AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782752911452
128 pages
Phébus (01/03/2018)
3/5   2 notes
Résumé :
Il parait que haïr ne se fait plus. Que c'est déplacé et tout à fait vulgaire. C'est ce que regrette Patrick Declerck en voyage à New York sur les traces du 11 septembre 2001 et des souvenirs de sa jeunesse passée à Manhattan. Il en profite pour ridiculiser l'infantilisme des monothéismes qui confondent toujours le mal avec la sexualité. Le saviez-vous ? Trois des assassins du 11 septembre avaient appelé un service de prostitution, la veille de leur envol. Mais ils ... >Voir plus
Que lire après New York vertigoVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
P Declerck est belge et méchant,
J'aime bien la Belgique : le bureau d'information de la gare du midi à Bruxelles, la gare d'Anvers,
Ostende et ses filles du bord de mer, James Ensor, Léon Spilliaert, le Simenon des romans durs, Henri Michaux, le grand Jacques, Arno et sa mère.
J'aime aussi les méchants, pas les pisseux récriminant non, les acerbes
Retour à New-York donc, sur les traces du 11 septembre 2001 et des souvenirs de jeunesse passée par l'auteur à Manhattan. Mais il a l'oeil d'un sniper et d'un mélancolique, le bougre. Tout le monde passe sur le grill de ses mots, y compris lui-même.
Patrick Declerck est un pessimiste un vrai romancier et pas un doreur de pilule sur papier, qui s'est frotté plus de vingt ans à la misère humaine la plus déshéritée... D'où quelques convictions qui feront frémir certaines âmes. Nous ne sommes pas loin des « Naufragés »
Ses pages contre les religions : musulmane, juive, chrétienne contre Donald Trump sont d'un épique alliant Pierre Desproges à San Antonio.
…" à travers tout, je me sentirai toujours plus proche de ces pitoyables déchets-là, que de l'informatiquoïde expert-comptable du coin. Et, à tout prendre, s'il me fallait absolument fréquenter mes semblables, je les préfèrerais toujours quelque peu regrettables autant que légèrement répugnants. Et à tout prendre, s'il me fallait absolument fréquenter mes semblables ;je les préfèrerais toujours quelques peu regrettables autant que légèrement répugnants .Il est toujours plus de claire et franche honnêteté dans la crasse que dans le parfum .Et puis ,pour tout dire, les bonnes manières de cette exquises postmodernité me dégouttent et puis… fuck it all ! »
Allez, frère humain Patrick Declerck, tu n'es pas toujours fréquentable mais on t'aime bien.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeMonde
30 mars 2018
L’écrivain, new-yorkais de cœur, raconte son avant et son après-11 septembre 2001, d’une écriture somptueuse.
Lire la critique sur le site : LeMonde

Lire un extrait
Videos de Patrick Declerck (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Declerck
[Entretien #3] Dans son dernier roman « Sniper en Arizona » Patrick Declerck nous raconte le rapport aux armes d'une Amérique conservatrice. L'auteur se penche également sur le cas français et nous révèle une règlementation et des chiffres alarmants, qui interrogent.
« Sniper en Arizona » disponible en librairie
#sniper #anthropologie #roman #arizona #buchetchastel #patrickdeclerck
autres livres classés : 11 septembreVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3166 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}