AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782331021299
64 pages
Glénat (27/04/2016)
2.79/5   12 notes
Résumé :
Un thriller sur l'enfance perdue à jamais. Allongé sur la pelouse, les yeux dans le vague, Drazig semble se fondre dans l'ombre de sa maison. Son corps est ici, mais son esprit est ailleurs. Car pour lui, la vie ne sera plus jamais comme avant : sa mère vient de mourir. Même s'il peut compter sur le soutien indéfectible de ses deux amis d'enfance, Charles et Jean-Basilic, quelque chose s'est brisé en lui et, le jour de la rentrée au lycée, il a du mal à renouer avec... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
deuxquatredeux
  06 mai 2016
Alors que sa mère est morte pendant l'été, Drazig, un lycéen, retourne au lycée pour y effecteur sa dernière année. Dans le même temps, un tueur en série sévit comme il y a de cela 20 ans dans la ville où habite Drazig. C'est l'inspecteur Tush, dont la fille Soizic a rejoint le même lycée, qui mène l'enquête. Une enquête à laquelle Drazig va être mêlée de très près et dont il va essayer de dénouer les fils avec l'aide de ses copains, d'un profileur, de Soizic et de son père.
En plus d'être un thriller bien troussé du point de vue de l'enquête en elle-même, le corps à l'ombre est aussi une bande dessinée sur la camaraderie - ses copains, Serge, Charles et Jean-Basilic l'accompagnent -, l'enfance perdu à jamais - - et le deuil.
David de Thuin* offre dans ce one-shot, dont le dessin et la narration font penser à du Trondheim et empreint d'humour, un très agréable moment de lecture sur un temps court**.
* avec la participation de Caroline Blanchart.
** comparativement à La proie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Erik_
  07 novembre 2020
Il est vrai que j'ai mis du temps à apprécier ce thriller au fil de ce récit auquel il faudra s'accrocher. le graphisme ne m'inspirait pas. C'est surtout assez désuet. Cela faisait un peu bd des années 80 avec le style ligne claire.
Il est question de meurtres en série dans une petite ville et d'une enquête par un lycéen. Les têtes des personnages sont ceux des animaux. Bref, encore du zoomorphisme qui est décidément très en vogue. Cela faisait également un genre de bd à la Jason mais dans un tout autre style.
Cette oeuvre prend une certaine densité psychologique mais à la toute fin. C'est finalement une bonne surprise dans un genre que pourtant je n'apprécie guère.
Commenter  J’apprécie          20
clotildebore180691
  09 novembre 2016
résumé de l'éditeur : Allongé sur la pelouse, les yeux dans le
vague, Drazig semble se fondre dans l'ombre de sa maison. Son corps est ici, mais son esprit est ailleurs. Car pour lui, la vie ne sera plus jamais comme avant : sa mère vient de mourir. Même s'il peut compter sur le soutien indéfectible de ses deux amis d'enfance, Charles et Jean-Basilic, quelque chose s'est brisé en lui et, le jour de la rentrée au lycée, il a du mal à renouer avec la trivialité de ses camarades.
Personnellement, je n'aime pas du tout le dessin, ce qui influence considérablement ma lecture. S'il n'avait pas fait parti de la sélection du prix Bulles de Cristal 2017, je ne l'aurais jamais lu. Toutefois, mes élèves semblent en apprécier la lecture et c'est le plus important.
une élève a écris "super mais à la fin on se lasse".
Thèmes abordés : drame / deuil / nécessité de grandir
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
BDGest   18 mai 2016
Finement construit et agréablement raconté, Le corps à l'ombre ne réinvente pas les codes et se révèle être une fable à suspens doté de plusieurs niveaux de lecture.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   06 mai 2016
- Qu'est ce que tu fais ?
- "Pour bien démarrer la journée : un grand bol d'eau fraîche et trois aspirines." Ceci était un message du Ministère de la Santé.
- Pourquoi t'es passé me prendre ce matin ? Ce n'est pas dans tes habitudes.
- Je ne sais pas, je me suis trouvé une vocation : je veux te suivre partout comme ton ombre.
- De cette façon, tu deviens l'ombre d'un gars qui vit dans l'ombre.
- Laquelle ?
- Celle de ma mère. Depuis qu'elle n'est plus là, je suis triste et calme à la fois. L'ombre réconfortante de son souvenir m’enveloppe constamment. Comme un éternel refuge maternel.
- Wow ! Elles ont l'air d'être drôlement efficaces, tes aspirines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   06 mai 2016
- Ouais, mais à mon avis, contrairement à Émilie, celle-là pourrait être élue la fille la plus froide de la ville.
- Et encore ! Ce n'est rien à côté de sa sœur ! La morte. Bon, d'accord, ... c'est un peu limite comme vanne.
- Non, non... Je ris... Mais à l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          60
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   08 mai 2016
- Ça y est, j'ai les photos des six victimes de l'affaire du berger. Vous avez remarqué ? Elles ont toutes les cheveux roux.
- Et elles sont toutes un peu grassouillettes.
- Dis donc un peu de respect pour ces défuntes !
- Ben quoi ?...
- Il a raison. Ça leur fait deux caractéristiques en commun.
Commenter  J’apprécie          50
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   05 mai 2016
- D...Dites... Heu... Les gars, j'ai l'impression d'être suivi, pas vous ?
- C'est normal, crétin. On est derrière toi.
Commenter  J’apprécie          71
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   06 mai 2016
- Nous voilà ! Qu'est ce qui s'est passé ?
- Devinez...
- Aouf ! Quelle horreur ! On dirait un plat de pâtes bolognaise géant.
- Avec très peu de pâtes.
- C'est arrivé quand ?
- On attend le légiste pour avoir un premier avis, mais le meurtre est récent, le plat est encore tiède.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de David De Thuin (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David De Thuin
Rapport de stage
autres livres classés : adolescenceVoir plus