AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sagweste


Sagweste
  11 novembre 2018
Je remercie Samuel Delage et les Editions de Borée pour m'avoir fait confiance dans la lecture de ce roman.

J'ai rencontré l'auteur pour la première cette année lors du salon de la 25ème Heure au Mans. Son nom m'était connu mais ni sa plume ni le charme et l'humour qu'il dégage en permanence. Il fait parti de ces belles rencontres que l'on fait au détour d'un salon. J'ai choisi de le découvrir par le biais de son tout dernier livre afin de me plonger dans son univers.

Je suis un peu mitigée sur le retour que je peux en faire. C'est une construction particulière où Samuel Delage vous emmène par paliers, nonchalamment, vers la résolution de son enquête. La Villa Médicis est un lieu d'ouverture aux artistes qui après avoir candidatés pour présenter un projet, s'ils sont retenus, peuvent y rester une année afin de le concrétiser.

Un meurtre va avoir lieu, celui d'un artiste, et un huis clos va s'instaurer entre le personnel administratif, les résidents et les policiers. Qui et surtout pour quel motif l'un d'entre est il mort de cette manière plutôt ahurissante?

La plume de Samuel Delage je l'ai trouvé assez poétique, chaque fait et geste, chaque lieu, petit recoin sont décrits avec précision, je n'avais pas à faire beaucoup d'effort pour me représenter ce lieu mythique. Les fresques, les statuaires, les petits chemins, les buis, même les souterrains se sont imprimés devant moi. Les diverses résidences des artistes sont à leurs images, s'intégrant parfaitement à leurs personnalités fantasques et énigmatiques. Tout au long du livre j'ai tenté de dérouler leurs objectifs premiers pour les confondre, rien n'y a fait.

Yvan Sauvage, commissaire priseur et expert en arts va venir en aide au Directeur de cette villa pour organiser l'anniversaire de ce lieu magique. Mais il va se retrouver confronter à ses lubies, mettant à mal l'enquête du commissaire italien Castelli.Il y retrouvera une ex-amante, Marion, avec qui il essaiera d'y voir plus clair dans tout cet imbroglio, mais elle-même est assez paumée dans sa manière d'être.

La tempo est lente, laissant l'auteur nous poser à la fois les lieux et les personnages. L'enquête en devient presque secondaire. L'ambiance qui en découle est malsaine, pesante. Je me sentais engluée dans cet environnement où tous les protagonistes sont perclus de mystères. Démêler la pelote de laine est un défi à la hauteur du commissaire Castelli bien qu'il se retrouvera lui-même bien souvent énervé par cette langueur et ces cachotteries que chacun lui oppose.

La pression monte crescendo pour aboutir à une tension accablante et désagréable où tout va s'accélérer en peu de temps. le tueur va jouer avec tout le monde, bouleversant les certitudes.

J'ai eu comme un sentiment d'étouffement dans ce huis clos pourtant très bien conté. Peut-être me suis-je justement trop imprégnée de l'ambiance. J'ai aimé cette enquête dans l'enquête, ces petites choses qui mises bout à bout en viennent à parfaitement s'intégrer entre elles.

Je salue le travail de recherche de Samuel Delage pour tout ce qui est décrit, je n'ai qu'une envie en refermant ce livre celle d'aller trouver sur le net un reportage sur cette Villa Médicis pour la voir en vrai et confronter mes impressions.

Enjoy!
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox