AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330132301
Éditeur : Actes Sud (08/01/2020)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Sans aucune attirance pour ce genre de pratique et par hasard convaincue par un ami, Hélène qui traverse avec son mari un passage très difficile, part pour onze jours s’enfermer dans le silence d’une méditation Vipassana. De cela, elle ne dit rien à personne. Elle laisse ses enfants, des jumeaux de 5 ans, en ayant auprès d’eux méticuleusement organisé son absence mais son mari Sébastien ne peut comprendre cet abandon qu’il interprète comme une trahison. Pendant 11 j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  13 janvier 2020
Un vaste roman incitant à la sagesse, à la connaissance de soi mêlant le
parcours d'un couple en crise, leurs doutes, leur vie commune remise en
question... comme une parabole de notre humanité éternellement
"belliqueuse" aux quatre coins de la planète...
Un faisceau d'analyses, de questionnements du personnage masculin,
Sébastien, journaliste à l'AFP sur l'actualité internationale au moment
des attentats des Twin Towers ...
Toujours très joyeuse de découvrir un nouveau roman de cet écrivain,
qui m'avait emporté d'enthousiasme avec "La grand-mère de Jade" ,
puis les "Brumes de l'apparence"...Il me reste dans mes réserves d'écureuil "La Nonne et le brigand"... et "La vie d'une autre"...
Ce roman met en scène un couple en pleine crise: Hélène, jeune mère de jumeaux de 5 ans, jeune femme originale , engluée dans une routine frustrante et un mari, Sébastien, journaliste à l'AFP, débordé de travail, devenu distant...
Après une scène plus violente, Hélène décide de partir dix jours, en pleine rentrée scolaire, sans expliquer sa destination, en dehors de cartes postales qu'elle adresse quotidiennement à ses enfants...
Sébastien, inévitablement, commence par se sentir perdu, imagine le pire: trahison, amant, double, vie, départ définitif ?
Pris par ses enfants et son travail dévorant de journaliste au moment des attentats du 11 septembre 2001... il enquête comme il peut, découvre dans l'ordinateur d'Hélène des écrits dérangeants. Femme au foyer, Hélène a une passion: l'écriture....dès qu'elle a un instant, elle écrit ... des billets parsèment les coins de l'appartement....
En réalité, aucun amant ou trahison de l'épouse : elle a senti la nécessité de partir faire une coupure radicale en entreprenant un stage de méditation... description détaillée de ces 10 journées animés d'exercices particuliers,[ qui me laissent perplexe, au simple fait de mon ignorance]...La narratrice, Hélène passe par tous les stades corporels imaginables; de douleurs insupportables à des états de bien-être, de sérénité... !
Des bienfaits réels induits par cette cure de silence et de retrait...pour cette jeune épouse-mère qui ne sait plus où elle se situe dans sa vie...
"Il est difficile d'imaginer soixante filles et femmes de tout âge, en situation de huis clos et en silence au XXIe siècle. C'est ce qu'aime Hélène dans ces jours étranges, cet espace de vie inconnu et l'extrême respect qui baigne cette aventure. Tout ressemble à un pensionnat avec ses dortoirs, ses règles assez strictes mais c'est le contraire d'une vie de régiment qui mènerait à une autorité punitive. Chacun s'est engagé et reste responsable de cet engagement. Pendant la méditation du début de l'après-midi, une fille court soudain vers la sortie comme si elle s'échappait. Hélène ne peut
s'empêcher de l'envier, de se dire que cette révolte, tous la portent en eux et n'osent pas la laisser déborder. le mal être des autres sécurise, normalise le désarroi de chacun. "(p. 90)
Le récit se déroule alternativement entre les narrations personnelles d'Hélène au fil de son stage de méditation et de Sébastien, dans son quotidien de père et son boulot de journaliste, en grande période de turbulences terroristes...
D'abondantes digressions sur l'actualité, l'assassinat du général Massoud, les enquêtes du reporter et documentariste , Christophe de Fonfilly [***de qui,par un curieux hasard, un reportage de 1998 était programmé hier sur LCP- AssembléeNationale ], les attentats du 11 septembre, celui de la rue de Rennes, en 1986, vécu par Hélène...
Un roman aux résonances universelles : sur nos comportements individuels aussi bien que collectifs...
"Chaque être contiendrait alors le poison et son antidote. L'autre ne serait pas à combattre frontalement, mais à atteindre en chacun, là où sa résonance est extrême. L'autre n'aurait pas la bonne ou la mauvaise solution, il ne serait pas la vérité ou le mal incarné. Il serait -la raison d'aimer- (...)
Voilà. C'est juste ça, se dit-elle. Chacun est dépecé par ses propres empêchements." (p. 336)
Ces dix journées de séparation, de coupure transformeront à jamais Sébastien et Hélène...Une reconstruction sera t-elle possible ?
Comme un roman d'apprentissage, rempli d'enseignements pour remettre à plat, faire évoluer nos propres comportements individuels afin d'être plus en harmonie avec nos semblables, participer ainsi à notre modeste mesure, à un monde moins "guerrier" !
Travail sur soi, philosophie de vie pour garder l' espoir d'un monde meilleur ? Utopie ? Tout -est-il possible ?
-" Pourquoi crois-tu au miracle ? me murmurait-il chaque soir.
- Parce que j'ai toujours vécu dans un monde où l'homme a marché sur la lune ! Je ne sais pas ce qu'est l'inaccessible. Je crois que le désir d'abord, puis le rêve et enfin le travail, sont à la base de tout projet, si fou soit-il ! Et surtout, il faut s'aimer.Fort, inconditionnellement ." (p. 383)
@Françoise Boucard@13 janvier 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Bazart
  09 février 2020
Héléne, une femme qui ne s'entend plus avec Sebastien, son mari, décide de tout quitter pendant dix jours pour partir méditer pendant dix jours.
Elle abandonne ainsi sans crier gare Sebastien, ainsi que ses jumeaux de cinq ans, alors qu'on est juste à la rentrée scolaire et surtout qu'on est en 2001, quelques jours avant l'écroulement des Twin Towers, et l'écroulement également d'un certain monde occidental..
Journaliste à l'AFP, Sebastien devra faire face à cet abandon conjuagal et en même temps cette déflagradation historique, deux événements qu'il prendra de plein fouet entre incompréhension et rage plus ou moins contenue.
Frederique Deghelt dont on a dit souvent à quel point on aime beaucoup la plume et la musicalité alterne les points de vue d'Hélène et Sébastien pour aborder des questionnements qui datent peut être d'il y a 20 ans mais qui sont toujours cruellement d'actualité tant ce besoin de méditer et de revenir sur soi quand la vie semble se dérober à nous et filer entre nos doigts est toujours aussi prégnants.
Loin des clichés sur la méditation, Frédérique Deghelt cherche surtout dans Sankhara à sonder les questionnements intérieurs, de toucher du doigt ce moment où notre vie personnelle semble conditionnée par l'état du monde et que l'introspection nécessaire par avant tout par une re connexion à soi même.
" Puis au pied des Twin Towers, levant la tête vers leur sommet, Sebastien avait été très impressionné. C'était une sorte de vertige insensé. En les fixant, il perdait l'équilibre et les tours elle même semblaient vaciller."
Et c'est toute la force de ce beau roman de Frédérique Deghelt d'épouser avec intensité et force un propos qui parle à tout le monde, et de donner la parole aux deux protagonistes d'un couple avec des aspirations et des cheminements divergents .
A la fois simple dans ses thématiques et profond dans les réponses qu'il apporte, ce roman, d'une belle fluidité est une valeur sure de cette rentrée littéraire de début 2020.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
faline_2
  22 mars 2020
Ce livre a été lu au début du confinement lors de la crise du coronavirus et donc l'occasion était excellente de lire un roman qui parle des stages visipana ( ne pas parler pendant une semaine complète; méditer) et j'ai bien aimé découvrir avec lHelene l'effet d'être entourée de silence 24h sur 24. J'ai bien aimé l'approche de la crise de couple que traversent Hélène et Sébastien. Chacun de leur côté ils vivent une dizaine de jours où ils remettent en question leur vie, leur relation de h ce peuple, leurs enfants, leurs métiers, leurs relations avec l'un ou l'autre des parents... les Twins Towers se sont écroulées le 11septembre 2001. Les Sankhara se sont dénoués le 22 mars 2020 ...
Commenter  J’apprécie          00
antreguillemets
  25 mars 2020
C'est toujours un immense plaisir de lire cette autrice. L'histoire parallèle d'Hélène et de Sébastien est très éclairante sur beaucoup d'aspects et la dimension géopolitique du travail de Sébastien est passionnante. Cela crée un balancier avec l'expérience d'Hélène qui la met encore plus en valeur.
Commenter  J’apprécie          10
marieamelievontours
  02 mars 2020
Sankhara est un roman phare. Frédérique Deghelt tisse une histoire de réparation qui pourtant débute par une séparation . Hélène quitte son foyer pour cesser de se perdre dans une vie qui lui devient étrangère. L'histoire est composée en deux voix: celle d'Hélène et celle de Sébastien son mari journaliste... Deux styles d'écriture façonnent ces deux êtres. Poétique, contemplatif et ralenti pour elle, Nerveux, agité et renseigné pour lui. Hélène part 10 jours méditer dans le silence afin de dérouler les fils de son essence. Ceci, aux portes du 11 septembre 2001. le monde bascule loin d'elle, le monde s'arrête, s'embrase en colère et horreur. l'embrasement du monde est porté par la voix de Sébastien qui apporte une réflexion sur ces faits, l'origine du mal, les strates qui façonnent les hommes dont l'humanité en est la crèche. En parallèle, comme préservé de ce chamboulement, le choix de respirer s'offre en possible, l'envol d'Hélène dans son voyage intérieur dessine une lueur, un indice... si les hommes avaient depuis si longtemps cesser de s'écouter en se noyant dans le bruit affolant des foules. Si notre agressivité et nos colères portées prenaient racine dans nos propres douleurs à accueillir et dompter.
J'ai souligné beaucoup de phrases qui sont devenues paraboles, j'ai transmis Ce livre pour offrir cette inspirante lumière qui s'y loge, tel un phare dans nos vies de noyés volontaires. Un humble et merveilleux merci pour cette puissante écrivaine qu'est Frédérique Deghelt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   06 janvier 2020
Il est difficile d'imaginer soixante filles et femmes de tout âge, en situation de huis clos et en silence au XXIe siècle. C'est ce qu'aime Hélène dans ces jours étranges, cet espace de vie inconnu et l'extrême respect qui baigne cette aventure. Tout ressemble à un pensionnat avec ses dortoirs, ses règles assez strictes mais c'est le contraire d'une vie de régiment qui mènerait à une autorité punitive. Chacun s'est engagé et reste responsable de cet engagement. Pendant la méditation du début de l'après-midi, une fille court soudain vers la sortie comme si elle s'échappait. Hélène ne peut s'empêcher de l'envier, de se dire que cette révolte, tous la portent en eux et n'osent pas la laisser déborder. Le mal être des autres sécurise, normalise le désarroi de chacun. (p. 90)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24fanfanouche24   09 janvier 2020
C'est là sans doute, entre zéro et cinq ans que toutes les histoires s'élaborent. Je construisais en osmose avec ce lieu magique. les adultes qui m'entouraient n'étaient que douceur et bienveillance. Je les faisais rire. Ils m'aimaient et cet amour faisait grandir la certitude d'avoir une place qui fut mienne, d'être accueillie. Ce n'est que plus tard que j'ai compris que partout où j'irais, il faudrait toujours recommencer pour avoir le droit d'être là...( p. 79)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   09 janvier 2020
Ma vie est parsemée d'écrits abandonnés dans de jolis cahiers que j'oublie et qui révèlent, quand je les retrouve, une toute autre version de mon vécu, parfois à l'opposé de mes souvenirs si bien que ma mémoire me fait l'effet d'une sorcière qui saupoudrerait mon cerveau de philtres divers pour transcender l'oubli ou travestir le réel. (p. 68)
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24fanfanouche24   13 janvier 2020
- Pourquoi crois-tu au miracle ? me murmurait-il chaque soir.
- Parce que j'ai toujours vécu dans un monde où l'homme a marché sur la lune ! Je ne sais pas ce qu'est l'inaccessible. Je crois que le désir d'abord, puis le rêve et enfin le travail, sont à la base de tout projet, si fou soit-il ! Et surtout, il faut s'aimer. Fort, inconditionnellement . (p. 383)
Commenter  J’apprécie          130
CarosandCarosand   04 mars 2020
Si l'éternité existe et qu'elle n'est pas remplie de livres alors elle ne sert à rien pense-t-elle brusquement en regardant les arbres. Elle voit les mots de ses pensées s'afficher comme des bulles de savon qui se glissent entre les poussières et le silence doré du matin. Cette nuit, elle a fait un rêve étrange. Elle ouvrait des livres, mais elle ne comprenait pas ce qui était écrit. Au début elle a cru que ce n'était pas dans sa langue mais aucun livre, aucune langue ne lui était familière. Pire, elle reconnaissait les mots, mais ne savait plus ce qu'ils voulaient dire. Elle s'est éveillée en larmes... Pourtant lire ne lui manque pas. Elle devine que ce qui est gravé dans le silence reste à écrire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Frédérique Deghelt (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédérique Deghelt
Frédérique Deghelt nous présente son livre " Sankhara " aux éditions Actes Sud. Rentrée Sciences Humaines Janvier 2020.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2387208/frederique-deghelt-sankhara
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : meditationVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2258 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre