AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782747057370
340 pages
Éditeur : Bayard Jeunesse (24/10/2018)
4.11/5   74 notes
Résumé :
Tom Ward est mort en combattant le meilleur guerrier de l'obscur. Tandis que Grimalkin désespère de trouver quelqu'un pour mener les armées combattre le puissant mage Kobalos, Lenklewth qui s'est allié à Golgoth, le seigneur de l'hiver, Tom, le nouvel Epouvanteur ressuscite.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 74 notes
5
11 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Yendare
  08 mars 2019
J'aime beaucoup cette saga que j'ai lu plusieurs fois et j'attendais donc avec impatiente la sortit de ce tome qui dès le premier jour de se sortit c'est retrouvé chez moi attendant tranquillement d'être lu.
Je ne l'ai pourtant finalement lu qu'il y a deux semaines, j'ai été d'ailleurs agacé en l'ouvrant pour la première fois constatant que cette fois-ci il n'y avait pas d'illustration, c'est dommage je trouve que cela rajoute un petit plus sympathique aux tomes précédant et je ne surprendrai sans doute personne en affirmant que le prix du roman lui n'a pas diminué !
Mais bon cela n'est après tout pas bien grave et c'est tout de même avec plaisir que je me suis lancé dans ma lecture que j'ai finie agacée et surtout très déçu, le roman est tout simplement moyen.
L'écriture de Joseph Delaney est toujours aussi plaisante à lire et son monde toujours aussi fascinant et le roman se laissent lire tout seul cependant je trouve que l'intrigue et la gestion des personnages font ici défaut.
Je n'ai pas été convaincu par la résurrection de Tom, celle-ci n'était d'ailleurs pas une surprise vu qu'indiquer dans le titre du roman ce que je trouve au passage vraiment limite vu que celle-ci ne concerne que les toutes premières pages de ce dernier.
J'ai de manière globale été moins embarquée par l'intrigue et attends beaucoup du dernier tome sur ce point. Quant au personnage, c'est du grand n'importe quoi, Je ne reconnais tout simplement pas les personnages : Tom est faiblard et sans grand intérêt, Grimalkin la sorcière n'a rien à voir avec le personnage qui nous a été présenté jusque là et le personnage de Jenny est tout simplement exaspérant celle-ci étant toujours soit en train de se plaindre, de désobéir, ou d'avoir peur. j'ai été content de voir le retour d'Alice dans l'intrigue, mais suis très déçu pour ma part de l'évolution de sa relation avec Tom bien qu'elle ravît sans doute un bon nombre de lecteurs.
La fin quant à elle est assez brutale et un évènement de celle-ci m'a je l'avoue surpris mais aussi beaucoup agacé car je trouve que l'auteur ne c'est pour le coup vraiment pas foulé.
Cette lecture me laisse donc très mitigé et j'attends maintenant beaucoup du prochain tome qui viendra mettre un point final à cette saga je l'espère avec brio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          475
ryce56
  05 novembre 2018
13 ans que le premier tome est sortis en France.

Toujours la même magie et la même qualité d'écriture de la part de Delaney ; des phrases courtes et percutantes.
Un scénario haletant qui tire avantage du lore développé au fil des volumes. L'univers est travaillé avec minutie et beaucoup d'affrontements passés prennent tout leur sens. En particulier les événements du Tome 3, le Secret de l'Épouvanteur, (qui paraît bien loin à nous autres, lecteurs) qui trouvent un écho particulier.

Mais ce tome me laisse tout de même un goût amer en bouche. Ce fut un plaisir de le lire bien entendue mais de nombreuses grosses ficelles scénaristiques nous tombent dessus une fois arrivé la moitié du tome. La série ne m'avait pas habitué à ça. Delaney c'est l'auteur qui ose faire mourir John Grégory dans le flot d'une bataille sans nous donner le nom de son meurtrier, qui mentionne la vision de son cadavre avant de nous renvoyer au combat. Il fait dans le réalisme cru, pas dans l'héroïsme et la surenchère.
Avant d'approfondir ce que je considère comme décevant, je tiens à noter l'absence d'illustrations dans ce volume. C'est la première fois qu'un tome de l'Épouvanteur n'a pas le droit à une illustration de David Wyatt par chapitre. La raison ? Je l'ignore, j'ai pourtant tenté quelques recherches sans succès. Il me semble bien que la version anglaise comporte des illustrations, alors pour quelle raison Bayard nous en a privé ?
Passons à l'histoire elle-même.

le personnage de Jenny est toujours aussi attachant et original. Un personnage vif d'esprit, au caractère bien trempé et à la répartie acerbe, voilà qui donne une touche de vitalité qui manquait beaucoup aux protagonistes habituels : que ce soit le taciturne John Grégory, le calme et réfléchi Thomas Ward ou la sombre et mystérieuse Alice Deane. Elle est impertinente, certes, mais cela participe au charme du personnage.
Cette fille est la digne héritière de John Grégory par sa mentalité, bien plus que ne l'est Thomas Ward qui semble ne plus se poser de questions quand à ces multiples recours à l'obscur et la nature de ses alliés. Là vient mon premier reproche : Thomas Ward a mûri et changer, c'est évident et assez plaisant. Mais je m'attendais à ce qu'il tire leçon de ce qui lui était arrivé avec Alice. Dans le précédent tome on nous dressait le portrait d'un Thomas Ward meurtri qui s'en voulait de ne pas avoir écouter son maître.
de notre point de vue, lecteurs, c'était grandiose ! Nous qui nous étions naturellement mis du côté du jeune couple lorsque le vieux Grégory mettait en garde Tom contre Alice pour finalement nous prendre la même claque que Tom lors de son volte-face. Je trouvais la mise en abyme délicieuse. Nous aurions dû autant écouter Grégory que n'aurais dû le faire tome.
C'est là qu'intervient le volume dont je fait la critique.

Vous allez me dire qu'il reste un tome, rien n'est fait.
C'est vrai.
Sans doute reste-t-il quelques surprises sous-jacentes donnant du sens à cette union.
Je l'espère.

J'apprécie énormément le personnage d'Alice pour son côté versatile, par son destin irrémédiablement funeste et par ses actes, elle donne beaucoup à réfléchir au lecteur et à notre héros. Mais dans ce tome énormément de choses son gâchés ou mal exploité. Peut-être est-ce fait exprès. Peut-être ce personnage nous réserve un retournement de situation finale qui donnera un meilleur goût à ce tome ? À ce soudain « on efface tout et on recommence » ?
Terminons sur le fait que les scènes de batailles sont toujours narrées avec un réalisme très osé pour de la littérature jeunesse. C'est une bonne chose. La traduction est toujours aussi impeccable et toujours réalisé par une seule et même personne : Marie-Hélène Delval. L'évolution des personnages et de leur mentalité est plus que jamais ressenti par le lecteur. Je ne me suis jamais senti aussi éloigné du Thomas Ward des premiers tomes qui me semblait bien plus vertueux, l'actuel est bien plus "gris" dans ses actes ou ses réflexions et paradoxalement plus craintif et raisonnable dans ses décisions, le début de la sagesse ? Un poil de passivité également, tout le monde le mène un peu par le bout du nez, je l'ai connu plus affirmé notre Tom, c'est peut-être ça qui m'irrite le plus au final.
Vivement la suite que je sois fixé. Ce tome est peut-être plus important qu'il n'y paraît, tout dépend de comment seront exploité les décisions qu'ont pu prendre les personnages dans ce tome. La fin sera-t-elle prévisible ou quelques éléments viendront chamboulés les forces en place que semble avoir définis ce tome ?

Je dois bien admettre que l'issue qui me satisferait le plus serais une opposition entre une Alice au sommet de ses capacités ayant un objectif finale diamétralement opposé à celui d'un Thomas Ward déterminé à accomplir son devoir au pris de grands sacrifices, comme lui seul sait le faire. Une sorte de conclusion qui nous rappellerai que l'obscure reste l'obscure et qu'il ne faut pas faire confiance aux filles avec des sabots pointus. Une fin douce-amère. C'est ce que mérite une telle histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Val07
  24 juillet 2019
En ces temps où la canicule fait des ravages et où le thermomètre grimpe toujours plus haut, ça vous dit un petit voyage dans les terres glacées des Kobalos ? (non)
Alors que le défunt Tom Ward s'apprête à être enterré suite à son combat à mort contre l'Assassin du volume précédent, un événement vient tout chambouler, et pas des moindres : un ange fait son apparition au milieu de la cérémonie et, ô surprise, ressuscite notre bien-aimé chef des armées malgré lui (on ne s'y attendait pas du tout au vu du titre…). Pas le temps de se reposer, la guerre contre les Kobalos reprend ainsi de plus belle en une chevauchée à travers les terres inconnues. Dans cet avant-dernier tome, l'Epouvanteur devra faire face à bien des dangers, anciens comme nouveaux !
En 2017, année de la sortie française du tome final du cycle de la Pierre des Ward, L'Epouvanteur avait d'après moi décroché haut la main le titre de la saga jeunesse de fantasy la plus aboutie.
Pourquoi ? Parce que Joseph Delaney avait su créer un univers foisonnant et cohérent, n'hésitant pas à bousculer le lecteur avec des scènes assez difficiles, mais toujours dans la continuité de l'histoire. Chaque personnage, chaque livre avait sa place, dans une chronologie absolument impeccable se terminant sur le symbolique chiffre 13. le seul vilain petit canard de l'histoire étant "Le Pacte de Sliter", totalement hors-sujet… Tout simplement car il s'agissait d'un teaser du cycle suivant, celui de la Lame-Etoile, posé en plein milieu d'une saga mesurée au millimètre près.
Quelques mois plus tard, nous avons enfin pu découvrir le commencement dudit nouveau cycle. Découverte en demi-teinte, j'en ai d'ailleurs fait une critique l'année dernière. C'est donc avec crainte que j'attendais, en décembre dernier, cette fameuse Résurrection. Crainte légitime… Et confirmée par ma lecture.
Par où commencer ? La Résurrection est un bon livre de fantasy, avec du suspense, des batailles… Mais c'est un très médiocre Epouvanteur. L'Epouvanteur, c'est le Malin, l'horreur ancrée dans la campagne profonde d'un Moyen-Âge alternatif, la chasse aux sorcières, l'angoisse… Ce n'est pas un banal livre de fantasy où le téméraire prince de Trifouillis-les-Oies déclare la guerre au peuple des loups-garous et où s'enchaîne de spectaculaires scènes de bataille à cheval. Ce n'est pas non plus un livre niais pour ado niais avec le héros qui s'amourache de sa ténébreuse voisine, Alice endossant le rôle de cette dernière (!). Mais où est donc passée la Dark Alice fiancée de l'obscur ? Mon sentiment vis-à-vis de ce livre est exactement le même que pour l'adaptation cinématographique de l'Apprenti Epouvanteur. C'est bien… Mais ça n'a rien à faire dans l'Epouvanteur. Absolument rien ! Je passerai également sur l'étrange absence d'illustrations, déjà relevée par un autre membre, creusant encore un peu plus le fossé entre les anciens Epouvanteurs et les nouveaux.
Heureusement que la saga se clôt enfin dans un peu moins de 5 mois. Elle aurait dû s'arrêter en apothéose au tome XIII, ça aurait été une fin parfaite ! Et pitié, faites que Delaney n'annonce pas que "ah bah en fait j'ai besoin d'un peu de thune, je vais faire un reboot de l'Apprenti Epouvanteur sauf que ça se passera à la préhistoire et que Tom sera un elfe".
Par pitié. J'ai mal à ma franchise.
Bonnes lectures quand même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          126
basileusa
  18 novembre 2019
J'ai lu avec plaisir cette suite , avec une tension qui monte peu à peu ! Je suis contente du retour d'Alice même si je trouve un peu facile les explications pour son comportement passé ....Mais bon,pour autant, comme d'habitude c'est addictif et les pages se tournent toutes seules ! Honnêtement j'ai hâte de lire la conclusion car comme souvent ils sont en mauvaise posture ! D'autant qu'un personnage disparaît (sans aucune émotion bizarrement alors que ça aurait du me rendre triste) et que la fine équipe ne semble pas de taille ! A quoi sert Jenny ? juste à avoir un autre point de vue sur le récit, non ?
Je vais de ce pas conclure cette trilogie, en espérant que Sliter sera un peu plus présent et qu'il n'y aura pas trop de facilité dans l'intrigue .
Challenge Mauvais genre
Challenge séries 2019
Commenter  J’apprécie          205
Syl
  09 octobre 2019
A la frontière nord, des milliers de Kobalos attendent pour exterminer les humains et depuis que le Malin est mort, ces créatures à demi loups à demi hommes sont la plus grande menace du Comté. Tom Ward, devenu épouvanteur à la mort de son mentor John Gregory, a été défié devant l'un des grands princes de la caste dirigeante, le prince Stanislaw de Polyznia, dans un duel à mort par leur plus grand guerrier, Shaiksa. Mais au terme du combat, guerrier et épouvanteur finissent pas périr. Aucune magie de son épée Lame-Étoile ou de la sorcière Grimalkin n'a pu éviter la mort de Tom et c'est sur son enterrement que ce roman débute…
D'écrire que Tom ressuscite lors de la cérémonie n'est pas une grande révélation car ce nouveau tome porte le titre « La résurrection ». Sous le regard de Grimalkin et de la jeune Jenny, la nouvelle apprentie, le corps de Tom sort de terre pour léviter dans le ciel. Un ange affilié à l'obscur par le mage Lukraste lui redonne vie. Cette « renaissance » sert les desseins de plusieurs personnes qui ont pour objectif de faire la guerre aux envahisseurs. C'est Jenny qui narre dans le cahier de Tom, la résurrection, et qui décrit la surprise et la peur de Grimalkin face à cette puissante magie noire. Elle apprend aussi que son maître n'est pas seulement le septième fils d'un septième fils, mais qu'il est également le fils d'une lamia, ce qui permet à son sang de se régénérer plus vite.
Dans le chapitre suivant, Tom reprend la plume pour nous raconter l'histoire. Invités au château du prince Stanislaw, Grimalkin, Jenny et lui apprennent par le fantôme d'un ancien mage Kobalos que le plus haut des donjons cache le passage pour accéder au portail du domaine de Talkus, un dieu en gestation qui sera plus fort que les anciens dieux, plus fort que Golgoth. La genèse de sa création remonte aux temps où dans la cité de Valkarky, les Hauts Mages d'un Triumvirat avaient comploté et imaginé d'éradiquer toute trace humaine.
Il revient alors à nos héros de résister, survivre, repousser et peut-être vaincre l'ennemi.
Plus sombre et plus sanglante que les autres histoires rapportées précédemment, le lecteur est néanmoins soulagé de retrouver Tom. Nous retrouvons également Alice qui réapparaît pour les aider dans le combat. Toujours sorcière, elle a su concilier ses deux personnalités sorties de l'obscur et de la lumière en se vouant au dieu Pan.
A tour de rôle, Tom et Jenny racontent leurs visions du chaos. A dix-sept ans, l'Epouvanteur, valeureux et preux, a bien du mal à se remémorer les préceptes un peu dépassés de John Gregory. Pris dans l'action, il compose en fonction, plus puissant et déterminé qu'avant. Quant à Jenny, elle est la novice qui découvre tout un monde cauchemardesque et apocalyptique, fait de monstres, de démons et de magie. Elle aussi n'est pas épargnée, mais elle en ressort plus énergique et courageuse.
Dans le final, l'auteur n'épargne pas son lecteur qui, en quatorze tome, a forgé de la sympathie et de l'affection pour certains personnages. Hélas… dans toute bataille, de belles âmes s'éteignent…
Une saga captivante que je recommande mais qui n'est pas pour les lecteurs un peu craintifs et trop jeunes. Les tomes ont des scénarios de différentes envergures, mais l'écriture est toujours de qualité. Tout se terminera dans le prochain tome, le seizième, avec « L'héritage de l'Epouvanteur »…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
YendareYendare   18 mars 2019
Même si je désirais toujours devenir épouvanteur, je commençais à me demander si je ne devrais pas me chercher un autre maître. Le problème était d’en trouver un. Je n’aimais pas Judd, qui travaillait au nord de Caster et dont je savais qu’il désapprouvait l’idée de former une fille. Quant à l’autre épouvanteur que j’avais rencontré le dénommé Johnson, nous nous étions déplu au premier regard. C’était un obsédé de la chasse aux sorcières, une engeance qu’il haïssait. Je le soupçonnais de détester les femmes en général.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
lemillefeuilleslemillefeuilles   01 mai 2021
Elle gardait son calme et contemplait le mage, qui semblait l'ignorer totalement. Peut-être parce qu'il s'agissait d'une fille. Pour un Kolabos, elle était une purra, une simple esclave. On ne parle pas à une purra.
Du moins, j'espérais qu'elle n'était pas en danger du fait de sa féminité. Le fantôme pouvait s'offenser de sa présence. Je me félicitai de lui avoir interdit de prendre la parole. Il ne tolérerait sans doute pas qu'elle intervienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
akbook10akbook10   07 avril 2020
Ces mots étaient destinés à me provoquer. Il crut certainement que sa ruse avait réussi, car je courus droit sur lui, la Lame-Étoile à la main. Il tira ses deux sabres de leurs fourreaux et, un sourire confiant aux lèvres, se prépara à contre-attaquer. Je m’arrêtai net, juste hors de portée de ses lames. Puis je me mis à virevolter comme Grimalkin me l’avait enseigné. J’exécutai sa danse de mort, tournant dans un sens, puis dans l’autre. J’étais fort, j’étais rapide, j’avais retrouvé toute mon énergie. Mais pour combien de temps ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lemillefeuilleslemillefeuilles   27 mai 2021
C'était un obsédé de la chasse aux sorcières, une engeance qu'il haïssait. Je le soupçonnais de détester les femmes en général.
Commenter  J’apprécie          100
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   17 janvier 2019
Je suis moi aussi une arme forgée sur l’enclume de la douleur.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Joseph Delaney (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Delaney
À l'occasion du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2018, Joseph Delaney vous présente sa collection "L' Epouvanteur." aux éditions Bayard Jeunesse .
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/recherche?requete=Joseph%20Delaney
Notes de Musique : Free music archives.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

L'Épouvanteur

Pour devenir épouvanteur, il faut d'abord être :

Le fils d'un épouvanteur
Le fils du Diable
Le septième fils d'un septième fils
Le dernier fils d'une sorcière
Orphelin

11 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Joseph DelaneyCréer un quiz sur ce livre

.. ..