AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266292137
Éditeur : Pocket (04/07/2019)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Le lieutenant Philippe Donelli et l'adjudante Joy Morel sont appelés le même jour sur des affaires d'homicides codés. Pourtant, mille kilomètres les séparent...  Commence alors une course contre la montre pour stopper l'hémorragie de cadavres. La particularité du tueur : s'insinuer dans l'esprit de ses adversaires au point de réveiller en eux une confusion psychique frôlant dangereusement la folie.  Intelligence sadique, modes opératoires troublants et variés : la l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Yendare
  24 septembre 2018
Que dire, je viens de sortir de cette lecture et me demande que dire de celle-ci. Plus attiré par la lecture de fantasy et de littérature jeunesse je lis très peu de thriller mais la critique de plusieursvies sur celui-ci au mois d'août avait attiré ma curiosité. J'étais en effet curieux de savoir si ce genre littéraire allait me plaire. le moins que l'on puisse dire c'est que ce roman n'aura vraiment pas fait long feu, j'en ai lu un ou deux chapitres hier puis j'ai eu le malheur de le reprendre ce matin pour finalement ne plus le lâcher jusqu'à ce que la dernière page soit tournée. Cela faisant un moment que je n'avais pas été autant absorbé par une lecture au point d'en venir à sursauter quand ma soeur m'a adressé la parole dans ma chambre, je ne n'avais même pas remarqué qu'elle était entrée dans celle-ci. Pour le sursaut je peux dire à mon crédit qu'en plus d'être complètement addictif (je voulais à tout prix connaître la fin et surtout comprendre) ce roman nous présente certaines scènes plutôt macabres avec des modes opératoires assez glaçant d'autant plus que ceux-ci se sont réellement produit. L'auteur reprend en effet ici les expériences médicales des médecins nazis durant la Seconde Guerre mondiale réalisées ici par un véritable psychopathe qui fait entrer toute la petite équipe de policiers dans un jeu macabre dont il se serait bien passé notamment l'adjudante Joy Morel particulièrement visé sans que l'on sache pourquoi. Ce point d' interrogation n'en est qu'un parmi tant d'autres au cours de ce roman et qui ne trouveront réponse que dans les trente dernières pages ou le tableau d'ensemble s'éclaire enfin bien que certaine question reste non résolu. Cependant aucun membre de la petite équipe sortira indemne de ce jeu macabre avec une fin qui m'a quant à moi laissé plus qu'impressionné par l'imagination d'une telle intrigue.
Je lis peu de thriller mais je me dis que j'ai bien tort en voyant à quel point celui-ci m'a plu et ne doute donc pas de retenter bientôt l'aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
cicou45
  12 mars 2018
Vous croyez que l'on peut aussi acheter un livre sous hypnose ? Bien sûr que non et pourtant, j'avoue que tout ce en quoi je croyais jusqu'à présent vient littéralement de s'effondrer suite à la lecture de cet ouvrage. Moi qui n'apprécie pas outre mesure les polars ou les thrillers, j'ai acheté celui-ci sous le coup de l'impulsion et je suis très loin de le regretter !
Ici, l'auteure nous plonge dans l'horreur la plus absolue d'autant plus que même si la mise en scène, les personnages et les décors sont totalement fictifs, le modus operandi qu'emploie le tueur lui est bel et bien réel. Il a notamment été employé par les "médecins" nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Il prend plaisir à faire souffrir ses victimes, à leur torturer la mémoire pour les pousser à agir sous son contrôle et à accomplir des choses abominables. Toutes ne s'y ploieront pas toutes, heureusement car elles ont ce que l'on appelle une "conscience". Joy Morel, notre héroïne est une "putain de bonne flic" même si elle a parfois du mal à l'admettre, ayant été réduite à douter d'elle sans cesse par l'un de ses ex qui l'a réduite à une moins que rien, l'humiliant sans cesse. Pourtant, elle a surmonté à cela mais arrivera-t-elle à surmonter ses pires craintes, celles qu'elle a étudié durant de long mois pour écrire sa thèse sur la perversion nazie et les horreurs que ces bouchers de l'Histoire, qui se faisaient appeler médecin, ont fait subir à leurs victimes ? Rien n'est mois sûr ! Entourée d'uns solide équipe, ce tueur en série, véritable psychopathe, va les inviter, elle et les siens, à jouer à un jeu macabre dont ils se seraient bien passé.
Un roman qui nous plonge dans l'horreur et pourtant, le lecteur en redemande, ne pouvant s'empêcher de tourner les pages les unes après les autres tant il veut savoir et surtout comprendre, si tant est que le cerveau humain puisse comprendre l'incompréhensible et surtout l'inadmissible.
Une affaire rondement bien menée, un thriller prenant et extrêmement bien écrit que je ne peux que vous recommander. Attention, âmes sensibles, s'abstenir tout comme le fait de le lire le soir ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
DoVerdorie
  08 février 2019
C'est le premier roman, policier, de cette auteure, et pour moi il égale une réussite !
Polar dans lequel victimes, enquêteurs et nous, lecteurs, sont malmenés et baladés à travers un jeu de manipulation, machiavélique et malfaisant, dans une ambiance anxiogène et pesante.
Des victimes qui ne sont plus que des numéros à qui « on » impose de réaliser des missions cruelles, objectifs dont le succès déterminera leur survie... ou pas.
Des flics (dont la clairvoyante adjudante Joy Morel avec laquelle j'ai rapidement sympathisé) qui, à force de patauger dans les cadavres qui se succèdent, risquent de péter plus qu'un câble.
Des lecteurs (qui sont avisés d'avoir les boyaux bien accrochés)... comme moi, qui suivent, hypnotisés, l'incroyable piste d'un tueur quasi insaisissable avec toujours un longueur d'avance... jusqu'au dénouement éprouvant.
J'ai bien eu un doute, à un moment donné, sur le motif et l'identité du marionnettiste meurtrier (et c'était bien lui !), mais jusqu'au bout le « mais comment ça va pouvoir finir, tout ça ?! » m'a tenu en haleine.
Et la bien belle écriture fluide a renforcé mon plaisir frissonnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Soukiang
  14 juin 2018
18 mars 2016, l'adjudante de gendarmerie Joy Morel s'apprête à partir en vacances quand elle est appelée sur une scène de crime.
Le même jour, à mille kilomètres de là, une étrange inscription sur une tombe attire l'attention du lieutenant de police Philippe Donelli.
Sans le savoir encore, ces deux personnages sont loin d'imaginer que le cauchemar ne fait que commencer ou ... recommencer.
Après l'avoir d'abord publié en auto-édition chez Librinova en mai 2017, Angélina Delcroix n'a pas hésité à accepter la proposition de Editions Nouvelles Plumes pour une nouvelle sortie et en exclusivité chez France Loisirs le 9 octobre 2017 avant d'être disponible à partir du 7 juin 2018, dans toutes les librairies.
Le roman a également fait l'objet d'une nouvelle couverture intrigante qui donne une autre tonalité et visibilité.
Jusqu'à l'année dernière, cette auteure exerçait la psychothérapie et l'hypnose dans un cabinet privé avant de se consacrer entièrement à sa grande passion : l'écriture.
Un prologue qui vous place immédiatement dans le fil rouge, dans cette frontière d'urgence où tout est possible, un sentiment palpable d'angoisse, un mystère entier qu'il reste à élucider, inutile de tirer des plans sur la comète, il vous faudra patienter, apprendre à connaître les personnages principaux, leur passé, leur raison d'être, des qualités et des défauts à appréhender, l'adhésion à Joy Morel est immédiate, une personnalité forte, complexe, dynamique, généreuse, une carapace qui cache un lourd tribut en matière de violence, l'auteur a su créer une ambiance unique, un style qui rend totalement addictif pour ne plus lâcher une histoire absolument brillante, dans tous les sens du terme, tout ce que vous pouvez vous attendre de lire dans un thriller s'y trouve et chacun à son rythme, tout à ses acquis seront comblés de A à Z.
Ce qu'il y a de diabolique dans ce thriller, c'est un ensemble, je ne parle pas seulement des codes narratifs qui sont justement fait pour disparaître sous la plume originale de l'auteure, chaque plan, chaque retournements de situation, chaque action sont étudiées à la loupe, ni trop peu, ni trop en rajouter dans la surenchère, un calibrage de tous les instants, envoyé c'est pesé, l'idée d'être immergé à 100 % nécessite une foi absolue en l'histoire, des personnages complémentaires pour éviter une saturation dans l'approche psychologique, dans cette jetée dans l'inconnu où la moindre déferlante peut faire sombrer dans la folie quiconque osera y défier, au fur et à mesure de l'avancée de la lecture, j'ai été sidéré, subjugué, époustouflé par la maîtrise et le contrôle exercée à mener une intrigue de haut vol, un premier roman, un premier thriller qui ne se relâche jamais, tout est d'une justesse dans la proportion construction de la trame - montée en suspense - obsession des personnages - psychologie poussée et sans chichi, une puissance démoniaque s'en dégage, des turbulences dans la fureur des personnages, tous crédibles, terrifiante, des énigmes tortueuses pour pousser à son paroxysme tous les atouts et les derniers retranchements des enquêteurs, la masse des connaissances et des informations est proportionnelle à l'ampleur du sujet, des sensibilités exacerbés pour frôler la quintessence de tous les éléments, des âmes en proie aux doutes existentielles, des lieux de perdition participent à rendre une atmosphère qui ne cesse de noircir, des cris silencieux qui cherchent à se faire entendre, mise en perspective géniale de la mobilité affiliée à son contraire, ces temps suspendus, cet effroi qui rejaillit inlassablement sur le lecteur pour le faire suffoquer, sans voix, ébranlé dans ses propres démons intérieurs ...
La souffrance est le propre de la douleur, le sang est la vie, la mort n'est pas la fin, la routine est le pire ennemi des esprits vivants et recherchant à s'approprier des fruits de la réjouissance, de la liberté d'être, penser comme Rodin sans la statue, une conscience demande de l'espace, de la vérité, à la recherche du temps perdu, le poids des conventions et des souvenirs viennent interférer les plans du destin, copier c'est créer, inventer c'est avancer, le plaisir se renouvelle sans rien tricher, rien n'est archivé dans la mémoire collective, j'ai été bluffé par le degré de réalisme quant à l'approche et l'évolution des personnages au fil de l'histoire, des retours dans le passé qui alternent judicieusement l'instant du présent, chaque chapitre est comme un kaléidoscope réconciliant les perspectives, les combinaisons des variables de l'infini à l'illusion permanente du changement et des constantes.
Cette virevoltante chevauchée vers des sphères de sensations extrêmes, de violence contenue ou défoulée, cette tension qui monte crescendo pour affoler les terminaisons nerveuses, une lecture qui m'a réellement impressionnée, estomaquée, des esprits d'analyse retors à souhait, des émotions déboussolées, malmenées pour faire ressortir le meilleur, la vulnérabilité n'est pas une faiblesse affichée ou inaltérable, rémanences s'opposant au refoulement, l'être humain est capable du pire comme du meilleur, le blanc et le noir ne sont juste que des zones affranchies dans la psyché humaine, c'est dans les épreuves les plus intenses qu'ils donnent ... tout.
Une approche sans faille dans les procédures d'enquêtes policières qui s'édulcore tout naturellement au profit d'une histoire qui prendra des dimensions vertigineuses, au bénéfice de ses personnages, de leurs secrets éventés, des poids à soulever, comme dans un mauvais rêve, un de ces songes horrifiants qui traverse l'esprit du dormeur éveillé, un mirage de tous les côtés, l'impression de planer hors du temps et tout en assistant, impuissant à la mise en évidence des pires atrocités de l'humanité, de se repaître du plaisir sadique inavoué dans la tête d'une intelligence hors norme, le sentiment diffus de ressentir en profondeur cette fragilité et cette expérience cérébrale et physique tangible, d'une terrible douleur, l'être déshumanisé, des blessures chroniques, un chaos implacable dans un mode survie constant.
Lire des thrillers n'est pas que l'assurance d'éprouver des sensations hautes en sueur froide, lire viscéralement la peur de l'autre, l'appréhension la plus complète pour lutter contre les forces du mal, pleurer, souffrir, éprouver de la compassion envers autrui, c'est aussi découvrir, apprendre, se cultiver et dans ce roman, l'auteure a réalisé un remarquable travail de fond, une documentation riche qui vous invite à replonger dans le passé, à comprendre, à compléter ses connaissances, ce qui n'est pas non seulement négligeable mais apporte fondamentalement une valeur ajoutée à un thriller déjà hautement dense dans son écriture, subtilité et finesse psychologique de ses personnages, une ambiance à couper le souffle, oppressant, excès d'adrénaline assuré, vous serez, vous vibrerez, vous lirez.
Pour Joy et son équipe, le cauchemar ne fait que commencer, bienvenue dans l'antichambre de l'horreur, sensations viscérales décuplées, Dante n'a qu'à bien se tenir, Lucifer et Satan pour vous saluer, délestage de tous les Diables ou âmes déchus en programmation à venir, n'oubliez surtout pas une chose : ne la réveillez pas ...
En conclusion, un vrai bon bol d'air frais dans le thriller pur et dur, tout le monde est le bienvenu, ne prenez pas la tangente, vous ne serez pas déçu du voyage, dans les méandres d'une enquête époustouflante, dans la tête de tous les protagonistes de tous bords, une plume magistrale pour approcher diamétralement et implicitement dans l'empathie qui jaillit de certains, il est de ces romans qui ne laissent pas indifférent et dont on ne ressort pas indemne, Ne la réveillez pas d'Angélina Delcroix est de ceux-là.
Coup de coeur ❤️❤️❤️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PlusieursVies
  05 août 2018
Bienvenue sur cet avis coup de coeur
Règle n°1 : Si tu lis cet avis, il n'y a qu'une seule issue :
l'ajout de ce livre à ta liste d'envie, voir pire, directement dans ta Pile à
Lire.
Règle n°2 : Si tu commences à lire ce livre, tu ne pourras pas le lâcher
avant d'en avoir tourner la dernière page.
As-tu envie de jouer? Tu as de la chance de tomber ici, car avant même d'ouvrir ce livre, je te laisse le temps de réfléchir grâce à ces premières règles.
Es-tu vraiment prêt?
Si tu aimes le suspense, les histoires intenses et que tu n'as pas peur de basculer dans la folie, peut-être que tu l'es.
Si tu aimes les énigmes, les personnages assénés sous les coups du
meneur de jeu et que tu as le coeur bien accroché peut-être que tu pourras encaisser.
Si tu aimes relever des défis, que tu penses pouvoir boucler cette
enquête mortelle avant nos enquêteurs, peut-être qu'on a besoin de toi.
Suspense, crimes, peur, tortures, "Ne la réveillez pas" n'est qu'un conseil.
A toi de voir ce que tu veux en faire.
Si tu décides d'ouvrir cette première page, je t'aurais prévenu, car contrairement à nos personnages, tu as le choix.
Bienvenue dans le jeu

Ne la réveillez pas est un thriller psychologique vraiment intense. Je l'ai dévoré, il est complètement addictif.
L'écriture fluide de l'auteure nous entraîne dans un tourbillon d'émotion, d'angoisse et de suspense.
Dans cette histoire nous suivons principalement le point de vue de Joy, policière chargée de l'enquête, mais nous avons aussi tout au long de
notre lecture, le point de vue de joueurs désignés, nos victimes.
Si au début, je m'embrouillais un peu l'esprit à vouloir tout de suite retenir et deviner qui est qui, j'ai vite lâché prise pour me laisser porter par cette vague de folie.
Les personnages sont bien travaillés et grâce à cela on ne peut que s'attacher à eux. Même si certains m'ont surpris, même déçue par leur réaction, les traits de leur personnalité m'ont permis de vraiment les
cerner.
J'ai adoré tous les liens crées entre eux.
Le fil conducteur est déroulé d'une manière exceptionnelle. Quel travail! Quelle application!
Cette histoire de jeu sadique que met en place le tueur est juste obsédant. On cherche, on veut prendre des notes (c'est bien que j'avais la flemme de me lever, sinon j'aurai fais mon propre tableau blanc pour noter les liens
et mener mon enquête en parallèle lol), on veut absolument tenter de trouver qui, comment, pourquoi, avant Joy, l'enquêtrice principale, et ses acolytes..
L'auteure nous plonge dans un thriller captivant, glaçant à souhait, avec
un talent fou! J'ai adoré, c'est un réel coup de coeur et j'attends plus qu'impatiemment sa seconde parution qui arrive fin août 2018

Lien : http://plusieursvies.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          611
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
YendareYendare   23 septembre 2018
À mi-­chemin, elle fut stoppée dans son élan par des sanglots d’enfant. Une petite fille d’environ six ans était assise sur une tombe. Deux couettes blondes cachaient son visage, penché vers le sol. Christelle s’approcha d’elle et se mit à sa hauteur.
— Coucou, qu’est-­ce qui t’arrive ? Tu es toute seule ?
— Oui, je cherche ma maman, j’arrive plus à la trouver.
— Ne t’inquiète pas, je vais t’aider. Elle est habillée comment, ta maman ?
— Elle avait mis sa robe rouge.
— Super ! On va vite la retrouver, alors !
L’espoir remplaça les larmes sur le visage de la petite.
— Mais comment tu vas faire ?
— Facile : le rouge, ça se voit bien !
— Ah ! Alors, tu peux voir à travers les cercueils ?
Christelle se figea, soufflée par cette question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
YendareYendare   28 septembre 2018
Olivier avala d’un trait le reste de son café froid, se leva de la chaise et saisit sa veste sur le dossier.
— Tu te fous de moi, là ! lui balança Alexandra au bord de l’explosion.
— J’ai plus important à gérer qu’une femme en colère avec sa chieuse d’ado, tu vois !
— Sûrement, rétorqua Alexandra piquée au vif. Mais cette femme et cette ado, comme tu dis, c’est ta famille. Le jour où tu réaliseras que tu en as une, il sera trop tard.
— Joue pas à ça !
Alexandra passa devant lui sans le regarder et lui ouvrit grand la porte d’entrée.
— Casse-­toi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
YendareYendare   25 septembre 2018
Quatre comprit que la recette de la folie était finalement simple. Enfermez la personne dans un espace restreint et sombre. Éliminez toute notion du temps qui passe. Laissez-­la mariner dans son jus de questions pendant de longues heures. Arrosez régulièrement de cris et de gémissements atroces. Rajoutez une dose de douleur physique. Recouvrez le tout d’ignorance quant à son propre sort et, enfin, enfournez dans son crâne que le sort des autres dépend d’elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
cicou45cicou45   12 mars 2018
"La folie se cache dans tous les esprits. Elle est sournoise, maligne. Elle attend. Et le jour où on lui ouvre la porte, elle se faufile. Lentement au départ pour qu'on ne la remarque pas. Puis elle prend de plus en plus de place et tisse sa toile autour de la partie saine de l'esprit pour la tuer progressivement."
Commenter  J’apprécie          170
cicou45cicou45   10 mars 2018
"_Après ce qu'il t'a fait vivre, c'est normal, Joy.
_Non, c'est juste un alibi au mal, ça. Aucune raison ne devrait pouvoir activer l'envie de tuer en nous."
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1678 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..