AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258074903
372 pages
Presses de la Cité (18/09/2008)
3.44/5   54 notes
Résumé :
Sur la Côte d'Opale, durant les Années folles, une modeste fille de pêcheurs est prête à tout pour changer de condition. C'est au Royal Picardy, considéré comme le plus bel hôtel du monde, au Touquet-Paris-Plage, que son destin va basculer...

La jeune Laurette vit au port d'Etaples, où ses parents sont simples pêcheurs. A quinze ans, affublée d'un physique ingrat, elle est bien décidée à changer le cours de son existence et à côtoyer le beau monde. N... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,44

sur 54 notes
5
3 avis
4
1 avis
3
5 avis
2
4 avis
1
1 avis

Le Touquet, ville balnéaire privilégiée dans les années 1920.

Pour satisfaire la riche clientèle qui s'y presse, le Royal Picardy, hôtel de cinq cents chambres vient d'ouvrir ses portes.

Laurette, fille de modestes pêcheurs rêve à un avenir meilleur et réussit à y entrer comme femme de chambre. A l'histoire de l'hôtel se mêle celle de Laurette, toutes deux pleines de rebondissement

Que dire ? Il y a ……..longtemps….. très longtemps, j'aurais adoré cette histoire.

Malheureusement, ou heureusement plutôt,mes goûts ont évolué et si j'ai lu sans déplaisir ce roman, en en survolant bien des passages je n'y ai trouvé aucune satisfaction intellectuelle.

Commenter  J’apprécie          180

Une romance, un conte de fées, une jolie histoire d'amour …oui sûrement mais pas uniquement. C'est aussi un agréable roman parfaitement documenté qui entraîne le lecteur dans l'exubérance et l'insouciance presque scandaleuse des années folles Au Touquet Paris-Plage, la fastueuse station balnéaire nouvellement créée pour les grands industriels du nord et surtout pour la richissime gentry anglaise.

Annie Degroote nous conte en particulier l'histoire éphémère du luxueux palace, le Royal Picardy, inauguré en 1929 et considéré en son temps comme le plus bel hôtel du monde. 9 étages, 500 chambres, 50 appartements de 5 à 10 pièces, 120 boudoirs et salons... un luxe inimaginable pour une clientèle fortunée et oisive, qui se déplace souvent avec ses domestiques, ne pense qu'aux fêtes et aux mondanités et dépense sans compter. Un monde artificiel qui brille et frôle l'arrogance.

Et à quelques kilomètres des fastes du Touquet, le petit village d'Etaples où les habitants vivent traditionnellement de la mer ; les hommes sont marins pêcheurs et les femmes pêcheuses de crevettes et ménagères. Une population simple et laborieuse, résignée mais digne et dont l'avenir est tout tracé. Issue d'une famille de pêcheurs, Laurette (quinze ans, fluette, le visage ingrat) aspire à sortir de sa condition et de côtoyer le "grand monde" Son rêve : se faire embaucher comme femme de chambre au Royal Picardy. Elle rencontrera de nombreux obstacles sur son chemin, mais je n'en dirai pas plus.

J'ai beaucoup aimé la première partie de ce roman ; l'histoire de la création de la station du Touquet Paris-Plage, l'éclosion architecturale de ses hôtels majestueux et de ses villas au luxe démesuré pour une population de nantis investissant la côte d'Opale pour la saison estivale. Annie Degroote, par ses descriptions fluides et bien documentées, nous transporte avec plaisir dans cet univers fastueux et irraisonnable qui dépasse notre imagination. J'ai aussi beaucoup apprécié la présentation de tous les personnages, les riches pensionnaires du Royal Picardy comme les familles modestes et laborieuses d'Etaples. Deux mondes qui peinent à se croiser.

Cependant la deuxième partie du roman m'a un peu déçue et m'a laissée une impression mitigée. Toutes les péripéties, les nombreux rebondissements et événements abracadabrants ne m'ont pas franchement convaincue. Trop de clichés romanesques à mon goût.

C'est dommage, car Annie Degroote a une belle écriture, très agréable à lire, un style limpide et précis. Elle connaît parfaitement son sujet et m'a même donné l'envie d'une escapade au Touquet sur les traces des vestiges architecturaux des Années Folles.

Commenter  J’apprécie          20

Ce roman est très bien documenté tant au niveau de la vie pénible des pêcheurs du village d'Etaples que de l'existence fastueuse des riches séjournant à le Touquet Paris-Plage.

Le récit de la création de cette station balnéaire et de sa saison touristique, notamment de la construction du célèbre Hôtel Royal Picardy, montre encore une fois qu'Annie Degroote maîtrise parfaitement les sujets abordés dans ses livres.

Amoureuse de la mer, je me suis sentie physiquement sur la plage face à la mer grâce aux descriptions d'un grand réalisme.

Le thème principal est finalement celui des barrières sociales.

Par contre, j'ai trouvé les rebondissements trop rocambolesques au niveau de la partie 'roman' du livre.

En bref, une lecture dont je me souviendrai longtemps, pour avoir rêvé à la vie dans ces hôtels de rêve durant les années folles.

Commenter  J’apprécie          80

Annie Degroote nous fait une belle description du Touquet et de son évolution touristique des années 20 aux années 68.

Au delà de l'histoire de Laurette, c'est toute l'histoire du Touquet qui nous est conté.

Celle de l'après-guerre, celle des années folles, avec toute sa splendeur, ses délires dans la démesure, mais aussi la vie de pêcheurs ceux d'à côté, ceux d' Etaples qui contemplent sans rien dire gardant leur dignité.

Laurette, elle, veut passer ce pont, aller de l'autre côté vivre son conte de fée avec son prince charmant, dans son palais, le Royal Picardy, le plus bel hôtel du monde.

Tout nous est raconté avec une facilité

Alors laissez vous porter sur cette belle Côte d'Opale

Commenter  J’apprécie          70

Laurette est fille de pêcheur. Mais elle ne veut pas restée cantonnée à cette vie qu'on lui prévoit, faite de labeur et de solitude.

Encouragée par sa soeur aînée surtout, et par un homme de la bonne société, elle tentera d'échapper à cette vie-là, en se faisant engager comme femme de chambre au Royal Picardy, un hôtel luxueux nouvellement construit.

Pour elle, c'est la découverte de ce qui brille, de la richesse, de la haute société. Elle rêve d'appartenir à ce monde, même si les grandes portes lui sont fermées.

Pourtant, son destin, elle en est certaine, n'est pas de rester vivre au village de pêcheurs…

Pour moi, il s'agit là d'un livre incontournable! Une perle d'histoire!

Pour une fois, l'histoire en elle-même, celle de Laurette, laisse briller le décor. Et quel décor! C'est lui qui m'a charmé, au plus haut point.

D'abord, nous commençons cette histoire au début du XXème siècle, en pleine période dorée. Les parisiens quittent la capitale pour partir en vacances sur la Côté d'Opale, appelée d'ailleurs Paris-Plage. C'est dire…

Mais attendez, le plus beau arrive. le plus beau, c'est cet hôtel dont parle l'auteur. Un bâtiment luxueux, bien au-delà de ce que l'on connaît jusque-là. Les gens réservent une chambre bien avant la fin des travaux! C'est the place to be, là où il faut être vu, admiré.

Aux yeux de Laurette, comme aux miens, les portes que l'on pousse nous laisse apercevoir ce que pouvait être la vie de la bonne société à cette époque, le charme des marbres, des escaliers majestueux, des bars dessinés à l'orientale, des salles de bal magnifiques, des chambres confortables.

Les faits authentiques sont nombreux, et cela m'a fait me pencher plus avant sur l'histoire de cet hôtel qui a réellement existé, mais qui a, trois fois hélas, disparu aujourd'hui. J'adore cette époque en particulier, et je dois dire, qu'évidemment, je ne pouvais que me plaire dans le décor que redessine pour nous Annie Degroote. Grâce à ses recherches, elle nous permet de connaître cette majestueuse bâtisse à l'époque de sa gloire, d'imaginer le bonheur que cela devait être d'y séjourner.

Comme je le disais plus haut, bien que l'histoire de la jeune fille soit vraiment très belle, et remarquablement bien tournée, c'est le côté historique qui m'aura attiré.

Je suis ravie, vraiment, d'avoir ouvert ce livre, et d'avoir voyagé à travers le temps. Grâce à lui, j'ai rencontré des personnages illustres, entendu les vagues, écouté le bruit feutré des pas sur les tapis, et ouvert grand les yeux pour en maximum. Tiens, cela m'a donné la même impression que dans le film Titanic, lorsque l'on voyage dans le restaurant de première classe, jusqu'à l'escalier et sa si belle horloge. Vous voyez de quelle scène je parle, n'est-ce pas? Alors, vous comprenez ce que je viens de vivre!

Merci, Mme Degroote, pour cette merveille!


Lien : http://au-fil-des-pages.be
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Elle avait seize ans. L’école était bien finie pour elle. Aux dictées et leçons de choses s’étaient substitués les corvées de ménage, l’apprentissage de la cuisine, la pêche aux crevettes, la vente au marché, la garde de Ch’ti’bout en dehors des heures de classe.
Commenter  J’apprécie          20
S’amuser était le mot-clef, le point de convergence, et argent le sésame permettant toutes les folies et frivolités. Ne pas penser à l’avenir, incertain ; oublier le passé, terrible…
Commenter  J’apprécie          30
Comment peut-on aspirer à un destin quand on a ce physique ? Petite, fluette, le visage enlaidi par une dentition affreuse et proéminente, un nez busqué et long comme le pauvre Pinocchio. Et elle venait de désobéir, elle aussi.
Commenter  J’apprécie          10
Nous autres, nous ne faisions qu’ajouter une petite touche « british », faite d’humour et de galanterie, à ce divin art de vivre à la française.
Commenter  J’apprécie          10
J’étais alors amoureux des apparences. Apparences de la beauté, de la jeunesse, de la douceur d’une vie sans engagement ni soucis d’argent, une vie de luxe et de raffinement que je pouvais m’autoriser grâce à la fortune de mes ancêtres.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Annie Degroote (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Degroote
Déconstruire pour reconstruire ? 1er juillet 2022, 10h — Amphi 34B
Inventer de nouveaux concepts pour élaborer des théories scientifiques ou philosophiques, imaginer d'autres systèmes politiques, bousculer des normes ou des traditions artistiques, ou même décider de s'en affranchir… Dans toute discipline, de la plus concrète à la plus abstraite, il est parfois nécessaire d'aller au-delà des principes que l'on croyait acquis, des doctrines établies et des anciennes hypothèses – voire de les abolir – afin de construire un nouvel édifice, au sens propre comme au sens figuré. de la rénovation des bâtiments à l'écriture d'un roman en passant par l'histoire de la médecine, des étudiants et des jeunes chercheurs aux spécialités variées tenteront d'expliquer comment ils sont amenés, au quotidien, à déconstruire leur objet ou leur méthode, afin de donner un nouveau souffle à leur recherche ou à leur activité créatrice.
Barnabé Crespin-Pommier - Étudiant en recherche-création littéraire Jimmy Degroote - Doctorant en philosophie des sciences Rachna Bhoonah - Doctorante en coconception et thermique des bâtiments Tiphaine Lours - Masterante en histoire de la médecine Gautier Depambour - Doctorant en histoire des sciences
+ Lire la suite
autres livres classés : hauts de franceVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre