AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Saiwhisper


Saiwhisper
  01 novembre 2016
L'un des seuls défauts de cet ouvrage vient du fait que la suite n'est pas encore publiée en France. Quelle frustration ! J'aurais bien enchaîné directement sur le second tome tellement j'étais happée par l'univers. Hélas, il faudra que je me montre patiente et attende début 2017... Quel dommage de quitter cette intrigue addictive et dynamique. En effet, à partir de la moitié de l'ouvrage, les rebondissements et les révélations s'enchaînent. Les têtes se mettent à tomber... L'univers, que l'on croyait simplement violent, s'avère bien plus sombre au fil des pages, notamment à cause de Hob. C'est vraiment un être perfide, cruel et mauvais. C'est tout à fait le type d'antagonistes que j'affectionne, car il est crédible aussi bien dans ses actes que dans ses paroles. Les chacals, ses sinistres soldats, sont aussi malintentionnés et fourbes que leur Maitre. On comprend pourquoi le peuple de Gindeen ne se révolte pas et se laisse gouverner par la peur ou la mort. D'ailleurs, je me demande comment Leif, le héros, va se venger...

Ce qui m'a le plus séduite, c'est cette ambiance de gladiateurs avec une touche de science-fiction : les guerriers combattent avec des lacres, d'étranges robots humanoïdes. Pour espérer survivre, il n'est pas seulement nécessaire d'être fort ou rapide. Il faut également savoir faire de la programmation, s'entraîner avec son ou ses lacres et être attentif à son rival. « Gladiator » avec des droïdes ? Pourquoi pas ! Pour ma part, j'ai rapidement adhéré au concept. D'ailleurs, il me tarde d'en savoir plus sur les lacres, puisque l'un des personnages sous-entend qu'ils sont beaucoup plus intelligents qu'ils n'y paraissent. Auraient-ils une âme ou une personnalité propre comme dans le film « I, robot » ou le roman « Cinder » ? Il me tarde d'avoir des réponses à ce mystère...

En plus d'un « méchant » crédible et d'un concept intéressant, ce roman possède une écriture fluide : on se laisse aisément entraîner par la plume de l'auteur. Les scènes de combat sont très bien retranscrites. On enchaîne les chapitres presque sans s'en rendre compte ! Joseph Delaney a su proposer des personnages assez caricaturaux mais travaillés. J'ai aussi bien adhéré à Leif, ce garçon intrépide et fougueux qu'à son maître Tyron qui est un protagoniste qui cache une personnalité touchante, protectrice et pleine de sagesse. J'ai aussi accroché à Palm, le rival du héros. C'est vraiment l'antagoniste de base : rapporteur, jaloux, antipathique, imbu de lui-même, fils à papa et avec un mauvais fond. Il ne lâche pas Leif et entretient vraiment cette haine. Cela me plaît beaucoup, car ses actes auront parfois de lourdes conséquences et apprendront au narrateur à se méfier ou à apprendre de ses erreurs. Par contre, Kwin, la fille de Tyron, est un personnage assez lunatique. J'ai donc eu parfois du mal avec elle, surtout durant les passages avec Jon. Elle est bien trop hautaine, obstinée et égoïste pour que je m'attache à elle. En revanche, j'ai accroché à son caractère féministe. Elle rêve d'aller dans l'Arène 13, hélas c'est interdit pour les Femmes... J'espère qu'elle finira par y parvenir... Et qu'elle calmera un peu ses ardeurs ou ses manipulations...

Je pense que cette série plaira beaucoup aux lecteurs ados (surtout masculins) ainsi qu'à certains adultes. Comme je vous l'ai dit précédemment, il me tarde de connaître la suite des aventures de Leif. Ce premier tome est une belle mise en bouche qui donne envie d'en savoir plus. Dans la suite, j'espère en savoir plus sur les lacres ou Konnit, un personnage qui a proposé une nouvelle quête/un but à notre jeune héros. J'attends beaucoup du second tome...
Commenter  J’apprécie          204



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (18)voir plus