AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Dictionnaire amoureux des Faits divers (22)

fanfanouche24
fanfanouche24   09 juin 2015
Il n’y a pas de fait-divers sans étonnement .-Roland Barthes
Commenter  J’apprécie          170
art-bsurde
art-bsurde   04 juin 2015
Ce qui nous séduisait, c'était le petit peuple des faits divers. Je dis "petit peuple" parce que les Grands, les Puissants, se réservent le fait historique. Aux petits, aux modestes, échoit le fait divers. Même si, à terme, la conclusion est la même : des victimes, des tueurs, du sang, une scène de crime insoutenable.
Commenter  J’apprécie          50
PsychikFab
PsychikFab   05 avril 2017
Déjà, quand Dean l'avait présentée à ses meilleurs amis, ceux-ci avaient paru troublés : George Barris, l'homme qui customisait les voitures du Tout-Hollywood et qui avait travaillé sur "Little Bastard", avait avoué à Dean que la Porsche dégageait quelque chose de malveillant. Ursula Andress avait eu la même sensation. Quant à Alec Guinness, il s'était montré encore plus catégorique: "Elle est belle, Jimmy, mais en même temps elle est sinistre. Si tu roules avec cette voiture, la semaine prochaine tu es mort..."
C'est juste sept jours avant que Dean ne se tue au volant de "Little Bastard".
Commenter  J’apprécie          40
PsychikFab
PsychikFab   03 janvier 2017
Je me méfie des bals. D'abord parce que je ne sais pas danser. ( Bals tragiques)
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24
fanfanouche24   09 juin 2015
En fait, je le sais aujourd'hui, ni mon père ni moi n'aimions les faits divers. Tout au contraire, nous les avions en horreur, ils nous révoltaient, nous offusquaient, nous révulsaient.
Ce que nous aimions, mais alors là passionnément, c'étaient les personnages qui les hantaient, les victimes, les canailles, les justiciers, les salauds, les duellistes millénaires (...)
Ce qui nous séduisait, c'était le petit peuple des faits divers.
Je dis "petit peuple" parce que les Grands, les Puissants, se réservent le fait historique.
Aux petits, aux modestes, échoit le fait divers. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          30
marionf
marionf   21 février 2019
[...] la palme de la condamnation la plus longue revient peut-être à Charles Scott Robinson, un violeur d'enfants, qu'un tribunal de l'Oklahoma envoya derrière les barreaux pour trente mille ans. Comme on faisait remarquer au juge que c'était peut-être quand même beaucoup et qu'on ne savait même pas s'il y aurait encore des êtres humains dans un avenir aussi lointain, Son honneur déclara que, de toute façon, tout le monde savait parfaitement que les criminels n'effectuaient jamais qu'une partie de leur peine ...
Commenter  J’apprécie          20
marionf
marionf   21 février 2019
papa se rappelait cette vieille femme qu'il avait rencontrée dans le brouillard, au sommet du Galibier où elle survivait en compagnie d'un bouc et de quelques chèvres, et qui lui avait parlé de ces centaures aux yeux injectés de sang, dont on voulait lui faire croire qu'ils étaient des champions - mais elle n'était pas dupe, ces sportifs étaient en réalité des condamnés, de malheureux suppliciés qu'on obligeait à pédaler sans fin autour de la France pour expier elle ne savait quel crime.
Commenter  J’apprécie          20
marionf
marionf   21 février 2019
Michel Eyraud avait organisé une mise à mort absolument imparable : dans un premier temps, sous prétexte d'un jeu érotique, Gabrielle passa une cordelette autour du cou de l'huissier, laquelle cordelette était discrètement attachée à une corde plus robuste qui coulissait dans la gorge d'une poulie scellée au*dessous du lit. Dès que Gouffé eu la cordelette au cou, Eyraud, dissimulé derrière un rideau, tira de toutes ses forces sur la corde reliée à la poulie, provoquant la fracture de l'os hyoïde, comprimant les veines jugulaires et les artères carotides, ce qui entraîna une ischémie cérébrale, puis la mort. Bien entendu, Eyraud ne connaissait pas ces termes médicaux, mais il savait qu'en serrant le cou de quelqu'un, on finissait pas l'étrangler.
Commenter  J’apprécie          20
lehibook
lehibook   21 décembre 2019
Le samedi 12 janvier 2013 , à Everett (Washington) une certaine Donna lange ,cinquante ans et quatre-vingt-sept kilos , assassina son mari. beaucoup plus fluet qu'elle ,il ne mesurait que 1,69 mètre pour soixante-dix kilos tout mouillé. Lorsque la police ,alertée par des voisins,pénétra dans le mobil home où vivait le couple, elle ne put que constater la mort du malheureux époux :Donna Lange l'avait asphyxié en lui coinçant le visage entre ses seins.
Commenter  J’apprécie          10
okka
okka   22 février 2019
p.640-3.
L'affaire du canal de Panama est systématiquement présentée comme le plus grand scandale financier du XIXe siècle en France. La litanie des actes de corruption, des trafics d'influence, des mensonges érigés en vérités, des magouilles politiciennes, a renvoyé loin en annexe le fait que Panama fut d'abord et avant tout une tragédie dont le bilan, qui se chiffre en dizaines de milliers de vies humaines, n'a rien à envier à ceux de certains séismes, éruptions, inondations et autres incendies géants.

[...]
Trente mille cadavres emportés par des coulées de boues, noyés dans des inondations, écrasés sous des éboulements, tronçonnés par des machines, empoisonnés, victimes d'épidémies, etc.
Trente mille cadavres, soit trente mille faits divers.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1895 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre