AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723477802
48 pages
Glénat (19/10/2011)
3.77/5   53 notes
Résumé :
Juin 1960, dans un train entre Quimper et Paris. Jos Gloaguen, la soixantaine chenue, va représenter les intérêts des pécheurs de Bretagne Sud au comité interministériel de la sardine. Un voisin de wagon intrigué l'interroge : il s'est toujours demandé comment un si petit poisson peut susciter autant d'émois... Comment en 1924 les grèves des Pen Sardines, ces travailleuses des conserveries, ont pu avoir un tel retentissement national ! Jos Gloaguen sait bien lui, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 53 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

TheWind
  24 juin 2017
Si les livres pouvaient exhaler les parfums propres à leurs histoires, cette BD dégagerait sans nul doute l'odeur forte de la sardine.
Car, c'est bien la pêche à la sardine qui se trouve au coeur de
cette épopée des Chasseurs d'écume.
A Douarnenez, en 1901, Jos, fils de pêcheur, veut devenir pêcheur à son tour. Il gagne sa place de mousse auprès de son père, Pierre Gloaguen, et de ses compagnons de pêche, fièrement et sous le regard amoureux de Denise Guilcher, dont la famille est l'ennemie jurée de celle de Jos.
Au beau milieu des rivalités familiales et querelles de pêcheurs, la colère gronde. Les sardiniers, que ce soit les pêcheurs ou leurs femmes à la conserverie, travaillent pour un salaire de misère et comptent bien remédier à cela.
Cette Bd est le tout premier tome d'une série adaptée du roman historique de Jean-Claude Boulard : "L'épopée de la sardine. Un siècle d'histoires de pêches." Ne connaissant pas cet ouvrage, il m'est difficile d'en mesurer la qualité de l'adaptation. Néanmoins, à travers l'histoire de Jos, on suit le quotidien des pêcheurs bretons au début du 20ème siècle avec intérêt. S’immiscent à cela les prémices d'un amour qui n'est pas sans rappeler celui des amoureux de Vérone, ajoutant un peu de sel à ce scénario très bien documenté.
Le graphisme est soigné et reflète parfaitement l'atmosphère liée à l'histoire.
A suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
tynn
  07 juin 2015
1901. Premières sardines pour le petit Jos Glouaguen et le début de la pénurie pour la sardine de Douarnenez.
Jusqu'au début du XXème siècle, ce petit poisson bleu argenté a fait vivre des familles de pêcheurs et d'ouvrières dans les conserveries de Douarnenez, premier port de pêche mondial de la sardine. Sa disparition a sans doute été due à la surpêche, laissant exsangue dans les années suivantes l'économie de toute une région tournée vers la mer.

L'adaptation du roman "L'épopée de la sardine" de Jean Claude Boulard (paru en 1994) est un vrai projet pédagogique et historique, grâce aux talents de scénariste de Debois et au graphisme de Finot.
Ce premier tome ouvre la saga bretonne des Glouaguen, par l'apprentissage du jeune fils au métier de pêcheur, dans des conditions de travail et de vie souvent dramatiques. Querelles de famille, inquiétude et misère lors des saisons de pêche sans l'arrivée attendue des bancs de poissons, courage sans faille des hommes en mer et des femmes sur les tables de triage, premiers conflits sociaux des conserveries.

Un ton romanesque, un graphisme naturaliste ressuscitant une Bretagne encore présente dans l'imaginaire collectif, des couleurs aux tons aquarellés que la région offre encore et toujours, une documentation précise du quotidien des bretons de l'Armor.
Mon coeur de Bretonne adhère!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
LaSalamandreNumerique
  26 septembre 2019
Enfin un ouvrage ne parlant pas avant tout d'un amour romantique contrarié, d'abus sexuels, de misère ou de souffrance au travail, rien que cela est magnifique par rapport à la production récente de littérature dite « blanche » !
*
Ici nous sommes en Bretagne en 1901 et cet ouvrage, le premier d'une série, nous relate l'aventure d'une famille de pêcheurs bretons de Douarnenez. Jos, le héros, a ici 12 ans et apprend le métier dans la chaloupe sardinière de son père. Il découvre aussi les premiers émois avec Denise, fille appartenant à une famille rivale. L'univers entier de chacun tourne autour de la sardine, seule apte à offrir une vie meilleure ou, en cas d'absence, à mener à la famine.
*
La reconstitution de la vie de ces familles semble très rigoureuse, entre les rivalités de pêches, les conflits avec les plus riches, qui contrôlent les conserveries et les femmes qui se chargent de préparer les poissons pendant que leurs maris risquent leurs vies dans de frêles embarcations. Les luttes sociales seront nombreuses. Ce roman graphique tiré de « L'épopée de la sardine. Un siècle d'histoires de pêches » est illustré de façon plaisante, avec des dessins peut être un peu froids et "tristes" mais précis et des visages expressifs. le récit est clair et bien construit.
*
Pour autant, si ce tome, comme les suivants, est bien réalisé je trouve qu'il manque un difficilement définissable « quelque chose » pour que le lecteur soit emporté. J'ai ressenti une distance avec les héros et l'impression de lire plus un documentaire bien construit qu'une épopée aventureuse. L'émotion était assez absente si l'intérêt était réel. le récit me semble aussi très chronologique et linéaire. Je suppose que cela aurait été différent si j'avais été breton et en quête d'historicité.
*
Je conseille donc cette lecture à qui veut en savoir plus sur la vie des pêcheurs bretons au XXe siècle car c'est alors une lecture plaisante et instructive. En revanche je serais moins enclin à proposer cette lecture à quelqu'un avide d'aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Myriam3
  23 mars 2016
Comme bien souvent, les bandes dessinées ou les romans régionaux, surtout quand ils se découpent en tomes, sont l'occasion de retracer une part du patrimoine de cette région. Parfois on se croirait dans un musée: objets d'une certaine époque, jargon, tenues vestimentaires et milieux sociaux... mais pourquoi pas? C'est bon aussi d'en apprendre davantage sur telle ou telle région.
Ici en l'occurrence, on découvre le milieu de la pêche au début du vingtième siècle en Bretagne: rivalités, dangerosité, pénibilité mais aussi passion et relations familiales... deux familles s'affrontent depuis plusieurs décennies, cachant un secret derrière leur hostilité réciproque. le jeune Jos Gloaguen en fait les frais. C'est ce qu'il relatera plus tard, déjà âgé et en route pour la capitale, à un parfait étranger rencontré dans le train.
La narration est un peu surfaite, pas vraiment naturelle, et les illustrations manquent d'originalité... mais comme je le disais, l'intrigue est suffisamment bien ficelée pour donner envie de découvrir cette époque et ce milieu.
Si je tombe sur la suite, je la lirai sans doute, ne serait-ce que par curiosité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
tchouk-tchouk-nougat
  17 janvier 2016
C'est à Douarnenez, à la saint michel de 1901, que Jos Gloaguen devient mousse sur la chaloupe de son père. Il a douze ans et il va apprendre le rude métier de pécheur de sardine.
Avec ce premier tome de Chasseur d'Ecume nous rentrons dans une saga autant familiale que bretonne.
Effectivement le premier cycle paru va s'intéresser à notre petit mousse Jos qui a déjà un fort caractère. Tout de suite on nous met dans l'ambiance de la rivalité familiale entre les Gloaguen et les Guilcher. Et bien sur il y aura une histoire d'amour interdite entre les deux familles.
Le contexte est très bien traité aussi. La sardine, en ce début du XXe siècle fait vivre tout le monde. Les hommes à la pèche et les femmes dans les conserveries. C'est une véritable économie et les bretons ne vivent qu'autour d'elle.
Le dessin a une ligne claire et fine. Efficace et simple sans pour autant être extraordinaire. Il sert bien l'histoire.
Commenter  J’apprécie          190


critiques presse (4)
LesEchos   01 août 2013
Mi-histoire d'amour, mi-scénario socio-économique, « chasseurs d'écume » dessine une Bretagne à la fois belle et cruelle.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Auracan   15 octobre 2012
Le récit construit comme une histoire complète permet néanmoins d'avancer dans l'histoire de la famille témoin les Ploaguen. Serge Fino poursuit de belle manière la mise en images fort agréable de cette série dont le découpage est particulièrement harmonieux, effet accentué par une mise en couleurs adaptée.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   02 novembre 2011
Très précis et parfaitement documenté, le scénario ne tombe, heureusement, jamais dans l'ouvrage didactique. Debois montre les hauts et les bas de cette existence laborieuse d'une manière très naturelle. Pour peu qu'on soit curieux de la vie d'autrefois, cette chronique se lit avec grand intérêt.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   24 octobre 2011
L’ensemble est bien retranscris par les jolies planches de Fino. Son style est réaliste, nourrissant l’esprit historique du récit et, surtout, rendant hommage à ces femmes et ces hommes grâce à une mise en scène très vivante. Un album plaisant, donc, et instructif, qui sent bon la marée bretonne.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   17 janvier 2016
En mer, il n'y a ni dieu, ni diable, Jos... La vie te vient dessus, tout d'un coup, comme une vague, la mort aussi, alors il faut tenir bon à la rame... A bord, la vie dépend d'un geste, d'une réaction, d'un mouvement accompli à temps. Il faut décider rapidement, apprendre très vite la vie et aussi très tôt la mort.
Commenter  J’apprécie          100
blandine5674blandine5674   31 janvier 2016
Je n'avais jamais eu de réels moments de complicité avec mon père à terre, mais une fois en mer, il semblait prendre plaisir à me transmettre son savoir-faire, ses valeurs, son héritage, en somme.
Commenter  J’apprécie          30
beauscoopbeauscoop   09 décembre 2017
- Elle est partie pour de vrai, là, hein, papa ?...
- Imagine-t-on le nord sans charbon ? la lorraine sans fer ? Alors, le Finistère-sud sans sardines ...
... C'est tout bonnement impossible.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de François Debois (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Debois
En complément de la lecture de l'outil 70, François Debois, coauteur de la boîte à outils du Chef de projet (3e édition), détaille l'équilibre à avoir entre temps dédié à la divergence et temps voué à la convergence, grâce à la règle « un tiers/un tiers/un tiers » : reformulation du défi/divergence (production d'idées)/convergence (solution).
--- Je découvre le livre : http://www.dunod.com/ean/9782100819676
*********************************
Retrouvez-nous sur : --- https://www.dunod.com --- Facebook : https://www.facebook.com/editionsdunod/ --- Twitter : https://twitter.com/DUNOD --- LinkedIn : https://fr.linkedin.com/company/dunod --- Instagram : https://www.instagram.com/dunod_editeur/ https://www.instagram.com/bienetredunod/
+ Lire la suite
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4214 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre