AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782414605927
364 pages
Edilivre-Aparis (02/05/2023)
5/5   3 notes
Résumé :
La biographe ordinaire nous raconte cinquante années de la vie d’Ana, une inconnue dont il importe peu qu’elle existe ou non.

Bousculée dès le départ par des vents contraires, l’aventure d’Ana, marquée par l’abandon, est celle d’une enfant à aimer, d’une amie lointaine, d’une femme souvent blessée qui tâche résolument d’aller de l’avant.

D’îles en continents, de somptueux paysages la regardent faire ses choix, nourrissent son infatigabl... >Voir plus
Que lire après La biographe ordinaireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
La « biographe ordinaire » est un beau roman romanesque. L'héroïne se construit durant les cinquante années du récit qui traverse notre époque et différents pays. Ses racines sont multiples et son parcours bouleversé ; elle cherche, tisse, croise les liens entre ses différentes origines, cherche en elle-même les traces souhaitées ou redoutées de sa parentèle et au fil d'expériences, d'erreurs, de trahisons, elle parviendra à un certain apaisement. Et se construit ainsi le tableau d'une famille et de personnages attachants.

L'écriture est belle, poétique et rythmée. de Mayotte à la Réunion, ou à l'Afrique de l'ouest, racines de l'héroïne et de sa famille, la géographie est dessinée, le paysage, l'environnement, la nature, sont partout présents, vivants autour de nous : couleurs, parfums, arbres, plantes et animaux, on vit au coeur du paysage. le roman est situé au sein de l'histoire contemporaine précise des lieux traversés ce qui ajoute aussi de l'intérêt à la lecture.

Une histoire qui serpente et rebondit, c'est un très beau livre.
Commenter  J’apprécie          10
« La biographie ordinaire » nous invite à un dépaysement pour suivre Ana sur des terres lointaines. de la Réunion à Mayotte, de l'Afrique de l'Ouest à la France, on entre dans des couleurs, des senteurs, des cultures et paysages qui chahutent nos habituels repères et sont pourtant le théâtre d'histoires qui nous relient à la beauté et au chaos de l'aventure humaine ; l'abandon, la nécessité de s'adapter, les choix à faire ou les directions que la vie semble prendre d'elle-même, l'amour qui se dit ou se tait, enseveli sous trop de failles et de blessures.

« Qu'était-ce que le destin sinon l'accident au coin de la vie entre deux bonheurs déjà envolés mais dont on s'étonne qu'ils puissent se renouveler ? » écrit Ana, biographe ordinaire de sa vie et, d'une certaine façon, de nos vies que, pour beaucoup, nous ne savons pas écrire.

Merci à Elisabeth Delaygue pour ce voyage au coeur de la vie d'Ana. Et pour ce que chacune semble parfois dire de l'autre : l'écrivaine de son personnage et Ana de sa créatrice.
Commenter  J’apprécie          10
Avez-vous lu "La biographe ordinaire" d'Elisabeth Delaygue ?
Découvert et lu par hasard, ce livre m'a agréablement surpris. Il relate après son abandon dans l'enfance, le parcours d'une femme métissée et courageuse qui n'est pas épargnée par des évènements propres à anéantir tout un chacun...elle a foi dans une sorte de devoir envers la vie et se relèvera après chaque épreuve.
Très bien écrit. Je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
La jeune fille, elle, regardait les tantes âgées, toutes ratatinées dans leurs fauteuils, le visage calme. Elles étaient les seules à l'avoir choyée, à avoir cherché des occasions de lui faire plaisir comme Anaruby imaginait qu'on le faisait dans les familles classiques. La brise remuait les feuilles de bananiers qui caressaient la balustrade de la varangue, les palmes des cocotiers bruissaient avec un son métallique un peu plus loin. Des femmes poussaient des cris aigus dans la brousse, se faisant passer des messages d'une colline à l'autre. Par moments survenait l'odeur des feux domestiques échappée des maisons du village. Des nuages fantastiques se formaient en bout de journée, au-dessus de la barrière de corail, à des kilomètres du rivage. L'immense lagon....Tante Grosse et tante Petite le regardaient sans réellement le voir. Elles arrivaient au terme de leur vie. Elles n'étaient jamais retournées en Inde, le pays natal, de l'autre côté de cet horizon qu'elles contemplaient si paisiblement toutes ces années. On ne prononçait jamais leurs vrais prénoms : Anu et Maya, et l'on pouvait se demander comment elles avaient pu se laisser infliger de tels surnoms, depuis si longtemps.
Commenter  J’apprécie          10
La grande forêt ivoirienne subéquatoriale, les esprits qui la saturaient, les peuples auxquels parlaient ces esprits, les sortilèges, les féticheurs-ces hommes-orchestres du monde invisible-et chaque être soumis à la dimension nébuleuse de forces insaisissables, à la transmission coutumière des croyances qu’elles généraientt, tout ceci se reflétait dans les grandes lagunes au sud du pays.
Il n’était pas encore venu le temps de se détourner de la magie de leurs eaux obscures, réservoirs de l’irréel comme de la nourriture des divers peuples de leurs rivages.
Les pêcheurs et les sorciers féticheurs se partageaient ces espaces : l’eau, le rivage, l’âme humaine.
Les lagunes étaient les voies fluides où circulaient de jour les pirogues, hors-bord, pinasses et grands navires, de nuit toute l’humeur surnaturelle des traditions de ce pays.
Apparaissaient parfois au nord, sur des kilomètres de leurs grèves, le profil immédiatement reconnaissable de la forêt humide, aux arbres gigantesques dont tant avaient été abattus au cours des dernières années. Un reste de palissade spontanée de géants encore vivants, de lianes, devancée de kapokiers aux racines en contreforts monumentaux. Tout cela et beaucoup plus sans doute, bien que dévoré peu à peu par l’industrie forestière, malgré la puissance de ses esprits protecteurs, se reflétait toujours dans la lagune Ebrié lorsque Anaruby était venue vivre dans ce pays.
Commenter  J’apprécie          00

Les plus populaires : Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus

Lecteurs (5) Voir plus



Quiz Voir plus

Antigone de Jean Anouilh

Quel auteur a repris la pièce en dernier ?

Racine
Jean Anouilh
Jean Giono

10 questions
520 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *}