AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225805303X
Éditeur : Les Presses De La Cite (09/01/2001)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 22 notes)
Résumé :


Tout conspire à troubler Valentine de Montfleury, héritière d'un vaste domaine bourguignon, à l'aube de ses dix-huit ans.
Pourquoi son père lui destine-t-il un homme qu'elle n'aime pas ? Et pourquoi tant de mystère autour du portrait de famille qui orne son salon et lui ressemble tant ?

L'instituteur du village, fin connaisseur, affirme qu'il s'agit d'un tableau flamand du XVIIIe siècle : qui était cette "Belle meunière" jouant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Biancabiblio
  19 janvier 2017
Flandres, mai 1796. La Terreur vient de prendre fin et la famille Degraeve pourrait couler des jours heureux si Antoine était revenu vivant de la guerre et si Alexandre et Isabelle, ses frères et soeurs cadets cessaient de se chercher querelle sous les yeux de Blondine, leur mère et de Benjamin le petit dernier, surnommé Pioche.
Le père s'occupe de ses trois moulins qu'il compte léguer à ses deux fils restants, l'aîné ayant disparu. Mais en cette chaude journée de printemps, l'algarade entre Alexandre et Isabelle tourne mal et la jeune fille trouve la mort en haut d'un arbre.
Alexandre, désespéré par cet accident entièrement de sa faute, s'enfuit et décide de s'engager dans l'armée. Lorsqu'il revient des années plus tard, Benjamin lui apprend que ses parents le croient morts, il doit donc ne pas chercher à les revoir.
Bourgogne, 1906. Valentine de Montfleury vient de quitter le couvent pour prendre époux. Cette jeune et belle héritière de 18 ans doit en effet épouser un homme qui prendra la succession de son père à la tête d'un vaste domaine de la Grève dans la campagne bourguignonne, son frère Maurice préférant la vie parisienne.
L'homme sur lequel son père a jeté son dévolu s'appelle Emile et bien qui'l soit issu d'une famille désargentée, il est bien né et bel homme. Valentine, pourtant, a ses futures fiançailles en horreur. Elle rêve d'être instruite et de devenir avocate, ce qui bien sûr, est impensable pour Hector et Hubertine de Montfleury, ses parents.
Le soir du bal de l'Epiphanie, elle fait la connaissance de Louis, l'instituteur du village de Saint-Paul-en-Brionnais et secrétaire de mairie d'Hector. Il remarque la peinture qui orne le salon et qu'il connaît sous le nom de « Belle meunière ».
Ce tableau de famille est censé représenter une aïeule de Valentine jouant de la viole au pays des plaines et des moulins à vent. Après que son fiancé ait tenté de la prendre de force, Valentine décide de partir à la recherche de ses origines, escortée par sa grand-mère Esmérance. Elles gagnent toutes deux la Flandre…
Le moulin de la Dérobade signe mes retrouvailles avec Annie Degroote dont j'avais beaucoup aimé Les perles de la Moïka. Changement de décor et d'époque puisqu'il ne s'agit plus ici de Russie ni des purges staliniennes mais du Nord de la France et de ses moulins.
L'auteure prend pour toile de fond sa région natale et l'amour qu'elle lui porte transparaît tout au long de la lecture. Les descriptions des paysages, des moulins sont réussies et intéressantes.
La plume d'Annie Degroote, est toujours agréable à lire, et le récit à cheval sur deux époques a fait l'objet de recherches historiques indéniables, rendant le roman crédible, d'un point de vue purement documentaire.
Seulement voilà pour moi il y a un petit hic. Tout se déroule de façon trop linéaire et lisse pour l'héroïne. Elle quitte la Bourgogne pour la Flandre qu'elle ne connaît pas, sa zone de recherches est censée être large mais elle tombe juste presque tout de suite.
Elle retrouve les traces de sa famille très facilement et tombe amoureuse de Sylvain qui fait partie de la branche méconnue. Leurs différences de niveau social ? Oubliées ! La grand-mère la pousse à faire fi des conventions alors qu'elle-même les a suivies toute sa vie et qu'elle les envoie aux oubliettes pour elle-même aussi en s'amourachant d'un bûcheron, elle qui était si fière de ses origines nobles au début du roman !
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bebi
  30 juin 2017
Valentine est issue d'une famille noble. Promise à un jeune homme sans fortune mais de bonne réputation, elle appréhende son avenir. Lors d'une fête donnée en son honneur, un invité lui parle du tableau de famille que la jeune fille a toujours connu, et dans lequel elle voit une immense ressemblance avec son propre visage.
Pourtant, ce que l'invité lui raconte semble impossible: il aurait vu dans un livre d'art la reproduction de ce portrait, mais le nom de famille du peintre contient une consonance flamande. le mystère est suffisamment intéressant pour que Valentine veuille découvrir toute l'histoire de si beau tableau.
L'histoire commence plutôt tragiquement. Une dispute familiale, un décès, et une longue absence.
En revanche, le personnage de Valentine est un véritable coeur tendre. Jeune, innocente, naïve, mais pas dénuée de volonté. En sa compagnie, nous remontons et voyageons à l'époque des moulins à vent du nord de la France. Et j'ai d'ailleurs découvert à cette occasion que ces bâtiments avaient un nom.
Je dois avouer que j'ai vu les choses arriver bien avant qu'elles ne se passent. Les événements sont un peu courus d'avance, et il n'y a donc aucune réelle surprise.
Ca reste malgré tout un joli petit livre à découvrir. Il est empli de douceur, de tendresse, de mystères découvrir et d'histoires d'amour. Tout ce qu'il faut pour passer un joli moment agréable. Je n'avais jamais rien lu encore de cet auteur. Ce n'est pas un coeur, mais il reste un roman plaisant.
Lien : http://au-fil-des-pages.ekla..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  27 juin 2017
J'ai bien aimé ce roman, mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable...
Commenter  J’apprécie          10
kikou114
  09 août 2012
Très bien.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   31 juillet 2015
Valentine de Montfleury contempla son reflet dans le miroir. Oui , elle était belle. Son père avait raison. Il était si fier de sa fille. Cela ne l'empêchait pas de la vendre en ce début de l'année 1906...
Commenter  J’apprécie          100
sld09sld09   10 septembre 2017
Même mort, on ne le prenait pas au sérieux. La servante passait et repassait devant son corps. Sans sourciller, elle venait même de l'enjamber en se dirigeant vers la cuisine. C'était inadmissible. Il avait les yeux révulsés. Un filet de bave dégoulinait sur son menton. Personne n'y prêtait attention.Un soupir s'échappa du cadavre. Alexandre décida de se relever et de trouver une meilleure idée. Sa mère, Blondine, ne s'intéressait pas à lui. Son petit frère, Benjamin, l'avait accaparée pour un jeu de cartes. Ce n'était pas la première fois qu'Alexandre Degraeve jouait à faire le mort. Il se souvenait avec délices des cris de la jeune servante et de la gifle magistrale administrée par une mère en pleurs.
Aujourd'hui, il devait chercher autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Annie Degroote (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Degroote
A l'occasion de la Foire du Livre de Brive, Annie Degroote évoque les trois auteurs qui l'ont inspirée pour son titre "Nocturne pour Stanislas". En savoir plus sur le livre "Nocturne pour Stanislas" : http://bit.ly/2hWaS1P
Printemps 2004, dans le Nord. En remontant les secrets de sa filiation, la jeune Hania découvre la vie tumultueuse de son grand-père, réfugié polonais en France, et réhabilite sa mémoire bafouée.
autres livres classés : régionalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
268 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre