AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Michel Deutsch (Traducteur)
EAN : 9782253046813
344 pages
Le Livre de Poche (01/06/1988)
3.41/5   47 notes
Résumé :
Lorsqu’une étoile explose, elle devient une nova. Une prodigieuse alchimie élabore en son cœur un métal dense, l’illyrion, indispensable à la propulsion des astronefs.
Autrefois, l’illyrion se fabriquait artificiellement ; maintenant, au XXXe siècle, les étoiles jeunes, qui recèlent de l’illyrion en quantité infimes, sont transformées en Colonies Extérieures. Aussi Lorq Von Ray, héritier des Pléïades, projette-t-il de plonger dans une nova au moment de son ex... >Voir plus
Que lire après NovaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cela fait sept ans qu'il me reste à lire le roman Nova pour terminer le recueil Chants de l'espace de Samuel R. Delany. Dingue d'attendre si longtemps, mais je l'explique en me disant que je l'avais lu il y a très longtemps et avait conservé un bon ressenti.

Eh bien j'ai probablement encore plus apprécié cette fois ci. Lire Delany, c'est entrer définitivement dans un univers exotique, érudit et baroque.
Ici, l'objectif à attendre – tout grandiose qu'il soit puisqu'il s'agit de pénétrer dans un soleil devenant nova – et le contexte géopolitique et économique lié à cette entreprise ne sont pas les plus importants éléments du roman. C'est avant tout une histoire d'hommes et de femmes tous aussi étonnant les uns que les autres. L'analogie peut être osée, mais la peinture des particularités des personnages me rappelle celle des films de Jean Pierre Jeunet : Sebastian qui traine son volatile comme un pirate, Tyÿ sa compagne qui interprète les tarots, tous les deux s'exprimant un peu comme Yoda. Les deux jumeaux, l'un black l'autre albinos, qui termine chacun les phrases de l'autre, le grand Katin si érudit et intellectuel qui espère un jour écrire le roman du millénaire et la Souris, ce Romanichel qui joue magnifiquement de la syrinx, cet instrument qui joue sur tous les sens. Ils forment l'équipage du capitaine Lorq von Ray, richissime industriel des Pléiades et pilote spatial de course, engagé dans une inimitié mortelle avec Prince et sa sublime soeur Ruby.

Ce roman est aussi une ambiance. Un univers électromécanique où chacun est doté de douilles aux poignets et à la nuque pour brancher des appareils via des câbles qui rappelle Matrix. Un univers où l'on côtoie aussi bien les pécheurs de vallées à l'atmosphère létale que les gens de la haute société. Delany aime bien montrer le contraste des castes.

En ces temps de confinement, Delany m'aura fait voyager avec une sacrée bande de compères. C'était très bienvenu.
Commenter  J’apprécie          366
Nova possède un charme certain malgré le temps qui passe .
C'est un bon espace opéra très rythmé et assez envoutant qui n'a pas beaucoup à envier aux productions contemporaines .

Une bonne distraction car l'univers est présent et solide , très fidèle à sa belle couverture aussi kitch que futuriste et prometteuses .

Les supernovas créent le matériau énergétique qui rend le voyage spatial possible dans cet univers possible .

Ce matériau ils faut le récolter et cela suppose un contexte high-tech qui fonctionne bien du point de vue romanesque dans ce texte

C'est une tâche difficile , que ce travail minier qui est le prétexte pour découvrir des environnements et des milieux distinct , souvent difficiles et très différenciés.

Bref une petite balade dans l'espace .
Juste à point pour rêver et se balader dans le grand noir, en ces grises journées d'hiver.
Commenter  J’apprécie          400
Déjà ne vous fiez jamais au fait que livre ait reçu un prix (Nebula, Locus,…) : j'ai eu récemment de mauvaises expériences…alors que certains ouvrages nominés auraient dû en obtenir (ex. : « Parade nuptiale »,.. ). Donc mieux vaut consulter les critiques des lecteurs avant de commander.

Je préfère attendre un peu avant de faire une critique afin de pouvoir jouir de l'écho du récit qui résonne encore dans la conscience…et bien je ne me souvenais plus de rien au bout de 2 jours 😊

Et je le prouve…
L'auteur : (je le connais de nom mais en consultant sa biblio, incroyable, je n'ai jamais lu aucun de ses ouvrages…mais probablement l'une ou l'autre nouvelle),
Nova – Prix Nebula.: une chasse à l'Illyrion un combustible que l'on peut récolter au creux des novas. Chouette idée… ! Mais…(très) Mal exploitée
Quand commence l'histoire et jusqu'au chap 3 , les chapitres passent de Triton 3172 à Terre Istanbul 3164, puis à nouveau Triton 3172 : on suit mais pas d'action, pas d'intrigue, rien à se mettre sous la dent.
Puis l'auteur trouve intéressant de nous perdre dans le temps / lieux. Triton enfer 3172, qq pages plus loin Pléiades, Arche 3153, qq pages plus loin Nouvelle Brasilia 3153 (récit toujours resté banal ), puis Arche 3166 (plat), (ici ça décroche : ) puis Dragon 3166, qq pages plus loin Terre Paris 3166, etc. J'en avais la tête qui tournait de tous ces aller-retour non structurés.
Aucune info sur ce qui aurait attisé la curiosité du lecteur et fait l'intérêt de l'histoire : la « chasse » à 'illyrion (une énergie provenant du coeur des nova dont 1 g suffit pour alimenter un vaisseau de l'espace) : la façon de le récolter, de l'entreposer,… : rien. Aucune action, aucun humour, du radotage pseudo scientifique, trop intellectuel. Les idées sont bonnes mais il manque toujours quelque chose qui ferait crier au génie…Dommage.
Prix Nébula ? Prix nébuleux oui !

Extrait de ma critique d'un recueil de récits de Delasny : les chants de l'espace, paru chez Bragelonne.


Commenter  J’apprécie          40
« Nova » fait partie des romans qui ont assis la réputation de Samuel R. Delany comme étant un grand auteur de space-opera. Il a d'ailleurs été nominé pour le prix Hugo, une des (si ce n'est LA) plus grande distinction en littérature SF, en 1969. Ce livre s'inscrit dans la période faste de l'auteur , juste après la parution de « Babel-17 » ou « L'intersection Einstein », et nous raconte ce qu'il sait faire le mieux à savoir une aventure spatiale.


Je dois admettre que si ce space-opera fut d'une lecture plaisante, il ne m'a guère transcendé. Il y a bien quelques trouvailles ici et là mais, dans l'ensemble, je n'ai pas ressenti le frisson, le dépaysement ou/et le côté épique qu'une telle histoire promettait. Pourtant, la gallerie de personnages proposés par Delany sont attachants et intéressants mais ne suffisent pas à faire vivre complètement cette dangereuse quête à travers l'univers.


Malgré son petit statut d'oeuvre culte de la science-fiction, je ne garderai pas de lui un souvenir impérissable.
Commenter  J’apprécie          20
De la SF à la papa : space opéra qui déplace les affrontements entre grands capitalistes à l'échelle galactique :on se bat pour une source d'énergie comme toujours . Pour pimenter ce combat cosmopolitique , une rivalité entre deux nababs psychopathes pour le pouvoir et une femme , un gitan de l'espace , sorte de Manitas de Plata de la syringe (l'instrument de musique ultime) , une nova et des prédictions. C'est agréable à lire malgré des longueurs car dans la SF de l'époque on veut tout expliquer.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Les soixante-dix-huit cartes du tarot représentent les symboles et les figures mythologiques que l'on retrouve tout au long des quarante-cinq siècles de l'histoire humaine. Qui comprend ce symbolisme est capable d'organiser dialectiquement une situation quelconque. Il n'y a pas de superstition là-dedans.
Commenter  J’apprécie          170
— Allez, fais-toi placer quelques douilles. Tu finiras bien par t'en faire greffer un jour ou l'autre : autant apprendre à les utiliser pour quelque chose d'autre qu'un emploi d'usine. Tu aimes les voyages. Mieux vaut naviguer entre les étoiles que conduire une benne à ordure.
Commenter  J’apprécie          180
- C’est ce qu’elle disait : que les cartes appartenaient d’abord aux Gitans, lesquels savaient que c’était baratin et compagnie. Et qu’il ne fallait surtout pas y croire.

- Quelle théorie romantique ! sourit Katin. Je la caresse parfois moi-même : l’idée que tout ce symbolisme tamisé par cinq mille ans de mythologie n’a strictement aucun sens, aucune influence ni sur la pensée ni sur les actions des hommes fait vibrer une petite corde nihiliste tout au fond de moi. Hélas ! je le connais trop bien pour accepter cette hypothèse. 
Commenter  J’apprécie          80
Ceux qui travaillaient en chute libre à bord des navires cabotant de planète en planète voyaient les orteils d'un de leurs pieds au moins développer une agilité qui finissait par rivaliser avec la dextérité des mains chez les rampants et, dès lors, ils gardaient ce pied nu.
Commenter  J’apprécie          140
- Nous errions au hasard, la Souris. Toi, moi les jumeaux, Tyÿ et Sebastian. Nous étions tous bien gentils mais nous n'avions pas de but. Et voilà qu'un obsédé nous recrute et nous amène ici... à la frontière de tout. Et nous nous apercevons qu'il a imposé un ordre à notre futilité. Ou, peut-être est-ce un chaos plus chargé de sens ? Ce qui m'inquiète, c'est la gratitude que je lui porte. Je devrais me rebeller, essayer d'affirmer mon ordre personnel. Mais non ! Je veux qu'il remporte cette course infernale. Je souhaite qu'il gagne, et tant qu'il n'aura pas gagné ou perdu je serai incapable de désirer sérieusement quelque chose d'autre par moi-même.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (174) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
5004 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}