AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Sans Famille - BD (Yann Dégruel) tome 2 sur 6
EAN : 9782756003443
32 pages
Delcourt (12/09/2006)
3.96/5   25 notes
Résumé :
Enfant trouvé, Rémi est recueilli et bien traité par une humble paysanne. Mais le mari de cette dernière, à la suite d'un accident qui le laisse estropié, cède l'enfant pour un peu d'argent à un comédien ambulant...
Et c'est le douloureux départ, puis la vie errante à travers la France et l'Angleterre, avec toute une suite d'aventures où Rémi dépense des trésors d'intelligence et d'énergie.

"Nous avions parcouru une parti du Midi de la France: ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Rémi a vécu jusqu'à l'âge de huit ans dans l'affection de Mère Barberin dont il pensait qu'elle était sa maman jusqu'au jour où il apprend qu'il est un enfant trouvé. Suite à un accident, Père Barberin revient de ses chantiers de Paris et décide de louer les services de l'enfant à Maître Vitalis qui parcourt le pays en présentant les spectacles de sa troupe : les chiens Capi, Dolce et Zerbino, et le petit singe Monsieur Joli Coeur. C'est ainsi que Rémi se retrouve sur les grands chemins, avec toutes les difficultés que cela comporte, qu'il découvre l'art de la comédie et profite des leçons de son maître qui lui apprend à lire et à jouer de la musique…

Mon avis : J'ai de nouveau éprouvé beaucoup de plaisir à suivre Rémi dans ses pérégrinations. Avant même de nous entraîner à la suite de la troupe de Maître Vitalis sur les routes de France, Yann Dégruel nous présente Hector Malot et insiste sur la modernité de son roman en nous expliquant l'impact qu'il a eu. Comme dans le volume précédent, l'album consacre sa dernière page à un extrait du texte intégral d'Hector Malot, introduisant la suite de l'histoire, et un petit mot de Rémi qui invite à la découverte de la suite de ses aventures. L'accent est mis sur la curiosité et la soif d'apprendre de ce petit bonhomme qui va peu à peu découvrir la joie de savoir lire mais aussi de jouer de la musique. Les illustrations ont toujours autant de charme, le trait poétique rendant bien l'ambiance du moment et des personnages toujours aussi attachants. Les couleurs sont toujours aussi douces et harmonieuses, un peu plus joyeuses quand même puisque ce volume ne relate pas de période douloureuse pour Rémi. Je suis persuadée que les enfants voudront découvrir l'album suivant, d'autant que la fin de celui-ci annonce de nouvelles difficultés pour notre troupe de comédiens.

Petit bonus : bien qu'à mon grand regret, mon édition ne présente pas la même première de couverture, je vous invite à aller voir ce magnifique portrait du Signor Vitalis :

http://www.amazon.com/Sans-Famille-Tome-French-Edition/dp/images/2756003441

Public : à partir de sept – huit ans

Pour voir les critiques concernant le premier volume des aventures de Rémi sans famille vous pouvez suivre le lien ci-dessous :

http://www.babelio.com/livres/Degruel-Sans-famille-tome-1/42509/critiques

Si vous voulez vous rendre sur le site de l'auteur et illustrateur, Yann Dégruel, vous pouvez suivre cette adresse :

http://degruel.yann.free.fr/Yann_Degruel/acceuil.html

Commenter  J’apprécie          370

Dans le tome précédent, nous avions quitté Rémi qui venait de dire adieu à Mère Barberin. Nous le retrouvons ici sur les routes de France avec Vitalis et sa troupe. Malgré les dernières planches qui ne présagent rien de bon, cette deuxième étape dans les aventures de Rémi est moins triste, il apprend la vie de bohème, la comédie, la lecture et la musique.

Les dessins sont toujours aussi splendides, beaucoup plus colorés mais toujours aussi doux, tantôt plutôt flous, tantôt nettement plus précis. Les expressions des visages et l'intensité des regards interpellent toujours autant.

C'est à nouveau un très bel album.

Commenter  J’apprécie          150

Rémi parcourt les villes, accompagné de Vitalis qui l'a recueilli pour sa troupe, du singe Joli-Coeur et des chiens Capi, Dolce et Zerbino. le petit garçon découvre l'art, l'écriture, la musique... Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome et je me demandais ce qui allait advenir de notre petit héros. Là, il a appris à jouer la comédie, l'art de la musique, et, grâce à Vitalis, il a même pu apprendre à lire.

Ce livre est très intriguant, j'ai hâte de lire la suite.


Lien : http://anais-lemillefeuilles..
Commenter  J’apprécie          90

Une belle entrée en matière pour découvrir ce classique avec une méthode de dessins qui reflète toute la douceur et l'émotivité de l'histoire et porte parfaitement un scénario très bien conté.


Lien : https://blogleslecturesducha..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation

- Tu ne sais pas lire n'est-ce pas ?

- Non...

- Sais-tu ce que c'est qu'un livre ?

- Oui, j'ai vu lire à la messe.

- Alors tu comprends qu'on peut mettre des prières dans un livre...

On peut aussi y mettre des histoires, comme si on nous les racontait...

- Ha... des histoires...

Ces paroles furent pour moi une sorte de révélation.

Commenter  J’apprécie          200

Le lendemain, lorsque nous nous rendîmes à Ussel, mon émotion était vive.

Mes camarades de comédie étaient habitués, tandis que moi...

... c'était la première fois.

J'avais fait des cauchemars toute la nuit, il y avait des gens qui se moquaient de moi.

Commenter  J’apprécie          100

— En me laissant aller à la colère, je ne serais pas moi-même ce que je suis ! Et je n'aurais pas acquis cette patience à toute épreuve qui m'a fait gagner ta confiance. Mes chiens m'ont donné autant de leçons qu'ils en ont reçu de moi. J'ai développé leur intelligence, ils m'ont formé le caractère. Crois-tu que l'on doive conduire les bêtes le bâton toujours levé ?

— Mère Barberin était très douce avec la Roussette.

— Elle avait raison. Tu me donnes une bonne idée de Mère Barberin. C'est qu'elle savait qu'on obtient peu de chose par la brutalité.

Commenter  J’apprécie          20

Comprends aussi que si en ce moment tu es sur la marche la plus basse de l'escalier de la vie, tu peux, si tu le veux, arriver peu à peu à une plus haute.

Commenter  J’apprécie          80

J'avais à cette époque des idées tout à fait primitives sur le travail. Je croyais que pour travailler il fallait bêcher la terre ou fendre un arbre, ou tailler la pierre, et n'imaginais point autre chose.

Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Video de Yann Dégruel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Dégruel
LES POulains, un film co-réalisé avec Yann Degruel et adapté d'un poème de José Eustasio Rivera. Production C.CHROMATIQUES / CAP CANAL — Diffusion CAP CANAL ( TV jeunesse Lyon ) .
autres livres classés : saltimbanqueVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4719 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre