AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070770524
Éditeur : Gallimard (08/01/2004)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
La loi de 1905 sur la laïcité est l'un des fondements de la République et de la société françaises. Régis Debray, philosophe, inventeur et grand ordonnateur de la médiologie ainsi que spécialiste du fait religieux, en défend vigoureusement le principe. Dans cet essai, il expose son avis donné à la commission Stasi, réunie pour se prononcer sur la nécessité d?une loi concernant les signes religieux à l?école. Dans Ce que nous voile le voile, Régis Debray fait un bril... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
pouskas
  22 avril 2014
J'ai acquis, au hasard d'une brocante, ce texte de Régis Debray. Je ne connaissais de lui qu'en gros son « histoire sud-américaine », le souvenir de quelques débats auxquels il a participé, la référence qu'il me semblait être devenu en matière sociétale.
Ce texte qu'il publie en 2003, il le contextualise dans son avertissement au lecteur:
« Le 3 juillet 2003, à Paris, le Président de la République investissait une Commission indépendante de 19 membres , présidée par M. de la société française d'aujourd'hui, du principe de laïcité inscrit dans notre Constitution. 
Nommé à cette Commission, il assiste aux auditions mais ne peut pour raison de déplacement à l'étranger participer à la délibération finale. Il y contribue sous forme épistolaire. Ce texte est la mise au point à caractère technique qu'il publie ici « en proie |comme le signataire| et peut-être l'époque elle-même, à d'embarrassantes perplexités ».
Ce travail est divisé en quatre parties qui vont du secondaire (la question dite du foulard) au fondamental (les rapports entre laïcité et République) en passant par l'École et l'expression des convictions religieuses au travail, dans les lieux publics et récréatifs,...).
Avec une méthodologie remarquable l'auteur argumente à la fois ses positions et propositions, mais le travail est aussi très pédagogique en ce qu'il donne des définitions intéressantes sur les « faux-amis » que sont parfois laïcité et sécularisation, religion et culte, opinion et conviction.
Les développements de chaque partie est très intéressant comme la progression de la question secondaire à la question fondamentale, les propositions de réhabiliter l'idée de communauté, celles pour un « plus » d' État.
La densité des réflexions, le style parfait pour ce genre de démonstration à la fois fluide et précis font de cet opuscule un ouvrage de référence pour qui souhaite faire le point sur ses valeurs, celles de sa (s) communauté(s), de l'État (ici, la République), en comprendre la nécessité de hiérarchie .
A recommander à tous ceux qui ont des convictions(opinions) politiques, religieuses ou philosophiques et n'ont pas peur de les confronter à une réflexion de ce type, à ceux que les débats de société intéressent (pas seulement la question de laïcité), bref à tout citoyen en sa cité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
pouskaspouskas   28 avril 2014
... D'où ressort un État prestataire de services, qui a des usagers et non des citoyens, à la fois hypertrophié et évidé, omniprésent dans ses emprises, évanescent dans ses valeurs, et qui, par cela même qu'il a baissé les bras, légifère à tour de bras. Ce guichetier, tout le monde le sollicite, personne ne le respecte. Il me doit tout des réparations pour le froid, le chaud, le sec et le mouillé, etc,); je ne lui dois rien (hormis TVA, contravention et impôts). Notre monolâtrie 'des droits de l'homme'  - où règne le toujours-plus - les a amputés de leur réciproque, 'les devoirs du citoyen' – où règne le toujours moins. ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pouskaspouskas   28 avril 2014
...Tout homme, toute femme a le droit d’appartenir à une communauté. et les Républicains encore plus que les autres, puisqu'ils ont le devoir d'en forger une . Il leur faut subordonner celle naturelle, celle de la lignée, à une communauté culturelle, consciente et construite, de la même façon qu'ils subordonnent le droit du sang au droit du sol, sans nier le premier. C'est quand la République n'est plus une communauté d'images, de notes, de rêves et volontés, que les communautarismes refoulés remontent à la surface et se vengent....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Régis Debray (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Debray
Comment être laïc ? - les mots en campagne .En savoir plus : https://www.franceculture.fr/politique/les-mots-en-campagne-comment-etre-laic. Comment être laïc ? Régis Debray, Caroline Fourest, Philippe Manière, Didier Leschi, Cécile Laborde et Alain Finkielkraut, donnent leurs éléments de réponse. Deuxième épisode de notre inventaire des idées de la campagne présidentielle, vue par les intellectuels.
autres livres classés : laiciteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
863 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre