AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2729114483
Éditeur : Editions de La Différence (04/02/2003)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Cet essai, consacré au "médecin des dames" dans la littérature de la fin du xixe et du début du xxe siècle, réjouira les amateurs de littérature, d'histoire et de sociologie. Le médecin des dames est d'abord un médecin mondain qui s'est spécialisé dans une clientèle de "dames", c'est-à-dire de femmes issues d'un milieu privilégié riches bourgeoises et aristocrates désoeuvrées. faite de rapports galants, de connivence et de séduction, cette médecine se prête à mervei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
joellesence
  18 août 2013
Dans « Médecin des dames », premier livre (analyse littéraire, essai) avant ses romans inspirés par la vie de Jeanne, la maîtresse de Zola, et Athénaïs Michelet, Isabelle Delamotte parle de ces médecins de la fin du XIXè-début du XXè siècles qui inspirèrent très largement des romanciers comme Zola, Léon Daudet, ou même Stendhal Lamiel »). Ces médecins furent proches des dames de la bourgeoisie française, des amis et des confidents plus que des médecins, ou, comme Charcot, (études sur l'hystérie) des gourous sans coeur qui exhibaient de pauvres malades en spectacle sans chercher les raisons psychologiques ou sociales qui avaient mis ces malheureuses dans cet état. Ces médecins, séducteurs, amis, confesseurs, ne purent que s'attirer la haine ou l'ironie des écrivains de leur époque. Il y eut en particulier cet extraordinaire fantasme du médecin rendant les femmes stériles par ses opérations, donc ennemi du repeuplement de la France. Spécialiste de la littérature du XIXè siècle, Isabelle Delamotte nous livre là une étude intéressante de ce que put être jadis le médecin pour les dames dans une société disparue (la médecine a grandement évolué et progressé, et il y a maintenant beaucoup de médecins femmes).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
joellesencejoellesence   12 août 2013
Si l'imagination romanesque galope en matière de médecine des dames, c'est que le médecin cristallise les rêves masculins de possession et de domination sexuelle de la femme, comme un appel venu du fond des âges d'une sexualité brutale et violente ; comme un retour aux intincts primitifs que tentent d'éloigner les garde-fous dressés par la civilisation et l'éducation. Les fantasmes s'enracinent d'autant plus profondément qu'ils sont nourris par la séparation que la société entretient entre les hommes et les femmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joellesencejoellesence   16 août 2013
L'attitude de Charcot à l'égard de ses patientes a suscité bien des critiques. Les plus sévères ont été émises par les représentantes de mouvements féministes qui reprochaient au neurologue d'utiliser les femmes à des fins d'expérimentation médicale, et de les traiter comme des animaux de laboratoire. Charcot est vilipendé pour sa misogynie, son insensibilité, son manque de compassion à l'égard de femmes sur qui il pratique des expérimentations contestables sur le plan de l'éthique médicale, mais aussi parce qu'elles peuvent présenter un danger pour les femmes lorsqu'il provoque chez elles des états de crise induisant des contorsions extrêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
joellesencejoellesence   15 août 2013
Le terme de somatisation encore neuf à l'époque du roman n'est pas prononcé, mais les maux physique de Mme Horbrandt qui, hantée par la maladie et par la mort avoue peu à peu son malaise existentiel, en sont bien la manifestation. Le docteur Stival qui a su les comprendre et les interpréter est un secours pour la jeune femme en recevant ses confidences, en comblant sa solitude et en réveillant sa sensualité et ses rêves d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joellesencejoellesence   18 août 2013
Les écrivains évoluent dans un espace tissé de fantasmes. La science elle-même qui prétend maîtriser la connaissance, en l'occurence celle de la physiologie féminine, en est envahie et contribue à renforcer les représentations irrationnelles de la femme. Tout cela est le fruit de l'état des rapports entre les hommes et les femmes et du statut de la femme à la fin du XIXè siècle. L'imaginaire masculin, les représentations fantasmatiques et fausses de la femme ont pour origine la séparation des sexes conduisant à la méconnaissance de l'Autre, et l'absence de dialogue et de participation commune à la vie politique et sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : médecinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
167 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre