AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290014435
Éditeur : J'ai Lu (14/04/2010)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 18 notes)
Résumé :
On s'y délecte des aventures échevelées de la délicieuse, la scandaleuse, la très audacieuse Lady Diana Wynham, racontées par le prince Séliman, son secrétaire et confident, qui nous entraînent dans une course poursuite effrénée d'un bout à l'autre de l'Europe.

Jeune veuve aux mœurs joueuses et libérées mais aux finances en berne, LadyD. se lance à la conquête du camarade Varichkine, délégué bolchevik à Berlin. Il faut qu'il lui obtienne l'autorisatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
araucaria
  09 juillet 2016
Livre d'aventure qui me rappelle un peu "Gatsby le Magnifique" à cause de cette période des années folles où des personnes vivaient une existence oisive et luxueuse, au luxe même très tapageur..., et où les classes sociales se mélangent; nouveaux riches, aristocrates désargentés, femmes bien nées qui sont aussi des cocottes ou des "poules de luxe". le titre ne me plaisait pas, ni l'illustration de couverture. Mais ce roman, qui a connu un certain succès, se lit comme un livre facile et est plutôt agréable.
Commenter  J’apprécie          230
BenedicteBiblio
  13 mars 2015
Les années folles constituent une période que j'apprécie énormément. Aussi, lorsque je suis tombée sur cette jolie couverture qui m'attendait depuis quelques temps dans ma bibliothèque, je n'ai pas pu m'empêcher de me plonger dans cette intrigue qui comprend une part d'historico-politique, mais aussi toute une galerie de personnages hauts en couleur. J'ai adoré me retrouver dans cette atmosphère si particulière aux années 20. La Madone des Sleepings aurait d'ailleurs connu un grand succès dans les années folles. Je vous avoue qu'il s'agissait pour moi d'une découverte puisque je n'avais jamais entendu parler de ce titre (ni même de l'auteur pour le coup). Il s'agit d'un roman sympathique, que je vous conseille si comme moi vous appréciez cette période de l'Histoire. Je n'ai pas été aussi transportée que je l'aurais souhaité, mais je dois le reconnaître, j'ai suivi les aventures de Lady Diana et du prince Séliman avec plaisir.
Au bord de la ruine, la sulfureuse et charismatique Lady Diana engage Gérard, prince de son état, dont le quotidien est plutôt morne depuis sa séparation brutale avec Griselda, son ancienne épouse, et ce dans le but de mettre un peu d'ordre dans sa vie plus que mouvementée. Icône de la mode, Lady D. n'a en effet qu'une ambition : briller et défier les codes de la bonne société à laquelle elle appartient. Sa ruine imminente la rend cependant extrêmement inquiète, et prête à accepter un mariage arrangé pour retrouver de sa superbe. Dévoué à sa nouvelle amie, le prince Séliman est alors prêt à prendre tous les risques pour la sauver du déshonneur. de Berlin aux rives de la mer Noire, du monde soviétique en passant par l'Ecosse, nos deux personnages ne sont pas au bout de leurs surprises. Ils croiseront notamment Varichkine, un diplomate russe peu recommandable ou encore la glaciale et manipulatrice Irina Mouravieff.
On retrouve dans ce livre certains codes du roman d'espionnage, et je crois que cet aspect m'a beaucoup plu. le rythme de l'intrigue ne faiblit pas, tandis que nous voyageons aux quatre coins du globe en même temps que nos personnages. le passage où le prince Séliman est emprisonné est terrifiant. Ce récit a pourtant été publié en 1925, personne ne savait alors encore ce qui allait se passer une dizaine d'années plus tard… le final du roman est imprévisible. Mais j'ai été déçue par la scène en train et les toutes dernières lignes du livre. Disons que j'aurais souhaité pouvoir envisager une suite au livre (mais je ne préfère pas vous en dire davantage).
En bref, un roman d'espionnage plutôt agréable à suivre. Je n'ai pas eu de coup de coeur, mais je vous le conseille pour son ambiance années folles ainsi que pour ses multiples rebondissements.
Lien : http://labibliothequedebened..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lacazavent
  06 mai 2012
C'est drôle, vif, l'histoire avance à cent à l'heure devenant par moment presque trop rocambolesque. Je me suis laissée emporter avec beaucoup de plaisir dans les aventures de Lady Diana Wynham et du Prince Seliman. Les personnages sont pétillants, plein de vie et surtout d'idée farfelues.
Une lecture trépidante idéal pour l' été.
Commenter  J’apprécie          20
MarcBibliotheca
  20 mai 2010
Lady Diana Wyndham est une jeune veuve pleine de charmes et aux moeurs joueuses et libérées, et de plus elle possède une certaine fortune. du moins celle-ci s'essouffle peu à peu. Et Lady Wynham est de fait obligé de se lancer à la conquête du camarade Varichkine, délégué bolchevik à Berlin. Il faut qu'il lui obtienne l'autorisation d'exploiter les champs de pétrole...
Article complet : CLiquez sur le lien ci-dessous !!!
Lien : http://bibliotheca.skynetblo..
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MarcBibliothecaMarcBibliotheca   20 mai 2010
Lady Diana ferma les yeux. Ses mains se crispèrent davantage sur la chair satinée de ses seins. Deux boutons de rose germèrent à l'ombre verte des émeraudes. Elle frissonna dans le fond de jupe qui moulait en mauve la courbe jolie de ses hanches, entrouvrit les paupières et me scruta, silencieusement, derrière la trame ténue de ses longs cils. Les ondes, issues de nos deux corps, se cherchèrent dans l'espace. Nos désirs inavoués jouèrent à cache-cache dans le dédale de l'Indécision. J'eus peur du geste précis, annonciateur d'une volonté qui va s'affirmer. Alors...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
araucariaaraucaria   09 juillet 2016
-Lady Wynham, à quel âge avez-vous été déflorée?
- A dix-neuf ans, par mon mari.
- Avez-vous eu une sexualité infantile très développée?
- A partir de treize ans, oui... J'étais curieuse... Je lisais des ...
- Non, je parle de votre enfance... Par exemple, vers l'âge de cinq ou six ans, éprouviez-vous déjà une sorte de jouissance embryonnaire lorsqu'un homme vous faisait sauter sur ses genoux?
- Pas du tout.
- Bien... Avant de vous donner à votre légitime époux, vous aviez sans doute offert le stradivarius de votre sensibilité à l'archet de vos courtisans?
- Certainement... Des flirts assez poussés... Sans pourtant consommer l'acte final.
- Avez-vous des zones érogènes hypersensibles?
- J'ai celles qui sont communes à toutes les femmes docteur...
- Pas de réaction délectable, par exemple, quand on vous mord?
- Si, j'adore cela, docteur... Mais ce n'est pour moi... comment dire?... qu'un petit four grignoté en passant devant le buffet de la volupté...
- A quel âge vous êtes-vous livrée pour la première fois aux plaisirs solitaires?
- Environ douze ans.
Le professeur Traurig scrutait Lady Wynham de ses yeux gris d'acier. J'étais à la fois amusé et un peu gêné par cette étonnante confession, dont Lady Diana ne semblait éprouver aucun embarras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PalmyrePalmyre   14 juillet 2013
Le train partait. La chère petite main gantée de gris s'agita encore...
Je répondis avec mon feutre. Longtemps je demeurai sur le quai, chapeau bas devant le convoi funèbre d'une amitié qui s'en allait et ne reviendrait peut-être jamais. Je ne bougeais pas. Une lourde mélancolie me figeait au bord de la voie déserte. Mes yeux suivaient la courbure des rails au long desquels le train avait disparu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
araucariaaraucaria   09 juillet 2016
Je ne peux rétribuer vos fonctions à leur juste valeur, parce que vous avez un beau titre et ma fortune n'y suffirait pas; mais je vous offre cinq cents guinées par mois pour vos cigares, vos gardénias et vos chaussettes de soie. Acceptez-vous?
La déclaration de cette étonnante beauté m'avait à la fois déconcerté et amusé. Je m'inclinai.
- J'accepte, Lady Diana... Excepté les cinq cents guinées. Je ne vous loue pas mes services, je vous les donne. Je serai votre secrétaire par dilettantisme, par amour de l'art, si vous voulez, parce que je suis désoeuvré et que je m'ennuie.
Ma réponse étonna Lady Wynham qui fronça les sourcils.
- J'aurais préféré ne pas être votre obligée, vous savez. Il n'est pas loyal d'accepter quelque chose sans rien donner en échange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BenedicteBiblioBenedicteBiblio   13 mars 2015
Un chroniqueur parisien m’a même surnommée la Madone des Sleepings… Sleepings avec un s, ce qui est un barbarisme anglais, à moins que vous n’ayez déjà annexé ce vocable d’outre-Manche ? Et Madone avec un grand M, ce qui est un euphémisme plein d’ironie, puisque j’ai peut-être le profil d’une Madone, mais n’en ai plus les attributs…
Commenter  J’apprécie          30
Video de Maurice Dekobra (1) Voir plusAjouter une vidéo

Maurice Dekobra : La Madone des Sleepings
Olivier BARROT présente le livre de Maurice Tessier alias Maurice Dekobra
autres livres classés : années follesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre