AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368452516
Éditeur : IS Edition (27/10/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Je suis jeune et belle, mais unique. Une bonne citoyenne qui se fond dans la foule, mais n'obéit qu'à ses propres règles, avançant masquée. Je ne ressens aucune des émotions qui habitent généralement les humains : pas de sentiment, pas de compassion, pas de générosité, pas d'amour ni d'affection pour mes parents, ni pour personne d'ailleurs. Ma première victime ? Le chat de ma mère. J'avais huit ans... Mon caractère colérique et mes crises de paranoïa m'ont conduite... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  14 novembre 2017
**
Avant d'écrire une critique sur ce livre, je tiens à remercier Babelio et IS Édition pour le partage de ce roman...
Elisa est une jeune femme que l'on ne peut même pas classée de différente... Elle est le Mal incarné, elle n'est que violence, froideur et torture... Elle peut l'expliquer, même si elle ne cherche ni a se faire comprendre, ni à changer, mais elle connait l'origine de cette personnalité psychopathe...
Quel étrange expérience de lecture !!! On ne peut pas enlever les indéniables qualités d'écriture de Jennifer del Pino mais ce livre ne m'a procuré aucune sensation... A l'instar d'Elisa, je suis restée de marbre face à temps de violence gratuite. Je n'ai pas éprouvé de frisson comme on peut les ressentir à travers une histoire, avec des personnages auxquels on s'attache. Elisa est une jeune femme certes maltraitée mais surtout maltraitante...
Je ne me suis bien sur pas identifiée au personnage mais surtout je n'ai eu aucune compassion pour elle et j'ai survolé ce roman. A aucun moment je suis rentrée dans l'histoire...
Quelques pages vite lues... Mais je suivrai l'auteur, elle me semble prometteuse !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
verobleue
  25 octobre 2017
Reçu à l'occasion de la dernière MC « Mauvais genre », «La fille à la peau pâle et frêle » de la française Jennifer del Pino a tout du mauvais genre. J'en remercie IS-Editions. La protagoniste, Élisa, est une jeune fille qui fait partager au lecteur son parcours de tueuse complètement déséquilibrée.
La plus grande partie du récit est la confession des crimes de la jeune fille mais on y trouve également des chapitres reprenant les derniers moments et pensées de ses victimes.
La jeune fille affirme en début de roman « […] à l'aube de mes 25 ans, je suis née. » alors qu'elle se trouve entre quatre murs entourée du sang et des viscères d'un cadavre. Cadavre qui n'est pas le premier de la liste mais celui qu'elle estime être son apogée. C'est la naissance d'une serial killeuse, son récit initiatique. Son nouveau « moi » a l'intention de partager, de vendre les vidéos de ses actes, de répondre aux demandes d'insatiables démons, de torturer sur commande. Le ton est donné !
Le livre s'articule sur trois parties. Analyse d'un autoportrait, Essais et le troisième, Extraits de carnets.
Analyse d'un autoportrait détaille la personnalité d'Élisa, son absence d'émotions, son indifférence à l'autre, son caractère colérique, la dévalorisation dont elle a fait preuve de la part de ses parents. Elle y explique par bribes ce qui fait ce comportement déviant.
Les Essais sont intitulés par les noms de ses victimes. Élisa explique ce qui l'a fait agir, comment elle a approché ces personnes et détaille les tortures et autres joyeusetés utilisées.
Les Extraits de carnets sont des extraits des carnets écrits vers l'âge de 8 ans. Élisa a pris l'habitude de coucher sur papier tout ce qu'elle est impuissante à exprimer.
Alors un thriller ? oui il y a des victimes innocentes confrontées à un adversaire dérangé. Il n'y a pas d'enquête, pas vraiment d'intrigue. La tueuse n'a quasiment jamais été inquiétée…
A la lecture, on ressent la détermination de la psychopathe, on sait pertinemment que les victimes sont condamnées. Je n'ai pas ressenti un sentiment de peur ou d'angoisse à l'idée de ce qui pourrait arriver aux victimes. Aucun suspense, aucune tension narrative n'a fait battre mon coeur…. le sentiment qui prévaut chez moi après lecture, est l'égocentrisme colossal de la meurtrière, qui se focalise principalement sur son propre intérêt, qui considère son opinion comme la plus importante et qui se voit comme la personne à suivre et à admirer..
Ce livre de 160 pages a été lu en quelques heures et ne m'a pas fait évader, ni vivre ce que je n'oserais jamais faire, ni me projeter dans un monde que je ne connais pas….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PiertyM
  30 décembre 2017
Un petit roman mais très dense non en émotion mais en violence! Une héroïne psychopathe et fière de l'être, c'est quand même déroutant! Elle est autant rebutante, antipathique qu'elle ne m'a pas permis d'apprécier pleinement l'écriture de l'auteure que j'ai trouvé assez alléchante et très recherchée, et ça se lit en quelques heures!!!
Commenter  J’apprécie          232
sonfiljuliesuit
  08 décembre 2017
Un roman atypique, proposé par IS Edition, « La fille à la peau pâle et frêle » entraine le lecteur dans l'esprit d'Élise une psychopathe de 25 ans, dérangée, je dirais même complètement barge, a un comportement étrange, puisqu'elle torture et tuent…
C'est un choix narratif original puisque nous faisons la connaissance d'une psychopathe, ce qui est assez déroutant. En effet, la majorité des psychopathes présentés dans les thrillers sont des hommes et j'ai trouvé très original de plonger les méandres d'un cerveau féminin, complètement tordu et malade… Surtout qu'elle assume cette nana !! Oui, elle assume et raconte avec détachement tout ce qu'elle a pu faire de plus horrible, au point parfois de ce demander si elle ne tire pas une certaine jouissance à se raconter…
Dans un premier temps, le personnage principal devient narratrice, elle se décrit, fait son propre portrait et en même temps le lecteur profite des pensées de sa dernière victime…
J'ai été impressionnée par le choix de l'auteur, de faire parler cette jeune femme qui explique pourquoi elle agit ainsi… Aucun regret, bien au contraire elle n'essaie pas de résister à ses pulsions…
Dans une deuxième partie, le lecteur va se voir raconter, aux différentes manières dont elle va faire mal… Elle aime ça… Elle en a besoin… C'est viscéral, au point d'en devenir incontrôlable… Une vengeance… Qui va prendre des proportions qu'elle n'avait peut-être pas mesuré…
Des extraits d'un carnet secret sont des uppercuts que l'auteur Jennifer DEL PINO - Peintre et auteure balance à son lecteur… Comme un électrochocs pour lui faire comprendre, qu'on ne devient pas psychopathe gratuitement… Que rien ne se fait sans raison…. Un enfant confronté au mal absolu… Dérive et bascule dans l'horreur…
Malgré une intrigue courte, ce livre a la construction atypique et dérangeante permet de passer un très bon moment en compagnie de « la fille à la peau pâle et frêle » même si j'ai parfois eu peur qu'elle m'entraine dans sa folie… Élise garde la tête froide et sait très bien qu'elle n'est pas comme tout le monde… Mais elle assume… Elle aime faire mal, elle aime tuer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Fabie13600
  16 mars 2018
Je commence ce retour en remerciant Jennifer del Pino pour m'avoir proposé la lecture de son roman, et quel roman !
Je dois dire que la couverture et le résumé m'ont pas mal interpellée donc c'est avec une certaine curiosité que je me suis aventurée dans cette lecture.
Comme indiqué dans la présentation, nous allons partager le monde d'Elisa, cette jeune et jolie jeune femme de 25 ans, qui est plutôt étonnante et détonante.
L'auteure nous dévoile son histoire en faisant parler directement son héroïne. Elle se dévoile au fil des pages pour nous immerger directement dans son esprit.
Dès le prologue Elisa nous met en garde. Nous allons côtoyer l'étrange, le dérangeant, l'horreur car cette jeune personne souffre de pas mal de maux. Elle est distante, associable, ne ressent aucune émotion ou sentiment et se délecte de la souffrance d'autrui tant physique que psychologique.
J'ai énormément apprécié la façon dont l'auteure a construit son livre. En faisant s'adresser Elisa directement aux lecteurs, cela intensifie les impressions, donne une certaine puissance aux mots qu'elle emploie.
J'ai trouvé cette idée assez originale car habituellement les « méchants » n'ont pas forcément autant le droit à la parole alors que là c'est le point principal.
Dans ce cas précis c'est assez déstabilisant de lire, d'écouter les propos d'une vraie psychopathe. On ne peut pas la comprendre, expliquer ou excuser ses gestes et abonder dans son sens mais durant cette narration je me suis quand même posé une multitude de questions sur les causes, les raisons de cet état de fait et ça m'a laissée dans l'expectative.
La composition de ce roman est très bien réalisée, écrite, réfléchie puisqu'il y a un plan qui nous permet d'essayer d'appréhender, digérer et comprendre, plus ou moins, cette jeune fille.
Au départ nous découvrons, à travers ses mots, Elisa. Elle se présente à nous cash, sans fioriture tout en honnêteté. C'est souvent déboussolant car elle ébranle nos croyances, nos convictions. Elle n'a aucun remord, aucun doute sur ses actes et elle est à la limite fière d'elle.
Ensuite elle pas par une phase où elle nous détaille ses meurtres et elle prend plaisir à le faire ce qui nous met dans une position de voyeur.
Enfin elle nous dévoile les pages de ses carnets qui sont un défouloir et c'est donc les seuls moments où on voit sa nature profonde. En remontant dans sa vie on connait le chemin parcouru, son cheminement.
Pour clôturer Jennifer nous donne un certain nombre d'explications sur le parcours de son personnage et là on va avoir des réponses quant au pourquoi du comment.
En prenant le parti de ce type de narration l'auteure nous fait faire un voyage interne, en immersion totale. C'est parfois étouffant, effrayant et criant de vérité.
Voilà donc un livre qui amène beaucoup de questions, qui est aussi très intéressant car on a la vision, la version d'une psychopathe comme dans des reportages que je regarde sur les tueurs.
Je pense qu'il va créer des tensions et des différents auprès des lecteurs qui vont soit y adhérer ou pas du tout.
Pour ma part je me suis entièrement laissée emporter par cette histoire et j'ai pris un grand plaisir à découvrir cette plume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TropeloTropelo   19 avril 2018
"Je ne veux pas vous effrayer, juste vous faire comprendre. Servez-vous
de ces mots pour vous évader, pour vivre ce que vous
n'oserez jamais faire, pour vous projeter dans un monde que vous
ne connaissez pas."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jennifer Del Pino (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Del Pino
Exercice audio de relaxation associé au livre Sophro-Aromathérapie
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jennifer Del Pino (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1536 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..