AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782707311825
191 pages
Editions de Minuit (30/11/-1)
4.1/5   21 notes
Résumé :
Le pli a toujours existé dans les arts ; mais le propre du Baroque est de porter le pli à l'infini. Si la philosophie de Leibniz est baroque par excellence, c'est parce que tout se plie, se déplie, se replie. Sa thèse la plus célèbre est celle de l'âme comme « monade » sans porte ni fenêtre, qui tire d'un sombre fond toutes ses perceptions claires : elle ne peut se confondre que par analogie avec l'intérieur d'une chapelle baroque, de marbre noir, où la lumière n'ar... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
deleuze
  16 février 2013
plus le contenu de pensée est faible plus le penseur prend d'importance.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean
  15 février 2016
Toujours très original, une vision très éclairante sur un auteur, une oeuvre ou un concept. Pas facile mais tellement enrichissant.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cousin66
cousin66  
Il y a tout un jeu de passages et de transformation des principes : la raison suffisante est la réciproque de la non-contradiction. Mais aussi le principe des indiscernables est l’inverse du principe de raison suffisante, pour autant qu’on exprime celui-ci : « un concept par chose », et celui-là : « une chose et une seule par concept » (…) Il y a là un trait unique, qu’on ne trouve que dans la philosophie de Leibniz : l’extrême goût des principes, loin de favoriser les cloisonnements, préside au passage des êtres, des choses et des concepts sous toutes les cloisons mobiles. Dans cette extraordinaire activité philosophique qui consiste à créer des principes, on dirait qu’il y a moins de principes que deux pôles, l’un vers lequel tous les principes se replient ensemble, l’autre vers lequel ils se déplient tous au contraire en distinguant leurs zones. Ces deux pôles sont : Tout est toujours la même chose, Il n’y a qu’un seul et même Fond ; et : Tout se distingue par le degré, Tout diffère par la manière… Ce sont les deux principes des principes. C’est qu’aucune philosophie n’a poussé si loin l’affirmation d’un seul et même monde, et d’une différence ou variété infinies dans ce monde. (p. 78)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Taiyya
Taiyya  
C’est cela, le Baroque, avant que le monde ne perde ses principes : le splendide moment où l’on maintient Quelque chose plutôt que rien, et où l’on répond à la misère du monde par un excès de principes, une hybris des principes, une hybris propre aux principes.
Commenter  J’apprécie          20
coco4649
coco4649  
l’élément naturel du poème…


l’élément naturel du poème
est de s’effacer

jamais le poème n’est
a priori. C’est

l’immédiat immense
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean
Danieljean  
Il y aurait donc une ligne baroque qui passerait exactement selon le pli, et qui pourrait réunir architectes, peintres, musiciens, poètes, philosophes
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean
Danieljean  
Nous restons leibniziens parce qu’il s’agit toujours de plier, déplier, replier
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Gilles Deleuze (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Deleuze
Frédérique Berthet Never(s) éditions P.O.L : où Frédérique Berthet tente de dire de quoi et comment est composé son nouveau livre "Never(s)" et où il est notamment question de Casablanca et de Saint-Benin-des-Bois, entre 1942 et 1948, de la libération de la France et de l'Indochine, de Gilles Deleuze et de Marguerite Duras, d'amour et d'éloignement, de jamais et de toujours, de correspondance et de parenthèses, de la différence entre écrire, écrire des lettres et faire des écritures, et de Nevers, à l'occasion de la parution aux éditions P.O.L de" Never(s)", à Paris le 4 juin 2020 "un jour vous avez sorti la valisette de l'ombre de la chambre toutes les disparitions étaient envisageables même la vôtre, que vous avez vue venir toutes, sauf ces efforts ces élans inspirés avec plume encrier papier – vos écritures je vous ai lue, j'ai nagé de Saint-Benin à Saïgon il se pourrait donc bien que ce livre ait commencé de s'écrire un été 42, dans une caserne de l'infanterie coloniale de Casa."
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : baroqueVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
405 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre