AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291545339X
Éditeur : Editions Ere (06/10/2007)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 21 notes)
Résumé :
L'hôpital psychiatrique dans lequel vous séjournez est en proie à l'agitation. Vos voisins de cellule sont fébriles, le personnel soignant tendu ; les rumeurs se répandent, les incidents se multiplient. Vous ne voyez pas le rapport entre le trafic d'organes orchestré par l'infirmière en chef et la dénommée Buffy Summers aka la Tueuse, héroïne de série télévisée. Pourtant vous allez devoir enquêter, survivre, et peut-être même sauver le monde. Enfin si vous êtes prêt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Charybde2
  27 octobre 2013
Surprenante et réussie parodie, rusée et inquiétante, d'un livre dont vous et Buffy seriez les héros.
Publié en 2007, le septième roman de Cholé Delaume est à la fois un hommage à la série télévisée « Buffy the Vampire Slayer » (dont on préfère toujours, lorsqu'on le peut, oublier le terrible « Buffy contre les vampires » de la traduction française) – et tout particulièrement à son épisode « Normal again » (« A la dérive »), dix-septième épisode de la saison 6, sorti en mars 2002 , une poursuite de la quête autofictionnelle de l'auteur, toutefois sensiblement plus discrète ici (avec bonheur) que dans ses romans précédents, et une jolie utilisation nostalgique des « Livres dont vous êtes le héros », immensément populaires durant les sept ou huit années qui suivirent la parution du « The Warlock of Firetop Mountain », de Steve Jackson et Ian Livingstone, en 1982, avec leurs choix multiples numérotés en fin de paragraphe permettant au lecteur de développer une lecture « interactive ».
Vous, lectrice ou lecteur, après qu'un bref prologue ait planté un décor (possible cauchemar liminaire) d'une intense sauvagerie parodique et ait précisé les « règles du jeu », vous réveillez donc d'un mauvais sommeil chimique dans une chambre d'hôpital psychiatrique, et entamez une quête à l'issue de laquelle, en fonction de vos choix rationnels, de vos intuitions, de votre sagacité, de vos envies et peut-être, de votre chance ou de votre malchance, vous mourrez, sauverez (provisoirement, toujours provisoirement, univers de Buffy oblige) le monde ou serez renvoyé à votre insignifiance maladive, non sans avoir rencontré une impressionnante galerie de personnages, habilement rendus par petites touches de caractérisation hilarante, au nombre desquels le bibliothécaire RG, les patientes, comme vous, de l'hôpital, W (qui est ou se prend pour une magicienne), A (qui est ou se prend pour une ancienne démone), Emmy (qui peut ou croit pouvoir se changer en souris), et Clotilde (qui échappe largement au Buffyverse, étant ou se prenant pour l'auteur possible du livre que vous lisez), mais aussi un ténébreux blond peroxydé appelé Spike, une folle, terrée au plus profond des souterrains, appelée Drusilla, une terrifiante infirmière-chef appelée Miss Mildred, un maire, un gouverneur et un grand maître, toujours inquiétants commanditaires des pires horreurs, et enfin une secte de Néantisateurs menée notamment par un écrivain à succès à l'impeccable chemise blanche négligemment ouverte.
La narration, bien entendu, n'est pas celle d'une pure « fan-fiction », et ne cherche absolument pas (ce qui a pu dérouter un certain nombre de lectrices et de lecteurs trop uniquement attirés par cela) à proposer un quelconque épisode alternatif à la série-culte. Il s'agit bien, en jouant habilement, intelligemment et – ma foi – plutôt respectueusement - avec les codes de la série (et en y ajoutant de nombreux clins d'oeil à d'autres décors de pop culture, surgissant sans aléa réel comme autant de cross-overs pertinents ou impertinents), de proposer une lecture stimulante de la déroute psychique qui guette chacun au détour de cette contemporanéité capitaliste nihiliste trop souvent triomphante, et du type de courage requis pour y faire face.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
melusine1701
  12 mai 2012
Vous vous réveillez, amnésique, vêtue d'une seule chemise de nuit, dans une chambre d'hôpital, visiblement en section psychiatrique. Dehors, d'autres patients, et une étrange infirmière, Miss Mildred, qui semble organiser un inquiétant trafic. Rassemblez vos forces: vous disposez de quinze points à répartir entre vos aptitudes physiques et votre santé mentale. Décidez-vous de fouiller la chambre? Vous obtiendrez divers objets que vous prendrez soin de consigner dans votre inventaire. Préférez-vous explorer le couloir? Sautez quelques pages: vous pourrez atteindre le réfectoire, où vous croiserez un certain A ou une jeune fille appelée W, très intelligente. Ou encore la bibliothèque, ou RG vous attend avec ses petites lunettes sur le nez et son allure anglaise. Mais attention: au détour d'une allée, vous pourriez bien croiser un Menuisier borgne, une dame à la buche, un démon inédit, ou une Chirurgienne armée de terribles talons aiguilles, et il vous faudra les combattre. Et d'après vous, qui est cette Buffy Summers dont vous avez retrouvé le journal et une lettre, et qui semble de taille à affronter Miss Mildred?
Mouarf! Je me suis RE-GA-LEE. Ce livre est un livre-jeu, dont vous êtes le héros, ou plutôt l'héroïne. Suivant les choix que vous ferez, l'histoire se déroulera différemment. Suivant vos victoires aux combats, les possibilités se multiplieront encore. Au bas de chaque page sont imprimés deux dés: faites-les défiler, arrêtez-vous sur une page au hasard, et les dés sont jetés! Dans l'option que j'ai suivie, j'apprends que Miss Mildred a conclu un pacte avec le Maire (qui s'avère être le Maitre, un terrible démon) pour lui fournir des cadavres de patients, et que ce trafic est soutenu par la secte des Néantiseurs, des Nihilistes qui veulent la fin de toute chose. J'ai croisé au passage le fantôme de Cordélia (qui s'est moqué de ma coupe de cheveux), Emmy qui se métamorphose en rat, j'ai comparé le Soleil Vert et la Salsepareille et je crois même avoir aperçu Bree van de Kamp après qu'on m'ait expliqué que je me trouvais dans un hôpital réservé aux personnages de fiction. En bref: c'est très glauque, très complètement absurde et je me suis énormément amusée à retrouver toutes les références, à consulter un article de la revue du Cercle ésotérique contemporain (n°47) qui interrogeait un membre de la secte des Néantiseurs sur ses opinions écologiques, ou à apprendre avec le professeur Stéphane Blandichon, titulaire d'un master de Sorcellerie de l'Université de Poudlard, comment réveiller les philosophes morts afin de faire parler Zarathoustra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ellana1978
  27 janvier 2016
Après avoir enfin vu les 7 saisons de la série Buffy Contre les Vampires, je me suis enfin lancée dans "le livre dont on est le héros" imaginé par Chloé Delaume. Point de départ : le désormais célèbre hôpital Saint-Anne qui a déjà servi de décor à un cluedo détourné par la miss Delaume dans l'excellentissime Certainement pas.
Nous voilà dans la peau d'une jeune femme amnésique shootée au tranxène qui devra trouver un moyen de sauver sa peau et tant qu'à faire l'univers tout entier, en empêchant d'obscurs Néantisateurs de réveiller l'esprit de Zarathoustra... Les méchants sont le personnel hospitalier avec à sa tête miss Mildred et son étrange appétence pour les organes humains. Les gentils sont plutôt du côté des pyjamas bleus : W. et ses remarques décalées, X. et ses frustrations chroniques, Giles et ses lunettes toujours sales.
Histoire de désacraliser le livre (vivement la généralisation des liseuses !), Chloé Delaume nous conseille d'écrire sur celui-ci nos points de salubrité mentale et d'habitation corporelle, sans oublier les objets récupérés dans les placards ou les bibliothèques. Pour remplacer les dés et jouer où l'on veut, des combinaisons de chiffres sont dessinés sur chaque page. Il n'y a donc plus qu'à se lancer, accepter de mourir quelque fois (mais la mort est un cadeau, non ?) et ne pas louper son jet de dés lorsque X. décide de régler des années de fantasme inassouvi avec votre petite personne.
A l'arrivée, j'ai trouvé le voyage un peu court et trop parasité par la dénonciation de notre chère société qui réclame encore et toujours son quota de têtes bien vides. Était-ce vraiment l'espace approprié pour faire une petite piqûre de rappel après J'habite dans la télévision ? Si oui, il aurait fallu aller encore plus loin. Si non, "kill your darlings" comme disait Faulkner...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anneso
  01 juin 2012
Mon Avis :
Le héros se réveille amnésique, dans un hôpital psychiatrique, vêtu d'une chemise de nuit. Mais il dit faire extrêmement attention. En effet, l'endroit est dangereux, l'infirmière en chef carrément flippante, un trafic d'organes est mis en place et des créatures plus ou moins humaines traînent dans les parages. Il n'a donc plus qu'une chose à faire : sauver sa peau. Or, le héros n'est autre que toi lecteur, car tu as entre tes mains La Nuit je suis Buffy Summers qui est un « livre jeu » et ce sera à toi de prendre les bonnes décisions pour en sortir vivant… ou pas !
Ce livre est tout à fait étonnant. J'ai beaucoup aimé ce principe de « livre dont le lecteur est le héros ». On ne peut que prendre part à l'intrigue, et la destinée du héros dépend de nous. Une première fois, mon personnage est mort quasiment dès le début. Il n'a eu le temps de faire que quelques menues actions et hop, je pouvais lire qu'il était mort et que Miss Mildred (la fameuse infirmière en chef) n'allait pas tarder à se pencher sur son corps avec l'oeil gourmand… Tout un programme ! J'ai donc décidé de retenter l'aventure, et là ça a été beaucoup plus productif. J'ai pu me procurer une hâche, gagner quelques combats et lire des passages qui m'ont mis le sourire aux lèvres. J'ai finalement perdu la partie avec 13 points d'habitation corporelle et 14 de salubrité mentale, ce que je ne trouve pas si mal…
L'intrigue est donc plaisante parce qu'il s'agit d'un livre-jeu et que l'on choisit quelle direction donner à notre lecture. On croise des êtres plus ou moins flippants et plus ou moins connus, comme Spike, Buffy, ou les Soeurs Halliwell, icônes de séries télévisées bien connues. Des références littéraires sont également présentes, puisque l'on peut se rendre dans une bibliothèque où se situe, entre autres, un livre de Nietzsche. Ajoutez à tout cela un peu d'ésotérisme, des sortes de zombies et de vampires, et des références politiques (Chloé est arrivée à placer François Bayrou et Nicolas Sarkozy dans son texte) et vous aurez un subtil mélange qui vous promet une drôle d'aventure.
J'ai trouvé néanmoins dommage les nombreuses coquilles qui se sont glissées dans cet ouvrage. de plus, je pense qu'il aurait pu être intéressant que l'auteure parsème son intrigue de petites énigmes, la place étant largement laissée au hasard ici. Mais il s'agit d'une découverte qui brille par son originalité, et si vous avez d'autres livres de ce genre à me conseiller, je suis preneuse !

Lien : http://decouverteslivresques..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Madraykin
  05 décembre 2013
Fan absolue de la série Buffy contre les vampires, j'étais impatiente de me tester et m'amuser avec ce livre-jeu. Bien qu'il soit beaucoup trop court, pari réussi : ce livre est très sympathique, on retrouve la majorité des personnages des premières saisons, même si certains ont un petit rôle, et on évolue avec plaisir dans l'univers glauque et mystérieux créé par l'auteur, dont le début renvoie obligatoirement tout bon adepte de l'univers de Buffy à l'épisode « A la dérive » de la 6ème saison de la série. Evidemment on ne retrouve pas tout ce qui fait la série, ce qui peut frustrer un chouia, et les fins possibles auraient peut-être méritées d'être plus ouvertes et inventives, il reste pourtant un bon petit divertissement donnant envie de se replonger avec délice dans les aventures de la Tueuse.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   27 octobre 2013
16
Ici la vie était tranquille et bien réglée. Les habitudes c'est important, pour les gens comme nous, primordial. Je crois que tout a dérapé quelques années après que le premier personnage de fiction ait été élu gouverneur de Californie. À trop faire de passerelles entre le monde réel et son autre côté, ça a créé des failles dans le dispositif.
Je connais bien la magie noire, je suis en désintoxication. Entre autres, je sais que ses autels s'érigent sur des supports qui sont très narratifs, personne ne s'est méfié, les portes se sont ouvertes, le chaos a régné. Depuis c'est une vraie catastrophe, on prévoit même l'Apocalypse.
Renseignés régulièrement par notre bibliothécaire, nous tentons de résister, mais ne savons pas comment, et à peine contre qui. C'est super compliqué, le capitalisme triomphant. Une fiction qui a mal tourné, les héroïnes toutes des scream queens. C'était prévu comme ça depuis la première ligne dans la bible scénaristique. Possible qu'on y puisse rien du tout.
Mais non, je ne devrais pas dire ça. Je devrais dire : tu es là, toi, maintenant. Avec nous, de notre côté. Tu es là pour nous rejoindre, nous aider. Nous te trouverons un rôle si tu ignores le tien.
Vous suivez W au rendez-vous du groupe de surveillance dans la bibliothèque. Allez en 08.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WithGabyWithGaby   27 avril 2014
La peau du septième nourrisson se détache avec difficulté, l'injection ne résout en rien le problème du dépiautage à vif, ce qui contrarie au plus haut point Miss Mildred.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Chloé Delaume (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chloé Delaume
Duo de lecture : Sandra Boehringer et Isabelle Châtelet lisent le début de chaque lettre adressée à Lacan et se renvoient ainsi la balle. Rencontre autour du livre "Lettres à Lacan" (réunies par Laurie Laufer), Librairie Quai des Brumes à Strasbourg, le 8 déc 2018. Rencontre animée par George-Henri Melenotte avec Jean Allouch et Laurie Laufer.
Auteurs des lettres : Jean Allouch, Paul Audi, Jorge Banos Orellana, Fethi Benslama, Daniel Borrillo, Danièle Brun, Chloé Delaume, Christian Dunker, Eric Fassin, Frédéric Gros, Lewis Kirshner, Etienne Klein, Gloria Leff, Guy le Gaufey, Lucrèce Luciani, Paola Mieli, Bertrand Ogilvie, Anne Onime, Barbara Osorovitz, Jacques Roubaud, Moustapha Safouan, Jacques Sédat, Daniel Sibony, Christian Simatos, Marie-Claude Thomas, Alain Vanier, Catherine Vanier, Mayette Viltard, Anonyme.
Quatrième de couverture du livre : Où en est la psychanalyse aujourd?hui ? Ces lettres dessinent un état du champ freudien inséparable, pour le meilleur comme pour le pire, de « l?effet Lacan » et des retombées de son enseignement, en France autant qu?à l?étranger. Elles sont signées de psychanalystes (élèves ou détracteurs), dont des proches de la première heure, mais aussi de personnalités scientifiques ou artistiques venues d?autres horizons. On peut y voir une forme inattendue de manifeste, une relance du gai savoir lacanien, qui s?autorisait toutes les formes de propos et d?arguments pro et contra, des plus loufoques aux plus sérieux, des plus littéraires aux plus théoriques.
Laurie Laufer est psychanalyste, professeure à l?Université Paris-Diderot et directrice du Centre de recherche psychanalyse, médecine et société (CRPMS).
éditions Thierry Marchaisse En savoir plus sur le livre : http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-lettres-a-lacan.html
+ Lire la suite
autres livres classés : livre jeuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1928 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre