AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094428353
Éditeur : Fleur Sauvage (21/11/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Il y a d'abord un vieil homme, qui cherche ses chats et assiste au drame de ses voisins.
Puis le parcours d'un jeune ado, effrayant et atypique.
Et cette lettre, anonyme, disant que le tueur à l'obole n'était pas cet homme retrouvé mort.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
UnKaPart
  22 mai 2018
Comme annoncé par la quatrième, Piège d'os est un roman en trois parties : la première, la deuxième et la troisième. (Je préfère prévenir que des comme ça, j'en ai des pleins cartons en réserve.)
Toujours sur la quatrième, le blabla autolaudatif de l'éditeurs annonce un “final… insoupçonnable”. Là, par contre, faut peut-être pas pousser. le final – que tu trouveras à la fin du bouquin (j'avais prévenu) – en surprendra sans doute plus d'un. Sauf qu'une lecture attentive permet de le soupçonner dès le premier segment. La chronologie de la partie centrale en donne confirmation. Je n'ai donc pas été renversé de stupéfaction par l'ultime révélation du dernier chapitre.
Ce qui n'empêche pas que le processus soit très bien mené. Attention, hein, c'est du très beau boulot. Declercq joue à merveille du proverbe avec le sage et l'idiot, l'un qui regarde la lune, l'autre le doigt. Un vrai numéro d'illusionniste qui te pousse à zyeuter la mimine alors que chaque élément pointe en réalité vers la rondelle d'argent.

Piège d'os s'articule autour de la figure d'un serial killer.
– Pardon ?
– Je crois que nous avons affaire à un serial killer.
– Un quoi ?
– Un serial killer.
– Un ?…
– Un serial killer. Un tueur en série.
– Ah… Un serial killer.
Ça va, Odile et Serge ? Je vous dérange pas trop ? Allez jouer ailleurs ! Sérieux, y en a qui bossent !
Donc un assassin surnommé le tueur à l'obole. Pas à cause d'une fantaisie capillaire à deux ronds (la fameuse coupe obole) mais parce qu'il laisse dans la bouche de ses victimes une pièce de monnaie, vieille manie des Grecs pour payer le passage dans l'au-delà. Déjà à l'époque, fallait cracher pour tout et même mort tu devais encore raquer…
Ne va pas croire que la présence d'un seria… je vous vois venir, les deux guignols du fond. Pour autant, la présence d'un seriemoordenaar – en flamand, là y a plus personne pour la ramener – ne positionne pas Piège d'os en thriller ou roman policier, en tout cas pas du policier à enquête. Il s'agit plutôt d'une étude de caractères camouflée en roman noir, avec pour thème la culpabilité.

Declercq explore sa thématique sous trois angles. D'abord, André Genêt, poivrot raciste et sénile, qui vit dans une baraque croulante avec ses chats. L'un des matous se fait la malle à cause d'une porte laissée ouverte. Genêt s'en veut et c'est parti pour que pas mal de choses remontent. de loin la plus étrange des trois parties et la plus réussie, parce qu'elle s'éloigne des canons du polar et que tu ne vois pas trop où elle t'emmène. Rythme lancinant, scènes aussi barrées que le personnage, ambiance qui louche tantôt vers le fantastique tantôt vers la chronique villageoise… On pense au mythe de Sisyphe (le gars avec son rocher, pour ceux qui connaissent moyen la mythologie), aux pétages de plomb à la Stephen King (Chantier) ou Maupassant (Le Horla), ainsi qu'à plusieurs récits d'Edgar Allan Poe (La barrique d'amontillado, La chute de la maison Usher, le coeur révélateur, le chat noir).
Deuzio, le fameux tueur à l'obole, sa vie, son oeuvre et son degré zéro de culpabilité ressentie. Pour ainsi dire un court roman en soi, Declercq y livre une excellente étude de cas sur l'émergence d'un tueur psychopathe. A rapprocher de la nouvelle Un élève doué de Stephen King, abordée ici sur le mode de l'autoformation.
Enfin, un journaliste, dans un dernier tiers auquel j'ai moins accroché. La faute à certains éléments qui font redite des parties précédentes ou explicitation superflue de choses qu'on avait comprises de nous-même.

Ici je te laisse caser une formule bateau sur “la noirceur des tréfonds de l'âme humaine” (après tu m'expliqueras la différence avec une âme pas humaine, à quoi peut ressembler l'âme d'une abeille ou d'un chou de Bruxelles, ce genre de choses...).
Toujours est-il que les portraits brossés par Declercq valent tous les manuels de psychiatrie, en beaucoup moins pénibles à lire, parce que mieux écrits.
Trois types plus cintrés qu'une penderie, chacun à sa façon.
Un auteur aussi doué pour le macabre que les noms un peu connus cités plus haut.
What else? comme dirait George en sirotant un petit noir. Là aussi, c'est du noir, mais du grand !
Lien : https://unkapart.fr/piege-d-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gaiange
  05 novembre 2016
Quand le résumé, résume parfaitement le roman sans dévoiler quoique ce soit, ça j'adore, mais on le comprend seulement en refermant la dernière page.

Roman construit en 3 partie, comme le montre le résumé.
D'abord ce vieil homme ivrogne et sale avec des chats aux noms assez comiques.
Un adolescent qui se pose des questions peu banales et qu'on voit évoluer dans ce qu'il a de plus sombre en lui.
Puis cette lettre qui est le détonateur de ce qui aurait bien pu rester secret à jamais sans elle.

Avec ce roman j'ai vécu les montagnes russes. J'ai navigué lentement dans la souffrance des personnages, parfois même j'ai suffoqué car la lenteur que l'auteur se permet de prendre pour avancer et parfois pesante et puis d'un seul coup il y a des moments d'adrénaline auxquels je ne mettais pas forcément attendue.
Le roman sera comme ça dans sa totalité, ça monte et ça redescend. Parfois cette redescente traîne en longueur et une certaine répétition survient, ça serait peut être les points négatifs du roman.

L'auteur aborde deux sujets qu'on retrouve assez souvent dans le monde du thriller depuis quelques mois mais il les amène d'une façon où j'ai rien vu venir surtout pour un. Une analyse parfaite de la cruauté humaine menait d'un façon que ce final vous explose à la figure. Tout ce que votre imagination aura pu construire va se désintégrer en un claquement de doigts.
Lien : http://les-mots-de-gaiange.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
EvadezMoi
  27 décembre 2016
Ce roman, inhabituel dans sa construction, est articulé en trois parties.
La première explore toutes les facettes d'André. Sa passion pour ses chats, sa solitude, les méfaits de son addiction à la boisson et sa quête de vérité.
La seconde dépeint la naissance d'un psychopathe, son évolution, ses pensées et son manque de sentiments.
La dernière est riche en révélations pour un dénouement complètement inattendu.
Un peu déroutée par la première partie, qui semble s'éloigner de plus en plus de la trame policière, je me suis vite prise d'affect pour ce vieil homme qui n'a que ses chats dans la vie.
La seconde partie est très riche en enseignement sur la façon de penser d'un psychopathe.
Les amoureux des animaux, en particulier des chats, n'apprécieront pas forcément.
La troisième se recentre sur les événements avec un changement de rythme notable.
Trois parties, trois écritures différentes, trois rythmes aussi.
L'auteur réussit avec brio à s'adapter à ces trois séquences.
Même si l'action dans ce roman n'e pas spectaculaire, cela reste un très bon livre, différent de ce dont on a l'habitude.

Lien : http://atelierdelaulo.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GaiangeGaiange   30 octobre 2016
Aujourd'hui, j'ai vu la mort et elle m'a parlé. Elle a exigé que je tue et j'ai tué. Se pourrait-il qu'aujourd'hui je sois né ?
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre