AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daphné Bernard (Traducteur)
ISBN : 2714445659
Éditeur : Belfond (08/04/2010)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Dans la lignée de La Maison aux esprits, d’Isabel Allende, un premier roman exceptionnel, plein de souffle et d’ampleur. Portée par une écriture à la fois poétique et sensuelle, une saga familiale bouleversante, une fresque spectaculaire qui puise dans l’Histoire d’un pays fascinant et méconnu : l’Uruguay. Présentation du livre

Petite paysanne illettrée tout juste débarquée dans la capitale, abandonnée par un mari volage, Pajarita va mettre à profit s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  21 avril 2014
Pas de montagne en Uruguay!
Le conquistador qui découvrit le pays depuis son bateau espérait tant voir la terre qu'il prit la côte vallonnée pour une montagne!
Une famille, trois générations pour trois destins de femmes:
Parajita, jeune paysanne qui découvre la capitale en épousant son italien de mari, volage et alcoolique, et qui fait vivre sa famille en soignant par ses talents d'herboriste.
Eva, fille rebelle aux désirs des hommes, perdant l'usage de ses jambes quand la vie se fait trop dure, fugueuse, poète et libre.
Salomé, la discrète, combattante Tupamaros contre la dictature, torturée, emprisonnée...
Voici un livre parfaitement dans la ligne éditoriale de littérature étrangère à cible féminine de Belfond Editions. Un voyage littéraire sympathique mais convenu, avec en décors les soubresauts politiques et sociaux de l'Uruguay, de l'Argentine et de Cuba. La référence aux livres d'Isabel Allende se justifie, par le contexte de dictature, de pauvreté, de répression et par l'identité latine, entre élans passionnés et valeurs familiales.
L'Uruguay fut et reste le pays le plus stable de l'Amérique du sud, précurseur en démocratie, visionnaire et progressiste socialement. Il n'échappa pourtant pas à un régime autoritaire et répressif face au courant révolutionnaire des pays voisins dans la seconde partie du XXème siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Kittiwake
  28 mai 2012

Coup de coeur!
La montagne invisible, c'est celle qu'ont cru apercevoir les premiers colons, débarquant en Uruguay. Monte video : je vois une montagne. Illusion. La montagne est une simple colline : Ignazio le découvre lorsqu'il débarque à son tour, rêvant de gondoles sur le Rio de plata. C'est un cirque ambulant qui l'emmène sur les routes du pays. L'amour l'y attend : il revient à Montevideo avec Papajita. le petit oiseau. L'enfant du miracle, la fillette sans nom, retrouvée au sommet d'un arbre. Les enfants naissent, la vie n'est pas facile. Ignazio est poursuivi par ses démons. Papajita se bat obstinément pour ses enfants. Eva la petite dernière ne poursuit pas ses études, son père lui a trouve un travail et la famille à besoin de cet argent. Funeste erreur, l'ami des premiers jours est un monstre : Eva s'enfuit. Muette pour toujours sur cet épisode maudit de sa jeunesse. le café ou elle est embauchée est un tremplin pour s'épanouir à travers la poésie qui l'habite. Buenos Aires rime un temps avec misère, mais c'est encore l'amour qui prend en main la destinée de la jeune femme. Les temps sont troublés, la révolte gronde, les amitiés se font et défont au gré des alliances politiques. La fuite est nécessaire : Eva revient à Montevideo. Son mari la quitte, la laissant avec ses deux enfants. Sa famille est là, prête à la soutenir. Sa poésie l'accompagne, ainsi qu'un mystérieux amour...C'est Salomé, sa fille, tenue quelques minutes peu après sa naissance dans les bras d'un étudiant en médecine encore inconnu, Ernesto Guevara, qui prend le flambeau de l'épopée familiale. La jeune fille scelle son destin en rejoignant les rebelles tupamaros.
Carolina de Robertis signe là une saga trépidante, impossible à lâcher. Bien entendu, combien de migrants, aspirants poètes ou guérilleros en herbe ont perdu leurs biens, leur dignité, voire leur vie, pour avoir poursuivi leurs rêves? C'est la magie de l'écriture de forger un destin au rythme des rencontres de hasard et de la volonté du héros. Cependant il en existe aussi qui sont allés au bout du chemin qu'ils auraient pu abandonner mille fois.
Ensorcelé et captivé par l'histoire singulière, le lecteur s'enrichit également de l'Histoire : celle de ce petit pays, entrainé malgré lui dans la marche sanglante des bouleversements politiques qui ont marqué la deuxième moitié du vingtième siècle en Amérique du sud. C'est dans le miroir de ces destins individuels que l'on entrevoit la complexité des mécanismes et rouages internationaux qui dépassent les volontés des héros militants près à payer de leur vie la poursuite d'un idéal, jouets des caprices de roitelets avides de pouvoir.
Admirablement bien construit, le roman prend appui sur la force de ses personnages dont on suit, tour à tour émerveillé ou terrifié, le flux de leurs aventures. Traduit en quinze langues, le roman a connu un immense succès, à mon avis,largement mérité
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
philo15
  05 septembre 2012
Ce roman est un roman de femmes ; trois femmes et trois générations qui au delà de portraits magnifiques retrace l'histoire de l'Uruguay tout au long du vingtième siècle.
Tout d'abord, il y a Pajarita né au début du siècle surnommé petit oiseau car on la retrouvé perchée dans un arbre un an après sa disparition. Elle quittera son village avec son mari, pour Montevideo et vivra de ses savoirs de guérisseuse.
Puis il y a sa fille Eva qui après avoir été violée par son patron fuira pour l'Argentine, avant de revenir auprès des sirens avec ses deux enfants.
Pour finir Salomé qui deviendra révolutionnaire dans les années 70.
Malgré une atmosphère dramatique et la tristesse de certains passages, Carolina de Robertis nous offre un livre magnifique, qui imbrique merveilleusement l'histoire personnelle de ces femmes et celle de leur pays. A découvrir
Commenter  J’apprécie          140
myriampele
  12 septembre 2017
Après avoir dévoré et vraiment bien apprécié " Les dieux du Tango", j'ai désiré retrouver Carolina de Robertis et sa bouleversante écriture . ici encore, il s'agit de femmes, Trois , la Grand Mère, Pajarita ( petit oiseau), la mère, Eva ( poète)et la fille Salomé( militante). J'ai retrouvé l'attachement de l'auteure à Buenos Aires, et découvert l' Uruguay. A travers les destins de ces trois " battantes", c'est la Femme dont elle nous parle, avec ses espoirs, ses chagrins, ses désirs. On entre aussi dans l'histoire de l'Amérique latine, son combat contre la dictature, et la place des femmes dans celle-ci. Petit clin d'oeil ici encore à l'amour entre deux femmes. Magnifique!
Commenter  J’apprécie          120
merveille
  03 août 2017
Deuxième livre pour moi de cette écrivaine et super bon livre. Encore ravie.
En toile de fond l'histoire de l'Uruguay des gauchos aux tupamaros, en passant par Cuba, et Venise.
Et en même temps l'histoire d'une famille sur 3 générations de la grand-mère guérisseuse, à la fille poète et à la petite-fille qui deviendra tupamaros. Elle aura elle-même une fille qu'elle va prénommer Victoria, tout un symbole dans le contexte du livre.
Et dans le dernier chapitre un torrent d'émotions.
Il n'y a qu'à relire les citations relevées sur Babelio pour retrouver la poésie magnifique des textes de l'auteur, et son sens de la description .
Belle histoire, bien construite, intéressante. Belle découverte.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
tynntynn   19 avril 2014
-...Roberto, lui disait son père, dans la vie, il n'existe que trois événements importants. Tu les connais?
-Oui, répondait Roberto en attendant la suite.
-La naissance, le mariage et la mort. Un point c'est tout. Et tu ne peux en contrôler qu'un! Le mariage! Alors tu as intérêt à bien choisir!
Commenter  J’apprécie          120
KittiwakeKittiwake   28 mai 2012
Les feuilles du carnet étaient tachées d'huile et d'alcool, trésors de culture et d'intelligence cachées entre ses seins. Elle utilisait ses notes pour naviguer dans la citadelle des livres où chaque texte était une somptueusue maison aux pièces pleines de sentiments, de saveurs, de surprise, de sensations, de chocs, de substances pour s'endormir et rêver . Elle adorait entrer dans les livres, se sentir comme une discrète intruse au milieu les pages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PLUMAGILEPLUMAGILE   04 août 2010
Expressions magnifiques :

*Pietro, un savetier florentin, le genre d’homme à baratiner une statue et à la faire danser.
*Au moment où le soleil s’agenouillait dans la mer…
*Des mois de janvier si humides qu’on aurait pu nager dans l’air chaud.
*La lumière de la lune devint plus blanche, comme une cascade de lait.
*Le ciel avait la couleur des cheveux d’une vieille dame.
Commenter  J’apprécie          80
KittiwakeKittiwake   28 mai 2012
À elle seule, la poésie ne changera pas le monde. Mais sans elle, où en serions-nous? Dépourvus de mystère de passion, de tout ce qui nous tient éveillés malgré l'ineptie de nos vies
Commenter  J’apprécie          170
KittiwakeKittiwake   28 mai 2012
Mais lire ces poèmes n'était pas suffisant : elle désirait se faire toute petite et ramper à l'intérieur, évoluer entre les lettres, chercher les secrets cachés dans le grenier d'un A,, grimper sur un Y pour écouter ses rêves, glisser le long d'un S vers une chaude source secrète, pénétrer dans un O et goûter son fol éclat ou la folie de sa brillance, entrer en contact avec l'âme d'autrefois,de sa mère, respirer quelque part dans le blanc entre les lettres noires
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Carolina De Robertis (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carolina De Robertis
Carolina de Robertis signe avec ce roman un texte d?une grande sensualité, une ode à la liberté, à la passion, à la vie. Pour accompagner la destinée de ces personnages sublimes et poignants, le tango, omniprésent, résonne à chaque page. Plus qu?un roman, ce texte est aussi un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle, et un document rare sur la naissance du tango.
En savoir plus : http://bit.ly/2oDfSfK Lire un extrait :
Où nous trouver ?
Facebook : https://www.facebook.com/lecherchemidi.editeur/ Twitter : https://twitter.com/lecherchemidi/ Instagram : https://instagram.com/cherche_midi_editeur_/ Pinterest : https://fr.pinterest.com/lecherchemidi/
+ Lire la suite
autres livres classés : uruguayVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Carolina De Robertis (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1042 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..