AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0785189734
Éditeur : MARVEL - US (17/06/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Marvel continues exploring the awesome '80s with a cornucopia of collector's item classics! From the debuts of the West Coast Avengers and X-Factor, to solo spotlights for Spidey's amazing friends Iceman and Firestar, to the birth of a whole New Universe! As mutant mania takes hold, Kitty Pryde & Wolverine and the swashbuckling Nightcrawler grab a chance at glory! And Marvel's next big-screen icon, Rocket Raccoon, takes his bow alongside brave Balder, lucky Longshot... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Presence
  25 juillet 2015
Ce tome est le sixième de la série qui a commencé avec Marvel firsts: the 1960s. Il n'est pas besoin d'avoir lu les tomes précédents pour apprécier celui-ci. le principe de cette collection est d'assembler un recueil d'épisodes choisis pour constituer une première : soit le premier numéro d'une série, soit la première apparition d'un personnage en tant que premier rôle. du coup, mis à part le premier tome consacré aux années 1960, ils comprennent des épisodes disparates de séries secondaires, voire oubliées à juste titre, puisque les premières apparitions des personnages historiques de Marvel se sont produites dans les années 1960. L'autre particularité de ces recueils est de présenter une galerie de couvertures d'autres comics Marvel datant des mêmes années, à raison de 9 par page.
Comme dans les tomes précédents, le lecteur ressent plus ou moins d'enthousiasme en découvrant les épisodes retenus pour constituer ce recueil. C'est une tranche issue d'un découpage arbitraire de la production Marvel des années 1984 à 1986. C'est relire des épisodes qui ont été réédités à de nombreuses reprises sous différentes formes (West Coast Avengers, X-Factor, Punisher, Secret Wars II). C'est aussi découvrir des débuts de miniséries improbables (Gargoyle un membre des Defenders, Dakota North une enquêtrice dans le milieu de la mode).
Côté superhéros traditionnels, le lecteur retrouve les débuts de X-Factor : réassembler la première équipe des X-Men, en faisant ressusciter Jean Grey, et même faire perdre sa fourrure à Hank McCoy (dans un des épisodes suivants). C'est du pur marketing, aboutissant à une mécanique artificielle et sans âme, sur la base d'une idée idiote (les X-Men se font passer pour des chasseurs de mutants, attisant ainsi le sentiment anti-mutant qu'ils sont censés combattre). Dans ces séries classiques, il est possible d'ajouter les West Coast Avengers (première tentative de décliner les Avengers en franchise), et Secret Wars II (crossover étant la suite d'une des meilleures ventes de Marvel).
Il y a donc toute une ribambelle de miniséries consacrées à des personnages secondaires d'équipe, de Nightcrawler à Gargoyle, en passant par Iceman, Kitty & Wolverine, Firestar (en provenance des dessins animés de Spider-Man). À chaque fois, la qualité de l'histoire est entièrement dépendante des auteurs. Dave Cockrum mélange pirates et science-fiction pour une histoire très convenue de Nightcrawler. Claremont essaye de faire du Frank Miller avec un Wolverine japonisant, mais en centrant son récit sur Kitty, le résultat est un peu bancal. Walter SImonson est un peu plus aventureux avec Balder, plus enraciné dans les légendes nordiques.
Par comparaison, JM DeMatteis est beaucoup plus aventureux, que ce soit avec Bobby Drake menacé d'oubli, ou avec Christian Isaacs en proie au remord. Dans le premier cas, les dessins sont assez quelconques ; dans le deuxième cas (pour Gargoyle) Mark Badger s'émancipe des codes de superhéros pour une approche plus européenne, installant une ambiance gothique et inquiétante.
Marvel essaye également de lancer des nouveaux personnages comme Rocket Raccoon (il faudra attendre 2014 pour qu'il acquière une notoriété significative, avec le film "Guardians of the Galaxy"), ou Longshot, un personnage qui n'a jamais vraiment percé.
Enfin, il y a des innovations inattendues. Ça commence par la tentative de développement multimédia "Questprobe", un comics associé à un jeu vidéo de superhéros (3 numéros en 1 an, succès proche du néant). Ça continue avec un virage inattendu pour le Punisher (dont on apprend enfin le nom Frank Castle). Succès foudroyant, Grant, Zeck et Beatty transforment une pâle copie de l'Exécuteur (Mack Bolan) en un individu à la détermination sans faille, à la morphologie massive, au regard intense. Dès cet épisode, le Punisher quitte le monde des superhéros pour entrer dans celui de la guerre des gangs et des règlements de compte sanglants.
Comparé à cet épisode du Punisher, les autres séries sortant de l'ordinaire peuvent paraître un peu fades. Pourtant l'idée de coupler invasion extraterrestre et superhéros dans un décor de science-fiction (Strikeforce Morituri) s'avère percutante du fait de la mort assurée des personnages dans un délai d'un an. Les dessins assez réalistes de Brent Anderson (encore fortement influencé par Neal Adams) apportent une consistance crédible à la série. le point de départ de Dakota North est tout aussi inattendu de la part de Marvel, mais les dessins un peu trop épurés peinent à convaincre pour cet unique épisode. le cas du Squadron Supreme est un peu à part. le dessinateur oscille entre superhéros un peu trop sages, et personnes de la rue un peu trop génériques. Par contre Mark Gruenwald pose la première pierre d'un long récit ambitieux dans lequel les superhéros (une copie transparente de la Justice League) s'emparent du pouvoir mondial pour installer une utopie sur Terre.
Il reste encore le cas particulier de Star Brand. Marvel avait décidé de créer une toute nouvelle branche de superhéros, indépendante de Spider-Man et consorts, plus "réalistes". Ça ne dure même pas le temps d'un épisode puisque dès le départ apparaît une race extraterrestre intelligente, et toutes les séries ne seront pas du même niveau. Mais cet épisode de Star Brand se redécouvre avec plaisir, pour un récit là encore assez adulte, une mise en page impeccable de John Romita junior, et un encrage de luxe d'al Willliamson.
-
- Au travers des 98 couvertures reproduites (12 pages saupoudrées au fil du recueil), le lecteur découvre une partie de la production Marvel, en dehors des superhéros classiques. Il y a toute une kyrielle d'adaptation de films et de dessins animés : Indiana Jones, Transformers, The last starfighter, Doctor Who, Buckaroo Banzai, A-Team, Sheena, Dune, 2010, Ewoks, Thundercats, Labyrinth. Il y a des séries créées pour promouvoir des lignes de jouets : Micronauts, Starriors, GI Joe. Il y a les adaptations des personnages créés par Robert Erwin Howard : Conan, Red Sonja, Solomon Kane.
En parcourant ces couvertures, le lecteur découvre également (ou se souvient) que Marvel essayait de toucher le plus grand possible. Il y a ainsi des comics pour enfants (sans superhéros, comme Fraggle Rock, ou Heathcliff), et même pour filles.
Il y a toute la ligne Epic Comics. En revoyant ces couvertures, le lecteur prend conscience que Marvel disposait d'une ligne adulte équivalente à Vertigo, une décennie avant, avec des titres comme Six from Sirius, Void Indigo, Crash Ryan, Timespirits, Sisterhood of Steel, Starstruck, Swords of the Swashbucklers, Groo, Moonshadow, Elfquest, Dreadstar, Black Dragon, Bozz Chronicles.
Il y avait même des tentatives d'élargir la gamme des comics de superhéros : Marvel : Machine Man, Beauty and the Beast, Moon Knight, Cloak and Dagger, Eternals. Aucun n'a réussi à s'imposer au travers d'une série continue pérenne.
Enfin il y a la naissance d'une nouvelle branche appelée New Universe : Spitfire, Nightmask, Psi-Force, Kickers inc, Merc, DP7, Justice.
Mais bien sûr, le comics le plus inattendu publié par Marvel dans ces années reste celui consacré à Mère Thérésa.
- le contenu - Pour mémoire, (s) = scénariste, (d) = dessinateur, (e) = encreur
- Questprobe 1 : Bill Mantlo (s), Mark Gruenwald (d), John Romita senior (e)
- West coast Avengers 1 : Roger Stern (s), Bob Hall (d), Brett Breeding (e)
- Epic illustrated 26 : John Byrne (s) + (d), Terry Austin (e)
- Kitty Pride & Wolverine 1 : Chris Claremont (s), Al Milgrom (d) + (e)
- Iceman 1 : John-Marc DeMatteis (s), Alan Kupperberg (d), Mike Gustovith (e)
- Rocket Raccoon 1: Bill Mantlo (s), Mike Mignola (d), al Gordon (e)
- Gargoyle 1 : John-Marc DeMatteis (s), Mark Badger (d) + (e)
- Secret Wars II : Jim Shooter (s), Al Milgrom (d), Steve Leialoha (e)
- Squadron Supreme 1 : Mark Gruenwald (s), Bob Hall (d), Scott Beatty (e)
- Longshot 1 : Ann Nocenti (s), Art Adams (d), Brent Anderson (e), Whilce Portacio (e)
- Nightcrawler 1 : Dave Cockrum (s) + (d) + (e)
- Balder the brave 1 : Walter Simonson (s), Sal Buscema (d) +(e)
- Punisher 1 : Steven Grant (s), Mike Zeck (d), John Beatty (e)
- X-Factor 1 : Bob Layton (s), Jackson Guice (d), Josef Rubinstein (e)
- Firestar 1 : Tom de Falco (s), Mary Wilshire (d), Steve Leialoha (e)
- Dakota North 1 : Martha Thomases (s), Tony Salmons (d) + (e)
- Star Brand 1 : Jim Shooter (s), John Romita junior (d), Al Williamson (e)
- Strikeforce Morituri 1 : Peter Brad Gillis (s), Brent Anderson (d), Scott Williams (e)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de J.M. DeMatteis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J.M. DeMatteis
J.M. DeMatteis at Baltimore Comic Con! 2013
autres livres classés : super-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
465 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre