AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266124218
Éditeur : Pocket (20/02/2003)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 21 notes)
Résumé :

Celle que l'on surnomma "la vraie reine" n'a conquis les faveurs du plus grand des rois de France qu'au prix de durs renoncements et d'âpres désillusions.

Née Françoise de Rochechouart, épouse malheureuse d'un marquis licencieux, madame de Montespan délaissera ses vingt-cinq amants pour devenir la favorite de Louis XIV à qui elle donnera sept enfants.

À la Cour, le destin de cette femme hors du commun croise ceux des plus illu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Woland
  14 décembre 2007
Qui ne connaît pas l'extraordinaire destin de Françoise de Mortemart-Rochechouart, qui épousa par amour le joueur invétéré qu'était le marquis de Montespan et qui, devenue dame d'honneur de la reine Marie-Thérèse, finit un jour par prendre la succession de Louise de la Vallière dans le coeur du Roi-Soleil ?
Plus ahurissant encore, les enfants de Mme de Montespan et de Louis XIV devinrent des "légitimés de France" - si cela vous intéresse, voir ici-même le scandale dans notre rubrique "A la Découverte de Saint-Simon." Et à la mort du roi, en 1715, peu s'en fallut que la tutelle du petit Louis XV ne revînt à l'un de ces légitimés, le duc du Maine.
Mme de Montespan était morte depuis longtemps, dans le plus grand recueillement.
Catherine Decours, qui a choisi de nous rapporter cette existence exceptionnelle en la faisant narrer par sa protagoniste principale, est historienne. Peut-on dire qu'elle est également romancière, c'est une autre histoire.
De prime abord pourtant, "Aimée du Roi", qui se présente comme les mémoires remis par Mme de Montespan à son intendant afin que celui-ci les confiât à un éditeur, apparaît comme une réussite. La recherche a été poussée, les éléments rapportés sont logiques, les incohérences rencontrées dans l'"Affaire des Poisons" sont montrées du doigt ... mais ...
Parce qu'il y a un "mais."
Reconstituer la langue du XVIIème siècle, ainsi que le fit superbement Françoise Chandernagor avec "L'Allée du Roi", est une tâche délicate qui ne tolère aucun défaut dans la concordance des temps. Et là, visiblement, le lecteur, pour peu qu'il soit passionné par cette période de notre histoire, se rend très vite compte qu'il perçoit toute une multitude de fausses notes.
Puis, en dépit des efforts de Catherine Decours et de la sympathie qu'elle éprouve envers Mme de Montespan, elle ne parvient pas - ce n'est que mon opinion personnelle - à insuffler à la figure de cette femme aussi exceptionnelle en son genre que le fut Mme de Maintenon toute cette puissance et cette rage de vivre dont elle fut assurément porteuse.
Enfin - et c'est peut-être ce qui m'a le plus gênée - des pages entières sont reprises à Saint-Simon. Certes, celui-ci était un lointain parent de Mme de Montespan ... Mais tout de même ... Qu'on cite les emprûnts ! Surtout quand ils s'élèvent à ce nombre !
Bien évidemment, si vous connaissez mal Saint-Simon et si vous vous intéressez d'assez loin au règne de Louis XIV (j'allais écrire un peu à la façon des lectrices de la série "Angélique" bien que cette série, je le souligne, soit tout de même l'une des meilleures jamais faite sur le sujet), vous pouvez acheter "Aimée du Roi" : vous serez ravi et rien ne devrait assombrir pour vous le plaisir réel que l'on prend à cette lecture.
De toutes façons, il était temps de donner la parole à une femme qui, violemment décriée et calomniée sa vie durant, valait sans doute un peu mieux que ce que la légende habilement orchestrée par les adorateurs de Mme de Maintenon a fait d'elle. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LydiaB
  22 mai 2011
Si vous me connaissez bien, vous n'êtes pas sans savoir à quel point je suis friande de ces fausses autobiographies qui se lisent comme des romans, dans lesquelles on apprend énormément de choses de façon quasi ludique et qui plus est, sont si difficiles à écrire que l'on ne peut que saluer le talent de leurs auteurs.
J'ai apprécié la franchise de Catherine Decours qui, d'entrée de jeu, annonce qu'elle a lu Françoise Chandernagor (L'Allée du Roi), qui reste tout de même LA référence, et qu'elle va tenter de s'en démarquer. L'honnêteté intellectuelle est de mise, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Ce roman se lit bien, encore que j'y ai trouvé certaines longueurs. Cependant, je n'ai pas été emballée comme j'ai pu l'être en lisant Chandernagor ou même, plus récemment, Jean Teulé (avec un style radicalement différent bien sûr). A la décharge de l'auteur, peut-être est-ce parce que j'attendais qu'elle surpasse Chandernagor ? Apprendre autre chose ? Voilà qui est bien difficile, tout comme il est toujours délicat d'oser les comparaisons. Ceci dit, peut-on s'en empêcher lorsqu'on traite des mêmes thèmes ?
A lire tout de même car certaines anecdotes valent leur pesant d'or.

Lien : http://livresetmanuscrits.e-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
rabanne
  13 octobre 2015
Une antithèse du "Montespan" de Jean Teulé.
On y voit plutôt ici broder le portrait d'une femme certes ambitieuse et indépendante, mais également cultivée et pieuse. Une éducation marquée par son enfance aristocratique, où sa famille côtoie de près la cour du Roi de France...
Quant à l'amour entre Françoise et Louis, ce fut une réelle et longue relation de couple, avec la fin qu'on lui connaît...
Commenter  J’apprécie          70
abo2008
  02 décembre 2013
Il s'agit de la vie romancée mais s'appuyant quand même sur des sources historiques fiables de Madame de Montespan, la célèbre maitresse de Louis XIV. Françoise de Mortemart-Rochechouart, comme de nombreuses jeunes filles passe sa jeunesse dans un couvent. A sa sortie, elle fait la connaissance du marquis de Montespan. Accablé de dette, elle devient dame d'honneur de la reine Marie-Thérèse. Cette place la fait remarquer par le roi et elle succède à Louise de la Vallière dans le coeur du Roi-Soleil. L'affaire des poisons annonce sa chute et elle termine paisiblement sa vie.
J'ai beaucoup aimé ce livre malgré quelques longueurs, notamment les chapitres qui traitent de sa vie en dehors de son passage à la cour. Grâce à lui, j'ai pu mieux comprendre la rivalité Madame de la Valière / Madame de Montespan ainsi que l'ascension de Madame de Maintenon. J'ai également découvert en madame de Montespan une femme sensible et dont l'orgueil servait à cacher ses faiblesses.
L'auteur nous fait également partager des anecdotes de la cour assez surprenante, comme quand le duc de Lauzun se cache sous le lit de Madame de Montespan, alors qu'elle reçoit le roi, pour savoir si elle défend correctement ses intérêts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fred200175
  04 mai 2017
S'il y a bien une chose qui ne m'a jamais intéressé, c'est l'histoire des rois de France. Mal parti pour commencer la lecture de ce livre qui m'a été recommandé par un site internet aux suggestions généralement intéressantes. Et pourtant, je ne regrette pas sa lecture. On y plonge de l'intérieur dans le vie de Madame de Montespan (une des favorites du Roi Soleil). C'est très instructif, ça se lit assez vite. Ça donne probablement une idée assez vraie du déroulement exact des événements, même si je ne suis pas entré dans les détails historiques (comme je l'ai dit plus haut, cette partie de l'histoire ne m'intéresse guère). On sent que l'auteur s'est documenté avant d'entamer l'écriture d'un tel roman. A lire donc!
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   22 mai 2011
Le vendredi 31 juillet 1683, la Reine mourut, à l'âge de quarante-cinq ans, après seulement quelques jours de maladie. La Cour était partie à la fin de mai pour un voyage en Bourgogne et en Alsace. Les efforts faits par madame de Maintenon pour ramener sinon le cœur de son amant, du moins son amitié, vers l'épouse de celui-ci réussissaient. Le Roi avait pour la Reine des attentions et des égards auxquels elle n'était pas accoutumée et qui la rendaient plus heureuse qu'elle n'avait jamais été. La Reine crut devoir manifester sa reconnaissance en faisant don à madame de Maintenon, un jour de Saint-François, de son portrait. Celle-ci en conçut une joie inconcevable.

- Ce présent est, dans mon esprit, une distinction infinie, eut-elle l'audace de confier à Bonne d'Heudicourt qui courut me le rapporter, madame de Montespan n'a rien eu de semblable.

- Certes non, répondis-je, il me semble que cela ne m'eût pas paru du meilleur goût. Peut-être suis-je trop délicate. Qu'en pensez-vous, Bonne ?

Les années qui souvent épaississent les femmes avaient desséché la marquise d'Heudicourt qui ressemblait à ces grands oiseaux qu'on appelle les demoiselles de Numidie. Cet oiseau-là savait fort bien quelle était la sorte d'amitié qui existait entre le Roi et madame de Maintenon, aussi me fit-elle un petit sourire qui ferma le ban.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sld09sld09   10 septembre 2017
Il faut croire qu'un charme était enfermé dans ces notes, car le Roi posa ses yeux sur moi et les y laissa. Un je ne sais quel fluide coulait de ses yeux là,je n'avais jamais senti tant de feu et de tendresse mêlés. En un instant, j'eus tout le sang du corps tiré au visage. Je ne saurais dire quand le regard de Sa Majesté se détourna, car je plongeai dans l'eau mon mouchoir pour me rafraichir et cachai ma gorge sous mon éventail, tant il me semblait que le cœur allait m'échapper de la poitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Catherine Decours (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Decours
Louis II de Bavière : le trône et la folie Catherine Decours Éditions Fayard Janvier 2019
Biographie sur la vie tumultueuse du quatrième roi de Bavière qui régna entre 1864 et 1886, établie à partir de témoignages, de la correspondance et du journal du souverain. Sa passion pour Wagner, ses liens avec Sissi, son rôle dans la gouvernance de son pays ainsi que les circonstances de sa mort sont notamment abordés. ©Electre 2019
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
768 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre