AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363260338
368 pages
Éditeur : Tabou Editions (27/11/2015)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Solange aime écrire, mais elle doute de son talent. Beaucoup trop selon son amie Axelle qui lui déniche un travail un peu spécial : rédiger les mémoires d un dénommé Tristan Bussy ; et pour ce faire, résider dans sa propriété.
Solange finit par se laisser convaincre. Elle était justement à la recherche d un emploi. Sauf que celui-ci va s avérer particulier. En effet, Tristan Bussy n est pas un vieux monsieur et ses récits de vie sont d un érotisme torride. De... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sdleelane
  19 juillet 2017
Solange, jeune femme bourrée de talent, s'ignore complètement.
Elle a un rêve, un fantasme : écrire. Vivre des frissons à travers ses mots. Malheureusement, Solange se dénigre et doute. Sa vie se résume aux livres et a une furieuse envie d'écrire. Sa colocataire et meilleure amie Axelle va la pousser à se surpasser. C'est par le biais d'une entourloupe d'Axelle que Solange va rencontrer Tristan Bussy, homme d'une quarantaine d'années, qui l'a choisie pour écrire ses mémoires. Très vite, les doutes de Solange quant à sa capacité d'écrire pour quelqu'un vont être écartés par d'autres doutes : Tristan Bussy est un homme très beau et au premier regard, elle va comprendre l'ampleur de son travail futur aux côtés d'un homme aussi attirant. En effet, Tristan va lui livrer ses séances érotiques, nombreuses, avec les soumises qu'il a possédées.
D'abord troublée par ses récits inattendus, Solange va se surprendre à se mettre « dans la peau » d'une de ces femmes et va retranscrire les dires de Tristan très langoureusement.
Au travers de ces écrits et des nombreux rêves qu'ils inspirent à Solange, on assiste à sa renaissance : une Solange devenue « Ange », la petite prude à la vie bien rangée se découvre à fantasmer et ressentir bien plus qu'elle ne l'aurait voulu, les nombreux récits de Tristan. Elle se rêve en petite soumise désireuse de satisfaire pleinement son Maître. Tout d'abord timides, ses rêves se feront bien vite plus corsés, la laissant au réveil frustrée d'une envie irrépressible de crier à Tristan son besoin qu'elle a de Lui.
Lors d'un exercice d'écriture lancé par Tristan où elle doit conter elle-même une scène D/s, Ange se laisse aller à écrire son fantasme, mais n'en assumera pas ses mots. Elle détruira sa prose, mais sans savoir que l'audacieux Tristan passera derrière et lira son fantasme posé noir sur blanc. Peu à peu, les récits du Maître laissent place à des scènes bien réelles entre Ange et Tristan.
Ange se découvre des envies irrépressibles de plaire et satisfaire son Maître. Les sentiments de Tristan seront forts et incompréhensibles pour la jeune femme. Elle comprend très vite l'impact des récits livrés par Tristan et en mesure l'ampleur lors des séances qu'il lui fait vivre.
La jeune femme se livre corps et âme, désireuse d'être dans les bonnes grâces de son Maître. Elle se surpasse pour Lui et se complaît dans sa soumission. Mais très vite, la réalité la rattrape et Tristan est contraint de mettre en pause son projet, renvoyant ainsi la jeune femme à sa vie d'avant.
Solange en sera déboussolée et attristée. Tristan fera quelques apparitions, mais très vite, il lui expliquera Ses règles et que la situation entre eux n'est en rien son chemin habituel. Il posera alors un ultimatum sous forme d'explications très claires, laissant bien à la jeune femme le loisir de choisir, mais également de comprendre qu'en aucun cas, il n'était demandeur, mais que c'est à elle de fournir une demande de servitude parfaite. Il lui demandera de réfléchir à sa condition posément et si elle accepte, d'en mesurer pleinement les conséquences de cette décision. Car, si Tristan accepte sa demande de soumission, elle devra être consciente de perdre son libre arbitre et de n'exister que pour satisfaire et plaire à son Maître.
Un livre qui fait son petit effet ! Un début tout doux, qui pose assurément les bases de ce roman, puis au fil des pages les sensations et l'ambiance montent crescendo. Un roman sur la naissance d'un « Ange » qui se complaisait jusqu'à présent de sa petite vie en osant ne rien entreprendre et qui va découvrir le bonheur de se laisser guider par les récits du beau Tristan et qui poussé par la curiosité et une envie féroce, se livrera aux bons vouloirs d'un Tristan devenu Maître pendant leurs séances.
On notera tout de même la chute rapide de Solange dans le monde de Tristan. Solange qui est sans trop le savoir une soumise dans l'âme et qui se découvre pleinement dans ce que Tristan lui dévoile et lui fait ressentir. Malgré cette rapidité, le sujet de sa soumission est rondement bien mené et est plus joliment décrit que bien d'autres livres qui essayent de faire une vulgaire copie des écrits de cet auteur (ainsi que d'autres très bons également) mais qui bafouent vraiment tous les codes et ne se soucient aucunement de faire un travail correct en amont de leur écriture pour savoir réellement de quoi ils parlent dans leur parution. C'est la qu'on peut distinguer l'envie d Éva Delambre de nous faire partager un petit bout de son monde et elle nous embarque dans le voyage avec de jolis mots qui nous emportent et qui nous dévoilent tout son talent d'écrivain. de superbes mots pour nous faire ressentir pleinement les émotions que traverse Solange. On peut vivre avec elle une partie de son apprentissage.
Ce qui est nouveau dans la trame de ce livre c'est la partie ou Tristan se dévoile. On pourra ainsi lire ses débuts en tant que Maître et ses explications aux fils des séances retranscrites, qui seront riches en détail, ce qui permettra a la jeune femme de comprendre et s'ouvrir doucement a ce monde, mais qui nous permettra aussi a nous lecteur de comprendre certains fondements et réglés dans la relation Maitre/soumise.
Ce que j'ai grandement apprécié dans ce live c'est vraiment les explications et la mise en avant de la condition de soumise, on comprend mieux cette relation si forte et passionnée qu'entretiennent les Maîtres et leurs soumises, mais aussi bizarrement le « pouvoir » que peut avoir, dans certains moments, les soumises. En somme, de superbes relations d'échange nous sont contées.
Éva Delambre a su par ce tome nous faire découvrir tout en douceur une petite partie de son vaste univers.
Les deux précédents livres qu'Éva Delambre a écrits étaient un peu plus poussés dans l'univers BDSM et légèrement moins explicites pour un public « vierge ». Mais comme les précédents livres, ce roman est délicieusement coquin et d'une puissance telle, au fil des mots lus, qu'il nous laisse pantelants.
C'est presque à lire comme notre initiation, à nous lecteurs, ce qu'on découvre dans ce roman. Une initiation douce, allant crescendo et débouchant sur une prise de conscience, mais aussi une décision capitale, un peu comme celle que doit prendre Solange a la fin.
À la fin du roman, l'incroyable surprise est de découvrir qu'il y aura un deuxième tome qui continuera les aventures de Solange et Tristan. La fin est frustrante, mais nous laisse présager un second tome encore plus riche en émotions, mais surtout plus poussé dans l'apprentissage de Solange, et le nôtre. Il offrira peut-être un début de nouvelle vie pour la jeune femme, nouvelle vie qu'elle apercevra si elle se propose à Tristan en tant que Sa soumise, avide de satisfaire pleinement Son Maître a nouveau, mais aussi de lui prouver son abnégation totale a Ses bons désirs….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cyrius23
  19 juillet 2017
" Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l'effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d'un sentiment puissant ; pendant un instant il ne doit plus penser qu'à tout ce qu'il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé." (Joël Dicker)
" L'Éveil de l'Ange" est le troisième roman d'Eva Delambre paru chez Tabou Editions. Nous restons toujours dans l'univers du BDSM mais l'approche est différente des deux autres livres. Tout comme " Devenir Sienne " et " L'Esclave " , " L'Éveil de l'Ange " n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains. (Public averti). le livre est tout de même plus soft que les deux premiers.
" L'Éveil de l'Ange " raconte l'histoire de Solange, une jeune femme assez effacée voire discret au début du roman contrairement à son amie Axelle qui, elle, est plus extravertie. Cela amène des dialogues drôles et savoureux entre les deux jeunes femmes. C'est suite à une annonce pour un travail que Solange va faire la rencontre de Tristan. de cette rencontre, un lien va se créer entre eux… Dès lors, plus rien ne sera comme avant pour Solange.
A son contact, elle va découvrir un univers où les mots « liberté », « lien », « abandon » et « soumission » prennent un sens profond et fort. Sur ce point, les nombreux échanges entre les deux personnages sont intéressants et bien écrits. Ces dialogues amènent à une réflexion de la part du lecteur sur la vision que donne l'auteure sur ce qu'est le BDSM et sa signification.
Le personnage de Solange illustre cette approche puisqu'elle va peu à peu perdre le contrôle pour se laisser guider entièrement par Tristan. D'abord par curiosité suite aux récits qu'il lui a raconté puis par amour lorsqu'elle réalise les sentiments naissant à son égard. Dès lors, le lecteur assiste à l'éveil d'un Ange déployant fébrilement ses ailes tout en goûtant à des plaisirs nouveaux. Sur ce point l'écriture de l'auteure est magnifique comme nous le verrons plus tard.
A cela s'ajoute des descriptions de Paris certes moins nombreuses que dans les deux premiers mais qui font de Paris le « personnage » récurrent de ses romans. Cette manière de peindre Paris apporte aux livres d'Eva Delambre une touche particulière voire personnelle.
L'autre point intéressant ce sont les citations qui ouvrent chaque chapitre du livre. Ces citations donnent le ton du chapitre. Elles sont bien choisies et bienvenues. Cela amène un petit plus à l'histoire et aux chapitres.
Plus que le livre, c'est l'écriture, la plume de l'auteure qui rend ce roman magnifique et bien écrit.
« Un grand auteur est celui dont on entend et reconnaît la voix dès qu'on ouvre l'un de ses livres. Il a réussi à fondre la parole et l'écriture » (Michel Tournier). A savoir si c'est vrai ou non, seul le temps nous le dira. Il n'en demeure pas moins que cela ne se juge pas à la quantité de livres qu'Eva Delambre a écrits mais à la qualité de ces livres. Que ce soit dans ses romans ou dans ses textes, sa plume reste toujours aussi belle et agréable à lire. " L'Éveil de l'Ange ", son nouveau roman, en est la preuve car il se lit sans lassitude, sans ennui, sans ressentir cette impression de déjà-vu. Cela se remarque à travers les descriptions de la ville de Paris, par exemple.
Eva Delambre fait partie de ces auteur(e)s qui rendent toutes ses lettres de noblesses à la littérature érotique .Certes L'Eveil de l'Ange commence comme le roman d'E.L. James mais la comparaison s'arrête là. Ne vous attendez pas à lire un énième livre qu'il faudra ranger dans la même catégorie que ceux de cette… tétralogie. Bien contraire, ce troisième livre tout comme les deux premiers romans d'Eva Delambre se situent à autre niveau. Ils sont à placer à côté de ces grands classiques de la littérature érotique.
L'auteure de " L'Éveil de l'Ange " possède ce petit plus qu'est le talent. le talent de savoir s'approprier les mots et de les retranscrire à sa manière pour inviter le lecteur à un voyage. Un voyage où on se laisse guider page après page tant le livre est bien, tant l'écriture est fluide et belle. A noter que la préface écrite par Maître Tesamo est une bonne entrée en matière qu'il est conseillé de lire avec attention tant celle-ci est intéressante et permet de mieux saisir qui est Eva Delambre.
Ce livre comme les deux autres aura sûrement ses défenseurs et ses détracteurs. Malgré tout ce qu'il faut retenir, c'est que ce livre traite de relations humaines, de sentiments, d'émotions et d'amour. On ne peut pas le réduire ou le résumer à une simple succession de scènes érotiques c'est bien plus que cela. Certes les scènes de sexes sont crues, détaillées mais la manière dont auteure les décrit rend ces passages ni vulgaire, ni de dégradant. C'est même tout le contraire.
En définitive « Tout bon livre doit savoir provoquer l'attente: lire, c'est attendre la suite ! » (Frédéric Beigbeder). L'Eveil de l'Ange est un très bon livre qui se démarque par son écriture et par son histoire mais aussi parce que l'auteure sait retranscrire avec ses mots cet univers qu'est celui du BDSM.
" L'Éveil de l'Ange " comme ses deux romans précédents sont des livres qui méritent d'être connus, d'être lus non pas parce que sont des romans érotiques mais parce que ces livres sont écrits avec passion et respect.
Pour ma part, ayant débuté cette année 2015 par la découverte d'Eva Delambre à travers ses deux premiers romans, je conclus cette même année avec ce livre, " L'Éveil de l'Ange ". Je vous encourage à le lire, à le relire car, à mon sens, Eva Delambre s'inscrit parmi ces auteur(e)s dont on se souviendra longtemps.
" L'Éveil de l'Ange" est mon quatrième coup de coeur cette année.
Rendez-vous en 2016 pour la suite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
9004089
  03 avril 2016
J'ai eu la chance de me voir offrir ce livre par les éditions Tabou. J'affectionne particulièrement leurs ouvrages uniques, aux sujets tabou (sans mauvais jeu de mots), écrits avec talent, le tout représenté par des couvertures splendides. J'avais déjà parlé ici de ‘La peur du noir‘ de Françoise Rey mais j'ai également lu ‘Ultime Retouche', ‘Souvenirs Lamentables' et ‘La femme de papier' de la même auteure et de la même maison d'édition. Cependant, jusqu'ici, je ne connaissais pas Eva Delambre et je n'avais aucune idée de son style d'écriture. J'étais donc partagée entre ma méconnaissance de son travail et ma confiance aveugle en les éditions Tabou. Finalement, ma note parle d'elle-même, c'est encore une parution qui m'a conquise. Prenez du réalisme, une passion ardente, un très bon style d'écriture, un univers fascinant et vous obtenez un livre débridé captivant !
Le BDSM étant au coeur de cette histoire, je pense qu'il est important de préciser que l'auteure est elle-même ‘une soumise dans l'âme' comme elle le dit. Depuis ‘Cinquante Nuances', les romans érotiques du même style affluent, mais la qualité et le réalisme ne sont pas souvent au rendez-vous. Ici, nous avons un sincère partage de connaissance et des détails crédibles provenant de l'esprit d'une personne du milieu. Cela permet donc une découverte plus vraie de cet univers fascinant.
En effet, on est loin du fantasme erroné dont se nourrissent la plupart des lectrices friandes des romans érotiques de ce genre. Je ne pratique pas moi-même, mais ma soif de découvrir et d'apprendre m'a poussée à faire des recherches. Et même si je n'ai jamais eu la chance de pouvoir discuter réellement avec un(e) dominant(e) ou un(e) soumis(e) pour en apprendre plus, ‘L'Eveil de l'Ange' me semble définitivement plus proche de la réalité que certains romans que j'ai lus.
L'histoire est racontée par Solange, à la première personne. Elle se dévoile progressivement au fil du récit et c'est à travers elle que le lecteur est initié à ce nouvel univers. Une phrase en particulier m'a marquée, dès le début : « Je voulais vivre entourée de mots et de livres ». J'ai su en la lisant, que j'allais me sentir très proche de ce personnage, qu'importe ces choix futurs.
Tristan est celui qui changera la vie de Solange à travers son histoire, puis ses actes par la suite. C'est un personnage qu'on apprend à connaître par le biais de ses récits mais qui garde un côté vraiment mystérieux et attirant. Son statut de Maître lui confère une aura que je trouve assez froide mais c'est ce qui le rend fascinant à mes yeux.
Il y a, dans ce livre, de vrais détails sur le ressenti de Solange qui découvre un nouvel univers, qui se découvre elle-même. La description de son éveil a quelque chose de pur et j'ai trouvé le passage du collier, le moment du changement, d'une grande beauté.
Différents points abordés ont été un réel plus pour moi, soit parce qu'ils étaient tabou et que personne n'en parle habituellement, soit parce qu'ils me semblaient plein de vérité. A travers ce roman, Solange est mise à nue, entièrement. Mais pas seulement elle, c'est une partie de l'humanité qui a été dévoilée. Des désirs inavoués que l'on tait par honte, des faits parfois inconnus… Il y a tant de vrai dans cette histoire que j'en ai été chamboulée.
Un autre point abordé est l'abnégation et cela m'a poussée à la réflexion. Tristan explique à diverses reprises qu'une véritable soumise, quelqu'un qui ne joue pas, s'offrira entièrement, que son propre plaisir l'indifférera et seul celui de son Maître aura de l'importance. Mais prendre plaisir à faire plaisir, au fond c'est aussi se faire plaisir à soi. Je ne pense pas que l'abnégation existe réellement dans cette situation, ni ailleurs. Je n'ai pas cette pensée uniquement pour la relation qu'à un(e) soumis(e) avec son Maître, je pense ainsi pour toutes choses.
Par exemple, je préfère offrir des cadeaux qu'en recevoir ou m'acheter quelque chose. Il n'y a pas de meilleure sensation pour moi que de faire plaisir à quelqu'un que j'aime. Est-ce de la gentillesse ? Je n'en suis pas certaine. Parce que je ne fais pas ça dans l'unique but de faire du bien, je le fais car cela m'apporte du plaisir, je suis heureuse de le faire. N'est-ce pas la même chose pour un(e) soumis(e) ? Peut-on parler de sacrifice lorsqu'on retire du plaisir à satisfaire son Maître ?
Voilà le genre de questions que je me suis posée au cours de ma lecture. Et pour être honnête, j'ai adoré ça. C'est le type de réflexion que j'aime avoir en lisant un livre. J'aime m'interroger sur l'univers, sur l'être humain, remettre ma propre existence en question, mes choix, mes goûts… C'est une expérience incroyable pour moi lorsqu'un livre m'entraîne dans de telles pensées comme cela a été le cas avec ‘L'Eveil de l'Ange'.
Pour revenir au livre en lui-même, l'auteure mentionne que la soumission n'est pas forcément d'ordre sexuelle et c'est un détail bien souvent omis dans la littérature érotique ayant le BDSM pour thème. En effet, la majorité se concentre uniquement sur l'aspect sexuel de la chose sans vraiment entrer en profondeur dans le sujet. J'aime définitivement l'honnêteté de ce livre.
Autre point qui m'a conquise, la préface. Ecrite par Maître Tesamo, elle m'a directement plongée dans le coeur du sujet et aussi courte soit-elle, elle m'a fait ressentir d'intenses émotions. Je trouve que c'est une très belle entrée en la matière qui annonce parfaitement la couleur. C'était également impressionnant car j'ai pu ressentir cet aura de Maître qui se dégageait de ses mots, tandis que la soumise en Eva Delambre m'apparaissait d'une certaine manière tout au long de son ouvrage. J'ai eu le sentiment de pénétrer en son âme, sans pudeur. Je pense qu'il faut beaucoup de courage pour s'ouvrir au monde à travers des mots.
Je vais conclure les points positifs en disant que j'ai aimé l'idée des citations à chaque début de chapitre et que j'apprécie fortement la manière dont Eva Delambre manie les mots. Elle a un style d'écriture très agréable à lire et j'ai été admirative de sa capacité à raconter de manières différentes : l'histoire principale, les écrits de Solange et les récits de Tristan. Les trois se différencient parfaitement et il me semble que c'est important de le préciser, cela montre son talent d'écriture.
Au niveau des points négatifs, il y en a peu. J'ai simplement relevé le cliché de la meilleure amie ‘parfaite' que l'héroïne admire et deux ou trois petites fautes qui se sont glissées dans le livre. Rien de rédhibitoire. J'en parle juste par soucis du détail.
Concernant le type de lecteurs, je recommande ce livre aux curieux, aux personnes qui, comme moi, sont avides de découvrir le monde dans son intégralité. Bien entendu, ‘L'Eveil de l'Ange' sera parfait pour les lecteurs sans préjugé qui ont simplement envie de vivre une aventure excitante et riche en émotions, au milieu de relations complexes. Et comme on peut s'y attendre, il est préférable de passer son chemin si on ne se sent pas prêt à accepter les différences et qu'on a tendance à juger un peu facilement ce qui semble sortir de notre normalité.
Quoi qu'il en soit, je me pose encore beaucoup de questions. le BDSM reste un univers fascinant, qu'on pratique ou non, et même si je suis bien loin de tout savoir, je pense que ce livre m'a permis d'en apprendre plus et de comprendre un peu mieux certaines choses. J'ai vu qu'un second tome était prévu et je suis curieuse de savoir comment la relation de Solange et Tristan évoluera, mais également de continuer à expérimenter une multitude d'émotions à travers l'héroïne. Ce fût un début d'aventure enrichissant et très intéressant !
Lien : http://plumebleuee.com/2015/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marlene_lmedml
  09 décembre 2015
L'Eveil de l'Ange est un ouvrage impossible à oublier, ce roman à une âme, profonde et sincère. Solange à une passion, l'écriture, mais elle n'a pas du tout confiance en elle, hésitante, elle ne sait pas comment réussir à lâcher prise pour se livrer naturellement à son envie d'écrire. le jour où son amie Axelle lui propose d'écrire une nouvelle courte avec des directives, Solange y voit là une occasion d'écrire sans trop se dévoiler...La chose ne va pas être facile pour autant, elle rempli sa mission avec succès ce qui l'a mènera en faite chez Tristan. le Job qu'il lui propose est simple, écrire ses récits, mais attention pas n'importe quels récits, elle devra écrire des mémoires érotiques d'un genre très particulier, pour se faire elle devra résider dans sa propriété... de suite, elle sent cette attirance qu'elle a envers cet homme, au départ physique, Tristan est un quadragénaire très séduisant, il dégage chez lui un magnétisme impossible à occulter. Et puis plus les jours passent et plus elle est perturbée par les récits qu'il lui conte chaque soirs...d'abord dégoûtée de toutes ces histoires sordides, puis elle apprend à voir la beauté qui émane de ces histoires. Elle se met à s'imaginer être à la place de ces soumises, chaque soirs qui passent elle est de plus en plus excitée par cette situation, pas seulement par les récits de Tristan mais aussi à cause de l'ambiance qu'il règne dans cette demeure, en effet Tristan est tout à fait conscient que Solange n'est pas insensible à tout ça.
Aurait-elle des prédispositions à faire une soumise de qualité ? Où a t-elle seulement du désir pour Tristan de manière totalement classique ? Sexe vanille ou soumission ? Son cheminement va se faire en douceur, Tristan la laisse venir à lui, c'est à elle d'affirmer son besoin d'appartenance, mais sait-elle réellement ce que cela implique ? Arrivera-t-elle à faire la part des choses ? Saura-t-elle vraiment faire preuve d'une abnégation totale ?
Je peux vous dire que je me suis délectée de ce roman, j'ai pris le temps qu'il fallait pour lire chaque mots, pour en comprendre le sens premier et ressentir au maximum toutes les émotions que ce livre recèle. Oui Eva Delambre m' a fascinée à un point, j'ai pris un plaisir non dissimulé à lire ce livre. Les mots parlent d'eux même et nous transportent dans une dimension totalement différente de la notre. Et c'est tout à fait ce que je recherchais en ouvrant cet ouvrage. Dans le début du roman, l'histoire se met en place tout doucement, on fait connaissance avec Solange, cette femme peu sûre d'elle, qui doute de tout ce qui la concerne, sa rencontre avec Tristan est elle aussi mise en valeur, son ressenti face à cet homme attirant...Puis vient l'intrigue principale et à partir de là tout s'enchaine, Eva nous livre un récit passionnant, entre les récits de Tristan, les écrits de Solange et leur histoire à eux je peux vous dire que c'est sacrément prenant.
Au travers des mots d'Eva, j'ai compris que le Maître mot dans une relation soumise-dominant est "l'abnégation", sans ça une relation SM n'en n'est pas vraiment une. Solange devra faire un travail sur elle même si telle est son envie. Si ce qu'elle désire le plus c'est se donner sans condition à son Maître. C'est dans ce terme que l'on différencie et que l'on peut mettre un nom sur ce genre de relation. Eva met l'accent sur la confiance qu'il doit y avoir entre la soumise et le maître, sans confiance la relation est vouée à l'échec.
La plume d'Eva est charmante, fascinante, prenante et juste. Elle a une façon de nous conter cette histoire qui ferait rougir n'importe laquelle d'entre vous. Dans l'Eveil de l'Ange tout est calibré, les mots utilisés sont parfois crus quand la situation le demande, mais jamais au grand jamais vulgaire. Dans chacune de ces pages, que ce soit dans les récits ou dans la relation entre Solange et Tristan, le respect est omniprésent. Laissez-vous porter par ces mots qui sauront éveiller vos sens, impossible de rester insensible face à ce récit. Une très belle histoire racontée avec justesse. A chaque début de chapitre vous trouverez une citation, j'ai adoré lire ces petites citations qui collent parfaitement avec chaque chapitre.
Les pages ont défilés trop vite et j'étais triste d'arriver à la fin...mais quelle joie de savoir qu'il y a bien sûr une suite, car à la fin...c'est un peu le moment de frustration que j'attendais...mais comme on dit..."Le comble du bonheur est dans l'attente"
Bref, vous l'aurez compris L'Eveil de l'Ange est un Coup de coeur pour moi, j'ai été transportée du début à la fin de ce roman, je suis complètement envoûtée par le style d'Eva et je ne tarderais pas à découvrir ses autres oeuvres.
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
hcdahlem
  30 décembre 2015
La littérature érotique est un vaste domaine qui permet toutes sortes de variantes et de fantaisies. En quelques semaines, il nous aura été permis de découvrir deux pratiques totalement opposées, celle d'une femme libre de ses choix et de ses fantasmes, qui n'hésite pas à jeter ses amants comme un mouchoir usagé, quitte à mener une vie Décousue et celle d'une femme soumise, objet consentant des fantasmes de son Maître.
Éva Delambre nous propose en effet une sorte d'initiation au BDSM (abréviation de « Bondage, Discipline, Sado-Masochisme ») à travers le récit de Solange. Cette dernière vient de perdre son emploi de libraire lorsque son amie Axelle lui propose de répondre à un concours de nouvelles qu'elle va finir par remporter. Axelle, en jouant les entremetteuses a toutefois omis de mentionner que le prix consistait en un contrat de rédaction de récits érotiques.
Aussi Solange n'imagine guère ce qui l'attend lorsqu'elle débarque dans la belle propriété drômoise de Tristan Bussy. Mais après tout, elle entend bien profiter de ce voyage pour faire le point : « Quoi de mieux que de retrouver complètement déracinée, loin de tout repère familier et dans un contexte quelque peu déstabilisant, pour savoir ce qui était le mieux pour soi et ses véritables aspirations. »
Sans oublier que Tristan est séduisant et que la rédaction de ces récits est bien payée… le piège peut se refermer sur Solange.
Car comme le maître dominateur Hieros le rappelle dans un article de Philosophie Magazine : « le dominateur est un narrateur qui prend le pouvoir avec les mots. »
Alors Tristan parle, raconte et se faisant envoûte Solange qu'il a pris soin de débaptiser pour l'appeler Ange.
Après le premier récit, celle d'une femme rencontrée sur internet et dont on ne saura rien de plus que sa soumission dans une chambre d'hôtel, viendront les histoires de
Carène, Camille, Jade, Alice et les autres.
Seule, quasiment obligée de se mettre dans la peau de celles dont elle doit retranscrire les faits et gestes, Solange sent bien qu'elle perd le contrôle de ses actes.
« J'étais pitoyable et le pire était que j'en avais conscience. Je pensais à toutes ces femmes qu'il m'avait racontées, toutes ces soumises si belles et si parfaites qui assumaient avec délice leur condition, qui ressentaient leur appartenance comme un privilège, un honneur. Je les imaginais si fières et si promptes à effectuer n'importe quel geste humiliant et rabaissant avec une élégance et une classe déconcertantes, tant pour elles, cela avait un sens profond, tant c'était là un symbole puissant. »
Après ce que l'on pourrait assimiler à un nettoyage de cerveau, l'ange est prêt à succomber à son tour. Elle veut ressentir à son tour la douleur mêlée au plaisir. Mais le contrat qui la lie à son Maître tient ici davantage de la mise en scène que de la vraie soumission. Il est aussi question de plaisir réciproque durant leurs échanges.
Si l'Ange s'éveille, c'est aussi en prenant conscience que cet épisode ne peut s'inscrire dans la durée : « J'avais aussi envie de partager d'autres choses, d'autres moments. Envie de discuter tard dans la nuit d'un film que nous aurions vu ensemble, envie de lire après lui les mêmes livres pour échanger nos idées, envie de chiner aux puces, envie de soirées, d'expos, de restaurants, envie de voyages à deux, de projets pourquoi pas. »
Là où la soumission aurait pu déboucher sur une expérience sectaire, voire – pour oser une image plus violente – sur un engagement de type djihadiste, on se rapproche des 50 nuances de Grey. L'expérience BDSM devient alors plus un jeu qui utilise les codes du genre sans sombrer dans les extrêmes. L'Ange parviendra-t-il à prendre son envol ? C'est ce que nous découvrirons dans le second tome à paraître.
Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   30 décembre 2015
Il pouvait tout sur elle, il avait tous les droits. Il était son Seigneur et Maître, et jamais elle ne devait l’oublier. Elle était haletante, à la fois honteuse et terriblement excitée par la façon dont il la traitait. Il lui rappela sa condition, ce qu’elle était. Elle ne pouvait rien faire qu’acquiescer, la joue collée au sol.
Il finit par venir derrière elle et après avoir joué un peu avec ses doigts, il se protégea et la pénétra brutalement en la prenant par les hanches. Elle était pleinement passive. Les poignets et les chevilles douloureux à cause des cordes, la joue et l’oreille irritées par le frottement contre la moquette, et pourtant, elle coulait d’un désir hors norme. Ce désir qui naît dans la contrainte, l’humiliation et la douleur, dans l’abnégation et l’abandon de soi. Un désir trouble, que peu peuvent comprendre et encore moins ressentir. Un désir au-delà des conventions et des normes, qui se niche au creux du ventre et qui se nourrit de cette sensation de soumission et d’appartenance. Un désir qui gronde tant et tant en son antre qu’elle gémit de plaisir sans retenue. (p. 60-61)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
90040899004089   06 avril 2016
Je voulais vivre entourée de mots et de livres.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Eva Delambre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eva Delambre
Elle rêvait d'absolu et de soumission. Elle se voulait esclave. Aux pieds de son Seigneur et Maître, et s'accomplira, jusqu'à devoir faire face à son ultime limite. Après "Devenir Sienne", "L'Esclave" est le second roman BDSM d'Eva Delambre.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
301 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre