AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782753800090
85 pages
Éditeur : Le Serpent à plumes (13/01/2005)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Un journaliste du Nord de la France part en reportage dans le Sud-Ouest. Il quitte " la brique sombre qui s'attache si bien les soirs à bière, les petits matins de pluie et de mélancolie " et découvre, " les tuiles canal, si chaudes et rondes ", " la lumière de la brique rose, le vert profond des pins et des cyprès, le vert pâle des peupliers ".


Notre reporter va peu à peu se laisser gagner par une torpeur immobile. Quand, soudain, sur cette t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
saphoo
  22 janvier 2020
Delerm, j'adhère, point final, j'aime ses ambiances, son style, sa façon simple de nous offrir une tranche de vie en harmonie avec soi-même. Un peu sud en ce jour si froid, ça fait du bien se retrouver au coeur de l'été, sous les pruniers faire une sieste bien méritée.
C'est du Delerm, tout simplement, qui nous brode autour d'un petit rien, nous fait une fresque d'une longueur pleine de petits détails et on se laisse attraper comme des abeilles au bord d'un verre de sirop.
Le théâtre, c'est un sujet que j'ai déjà croisé dans un autre roman de Delerm, c'est un théâtre nommé "Quiproquo" un peu particulier à l'écart des autres, un théâtre de campagne avec son auberge attenante. Tout se joue dans la simplicité et convivialité. C'est chaleureux, authentique et sympathique, des vacances d'été imprévues et bienvenues qui me plairait bien aussi.
Un bon petit Delerm comme je les aime. Une petite lecture en douceur qui nous réchauffe et nous apaise.
Commenter  J’apprécie          230
BVIALLET
  14 avril 2012
Un jeune journaliste au « Réveil Picard » doit partir faire un reportage de complaisance dans le Midi. Arrivé à Agen, il saute dans le premier car venu et décide au hasard d'une destination. Ce sera Camparoles, petite ville d'Aquitaine endormie dans la torpeur d'un début d'été. Sensible au charme du lieu et fatigué par les exigences de son métier, il décide d'y poser sa valise. Il rencontre le « Quiproquo Théâtre » petite troupe composée de deux frères et soeurs Stéphane et Alicia et de quelques amis comédiens. Il s'installe avec eux, participe au spectacle, à la cueillette et à la vente des fruits sur le marché. Il se sent si bien dans cette nouvelle vie qu'il n'a plus du tout envie de rentrer…
Sur le thème ultra éculé du retour à la terre, à la vie authentique dans une France profonde sympathique et pleine d'humanité, Philippe nous délivre une historiette finalement assez banale autour de l'amour et de la douceur de vivre. Ce petit récit de 86 pages, longue nouvelle ou micro-roman, joliment écrit, se lit vite et facilement. C'est léger, agréable, pétillant, plein de ces petites choses de la vie dont le pointilliste Delerm s'est fait une spécialité, mais sans grande profondeur, comme un assemblage d'images et de clichés pseudo-poétiques, fugaces car bien vite oubliés…
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Satyasaibaba
  05 juillet 2012
C'est l'histoire d'une vie qui change, sur un coup de tête ou plutôt qui laisse le hasard décider pour elle. C'est l'histoire d'un homme du Nord qui choisit de poser son sac dans le Sud. C'est l'histoire d'un homme de plume qui devient homme à tout faire ou à tout dire. C'est aussi l'histoire d'un bel été. Ce sont surtout, comme dans la plupart des livres de Philippe Delerm, les petites choses insignifiantes du quotidien qui se laissent magnifier sous le regard attendri du poète. C'est enfin quelques pages d'une douceur et d'une tendresse aussi agréables que le beau soleil du Sud-Ouest.
Commenter  J’apprécie          20
nataly11
  27 novembre 2013
Une nouvelle qui sent le Sud, comme sais si bien le décrire Delerm. Il faut peut être connaitre ce Sud, ces couleurs, ces senteurs, ces saveurs, et son accent qui chante pour déguster ces quelques pages comme une limonade fraîche au coeur d'un après midi d'été... où une envie de soleil au creux de l'hiver...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
nataly11nataly11   27 novembre 2013
- Ecoutez, je leur dis un soir. Vous voulez faire du théâtre ? Je n'ai pas assez d'argent pour vous envoyer à Toulouse. Et puis moi, toutes ces écoles, je n'y crois pas trop. C'est toujours les... Comme vous dites ? Oui, les pistonnés qui réussissent. Alors voilà. On vend la ferme. J'aime bien faire la cuisine. On ouvre une petite auberge à Camparoles. Il y a pas mal de touristes de passage. Vous jouerez vous mêmes, vous ferez une troupe avec des camarades, vous en inviterez d'autres. Et voilà ! Ponctua-t-elle en me regardant d'un air de triomphe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nataly11nataly11   27 novembre 2013
C'est bon de mettre un pull, d'être un peu triste ici. Et puis j'aime ce mot : Septembre.
Commenter  J’apprécie          40
nataly11nataly11   27 novembre 2013
- Dis moi que je rêve. " Poursuivre tout à fait nos rêves "! Mais le rêve de Maria, nous l'avons déjà rattrapé. Tu te souviens de son regard, le soir de l'orage ? C'était ça qu'elle voulait, cette façon d'être ensemble, cette façon de vivre... Tu sais très bien que Maria se méfiait des conservatoires, qu'elle se moquait de la célébrité. Réussir pour elle, c'était vivre en accord profond avec soi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nataly11nataly11   27 novembre 2013
Je n'avais pas de préjugé favorable pour l'accent du Midi, l'assimilant plutôt à une faconde provençale mâtinée de pagnolade et d'aïoli, où triomphe souvent une insupportable prétention pour savoir-goûter-les-vraies-choses-de -la-vie.
Commenter  J’apprécie          00
nataly11nataly11   27 novembre 2013
J'avais compris. La famille Pascal était un signe du destin, l'insupportable goutte d'eau en trop qui tout à coup devient magique, et vous oblige à inventer un autre cap.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Philippe Delerm (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Delerm
Et vous, quel geste vous trahit ?
Il y a les gestes qui disent l'embarras, d'autres la satisfaction de soi, certains encore le simple plaisir d'exister, là maintenant, sur cette terre. Mais tous nous révèlent, dans nos gloires comme nos petitesses, nos amours comme nos détestations :
- le selfie, geste roi de nos vies modernes ; - le « vapotage », qui relègue l'art de fumer à un plaisir furtif, presque honteux ; - les hommes de pouvoir qui se grattent le dessous de leur chaussette ; - cette façon qu'on a parfois de tourner le volant avec la paume de la main bien à plat ; - un verre qu'on tient à la main sans le boire…
À lire Philippe Delerm, on se dit souvent : « Mais oui, bien sûr, c'est exactement cela ! » Mais lui seul aura su décrire ces gestes du quotidien avec tant de finesse et de vérité – tant de profonde analyse de la nature humaine.
Inventeur d'un genre dont il est l'unique représentant, l'« instantané littéraire », Philippe Delerm s'inscrit dans la lignée des grands auteurs classiques qui croquent le portrait de leurs contemporains, tels La Fontaine ou La Bruyère. Il est l'auteur de nombreux livres à succès, dont La Première Gorgée de bière, Je vais passer pour un vieux con ou Sundborn ou les Jours de lumière (prix des libraires, 1997).
Retrouvez les informations sur notre site : http://bit.ly/2lErFeL
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
autres livres classés : douceur de vivreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Delerm - La Première Gorgée de bière …

Complétez le titre : Les loukoums chez ….

L'Arabe
Madame Rosières

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe DelermCréer un quiz sur ce livre