AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gabrielle Merchez (Traducteur)
ISBN : 2253170313
Éditeur : Le Livre de Poche (06/05/1998)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Dans un abattoir désaffecté, au cœur des plaines du Kansas, trois criminels en cavale se sont retranchés, retenant en otages huit écolières sourdes-muettes et leurs enseignantes.
Lou Handy, le meneur psychopathe, place très haut ses enchères meurtrières : il abattra une fillette par heure s'il n'obtient pas satisfaction.
Pour Arthur Potter, le négociateur dépêché par le FBI, commence le bras de fer le plus éprouvant de sa carrière. Il trouvera une alli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Valmyvoyou_lit
  09 août 2017
Je viens d'enchaîner les coups de coeur dans la catégorie des romans. J'ai voulu un peu mettre au repos mes émotions. C'est pourquoi, j'avais choisi ce livre dans ma PAL. J'aime bien Jeffery Deaver. Aussi, cela m'est difficile de dire que j'ai aimé moyennement ce livre.
Des criminels en cavale retiennent en otage huit écolières sourdes-muettes et leurs deux enseignantes, dont l'une est également sourde. le livre nous relate ce qui se passe entre 8h30 et 3 heures du matin. Il nous narre la relation entre Art Potter, le négociateur et Lou Handy, le meneur. L'idée était très bonne. Malheureusement, je n'ai pas senti la pression monter en moi.
J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, même si je me disais qu'il était normal que l'auteur nous plante le décor. Ensuite, j'ai eu des moments pendant lesquels j'accrochais au récit, et pffff, ca retombait. Je n'ai pas vraiment ressenti d'empathie pour les otages, je n'ai pas stressé pour elles, alors que des situations stressantes étaient décrites. J'ai eu l'impression de n'observer que des faits, sans rien ressentir.
Je pense que je préfère les enquêtes de Lincoln Rhyme et Amelia Sachs, ou celles de Kathryn Dance.
Ce livre peut vous plaire, le sujet est très intéressant, mais sur moi, ça n'a pas fonctionné cette fois. Je dis que j'ai aimé moyennement, car certains rebondissements m'ont parfois remise dans le livre, mais j'ai eu aussi des moments d'ennui.

Lien : https://www.facebook.com/Val..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
claudine42
  28 septembre 2014
L'homme n'était pas grand, il n'était pas gros non plus, mais avait l'air très solidement bâti : musclé comme le sont les chevaux, à fleur de peau, en courbes nettement dessinées. Mélanie resta interloquée, les yeux rivés sur son visage lisse et juvénile. il avait des cheveux en brosse , brillants de gel, et des vêtements aussi gris que les nuages qui filaient au-dessus de leurs têtes. son rictus découvrait des dents blanches, et elle ne crut pas un seul instant à ce sourire.
La première impression de Mélanie était d'avoir affaire à un renard. Non, finalement, plutôt une fouine ou une belette. Il avait un pistolet glissé dans la ceinture de son pantalon ample. Saisie, elle leva les mains. Non pas à son visage mais devant sa poitrine. "Je vous en prie, ne me faites pas mal", exprima-t-elle instinctivement en langue des signes. Il regarda ses mains qui s'agitaient et éclata de rire.
Commenter  J’apprécie          40
Juniper
  11 mai 2018
Ce thriller était particulièrement intéressant et m'a permis de découvrir un monde que l'on connaît généralement mal : celui des Sourds avec un grand "S". L'auteur s'est apparemment documenté sur le sujet, car certains passages expliquent l'émergence de la LSA (langue des signes américaine) ou encore les différentes manières dont les Sourds perçoivent le monde extérieur (certains, comme Mélanie, souhaitant s'intégrer dans le monde des entendants et d'autres, comme Susan, voulant à tout prix rester différents). Les rapports de force à l'intérieur de cette communauté sont très étonnants et passionnants à découvrir.
L'intrigue en tant que telle est également intéressante à suivre. J'ai bien aimé les détails qui nous sont donnés quant au déroulement de la négociation entre Potter et les preneurs d'otage.
Par contre, je n'ai pas compris comment l'équipe de négociation a réussi à se faire berner par
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
XoArum
  21 mai 2011
Il faut s'imaginer genre dans Smalville. Il y a des champs partout avec des fermes glauques et quelques paysans qui rêvent qu'une météorite s'écrase dans leur champ. Entre tous ces champs il y a une route, La nationale du coin ou personne ne passe. Mais ce matin là à 8h30 précise, un bus scolaire décide de prendre cette route pour rejoindre Topeka. On ne sait pas trop ou c'est Topeka, on sait juste qu'une dizaine de filles avec leur prof acariâtre s'y rendent, l'une pour réciter ses poèmes pendant un spectacle, les autres pour l'encourager. Pensant bien faire, le chauffeur soudain s'arrête il y a une voiture accidentée au milieu de la route. Les filles sont surprises, se rapprochent et découvrent avec horreur deux morts dans la voiture. Sortant des champs, trois hommes aux mines patibulaires qui braquent leurs armes devant elles et qui les pressent de remonter dans le bus. Apeurées, elles obéissent et assistent impuissantes à leurs kidnappings. Trente minutes plus tard, le bus s'arrête devant un vieil abattoir en ruine. Les filles ainsi que les trois hommes s'enferment dans l'abattoir. Et les minutes passent.
À 9h10, Arthur Potter, consultant dans les négociations pour le compte du FBI, la cinquantaine et quelques kilos en trop roule vers le cimetière de sa ville, des fleurs sur le siège avant. Aujourd'hui est son anniversaire de mariage. Marian est décédée depuis un temps déjà mais pour rien au monde il ne voudrait oublier ce vingt-troisième anniversaire. C'est pourtant dans le cimetière qu'il se fait aborder par deux agents. La situation est grave, prise d'otage d'un groupe scolaire, enfermés dans un abattoir. Arthur se fait vieux mais c'est son boulot. Surement l'un de ses derniers. Arrivé sur les lieux, il convoque son équipe, doit faire face aux politiciens qui veulent avoir leur rôle à jouer, la presse qui ne s'arrête à rien pour glaner quelques informations. le plus dur pourtant reste à venir. Parce que Lou est un homme froid, calculateur et indéniablement logique. Parce que Lou est prêt à tuer tout le monde s'il n'a pas ce qu'il veut dans la seconde. Et surtout parce que dix filles sourdes et muettes vont être séquestrées pendant dix-huit heures dans un abattoir abandonné avec un voleur, un tueur et un violeur.
Lien : http://xoarum.livejournal.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ericdesh
  17 août 2017
Un bon thriller agréable à lire, des personnages attachants et surtout ce que je trouve remarquable, c'est la faculté qu'à l'auteur de nous "faire visualiser" l'action. Cela livre m'a donné envie de lire d'autres romans de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 février 2013
Le lièvre, qu'il soit américain ou non, est l'animal le moins combatif qui soit dans la nature.
C'est un animal conçu pour la défense : pelage de camouflage (gris et sable durant la saison chaude, blanc l'hiver), des oreilles qui pivotent comme des antennes pour détecter les bruits menaçants, et des yeux qui lui permettent une vision du terrain sur trois cent soixante degrés. Il possède la dentition tranchante d'un herbivore et ses griffes sont faites pour tirer sur les plantes feuillues et - chez les mâles - agripper les épaules de la femelle lors du processus de reproduction des générations futures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cielo1984Cielo1984   26 mai 2013
Ours entraîna les élèves et les deux professeurs jusqu'à une salle semi-circulaire entièrement carrelée, aveugle et humide. Les murs et le sol de ciment étaient maculés de taches brun foncé. Un plan incliné vétuste, en bois, menait à la partie gauche de la salle. Un convoyeur aérien qui acheminait les crochets de boucher disparaissait sur la droite. Au centre se trouvait une rigole pour vidanger le sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 février 2013
Dans les prises d'otages, tout le monde veut jouer au héros et faire sortir les méchants les mains en l'air rien qu'en parlementant. Mais même le négociateur le plus pacifiste ne doit pas oublier que parfois la seule solution est d'entrer en crachant le feu.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 février 2013
Les chasseurs ont retrouvé des cadavres de renards et de chats sauvages avec les yeux crevés ou éventrés parce qu'ils avaient eu la mauvaise idée de piéger un lièvre dans une grotte et de l'attaquer avec l'insolence de prédateurs trop sûrs d'eux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 février 2013
Dans une prise d'otages, la négociation est l'art de tester les limites.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jeffery Deaver (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeffery Deaver
Écrivain américain de romans policiers, Jeffery Deaver est surtout connu pour les enquêtes de son héros préféré et paraplégique, Lincoln Rhyme.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre