AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955971413
Éditeur : Laurent Delepine (07/04/2017)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Deirane, ancienne reine, ancienne esclave, ancienne guerrière que tout le monde croyait morte décide de réapparaître pour porter secours à une jeune paysanne enlevée pour être vendue comme esclave. Tout comme elle vingt ans plus tôt.
De façon inattendue, elle va recevoir l’aide d’une une ancienne amie, malgré la guerre qui ravage son pays. Une aide pas si désintéressée que cela au demeurant. Et il semble que celui qui a acheté la paysanne est le même qui a ar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
aurore34490
  13 septembre 2019
Tout d'abord, je tiens à remercier Laurent Delépine pour ce service presse, je suis une adepte de fantasy et je dois avouer que ce roman est d'une grande qualité. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire un livre dans cette catégorie, le dernier en date m'ayant autant marqué étant le tome 1 de « Les chroniques des secondes heures de Tanglemhor »d'Azaël Jhelil !
L'univers proposé par l'auteur est riche, Laurent Delépine a créé de toutes pièces son univers, un système de temps différent, ses peuples avec leurs propres coutumes, leurs langues. On va donc rencontrer les Drow, les Backws, les humains, les stoltz… Deirane est une humaine, qui, petite, a été enlevée par un Drow qui a fait d'elle une « oeuvre d'art » : il lui a intégré des pierres précieuses et du fil d'or sur tout le corps, le tout protégé par un sort démoniaque afin que personne ne puisse les retirer ou la tuer. Deirane se considère dès lors comme un monstre. Son père, Jensen, la conduit chez les Bawcks, afin de rencontrer un de leurs chamans. Sur la route, ils font la connaissance de Festor et Jalia, deux stoltzens qui se rendent au même endroit. Malheureusement, dans la tribu rien ne va se passer comme prévu et Deirane repart avec ses joyaux et une dette à venir. Afin d'échapper à la colère des habitants de son village, elle doit fuir. Commence pour elle une vie loin des siens.
Au début du livre, on retrouve Deirane, 20 ans plus tard, accompagnée de son fils sur un marché d'esclave. Elle est là pour acheter une jeune fille mais un homme remporte l'enchère. En cherchant de l'aide, elle tombe alors sur une ancienne amie, une guerrière libre, qui va lui apporter son aide. Mais est-ce si désintéressé ? Qui mène réellement la danse au fond ?
Les chapitres alternent entre l'histoire présente et le passé de Deirane. On apprend à la connaître petit à petit et à mieux comprendre ce qu'elle a vécu. On comprend alors comment elle a rencontré chacun des personnages qu'elle croise, les voyages qu'elle a entrepris… J'ai eu beaucoup de difficultés à suivre les différents peuples et leurs habitudes au départ, il faut un certain temps avant de les situer complètement. On est dans un monde archaïque par certains côtés mais on retrouve chez certains peuples des objets disparus (qu'ils ne savent pas encore reproduire) très modernes, qui feraient penser à notre monde. L'auteur aborde différents sujets dans son roman : le racisme, le regard de l'autre, l'esclavage, l'écologie, les jeux de pouvoir, autant de sujets qui ne nous sont pas inconnus et qui sont malheureusement intemporels. La plume de l'auteur est fluide, le vocabulaire riche, les descriptions permettent de s'immerger dans cet univers complètement inconnu. Les émotions sont variées : l'humour est souvent présent, la tristesse quant à l'incompréhension entre les peuples ou face à l'esclavage par exemple, colère ou effroi face aux actes de barbarie de certains. Les personnages sont divers : attachants, détestables, plein de duplicité, on ne reste pas indifférent. Deirane, le personnage principal, a beaucoup mûri depuis son départ de chez ses parents. Les épreuves l'ont marquée, c'est une femme à la fois forte et toujours fragilisée par l'image qu'elle renvoie. Elle a retrouvé l'un de ses fils, Hester, et ne perd pas l'espoir de retrouver les autres, qui lui ont été retirés. Au présent, on la sent déterminée mais souvent les anciennes peurs prennent le dessus. Saalyn, la guerrière libre, son amie depuis 20 ans, est stoltz. Elle travaille pour les Pentarques qui dirige le pays et malgré son amitié pour Deirane, elle semble la manipuler afin d'arriver à ses fins. J'aime beaucoup cette femme, pleine d'humour, elle apporte un vrai plus au roman. On parle de Festor au début du livre, c'est d'ailleurs grâce à lui que Deirane va être prise en charge ensuite par sa soeur mais on ne le retrouve pas ensuite malheureusement. Pour être un peu pointilleuse, je dois quand même souligner deux petits points négatifs : le premier concerne la couverture. Je la trouve en effet trop terne, peu représentative de l'histoire et personnellement je ne me serais pas forcément attardée dessus et le second point concerne le premier retour dans le passé de Deirane. Elle est alors attablée avec les guerriers hélarials et décide de leur raconter ce qui lui est arrivée 20 ans plus tôt : il me semble que ceci est mal amené car on parle en effet de Deirane mais elle ne peut pas raconter ce qu'elle a fait et parler pour les autres, elle n'a pas le don d'ubiquité. Mais, ce sont de petits détails qui n'engagent que moi ! En revanche, la présence d'une carte au début du roman est bienvenu, ça m'a permis de mieux appréhender les lieux.
En conclusion, un premier tome riche en action, en rebondissements et en intrigues en tout genre !! Je le recommande vivement à tous les adeptes de fantasy, une fois commencé, on ne le lâche plus ! J'attends avec impatience le tome 2 maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ManedWolf
  05 novembre 2019
Ah les pépites auto-éditées, quel délice ! La Paysanne est de ces romans qu'on dévore, qui nous prennent par surprise et nous happent sans crier gare. Il fait partie des livres qui me poussent à explorer l'auto-édition, à l'affût de ces magnifiques découvertes qui, fort heureusement, sont nombreuses.
On est ici dans un premier tome de saga fantasy à la fois touffue et accessible, et on suit les traces de Deirane dans sa jeunesse et vingt ans plus tard. La particularité de la jeune femme : sa peau est constellée de pierres précieuses cousues de fil d'or suite à la manipulation d'un Drow désirant la transformer en oeuvre d'art. Cette différence marque le début de son voyage, d'abord pour fuir son village et ses préjugés, puis pour se forger un avenir.
J'ai beaucoup aimé cet univers, qui s'avère vaste et grandement détaillé sans pour autant ralentir la narration. de nombreux peuples, des croyances, une faune et une flore, un système temporel, tout est imaginé et fourni pour nous faire perdre nos repères et nous plonger dans un ailleurs envoûtant. le postulat de départ m'a immédiatement intriguée aussi, j'avais envie de comprendre les raisons d'une telle métamorphose et les implications que cette transformation aurait sur la jeune Deirane.
Ce personnage est d'ailleurs terriblement attachant, elle vit des horreurs sans nom et se relève toujours, plus forte, plus vaillante et plus déterminée à reprendre le pouvoir sur son destin. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, et j'ai pris grand plaisir à suivre les amitiés, les discordes, et le scénario qui s'épaissit progressivement pour prendre l'aspect d'un complot à large échelle.
Mention particulière à la plume, qui montre une grande maîtrise du genre et du rythme. Quelques coquilles résiduelles mais rien de rébarbatif, et surtout un sens des mots, des tournures, des dialogues qui finit de nous immerger totalement dans le roman.
Bref, un délice, une gourmandise à savourer tranquillement en attendant la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
baladin
  27 avril 2017
L'auteur nous invite à suivre les pérégrinations de son héroïne, Deirane, dans un monde complexe et merveilleux, typique de l'heroic fantasy, où les humains côtoient diverses espèces allant du lézard au géant, en passant par des magiciens plus ou moins bien intentionnés. Les chapitres alternent entre la jeunesse de Deirane et sa vie d'adulte et le lecteur découvre graduellement, tel un puzzle se construisant au fur et à mesure de son avancée dans le livre, les mobiles la poussant à agir. On se prend vite d'amitié pour Deirane, une femme à la fois forte et fragile. Une réussite. Bravo !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
FenkysFenkys   10 juin 2017
Elle s’adressa à Festor.
— Si vous vous étiez présenté ainsi à ma mère, elle serait moins hostile.
— À l’impossible, nul n’est tenu. Festor est un authentique soldat. Jamais une parole de trop. Tout ce qu’il dit sort du manuel du parfait militaire. Il s’est même choisi une femme qui parle peu.
— Ça compense avec ceux qui parlent trop, riposta Festor.
— Et vous, vous n’êtes pas un authentique soldat ?
— Non madame, je fais semblant. Je suis d’ailleurs un assez bon imitateur, personne ne s’en est rendu compte.
— Et moi je crois que vous êtes la personne la plus dangereuse d’Helaria. Votre langue est une arme redoutable.
— Et pourtant, vous n’avez eu qu’un bref aperçu de ce que je peux faire avec.
Elle éclata de rire une seconde fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
baladinbaladin   25 avril 2017
Par le passé, une épaisse forêt s’étendait en ce lieu, mais tout ce qui en restait était une multitude de troncs desséchés, morts. Une maigre végétation s’accrochait à la terre empoisonnée. Celle-ci était tout juste assez haute pour masquer les ossements des soldats morts en ce lieu. Moins d’un demi-siècle plus tôt, l’ultime bataille contre l’envahisseur Feytha y avait été livrée. Un million de stoltzt, plus qu’il n’y en avait dans le monde actuellement, et autant d’humains, d’edorians, de nains, de bawcks, s’étaient sacrifiés ici pour mettre fin à la plus grande tyrannie de l’histoire d’Uv-Polin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
aurore34490aurore34490   13 septembre 2019
« – Et ce beau garçon est certainement ton fils. Et au vu de son âge, ça doit être l’aîné, Hester.

Le jeune homme fut interloqué.

– Comment me connaissez-vous ? demanda-t-il.

– Je t’ai mis au monde, répondit Saalyn.

Deirane leva un sourcil interrogateur qui n’échappa à aucun stoltz présent.

– D’accord, une sage- femme t’a accouché, mais ta mère reposait entre mes bras.

Le regard de Deirane devint plus prononcé, attirant quelques rires.

– Tu es dure Deirane. En fait, c’est Celtis, une jeune femme du personnel de l’ambassade qui soulageait ta mère, mais j’étais présente

-L’ambassade ? Mais quelle ambassade ?

– Tu es né dans l’ambassade d’Hélaria, à Sernos.(…)

(…)- En fait, Saalyn m’a beaucoup aidé pendant ta naissance. J’étais si occupée à la rassurer que cela a détourné mon attention de la douleur. Je crois même me souvenir qu’elle a tournée de l’œil.

Des rires sardoniques accueillirent la révélation. Ainsi la plus célèbre guerrière d’Hélaria, après les pentarques jumelles, avait quelques faiblesses.

– Vous perdez quand même beaucoup de sang vous autres humains, plaida Saalyn.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FenkysFenkys   10 mai 2017
C’était un groupe de guerriers libres helarieal. Ces individus n’avaient de guerriers que le nom. Ils savaient se battre, mais leur rôle était équivalent à celui d’une force de police qui aurait eu mandat pour agir partout dans le monde. Beaucoup de seigneurs les auraient bien expulsés de leur domaine, y compris le prince de Boulden, mais ils n’en avaient pas les moyens. La Pentarchie était trop puissante. Aussi supportaient-ils la présence de ces indésirables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
baladinbaladin   25 avril 2017
Le lézard était beaucoup plus puissant qu’un cheval normal. Il tirait la charrette avec facilité sur le chemin accidenté. Il n’y avait pas de rênes, le guide ne se servait que de mots. La communication se faisait au moyen d’un sabir créé à partir de plusieurs langues, certaines plus vieilles que l’Helaria.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1416 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre