AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2867463459
Éditeur : Liana Lévi (22/04/2004)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Petit Fred, dit « Hamster », ne supporte pas la vue du sang. Les jours de boudin, il aimerait mieux jouer de la trompette que de courir les abattoirs, sur ordre de son boucher de père, à l’arrière de la 2CV familiale. Ou jouer les spectateurs au bistrot d’en face, où les empoignades vont bon train. Ou mieux, passer un moment avec sa copine Lilas, pardon Leïla, une vieille de vingt-huit ans, la plus jolie femme du quartier. Mais là non plus, il n’est pas dans le ton.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
litolff
  21 juin 2012
Les années 60 en pleine guerre d'Algérie dans le Nord de la France : Fred, jeune garçon, fils du boucher, allergique au sang, et Leïla, jeune réfugiée algérienne, découvrent la violence du monde avec ses préjugés et ses conséquences.
Fred est chargé d'aider son frère à la boucherie dans les tâches les plus rebutantes, il est le plus souvent la victime des bandes du village, de ses camarades d'écoles et des adultes.
Mais Fred sait où trouver le réconfort auprès des soit-disants faibles, Leila qui porte son secret et Cafougnette son vieil ami.
A leur contact, grâce à sa vivacité et à son intelligence, Fred ouvre les yeux sur le monde et tourne une page de son enfance. Un roman d'apprentissage touchant.
Commenter  J’apprécie          190
carre
  04 mai 2012
Fred, surnommé le " Hamster " est un jeune garçon issue d'un quartier populaire du Nord de la France. Il doit souvent suivre son père, boucher de métier aux abattoirs, lui dont la vue du sang répugne. Lui, ce qu'il préfère c'est passer du temps avec la belle "Lilas", une jeune femme mariée belle un coeur (quoique la beauté d'un coeur se discute !!!). Mais voilà Leila est d'origine algérienne et nous sommes en 1962. Une bien belle découverte que ce roman de Philippe Delepierre, chronique d'une enfance qui ne comprend pas le racisme ordinaire et le rejet de son amie Leila. Avec ce qu'il faut de justesse et d'humour, Delepierre dresse un portrait à la fois tendre et réaliste d'une période troublée et qui est malheureusement toujours d'actualité. L'autre force du roman vient du fait que Delepierre ne juge pas, il montre la bétise d'une haine grandissante, tandis que Fred et Leila sont bien loin de cet état d'esprit.
Un roman touchant, écrit avec justesse, très agréable à lire. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissAlfie
  16 avril 2013
Pris complètement au hasard à la bibliothèque, voilà un livre qui parle d'une époque, qui nous embarque dans l'histoire qui fait L Histoire au coeur du conflit algérien.
Commenter  J’apprécie          20
fdm
  28 juillet 2013
Les sujets abordés dans ce petit roman sont intéressants : le racisme, la condition des femmes en Algérie dans les années 60, la vision que les algériens avaient de la France avant la guerre ... mais je n'ai que modérément apprécié le style de l'auteur. Une lecture agréable tout de même.
Commenter  J’apprécie          00
vdujardin
  27 avril 2012
Le début de l'histoire : pendant la guerre d'Algérie, à Bourdain, dans le nord, le fils de l'épicier, Fred, âgé d'une dizaine d'années, narre en alternance avec Leïla sa vie dans ce trou perdu. Leïla s'est enfuie d'Algérie pour éviter un mariage forcé et a épousé un marinier. Depuis quelques années, son couple va à vau-l'eau et elle a été débarquée de la péniche par son mari. Au jour le jour, le lecteur suit la vie sociale de cette petite bourgade et son racisme ordinaire.
Mon avis : j'ai adoré ce livre ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre d'un seul coup, tenue par l'histoire, jusque tard dans la nuit... Merci à Laurence de m'avoir fait découvrir ce livre et cet auteur, qui a aussi écrit un épisode du Poulpe, un des rares que je n'ai pas lu et qu'il faudra que j'essaye de trouver.
Lien : http://vdujardin.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
carrecarre   04 mai 2012
Pratique, ce légume en pellicules qui permet de justifier ses larmes sans avoir de comptes à rendre. Un homme, ça ne pleure pas.
Commenter  J’apprécie          150
paullichinelpaullichinel   22 février 2016
Il faudrait pouvoir couper le son comme avec la télévision pendant les matches de foot. Maman les tolère à cette unique condition, elle en profite pour avancer son repassage, et papa se contente des images. Ils appellent ça "faire des concessions". Le même mot que pour les mines d'or dans les westerns, sauf que dans le mariage, j'ai l'impression que les bons filons, c'est pas souvent qu'on les trouve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
line70line70   19 mars 2011
J'ai vérifié le sens du mot conjugal dans le dictionnaire. Ça vient du latin jugum qui signifie le joug. La lourde pièce d'attelage en bois qui emboîtait autrefois le cou des boeufs sanglés deux par deux à leur charrue. Se retrouver ensemble attachés à un truc qui asservit. Beau symbole !
Commenter  J’apprécie          20
Video de Philippe Delepierre (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Delepierre
Rencontre avec Philippe Delepierre, à l'occasion de la parution de son ouvrage "Le cabaret des oubliés" (avec Bruno Vouters) (Liana Lévi), au festival du livre et de la BD de Saint-Quentin (02) le 8 mai 2010.
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1534 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre