AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203101229
Éditeur : Casterman (04/05/1993)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Des histoires gaies et simples qui depuis plus de quarante ans, gardent toute la fraîcheur et la magie des livres d'images. Un univers placé sous le signe de la couleur et du réalisme, peuplé d'une foule de petits amis avec lesquels il fait bon lire et rêver.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
le_Bison
  18 avril 2016
C'est avec un peu de fébrilité que je commence la lecture. Démarrer avec le tome 22 et pourtant même pas peur ! Vais-je réussir cependant à comprendre l'histoire, à décrypter la psychologie des protagonistes, à pénétrer l'intimité de l'héroïne, lorsqu'elle met ses chaussons de danse, lorsqu'elle enfile son collant, lorsqu'elle noue ses cheveux en chignon, très années cinquante.
Première page, j'y suis. Pas de résumé des vingt-et-un épisodes précédents mais le descriptif des « héros » de cette bande dessinée. Ouf, je suis sauvé. Martine, bien sûr. Elle, je crois que je l'aurais reconnu. C'est que j'ai du vécu ! Plus un peu de perspicacité et de nombreuses années d'études sur le banc de l'école, du lycée, de la faculté (oui, j'en ai connu des radiateurs). Se présentent aussi Patapouf, le petit chien, et Moustache, le petit chat malicieux et coquin. Et je n'oublie pas Katia, la maîtresse de danse de Martine. Bonjour, Katia, moi c'est le Bison. Un verre de vodka après le cours, ça vous dirait ?…
« La première chose qu'une jeune danseuse doit connaître, explique Katia, ce sont les cinq positions. »
Au mot position, mes yeux s'écarquillent. Tiens, une adepte russe du Kâma-Sûtra ? Ah non, elle parle de ronds de jambe, de dégagés, de grands battements. Puis d'entrechats, de saut de chat, de grand jeté. Viens ma petite chatte, je vais te jeter sur mon lit après le cours. Mais je m'égare, le temps de reprendre mon esprit qu'elles se sont mises à faire le grand écart… Non, non, je ne dirai rien de plus sur cette position. C'est que c'est du sérieux la danse, surtout pour le spectacle de fin d'année, au grand opéra.
« Moi aussi, un jour, je jouerai une princesse… » pense-t-elle en souriant.
Mais oui, princesse, parce qu'à chaque page, ma princesse tente de refaire les mouvements. Parfait, plus souple des doigts, mouline le poignet, le dos plus droit. Faut les dresser dès le départ, sinon tu as vite faite de prendre de mauvaises positions. Entre deux phrases, ou deux mots, parce que comme toutes les filles, elle ne peut pas se contenter du silence entre chaque ponctuation et qu'elle se sent obliger de commenter chaque mot, chaque image, chaque position des jambes ou des bras, je m'évade avec la douceur des dessins, et comme une impression de nostalgie et de candeur. Car, sais-tu que Martine a atteint l'âge canonique de la soixantaine. Si, si, une naissance en 1954 sous la plume de Gilbert Delahaye et le crayon de Marcel Marlier. Je n'ose imaginer combien de vocations à susciter Martine auprès de nos chères petites têtes blondes. Si dans le premier tome, Martine allait à la ferme, l'imaginant traire vaches et ramasser le crottin de cheval pour fertiliser le potager de la vieille voisine, nul doute que Martine ira bientôt à la cité, promener son dogue allemand et vendre de la beuh. C'est que Martine a toujours été une fille libre, à l'écoute de son temps.
« Pointe tendue, bras souple, menton haut ! « répéta Katia.
- Et n'oubliez pas de sourire, rappelle Sophie, la pianiste. Quand vous serez sur scène, le public voudra voir des visages joyeux ! »
Maintenant que j'ai découvert l'univers de Martine, je suis impatient de passer à la suite. Quel sera le thème de l'épisode 23 ? C'est avec une certaine frénésie non simulée que j'appréhende la suite, Martine dans un salon de massage thaï, Martine et son petit copain Rocco, Martine à la plage naturiste… Parce qu'en fait, cette bonne vieille Martine, elle se décline sous tous les horizons comme le gendarme de St Tropez. Tout est possible, tout est envisageable, même l'irrationnel ou le n'importe quoi, même le fait qu'un bison lise Martine en buvant un verre de vin…
Bon, les copines, je vous laisse pour l'instant, il y a Billy Elliot qui repasse à la télé.
Lien : http://leranchsansnom.free.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5112
Gwen21
  06 mai 2014
Dans quelle autre discipline sportive que la danse classique cherche-t-on autant à atteindre la perfection ? Réponse : dans toutes celles qui associent l'esthétisme et le sens artistique à la prouesse technique.
Dans ce contexte, cet album de Martine au dessin si léché et si précis trouve toute sa légitimité. Enfant, j'ai dansé pendant huit ans ; adulte, je continue à me passionner pour la danse classique, adulant notamment le corps de ballet de l'Opéra de Paris et ses talentueuses étoiles. Enfant, j'ai très souvent plongée tête la première dans cet album tout en grâce et en finesse, beau tout simplement et qui avait le don de me faire rêver. Ma lecture était suivie de pratique ; je révisais mes positions de pas avec Martine, je montrais à Maman que mon maintien à la barre équivalait le sien.
De vrais moments de bonheur pur et simple, un beau souvenir d'enfance et une belle source d'inspiration pour les garçons et les filles qui aimeraient apprendre à danser aussi bien qu'un petit rat de l'opéra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
AudreyT
  25 novembre 2015
C'est toujours un vrai plaisir que de retrouver Martine !!!
Celui-ci est un de mes tous premiers achats de Noël pour ma nièce qui est au CP et qui commence à déjà bien lire toute seule. le format est plus petit, les pages très aérée et les images sont celles de mes souvenirs...
Un vrai plaisir pour tout le monde !!!!
Commenter  J’apprécie          174
Livresque78
  06 avril 2016
Après avoir lu Martine en tant qu'enfant, je l'ai lu en tant que maman et bientôt je passerai la main à ma fille qui le lira avec ses propres enfants.
La magie opère toujours, je suis toujours autant charmée par la beauté de cette petite fille et de son entourage. La douceur des traits, les couleurs...
Certains pourront dire que c'est dépassé, et bien ils se trompent car les petites rêvent toujours de de venir danseuse étoile... C'est cette aventure que nous fait vivre Martine dans ce tome 22 de ses aventures. Cette petite fille à la vie idyllique, à l politesse irréprochable m'a conquise à tout jamais, elle fait pour moi partie de l'enfance et de l'innocence que celle-ci devrait garder.
Merci à Babelio et Masse critique pour cet envoi, qui m'a ramené dans mes jeunes années et m'a donné la possibilité de gâter une petite fille de mon entourage.

Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          150
rabanne
  30 octobre 2015
Pour ne citer que celui-là des 7-8 tomes lus enfant. le "petit rat" en herbe que j'étais a dévoré ce livre, aux images superbes.
Mes filles ont fait de même sur les anciennes éditions que j'avais conservées.
NB : j'avoue être agacée par la vente de tous ces livres cartonnés (des plus beaux livres de notre enfance), comme si un enfant ne pouvait pas se familiariser au papier, au fait d'apprendre à tourner délicatement une page !...
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ivoirebene83ivoirebene83   02 avril 2013
- Mesdemoiselles, recommençons. Regardez-vous dans le miroir au fond de la salle et suivez donc la mesure! Une... deux... trois... quatre... Ensemble, s'il vous plaît. Nous passerons à l'exercice suivant quand celui-ci sera parfait...
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   05 avril 2018
Pourtant, oui, le soir dans sa chambre, la tête lui tourne un peu à force d’avoir dansé tout l’après-midi avec ses compagnes. Déjà, Martine se voit dans la classe supérieure, celle des grandes élèves qu’on regarde tourbillonner en attendant que vienne le tour des plus jeunes. Il lui arrive aussi quelquefois de se croire devenue la première danseuse de l’opéra.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   05 avril 2018
Alors, Martine s’endort et se met à rêver. Elle devient légère, légère. Elle est comme une plume soulevée par le vent. Sans peine, elle exécute des glissades, des entrechats. Elle s’envole en tournant. Elle s’élance dans un pas de bourrée. Elle fait des bonds appelés sauts de chat et grands jetés.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   04 avril 2018
Elle s'exerce à bien se tenir sur une jambe en posant la main sur la barre. Voyez comme elle est gracieuse ! Si papa était là, sûr qu'il serait fier de sa petite fille ! Un jour, Martine dit à maman :
– J'aimerais tant savoir danser comme Françoise, ma petite amie ! Je crois que j'y arriverais.
Commenter  J’apprécie          10
mamangel1mamangel1   15 juillet 2015
Cette année, Martine est entrée à l'école de danse. Les premières leçons ne sont pas faciles du tout.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Gilbert Delahaye (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Delahaye
MARTINE - YouTube
autres livres classés : Danse classiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
986 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre