AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1023501546
Éditeur : Seuil (06/02/2014)

Note moyenne : 4.61/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Un livre hommage aux poilus, avec des images violentes et réalistes, pour dire la guerre là où les mots ne sont plus.

Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux.
Cette minute de silence correspond aux conditions presque réelles de lecture de l'album. Le livre s'ouvre sur cette confidence : «Chère Adèle, il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis.» S'ensuit une série d'illustrations saisissantes, réalisées au pastel dans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  17 août 2014
14 – 18, une minute de silence à nos arrière-grands-pères courageux
Hélas, ma Chère Adèle il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis.
Gustave
Et c'est sans le moindre mot que Thierry Dedieu nous hurle toute l'horreur de cette première guerre mondiale !
Mon avis : Un très grand album pour une énorme claque… A l'occasion de la commémoration de la première guerre mondiale, bon nombre d'ouvrages de qualité ont été publiés et il y en a pour tous les goûts, du roman au documentaire, en passant par la bande dessinée. Et puis il y a le 14 – 18 de Thierry Dedieu, qui nous coupe le souffle et nous laisse à genoux… Si ce n'est la phrase de Gustave que l'on trouve en ouverture, il n'y a plus un seul mot pour nous dire, mais des illustrations sépias et sombres qui nous transportent au coeur même de l'horreur, à côtés de ces poilus… on entend avec eux, on sent, on voit avec eux… on souffre avec eux par la puissance suggestives des grandes planches de Dedieu. A la fin de l'ouvrage, sur la troisième de couverture, faisant face à un certificat de bonne conduite, deux médailles du mérite et une photographie de Gustave en uniforme, on découvre une enveloppe contenant une lettre d'Adèle : c'est les doigts tremblants qu'on ose enfin l'ouvrir, avec cette sensation bizarre de commettre une indiscrétion ! Parce qu'au pays aussi, les populations étaient en souffrance…
Que dire de plus, sinon merci Monsieur Dedieu… pour ce devoir de mémoire si puissant, qui nous laisse bouleversés !
Nota bene : les deux portraits de gueule cassée sont très impressionnants, il convient d'y penser pour les âmes sensibles...
Public : à partir de treize - quatorze ans en lecture autonome, prévoir un accompagnement avec l'enfant plus jeune.
Si vous voulez vous rendre sur le blog de l'auteur et illustrateur, Thierry Dedieu, vous pouvez suivre cette adresse :
http://thierrydedieu.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Titouan32
  05 mai 2018
Un des plus beaux albums illustrés que j'ai vu, à mon avis.
Commenter  J’apprécie          310
Lagagne
  15 mars 2014
Ce livre est terrible et magnifique. le silence. Les grandes illustrations au pastel dans les tons sépias. La force des traits noirs. Les visages effrayants. Les regards. La terre meurtrière, les engins meurtriers. Et cette lettre d'une femme de poilu si touchante.
Un livre bouleversant, profondément.
Commenter  J’apprécie          160
mrsturner
  02 décembre 2015
Cet album est constitué principalement d'images sans texte avec une lettre à la fin de l'ouvrage. Il commence par quelques mots, d'un certain Gustave à Adèle. de nombreuses illustrations en pastel dans des tons sépias se succèdent ensuite. Elles sont belles, poignantes, parfois choquante mais parlent d'elles-mêmes. Il n'y a pas besoin de mot pour décrire les scènes que l'on voit. Elles seraient d'ailleurs impossibles à décrire avec tant d'émotions. Elles nous marquent d'un simple regard et s'imprime dans notre esprit. Au fil des pages nous sommes absorbés et concentrés sur l'album. le silence devient pesant et l'histoire magnifiquement illustrée nous émeu et nous choque. A la fin de l'album une lettre de réponse d'Adèle à Gustave nous attend dans son enveloppe. Elle s'inquiète de ne plus avoir de nouvelles, d'avoir que quelques mots « ça va ». Elle raconte maladroitement son quotidien et attend son retour.
Cet album est vraiment un magnifique hommage au poilu. Certes il n'y a presque pas de texte, mais il dit tout. A travers ces pages, je me souviens des discussions que j'avais avec mon arrière-grand-père sur ses genoux. Ses histoires me fascinaient, mais bien sûr à 6 ans, il ne me racontait pas tout et je le savais. Je suis fière aujourd'hui d'avoir hérité de sa canne qu'il a sculpté à partir d'un morceau de bois qui dépassait des barreaux de sa prison. Je finirais en disant que je suis fière d'avoir ce livre et je vous conseille de vous le procurer.
Lien : https://mrsturner6259.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ManuelDasilva
  10 avril 2015
14-18 - une minute de silence a nos arrières grands pères couragex - est un album regroupant différents dessins représentant des scènes de combats violentes ou des gueules cassées. Les dessins sombres montrent l'horreur des combats et nous plongent dans un univers de plus en plus
silencieux au fur et à mesure qu'on contemple ces différents dessins , qui nous font réaliser une certaine minute de silence envers tous les poilus qui ont enduré toutes les scènes représentées dans ce livre. On se rend compte à l'aide de simples dessins de l'horreur des combats, puis également ce qu'ils engendrent à travers l'horrifique visage des quelques "gueules-cassées" parmi tant d'autres. A la fin de l'album, on peut lire une lettre d'adieu d'un poilu adressée à sa femme. On la lit tout en gardant en tête les scènes qu'on a contemplées avec horreur juste avant. Lorsqu'on ferme l'album, on réfléchit bien à ce que nos arrières grands-pères ont enduré, nous nous rendons compte que les poilus ont vécu des choses qu'aucun homme n'aurait du vivre. Une minute de silence, en dessins tout aussi expressifs que violents qu'un témoignage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   04 mars 2014
Reste l'impression d'un presque rien qui dit tout. Le talent du dessinateur, la force de pensée de l'auteur se ressentent à peine dans ce dispositif à la simplicité travaillée.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   17 août 2014
La patrie a besoin de héros soit ! Moi je n'ai besoin que de toi !
[extrait de la lettre d'Adèle]
Commenter  J’apprécie          170
milamiragemilamirage   13 août 2014
Hélas, ma Chère Adèle
il n'y a plus de mots
pour décrire ce que je vis.
Gustave
Commenter  J’apprécie          190
MurielTMurielT   10 août 2016
Le fils des Romieu a perdu tous ses bras, le neveu des Badouin crache ses poumons et Marcel Pelletier a laissé sa mâchoire dans les fossés de Craonne.
.....
Mais eux sont rentrés vivants !
Commenter  J’apprécie          30
mrsturnermrsturner   02 décembre 2015
Je sais qu'il est stupide sur le front, en temps de guerre, de te dire de faire attention à toi. Pourtant je t'en supplie: sois valeureux, sois courageux, mais moins que les autres !
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   11 décembre 2017
Gustave, mon amour

Que se passe-t-il ? Tes dernières lettres m'inquiètent. Pourquoi tu ne me racontes plus rien ? Finies les lettres de quatre pages où tu me disais les petits travers de tes camarades, et leur courage aussi ! Finies les confidences où tu arrivais à me faire rire de vos petits malheurs ! Dans ta dernière lettre, ces deux mots "ça va" m'ont glacé le sang.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Thierry Dedieu (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Dedieu
LA FEMME DU POTIER, un album engagé de Kuro Jiki, alias Thierry Dedieu, éd. HongFei 2019. Une fable douce-amère où l'on apprend qu'en matière d'art, l'excellence n'a pas de genre ; une histoire férocement efficace pour sensibiliser les jeunes lecteur·trices à la condition des femmes, à l?égalité femme-homme et plus substantiellement à la question de l?émancipation individuelle.
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
566 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
.. ..