AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791023503159
Éditeur : Seuil (06/11/2014)

Note moyenne : 2.53/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Presque toute vie a disparu de la surface de la Terre. Seuls quelques milliers d'individus privilégiés, rendus immortels par les réincarnations successives, vivent encore à Eutopia. Dehors survivent aussi les HomGM, créés afin d'alimenter la cité en bléGM, seule source d'énergie encore disponible. Orian et Tiris s'apprêtent à reformer leur couple après une énième réincarnation. Mais un virus s'est glissé dans la tête d'Orian et le bonheur d'Eutopia lui semble soudai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Poniel
  11 décembre 2014
Merci à Masse Critique et aux Editions du Seuil de m'avoir fait découvrir ce livre. Et je suis désolée, mais pour la première fois depuis que je participe à Masse Critique, je n'ai pas aimé ma lecture.
Avant d'expliquer pourquoi, je vais peut-être faire un petit résumé de l'histoire : L'histoire commence donc dans la magnifique cité d'Eutopia. L'humanité a été détruite, mais 1300 privilégiés, qui avaient les moyens de payer, ont pu avoir une place dans ce gigantesque dôme de luxe, afin d'être sauvés.
Nous découvrons le personnage principal, Orian, qui vient de se réveiller dans son nouveau corps, car tous les 50 ans, les Eutopiens changent de corps, pour vivre éternellement. Comme ils ne peuvent plus avoir d'enfants, c'est la seule façon de préserver l'Homme.
Autour d'Eutopia, des champs de BléGM poussent et sont source d'énergie pour Eutopia. Ils sont cultivés par des hommesGM et des femmesGM, qui sont décrits comme étant ni plus ni moins des automates de chair et d'os, sans cervelle, ni âme, ni conscience.
Mais un soir, un groupe de ces hommes et femmes s'introduit dans Eutopia, et rencontre Orian. Il sent qu'il doit faire quelque chose pour eux, et les aide donc à s'enfuir, tout en partant avec eux, car il se rend compte qu'on lui ment, que les hommes et femmes GM ont une conscience et peuvent réfléchir et agir d'eux-mêmes. On lui a donc menti, il veut connaître la vérité, il sait qu'il y a plus dans ce monde, à savoir et à découvrir !
Donc voilà, vous avez en gros l'idée de départ. La suite, je vais la faire en spoiler, au cas où...
Pourquoi je n'ai pas aimé :
Déjà, je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Je n'ai pas trouvé Orian plus attachant que cela. Tiris, l'Eutopienne qui part avec lui, ne sert à rien et pourrait tout aussi bien ne pas être là. Wouane est un peu plus attachante, mais elle semble tellement froide pendant toute une partie du livre, que c'est seulement vers la fin que j'ai commencé à l'apprécier.
Donc déjà, les personnages, c'était pas trop ça.
Ensuite, l'histoire était quand même assez prévisible, et je n'ai jamais été vraiment surprise. Même quand révélation il devait y avoir, comme à la toute fin, j'ai été déçue. La fin est assez attendue, et même trop 'happy end" pour terminer ce livre qui veut développer des thématiques sérieuses.
Car oui, ce qui m'a le plus dérangé à travers tout le livre c'est le bourrage de crâne (car oui, à ce niveau là je peux appeler cela comme ça) autour de l'écologie et de l'évolution de l'Homme et de la planète.
Je précise tout de suite : je n'ai rien contre l'écologie, bien au contraire. Mon quotidien est rempli de petits gestes pour faire plus attention à ma planète. Mais en lisant ce livre, on reçoit tout le long les messages suivants, encore et encore : l'homme a détruit la planète car c'était un gros égoïste qui ne pensait qu'à son plaisir en consommant. C'est un gros pollueur qui n'a jamais fait attention à la planète. Les OGM c'est mauvais. le clonage c'est mauvais.
C'est simple, vous prenez un shaker, vous mettez tout les sujets écologiques et scientifiques ouverts aux débats et aux critiques, vous mélangez bien, et vous saupoudrez d'un peu de critique des politiques actuels, des banques, etc. et vous avez Eutopia.
Les êtres humains du XXIe siècle (donc nous) en prennent bien pour leur grade.
Et Orian est le premier à critiquer les hommes qui ne pensait qu'à eux, à leur richesse et leur bien être, ces 1300 qui sont dans le dôme, mais... il en faisait parti non ?
Je pense que si on est vraiment très très pro-écologie, niveau activiste Green Peace, on peut apprécier ce livre, sinon c'est too much.
A vrai dire, j'ai bien failli arrêter ma lecture tellement le message que nous devions faire attention à la Terre aujourd'hui était répété encore et encore, sans même chercher la subtilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
claireo
  15 décembre 2014
Livre reçu grâce à l'opération Masse critique et aux éditions du Seuil, que je remercie.
Bilan mitigé pour cet ouvrage : le thème de la génétique, de l'écologie, et des dérives du système dans lequel nous vivons est intéressant, mais je me suis ennuyée au début de ce livre. L'histoire est déjà vue, pas très bien écrite, l'univers pas très original : une cité idéale coupée du monde extérieur, un personnage principal qui ne pense pas comme les autres... Malgré tout ça aurait pu être vraiment bien si ce n'était pas si mal écrit. Je me suis forcée à poursuivre la lecture, ma foi ça se laisse lire, sans plus et sans surprise. le style est lourd, plat, et la fin ridicule.
L'auteur veut faire passer un message, c'est très louable et instructif, car bien documenté, mais de bonnes intentions ne font pas un bon livre. Il y a d'autres livres jeunesse bien mieux écrits que celui-ci.
Commenter  J’apprécie          160
BernieCalling
  14 décembre 2014
Merci de m'avoir envoyé ce livre.
Je crois que je n'ai pas apprécié une lecture pareille depuis Hunder Games. Pourtant je ne suis pas une friande des livres Sciences fictions.
Mais celui-là je l'ai dévoré. J'ai apprécié les jeux de mots du genre Happy 1000, HommesGM, surtout avec ce qui y était associés.
Ce livre raconte ce qui pourrait bien nous arriver si nous continuons de consommer comme nous le faisons sans faire attention au recyclage.
Le message qu'il fait passer, fait peur mais nous ouvre les yeux sur beaucoup de point. J'étais déjà une acharnée du recyclage et de l'antigaspi mais ça va continuer.
Si pourquoi je regrette la dernière strophe du livre " IL ne reste plus qu'à leur souhaiter bon courage, puis à fermer ce livre en même temps que les yeux en imaginant les deux héros en train de s'embrasser "
Alors que rien n'est gnangnan dans le livre cette phrase l'est et puis elle donne l'impression que ce n'est qu'une fiction non réaliste qu'il ne faut plus nous soucier de la nature et de notre consommation parce que tout ce que le livre révèle n'a aucune valeur dans notre monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Derouellacdi
  15 novembre 2015
Orian vient de renaître dans un nouveau corps. le vieillard qu'il était se réveille une fois de plus jeune et fringuant dans la Cité Eutopia où vivent les derniers humains. Mais l'arrivée d'une jeune GM, être génétiquement modifié destiné à travailler pour la Cité, remet en cause le monde bien ordonné d'Orian.
Plus qu'une dystopie ce roman se lit comme une fable sur un monde aux ressources limitées. Les hommes ont grillé la planète au propre comme au figuré. Pour que quelques uns vivent dans l'opulence, de nombreux autres triment toute la journée pour trois fois rien. Les premiers, vrais égoïstes, ignorent tout des derniers comme si les jeans et les plats préparés apparaissaient comme par magie dans leur placard et leur assiette. Les derniers, eux, prisonniers de leurs dettes, de leur source de nourriture qui les tue à petit feu, n'ont aucun moyen de se révolter, ni même d'imaginer qu'un autre monde soit possible.
Et tout cela Jean-Marie Defossez l'explique très bien, trop bien, tant il prend le temps d'interrompre son récit pour expliquer le pourquoi et le comment de son monde. Ce roman peut donc se lire dès la 5e. Les plus grands auraient peut-être préféré que toutes les clés d'Eutopia ne leur soient pas données sur un plateau comme une lasagne sous vide dans sa barquette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
3CSacrecoeur
  14 juin 2018
Eutopia est une dystopie proche d'autres romans comme Divergente ou le passeur car leurs univers sont similaires. Il a été écrit par Jean-Marie Defossez en 2014 et est destiné à un public d'adolescent ou de jeune adulte.
Le point positif de ce livre est que nous sommes directement plongés dans l'histoire, il n'y a pas de description trop longue ou encore de faits passés racontés. En effet, ils sont racontés au fil de l'histoire lorsque les personnages les racontent ou les découvrent. Étant donné que le livre nous projette dans le futur chaotique provoqué par nos actes actuels, nous voulons en savoir plus sur comment pouvoir réparé nos erreurs.
Le livre raconte l'histoire de Orian, un jeune "eutopien" qui se rend compte qu'il ne se sent plus à sa place dans sa ville, où abondance et perfection s'entremêlent.
En lisant ce livre, on se rend compte, comme Orian, de l'instabilité et des défauts de la perfection. On prend aussi conscience de la beauté de notre monde plus précisément de la beauté de la nature que nous détruisons à petit feu. On retrouve des références à la société d'aujourd'hui et d'avant.
J'ai beaucoup aimé ce livre car j'aime le genre dystopique et car le livre est prenant, touchant et qu'il nous fait prendre conscience de notre réalité proche de la leur. Je pense que ce livre est destiné à un public d'adolescent de 13 ans et plus car il peut choquer certaines personnes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Ricochet   21 janvier 2015
Sur un tome unique, l'idée est très intéressante, ambitieuse et mérite au moins un détour.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
claireoclaireo   15 décembre 2014
- Je ne comprends pas, soupira Wouane. Pourquoi les humains d'autrefois possédaient-ils autant de choses ?
- Officiellement, pour avoir la vie plus facile et être plus heureux
Commenter  J’apprécie          170
claireoclaireo   15 décembre 2014
Cela faisait deux siècles que la population privilégiée d'Eutopia vivait ainsi en vase clos, dans l'opulence matérielle et technologique procurée par une source d'énergie abondante et une science éclairée devenue toute-puissante.
Commenter  J’apprécie          80
DerouellacdiDerouellacdi   27 octobre 2015
Des forêts sauvages, des ruisseaux chanteurs, des étendues d'eau bleues, des vertes forêts et des prairies fleuries, il ne restait plus que des images numériques. Même la pluie, courant de vie, avait cessé d'exister. Telle était la planète Terre que les richissimes mille trois cents humains, terrial killers, avaient laissé derrière eux avant de se calfeutrer dans leur paradis.
Commenter  J’apprécie          30
claireoclaireo   15 décembre 2014
Le CSS ayant estimé avec raison que les grains de bléGM n'étaient pas regardants, les silos à grains ne possédaient ni siège, ni éclairage, ni climatisation.
Commenter  J’apprécie          70
PoolpPoolp   15 novembre 2015
Le destin de l'humanité ne venait-il pas de se résumer là, dans cette soif tragique d'un bonheur impossible?
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

" L'étincelle " écrit par Jean-Marie Defossez

A quelle place Sabine et Emmanuel finissent-ils au concours final?

A la première place
Deuxième place
Troisième place
Ils n'ont pas participé à un concours

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : L'étincelle de Jean-Marie DefossezCréer un quiz sur ce livre