AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782915850031
42 pages
Éditeur : Cavatines (30/11/2005)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Chaque année, plus de 700 millions de touristes parcourent le monde. En 2010, ils seront 1 milliard à vous assommer avec leur récit de voyage.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  18 mars 2020
Voici le manuel du parfait "explo-raseur!" Vous êtes devenu un Marco Polo, un passeur de rêves, et avez ramené des Histoires ( outre des microbes et des virus de Chine...)

Des selfies? Non! Car le must now, est le "Elphie". Vous fixez une caméra sur la trompe d'un éléphant, pour vous immortaliser...(Authentique !)
Un éléphant ? Défense de rire...

A cause du Covid19, plus d'avion? Organisez une réunion d'amis et de voisins ("prenez les en otages") pour leur parler de vos derniers voyages!

Racontez comment vous avez, mieux que Stevenson, fait un "Voyage, avec un âne, dans les Cévennes".(Sans préciser lequel était le bourricot ou l'âne bâté...)

Filmez, prenez des clichés des spécialités culinaires, comme ces énormes "Cojones de Toro", à Barcelona, en précisant que quand le Toro gagne et que tombe le Toréador, le plat est différent (les boulettes sont minuscules)...

Mieux, "révélez les villes, comme une femme dont on devient l'amant". Vous avez troussé les Cariocas de Rio de Janeiro, en omettant le fait qu'on vous a détroussé dans les favelas...

Soyez chiant, qui comme Ulysse a fait un beau voyage!
Exhibez vos cloques et vos ampoules, (vous n'êtes pas une lumière!) après le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle, comme des blessures de guerre ( car vous étiez en tongs).

"C'est à mourir de rire. Je l'ai lu d'une traite en Belgique, où je donnais une tournée de 80 conférences sur les voyages." Sylvain Tesson.
Le Manneken Piss en pissait de...rire!

