AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Peters (Traducteur)
ISBN : 2253172219
Éditeur : Le Livre de Poche (13/03/2002)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Washington est en état de choc en apprenant qu'un tueur fou vient de tirer à l'aveugle dans une station de métro. Bilan : des dizaines de morts. Une lettre arrive bientôt sur le bureau du maire, lui annonçant que l'assassin, surnommé le Digger, sèmera la terreur. Si une rançon de 20 millions de dollars n'est pas remise à un complice. Mais ce dernier est tué accidentellement alors qu'il va récupérer l'argent.

Sans autre indice que la demande de rançon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
clude_stas
  25 mars 2014
La plupart des thrillers de Jeffery Deaver commencent comme un épisode des Experts. Dans ce cas-ci, les Experts – Washington. Dès le premier chapitre, nous sommes jetés dans l'action des premiers gestes meurtriers d'un homme … clic … psycho … clic … tique. Et ce surnom : le Digger. Il est le bras armé d'un cerveau tapi dans l'ombre. Mais que fait un bras armé quand il n'a plus d'impulsions du cerveau ? Voilà le pitch de ce haletant suspense dans lequel j'ai plongé, tête baissée. Même si le héros n'est pas l'habituel Lincoln Rhyme, un inspecteur devenu paraplégique à la suite d'un accident, (mais il intervient lors d'un échange téléphonique), Parker Kincaid, spécialisé en documents anciens et en graphologie, est tout aussi attachant. Chef d'une famille monoparentale, il a quitté le FBI pour protéger ses enfants. Et le voilà réquisitionné pour identifier le Digger…
Ce qui est frappant dans les romans de Jeffery Deaver, comme par ailleurs dans ceux de Stephen King, c'est son utilisation d'éléments de la culture populaire américaine pour faciliter l'identification du lecteur avec les différents protagonistes de l'enquête. Donc au fil des pages, nous avons des citations de films (Star Wars), de la littérature enfantine (Docteur Seuss et les Who), de paroles de chansons, de références historiques (surtout Thomas Jefferson). Et puis il y a toujours chez cet auteur une volonté de faire « pédagogique » et de consacrer plusieurs pages aux différentes qualités d'encre, de plume, de papier, de vélin, de documents, de filigranes. le tout est émaillé de différents cas plus ou moins véridiques de faux documents, des lettres de Marylin à JFK au tristement célèbre journal intime d'Hitler. Ce qui rend la lecture encore plus passionnante. Même si les derniers chapitres, peu vraisemblables, sont là pour retourner le lecteur comme une crêpe…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alibob1
  04 octobre 2016
J'ai été déçu par ce roman, car trop de clichés ou de déjà vu sont présents à toutes les phases du roman. Les (trop) nombreux rebondissements de la partie finale sont par trop invraisemblables et m'ont laissé un sentiment d'irréalité trop marqué. Trop américain aussi. L'écriture est vraiment tourné vers le cinéma, pour un film d'action que l'on aura déjà vu plusieurs fois dans sa vie.
Toutes les deux pages, le traducteur place un "Seigneur..." qui finit par lasser.
J'ai mis trois étoiles cependant car le début du roman est assez original.
Commenter  J’apprécie          00
Ericdesh
  18 août 2017
un thriller remarquable. Les 150-200 premières pages plantent le décor et je pensais qu'au final ce serait un petit thriller sympa, mais sans plus, ce qui m'a fait hésiter entre stopper la lecture ou me résigner à finir une lecture sans surprise... Je ne regrette pas d'avoir fini car les 250 dernières pages sont pleines de surprises et de rebondissements savamment dosés. Au final, j'ai le sentiment de m'être fait manipulé par Jeffery Deaver mais ... à ma plus grande joie !
Commenter  J’apprécie          00
emmanuellevdaa
  26 décembre 2018
Excellent thriller, sur un sujet original et avec un beau suspens alimenté d'imprévus sympas sympas ! Encore un bon moment grâce à Jeffery Deaver !
Commenter  J’apprécie          00
Fredo_4decouv
  07 juillet 2012
Parker Kincaid et la graphologie, l'étude de l'écriture. Voilà le programme de cet excellent roman de Deaver : implacable !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2014
Regardez la phrase est il n’y a pas aucun moyen de l’arrêter, “Est” est un homonyme de “et”, l’orthographe est différente, mais la prononciation presque pas. On devrait avoir “et”. Mais la plupart des gens ne font ce genre de faute que lorsqu’ils écrivent vite – en général sur un clavier d’ordinateur. Leur cerveau leur envoie une orthographe phonétique, pas visuelle. C’est une faute très courante sur clavier. Mais lorsqu’on écrit à la main, elle est très rare. Et les majuscules ? On ne les retrouve couramment que lorsqu’il y a une raison logique à leur présence – des mots comme art, amour ou haine. Parfois pour des titres professionnels ou des grades. Non, il tente juste de nous faire croire qu’il est stupide. Il ne l’est pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2014
Pourquoi la mort d’un seul homme serait-elle moins horrible que celle de millions de personnes ? On tue ou on ne tue pas. Si on tue, alors la mort n’est plus qu’une question de degré, et si elle a un sens, si elle est efficace, alors on tue ceux qu’on doit tuer. Tous ceux qui ne peuvent accepter ça sont des crétins naïfs.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2014
L’écriture fait partie d’une personne, comme le sens de l’humour ou l’imagination. Penses-y – c’est une des seules choses qui survivent après la mort. Un écrit peut durer des centaines d’années. Des milliers. C’est ce qu’on peut trouver de plus proche de l’immortalité
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2014
Les gens dévorent les histoires de crimes véritables. Cela nous en dit long sur notre société, vous ne trouvez pas ? Peut-être que quelqu’un devrait écrire un livre sur ça : pourquoi les gens aiment tant ce genre de récits.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2014
Joan n’avait pas pu apprendre que rien n’était jamais la faute des enfants, pas à cet âge. Si vous faites quelque chose de mal, c’est votre faute. S’ils font quelque chose de mal, c’est toujours votre faute.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jeffery Deaver (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeffery Deaver
Écrivain américain de romans policiers, Jeffery Deaver est surtout connu pour les enquêtes de son héros préféré et paraplégique, Lincoln Rhyme.
autres livres classés : faux-semblantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre