AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'Héritière (56)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
lyoko
  16 novembre 2016
Un très bon moment de lecture avec ce roman . ou l'on retrouve garou, vamp et autres êtres imaginaires mais en fait bien réel qui peuplent l'altermonde.
C'est sur ce style de roman fait fureur en ce moment, mais celui ci a son originalité. Tout d'abord il se situe a Paris et plus spécialement au fin fond d'un office notarial qui gère la succession de l'altermonde.
Un des personnage clef est Agnès une jeune sorcière qui a beaucoup de défaut, et qui apprend l'altermonde en même temps que le lecteur.

J'ai beaucoup aimé les personnages, qui ont les dons naturels de leur nature profonde, mais surtout à côté de ça ils ont de nombreuses faiblesses.. très humaines celles-ci. Et j'ai trouvé que cela donnait du poids aux personnages.
C'est aussi l'occassion de sourire beaucoup grâce à ce roman plein d'humour ... et j'avoue que je suis très bonne cliente.

Je tenais donc a remercier mon ami Relax qui m'a inspirée pour cette lecture.. que j'ai trouvé très relaxante et il faut avouer que c'est le style de roman qui se lit très vite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          535
BazaR
  11 octobre 2016
En général je ne me précipite pas sur les récits de vampires, loups garous et autres momies ; je n'ai même pas lu Dracula de Bram Stoker ou Frankenstein de Mary Shelley. Je suis de plus très sceptique vis-à-vis de la bit-lit. Mais les critiques de certains de mes amis babéliotes m'ont incité à rompre avec mes préjugés. Et je me suis bien régalé, comme quoi…

J'ai beaucoup aimé le décor, cet AlterMonde structuré autour de la société humaine parisienne comme le lierre autour du chêne, ces Meutes de loups garous qui règnent sur les quartiers populaires, ces Cénacles de vampires qui dominent les arrondissements riches, et éparpillés des sorciers et autres « bestiaux » minoritaires, comme Agnès l'héroïne – sorte de Jean Grey / Phénix de l'AlterMonde – et Géraud, son sorcier éternel d'oncle. Tout cela est assez classique (je crois) mais très bien construit.

Là où ça devient original, c'est quand Jeanne-A Debats place l'action dans un cabinet de notaires qui traite les problèmes d'héritage de notre bestiaire plus ou moins éternel et mort-vivant. Imaginez les embrouilles en pelote que peut représenter une succession de vampires millénaires. Sûr ! l'auteur tient là une bonne idée.
Elle la fait fructifier au sein d'une histoire prenante emplie de personnages intéressants et attachants. On ne pénètre pas beaucoup leur psychologie – le seul point de vue du roman est celui d'Agnès – et j'approuve à cent pour cent cette aura de mystère qui se dégage de ses personnages inhumains. On a envie de les connaître mieux en se doutant que c'est impossible. Malgré leurs postures ou leur retenue, ils laissent parfois passer une émotion qu'un humain peut comprendre, et qui devient de l'or du fait de sa rareté même. C'est excellent ! Je préfère largement cela à l'approche humanisante que Damien Snyers avait employée avec ses elfes et ses trolls dans La Stratégie des As.

Mais c'est le ton humoristique, un peu second degré, sur lequel Jeanne-A Debats surfe dans son récit, qui lui donne une saveur proche de celle d'un Gabriel Katz. On se vanne à gogo dans l'AlterMonde ; Michel Audiard était peut-être un loup-garou en fait. Bon, quand on est un vampire de la haute, on essaie de se tenir, mais ceux qui rejettent cet héritage sont franchement frapadingues, de vrais Jokers.

L'héroïne Agnès possède cet humour ; elle manie l'analogie comme le serrurier la radiographie : avec professionnalisme. C'est une ado – ses chaleurs face aux superbes mâles vampires en sont une preuve – mais une ado affublée d'une malédiction qui lui bouffe chaque instant de sa vie. Après avoir partagé un morceau de son existence, vous serez heureux de ne pas être medium : on peut perdre la raison à voir la mort en face. Pourtant elle a du potentiel ; comme je le disais tout à l'heure, la comparaison avec Jean Grey des X-men n'est pas stupide selon moi.

Donc, première pénétration dans l'AlterMonde réussie. Je remercie amplement BlackWolf, Amaruel, Mariejuliet et boudicca qui m'y ont converti. Je compte bien attaquer Métaphysique du Vampire prochainement, en attendant la sortie en poche de la suite de l'Héritière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4314
BlackWolf
  10 octobre 2014
En Résumé : Au final ce livre m'a offert un excellent moment de lecture nous offrant une histoire de fantasy urbaine efficace, percutante et sans temps mort dont on tourne les pages avec plaisir. On retrouve ici clairement un tome d'introduction avec une présentation de l'univers qui se révèle fascinant à découvrir avec une ville de Paris remplie de mystères et des créatures fantastiques solides et intrigantes, mais aussi une intrigue pleine de surprises et de rebondissement. Les personnages se révèlent attachants et surtout terriblement humains ce qui fait qu'on s'accroche rapidement à eux, malgré une légère frustration de ne retrouver Navarre qu'en personnage secondaire. L'humour se révèle très présent et offre ainsi un vernis de légèreté qui apporte un véritable plus à l'ensemble avec des scènes comiques au possible. La plume de l'auteur est fluide, entrainante et subtile ce qui fait que le lecteur tourne les pages avec plaisir et sans jamais s'ennuyer. Je regretterai peut-être juste une conclusion de l'intrigue assez prévisible, mais cela ne gâche en rien la lecture. Je lirai avec grand plaisir d'autres écrits dans cet univers.


Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          348
boudicca
  08 novembre 2014
Les romans de fantasy urbaine made in France ne sont pas légion, et la première incursion de Jeanne A. Debats dans le genre est assez prometteuse. « L'héritière » met en scène le personnage d'Agnès, fille de sorcière ayant la capacité de voir et de communiquer avec les fantômes, qui retrouve son oncle après le décès de sa famille. Un oncle d'un genre un peu particulier qui lui offre un emploi dans un cabinet de notariat spécialisé dans les affaires de l'Alter-Monde, autrement dit celui des créatures surnaturelles qui peuplent notre monde. Une nouvelle vie commence alors pour la jeune femme qui va devoir apprendre à maîtriser son don dont on prend vite conscience qu'il est loin de représenter une bénédiction. L'auteur nous offre un récit bien rythmé, ponctué de nombreux rebondissements inattendus, et reprend à son compte tous les clichés de la « bit-lit ». On a donc affaire à une héroïne séduisante mais peu sûre d'elle et possédant des réflexes d'auto-défense impressionnants (surtout avec des escarpins !), et surtout un triangle amoureux impliquant deux amants radicalement différents, l'un loup-garou et l'autre vampire. Autant d'éléments que l'on retrouve presque systématiquement dans les ouvrages appartenant à ce genre à la mode mais avec lesquels l'auteur s'amuse ici avec beaucoup d'humour (vous apprendrez par exemple que les véritables vampires ne sont absolument pas fans de la tétralogie « Twilight »).

Comme dans tout roman d'urban fantasy qui se respecte, celui-ci n'hésite pas à puiser abondamment dans la mythologie et les bestiaires antique et médiéval. Nous avons ainsi un vampire, un loup-garou, une roussalka, une sorcière..., bref, chaque personnage à sa propre spécialité. Rien de particulièrement original de ce côté-là, sauf que l'action se passe pour une fois en France, à Paris pour être précis, et que cela permet à l'auteur de varier un peu l'angle d'approche. On apprend ainsi qu'il existe une répartition des différents quartiers de la capitale entres les différentes meutes de garous, ou encore qu'il existe une distinction non seulement d'ordre physiologique mais aussi sociale entre les vampires, généralement issus de la vieille aristocratie, et les loups-garous dont les rangs sont composés d'hommes et femmes davantage issus du prolétariat. L'auteur nous fait également profiter de petites anecdotes intéressantes sur la ville de Paris et ses lieux les plus emblématiques (le cimetière du Père Lachaise, les catacombes...). Les personnages sont pour leur part plutôt attachants, à commencer par Navarre sur lequel on apprend finalement peu de choses ici mais que les lecteurs l'ayant déjà découvert dans « Métaphysique du vampire » ou d'autres nouvelles (« Eschatologie d'un vampire » ; « Lance ») seront ravis de retrouver. Agnès est quant à elle une héroïne intéressante, malgré sa trop grande tendance à se préoccuper de sa tenue et à éclater en sanglots à mon goût.

Jeanne A. Debats nous offre avec « L'héritière » un bon roman d'urban fantasy dans lequel elle réutilise tous les codes du genre avec son humour et son ironie habituel, le tout dans un cadre un peu plus original que ce qu'on a l'habitude de voir. Un bon divertissement qui appelle une suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Gudulle
  15 mai 2016
Mon tout premier Urban Fantasy.
De l'action, du frisson, de l'amour dans une atmosphère fantastique. L'histoire est dense, riche et pleine de rebondissements. L'intrigue est bien ficelée avec des personnages décalées à l'humour corrosif. Bienvenue dans le Paris des fantômes, des vampires et des loups-garous.
Un bon divertissement plein de surprises.
Commenter  J’apprécie          120
Mariejuliet
  16 octobre 2014
Pas de temps mort ici, on se retrouve immédiatement à suivre Agnès dans une aventure impliquant un cimetière parisien, de l'alcool, des fantômes... rien que ça! Il faut dire que la pauvre Agnès a du mal à sortir de chez elle sans 2g d'alcool ou de THC dans le sang. La faute aux fantômes qui viennent l'importuner. Heureusement après la mort de ses parents, son oncle lui offre un travail dans son étude notariale, où il travaille avec des êtres surnaturels. Tout ceci donne un très bon terreau pour une histoire haletante et pleine d'actions. Conclusion, je n'ai pas vu passer ma lecture.
(...)
Lien : http://www.leslecturesdemari..
Commenter  J’apprécie          120
LaGeekosophe
  27 mai 2018
De l'urban fantasy à la française ! Ce sous-genre de la fantasy est rarement écrit dans l'hexagone, ce qui faisait de l'héritière une curiosité à mes yeux. Sans compter que je voulais découvrir Jeanne-A Debats, qui s'était illustrée en science-fiction. Mais j'étais en même temps un peu méfiante, le résumé frôlait le bit-lit, sous-genre que j'affectionne moins. Qu'en est-il ?

Nous entrons dans un Paris fascinant où les créatures surnaturelles agissent dans l'ombre. le bestiaire traditionnel est bien présent : les vampires forment des cénacles immortels, les loups-garous se divisent en clans, il y a aussi des sorcières, des sirènes... Je trouve que ces espèces se prêtent parfaitement au paysage parisien, qui apporte sa longue et riche histoire ainsi que son architecture romantique et gothique. J'ai beaucoup apprécié les références à la capitale, avec le Père Lachaise, Charonne, les catacombes, la commune et ainsi de suite.

On suit Agnès, qui vient de perdre sa famille dans un accident dramatique. Sorcière de par sa mère, elle a passé sa vie recluse, ses pouvoirs attirant les spectres envahissants. Agnès est une narratrice qui ne manque pas de verve. Souvent drôle, elle nous sert de porte d'entrée à un univers que l'on devine complexe, l'autrice ayant cherché des éléments dans de nombreux folklores. J'ai apprécié suivre ses réflexions, son parcours, ses questions... Elle a une belle évolution au cours du récit.

J'ai trouvé également l'histoire très agréable même si un peu prévisible par moments, mais ce n'est pas l'essentiel. L'écrivaine est parvenu à intégrer des éléments surnaturels dans l'histoire de France. Elle a fait le choix très intelligent de placer l'action autour d'un office notarial, ce qui nous permet de rencontrer de nombreuses espèces et d'explorer de complexes histoires d'héritages à travers l'histoire dans les familles de vampires. Il y a de l'action, de la romance, de l'aventure, de la magie, des spectres... de quoi se distraire.

J'ai beaucoup aimer l'écriture de Jeanne-A Debats. le récit est très fluide, avec beaucoup de traits d'humour bien sentis ainsi que des passages plus poétiques ou plus énergiques. L'auteure maîtrise sa plume et le livre se dévore très vite.

Enfin, j'ai moins accroché aux passages romantiques, pour lesquels je n'ai pas d'appétence de manière général. Disons que comme beaucoup de romans, le coup de foudre instantané frappe encore. Mais cela ne prend jamais le pas sur le récit et n'est donc pas un élément très important de l'histoire.

En somme, j'ai beaucoup apprécié le cadre original du récit, qui suffit à rendre particulier des éléments qui autrement auraient stéréotypés (la rivalité vampire/ loup-garou, le triangle amoureux etc...). le livre est parfait pour les fans de bit lit et d'urban fantasy qui cherchent une nouvelle expérience de lecture dans ces genres. L'écriture est très engageante, de même que les nombreux éléments folkloriques et historiques qui donnent du corps au récit.


Lien : https://www.lageekosophe.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Selvegem
  28 mai 2017
Une histoire qui ne pouvait que m'intéresser !
Nous faisons connaissance d'Agnès alors que, complètement bourrée, elle escalade les grilles du cimetière du Père Lachaise, pour se rendre sur la tombe de sa famille. Décédés quelques temps auparavant à cause d'un accident de la route, elle n'avait encore jamais eu l'occasion d'aller voir leur dernière demeure... Car si elle s'y présente pour la première fois et complètement ivre, c'est parce que Agnès est agoraphobe. Et pas de n'importe quelle sorte : dès qu'elle fait un pas hors de la protection de sa maison, elle est envahir et persécutée par des fantômes et autres esprits ! Sa mère étant une sorcière, elle a léguée à Agnès quelques petites particulières, qui rend la vie de la jeune femme particulièrement difficile. le décès de toute sa famille n'est que la cerise sur le gâteau d'une vie particulièrement éprouvante...
Heureusement, c'est à ce moment que son oncle choisit de réapparaître après une absence de plusieurs années. Il va la prendre sous son aile et lui donner un travail au sein de l'étude qu'il dirige. Une étude pour le moins étrange, car il est notaire pour l'AlterMonde, c'est-à-dire qu'il fait les papiers et les successions de tout le monde surnaturel : loup-garous, vampires, sirènes, ce n'est qu'un bref échantillon des créatures qu'Agnès va rencontrer. En moins de temps qu'il faut pour le dire, elle va se retrouver vite impliquée dans les complots surnaturels !
L'héritière est un livre qui m'attirait énormément, déjà parce que c'est un livre de chez ActuSF, mais aussi pour le pitch de départ, et le fait que l'héroïne ait déjà un pied dans le monde surnaturel tout en ayant presque tout à y découvrir. Même si sa mère était une sorcière, son oncle Géraud un immortel et elle-même avec sa capacité à voir les fantômes, elle ne sait rien de ce monde. Avec elle, on va pouvoir découvrir la politique des différentes meutes des loups-garous mais surtout les complots et histoires des vampires. Et même si ces créatures surnaturelles sont assez basiques et connues, Jeanne-A. Debats a malgré tout réussi à imposer sa patte personnelle et à ne pas écrire une énième histoire basique sur des conflits loups-garous et vampires. L'intrigue est fouillé, détaillée, et propose sa propre vision du monde fantastique.
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
sailormoon
  12 décembre 2014
J'ai beaucoup aimé ce livre qui bouscule les codes du genre.

Pour une fois, l'histoire se passe en France; pour une fois, le personnage principal n'est pas une ado de 16 ans mais une jeune femme de 27 ans; pour une fois, les personnages concrétisent au lieu de se tourner autour pendant 107 ans; et surtout, pour une fois, l'intrigue est plus fouillée, nous propose une vision décalée du monde de ces créatures, plutôt qu'une sempiternelle resucée de la jeune-qui-découvre-un-monde-fantastique-par-l'intermédiaire-d'un-(vampire/ange/loup-garou)-trop-canon-qui-bien-sûr-craque-pour-elle.

Ici, on suit les aventures d'Agnès, qui, à cause de son pouvoir (elle ressent les morts), a été forcée de vivre cloîtrée jusqu'à la mort de sa famille. A ce moment-là, un oncle perdu de vue depuis plusieurs années resurgit dans sa vie et lui propose de travailler à son cabinet de "notaire de l'Altermonde". Cela permet à Agnès de découvrir le fameux Altermonde en même temps que nous; et là où, en général, il n'est question que d'un seul type de créatures par saga, ici, l'auteur mélange tout (sorciers, médiums, sirènes, immortels, vampires, loups-garous...) et tout arrive en même temps, contrairement aux livres YA où l'histoire se met en place très progressivement de manière peu naturelle. J'ai trouvé cette façon de faire beaucoup plus crédible. Intégrer l'intrigue dans une étude de notaire pour créatures surnaturelles est une super idée également, ça offre une dimension inédite à l'histoire, une ambiance atypique et des rebondissements inédits pour ce type de roman.

Bien sûr, certains codes du genre sont respectés (le beau vampire mystérieux pour lequel Agnès craque, entre autres) mais c'est tellement dilué dans le reste de cette histoire foisonnante que ce n'est pas du tout dérangeant. Pour ne rien gâcher, la plume de l'auteur est assez agréable (quoi que certains dialogues sont assez naïfs par moment). En bref, je recommande :)
Lien : http://read-aholic.blog4ever..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Amaruel
  23 avril 2016
Je ne sais pas qui, de l'auteur ou de la thématique générale du roman, m'intriguait le plus avant de me lancer dans L'Héritière. Il faut dire que l'urban fantasy et moi, on est copine par intermittence (la bit-lit s'en rapprochant et ayant grandement entaché mon avis sur le merveilleux monde des vampires), heureusement qu'il existe des récits de cette trempe pour me redonner foi ! En ce qui concerne Jeanne-A Debats, et bien la femme m'a grandement intriguée lors de quelques conférences aux Utopiales, et je n'avais pas résisté d'acquérir Métaphysique du Vampire sans pour autant m'y plonger immédiatement.

Et me voici à vous parler, non pas de ce titre mais bien de L'Héritière, premier tome d'une série relatant les aventures d'Agnès Cleyre.
La vie de la jeune femme n'a rien de bien reluisant quand on la rencontre au tout début du roman. Enfin, si on peut appeler ça une vie… Recluse dans une maison depuis plus de vingt ans en compagnie de sa mère et son frère, Agnès devait se préserver du monde extérieur et des créatures fantomatiques qui entourent les lieux et les personnes qu'elle pourrait y croiser. Mais sa famille est décédée et rien ne va plus dans sa vie.

À peine les quelques premiers mots lus, et le lecteur se retrouve happé par ce roman.

Le premier chapitre montre à quel point l'auteur a de l'esprit et aime jouer avec les codes : l'héroïne voit des fantômes mais n'arrive pas à s'en débarrasser, alors qu'elle est une sorcière ? Qu'à cela ne tienne : elle boira ou se droguera pour s'embrumer l'esprit ! Et puis une visite dans le cimetière du Père Lachaise, en pleine nuit, bourrée et en talon de dix centimètres semblait le moment idéal pour aller visiter la tombe de sa famille. Autrement dit Jeanne-A Debats met son lectorat dans l'ambiance.

Et puis l'intrigue démarre, au début c'est un peu brumeux, il faut dire qu'on est dans la tête d'Agnès et que rien n'y est clair. Elle effectue en premiers lieux de menus travaux au sein de l'entreprise notariale de Géraud, son oncle, et se familiarise avec son nouvel environnement, un bon moyen à mon avis de mettre le lectorat plus à l'aise dans cet univers, qui s'il semble très réel abrite pourtant quelques surprises…

Je vous parlais de fantômes précédemment, et ils ne sont pas les seuls à peupler le Paris de Jeanne-A. Les vampires, les loups-garous et, fait bien plus rare, les sirènes côtoient des sorciers/ières dans les rues de la capitale. Si toutes ces créatures vous donnent en tête des images bien précises, l'auteur s'amuse ici avec les codes les concernant pour servir son univers. Je ne vous en dirai pas plus, cela pourrait entacher certaines surprises qu'offre le récit.

Une fois tout cela posé, vient le noeud du récit, le coeur de ce que va constituer la trame principale, la « quête ». Bon dans ce cas précis, il s'agit de retrouver le descendant direct d'une famille – d'une dynastie ? – qui remonte à Charlemagne… autrement dit, il va falloir chercher ! Outre l'humour qui parsème ce roman, il est donc empreint de références historiques nombreuses, retravaillées façon vampire – encore que – et ce, à différentes époques.

En chemin vous pourrez vous attacher au beau et séduisant, Navarre, personne ô combien intriguant (et dont il me tarde d'en apprendre plus dans Métaphysique du Vampire dont il est, d'après ce qu'on m'a dit, le personnage principal) ; vous jouer de Zalia et de son amour pour les salles de bains ; parler histoire avec Jacques, le loup-garou, ou bien avec Géraud ; ou encore rire des idées d'Azraël. Une galerie de personnages marquants, et marqué par une truculence qui fait du bien.

Et comme dans tout récit, il y a quelques méchants… Là je dois dire que j'ai été largement surprise par l'évolution des relations entre les protagonistes et par les issues de l'intrigue. Et j'ai vraiment apprécié le fait que le personnage d'Herfauges soit nuancé au cours du récit.

En tout cas, je ne sais pas vous, mais l'histoire m'a donné envie de manger du chamallow… À voir si l'envie me passe dans la suite des aventures d'Agnès : Alouettes.

En bref : de l'originalité dans la réutilisation des créatures qui pourtant auraient tendance à ne plus surprendre, une galerie de personnages riches en couleurs et en nuances, un univers fourni et un humour présent dans quasiment chacune des pages, je ne peux que vous conseiller L'Héritière (si tant est que vous n'ayez pas peur des fantômes).
Lien : http://amarueltribulation.we..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'envol du dragon de Jeanne A-Desbats

Qui s'immerge dans le jeu vidéo World of Dragons?

Alexandre
Tonny
Valentin
Vincent

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : L'envol du dragon de Jeanne - A DebatsCréer un quiz sur ce livre