"Dès que le vent soufflera,
je repartira
Dès que les vents tourneront,
nous nous en allerons (de requin)". Renaud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8329
Dune00
  17 janvier 2016
Un livre drôle, à une époque, où on ne fait plus rien pour soi sans le partager avec tout le monde, c'est assez bien vu. C'est poussé à l'extrême car évidemment quand on voyage on ressent certaines choses qui sont naturelles et que peut dénoncer avec humour l'auteur, mais le principal c'est de ne pas le distiller en intraveineuse à tout le monde et éviter de voyager pour se donner une image. Donc le voyage OUI! exploraser NON!
Commenter  J’apprécie          120
juliecwski
  19 janvier 2017
Un petit livre d'une centaine de pages qui se lit en moins d'une heure et grâce auquel vous n'oserez plus jamais imposer le récit de vos vacances à votre entourage! Quel supplice!!
Ah, comme j'ai ri à la lecture de cet ouvrage! Quelle belle description de la vogue actuelle pour le récit de voyage qu'il reste dans le domaine du privé ou qu'il soit rendu publique par l'écriture d'un livre! Aujourd'hui les gens ne sont plus simplement touristes mais ils se réclament du nom d'explorateur!! J'aimerai en rajouter une petite couche puisqu'il semble aujourd'hui que les maisons d'édition surfent sur cette tendance en publiant chaque année et de plus en plus de récits de voyage plus rasoirs les uns que les autres!
S'il vous plaît, laissons cela à aux vrais talents et aux vrais explorateurs! Sylvain Tesson, Jean Christophe Ruffin, Nicolas Dubreuil pour ne citer qu'eux en sont de véritables et ceux-ci portent une véritable reflection sur leurs périples..
Merci mais non merci à tous ceux qui s'écoutent parler et vous font le récit du moindre de leur déplacement ou de la moindre anecdote à coup de lieux communs et d'histoires qui n'intéressent qu'eux.. Banissons une bonne fois pour toute cette expression d"aventure humaine" dont le moindre pékin use et abuse, à toutes les sauces et dans tous les contextes!
Bref, tout cela pour dire que ce petit livre regorge d'humour et de second degré et qu'il devrait être distribué gratuitement dans tous les aéroports et dans toutes les gares pour faire passer à certains l'envie de vous faire subir le récit de leurs dernières aventures! Un tel acte devrait être reconnu d'utilité publique!! Merci infiniment Mr Debureaux et les éditions Allary!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ptitemarjo
  22 décembre 2013
Quel chouette petit livre!
Il commence avec la citation de Guitry:
"Les voyages, cela sert surtout à embêter les autres une fois que l'on est revenu."
Le ton est directement donné. de courts paragraphes avec des réflexions ironiques sur les manières de raconter ses voyages en ennuyant les auditeurs...
Je me suis bien amusée et malheureusement retrouvée dans quelques anecdotes, la honte ;-) !
Commenter  J’apprécie          110
HT
  09 novembre 2011
Ce très court essai se lit en quelques minutes, mais l'auteur touche au but en peu de pages. Mathias Debureaux a su saisir tous les traits caractéristiques du voyageur d'aujourd'hui, celui qui ne veut surtout pas qu'on le confonde avec un touriste, et qui n'a que le mot "authenticité" à la bouche. Les petits travers, vanités, vantardises, manies du voyageur moderne sont épinglés, mis en mots et exposés avec humour. C'est mordant et bien observé ; il reste surprenant que soit édité en livre un texte qui conviendrait mieux au format d'un article de journal ou de blog.
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   15 décembre 2014
Réinventez le charme des soirées diapos. Proposez un diaporama en fondu enchaîné sur le petit écran de votre ordinateur portable en tâchant de réunir le plus grand nombre de personnes dans les positions les plus inconfortables. Cela rappellera les conditions parfois difficiles des transports dans certaines contrées lointaines. Faites miroiter des clichés de barrières de corail pris avec votre téléphone portable pour raviver à tout moment une soirée sur le déclin. Par ailleurs, libre à vous d'organiser dans la cave d'un ami une exposition de tirages originaux intitulée "Portraits d'hommes et de femmes dans les rues de Baden-Baden.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CroquignolleCroquignolle   15 décembre 2014
Placez finalement la marche au-dessus de tout pour appréhender le chant du monde. Elle est reine pour récolter la moisson des sourires qui tuent et sentir battre le coeur d'un pays. Le plaisir et l'agrément sont pour le touriste. Jouez à armes égales avec la nature et regardez le monde droit dans les yeux. D'homme à homme. A la loyale. Votre goulag en bandoulière, votre bagne en sautoir. Faites partager les tendinites, les ampoules, les irritations aux cuisses, les abcès aux doigts et orteils (autrefois surnommés "maux d'aventure"), les allergies aux textiles, le montant des kilos perdus, le scorpion dans la chaussure au petit matin et surtout l'orgueil d'avoir été seul dans un rayon de trois cents kilomètres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HTHT   16 novembre 2011
Optez pour une posture qui a fait ses preuves en contant vos aventures. (...) Laissez flotter une pointe de mélancolie dans le regard comme si votre pupille avait retenu quelque chose de l'infini contemplé, et regardez fréquemment en direction de la fenêtre pour authentifier votre besoin de liberté.
Commenter  J’apprécie          80
HTHT   16 novembre 2011
Insistez sur l'hospitalité légendaire de la population locale. Valeur applicable à beaucoup d'endroits car rares sont les pays où l'on est accueilli à coups de trique.
Commenter  J’apprécie          120
HTHT   16 novembre 2011
Constellez votre propos d'images littéraires et recyclables puis attribuez-les à Goethe. "C'est une ville qui porte en elle le sentiment de l'inéluctable qui attise la passion." "Sa topographie nous renvoie à notre espace intime." "Là-bas, tout fait sens."
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Matthias Debureaux (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthias Debureaux
Rencontre avec Matthias Debureaux & Nicolas Santolaria & Ed. Allary Escales I le mois du voyage chez Gibert Joseph
Allary Éditions - Maison d'auteurs (Fondateur Guillaume Allary)
Allary Éditions, créée en 2013, publie moins de vingt titres par an pour ne proposer que le meilleur. Ne se pose pas la question du genre pour permettre à chaque texte de trouver la forme qui lui convient. Et utilise tous les nouveaux moyens de promotion et de communication pour donner aux livres et aux auteurs qui le méritent la chance de toucher le plus grand nombre.
Lien Gibert Joseph: http://www.gibertjoseph.com/catalogsearch/result/?token=306e5e75b64ae002e72a0f895b5881d6e2604dbf&q=ALLARY+EDITIONS&product_type=Book
Matthias Debureaux
Matthias Debureaux est directeur adjoint de la rédaction du magazine Citizen K. Son dernier livre publié est "De l'art d'ennuyer en racontant ses voyages" - Allary Éditions
Lien Gibert Joseph: http://www.gibertjoseph.com/de-l-art-d-ennuyer-en-racontant-ses-voyages-6781536.html
Nicolas Santolaria
Nicolas Santolaria est journaliste au magazine « GQ », il est l'auteur de "Touriste, regarde où tu poses tes tongs" - Allary Éditions
Lien Gibert Joseph: http://www.gibertjoseph.com/touriste-regarde-ou-tu-poses-tes-tongs-6650613.html
+ Lire la suite
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16179 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..