AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782844140357
100 pages
L'Association (30/11/-1)
3.94/5   582 notes
Résumé :
Envoyé pour trois mois à Shenzhen, en Chine, pour superviser un studio de dessin animé, le Canadien Guy Delisle raconte par le menu les rapports parfois incongrus, souvent drôles, toujours enrichissants qu'il entretint tout au long de son séjour avec ses collègues et amis, malgré la barrière de la langue et avec un style unique, incisif et observateur.
On retrouve déjà dans ces pages le Delisle au trait sûr et incroyablement expressif de "Aline et les autres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 582 notes
5
5 avis
4
26 avis
3
13 avis
2
3 avis
1
0 avis

blandine5674
  18 novembre 2020
Flaubert a écrit « Je fais un livre sur rien ». Mais le talent de Guy Delisle arrive à nous captiver par son séjour en Chine où il ne se passe pas grand chose, ne donnant pas envie d'y séjourner ou alors en se bouchant le nez. le scénariste de B.D. a le don pour nous faire penser que ce pourrait être nous à sa place. Intéressant de savoir que c'était sa toute première chronique dans les années 90. Trois mois de travail dans un pays sans y connaître la langue. Il nous livre ses observations sans jugement et avec humour.
Commenter  J’apprécie          340
bilodoh
  09 mai 2014
Travailler quelques mois en Chine, ça vous tente ?
L'auteur de bd Guy Delisle l'a fait dans les années 90 et c'est ce qu'il raconte dans ce recueil réaliste : manger, dormir, se déplacer, vivre dans un pays dont on ne connaît pas la langue.
On est loin ici du rêve d'exotisme, mais les traits en noir et blanc de ce roman graphique donnent vraiment l'impression d'accompagner l'auteur dans son quotidien.
À lire en attendant de pouvoir aller marcher sur la Grande Muraille…
Commenter  J’apprécie          300
umezzu
  14 juillet 2021
Dans cette BD, Guy Delisle raconte par le détail et à force d'anecdotes le séjour de trois mois qu'il fit à Shenzhen (en Chine, à côté de Hong-Kong) pour superviser la réalisation d'une série de dessins animés.
Son prédécesseur part soulagé, on dirait qu'il fuit la place. C'est un peu le cas. Delisle va être confronté à la barrière de la langue avec une traductrice en anglais pas très douée, des dessinateurs - animateurs ne parlant que chinois et d'un niveau fort variable. Seul, isolé dans son hôtel, Delisle se morfond. Parvenir à coup de dessins à se faire comprendre est déjà pour lui un exploit. Trouver une gargote où il sait à peu prés ce qu'il avoir dans son assiette n'est pas si évident. Et comme tous les expatriés que fait-il ? Il fréquente d'autres expatriés quand il en rencontre et il fuit le week-end venu dans des lieux plus accessibles à l'occidental qu'il est comme Canton ou Hong-Kong...
Le livre a vieilli. Ce qu'il relate, c'est la Chine de la fin du vingtième siècle - début des années 2000. Une Chine où le nombre de locuteurs en anglais est quasi inexistant. Les grattes-ciel apparaissent dans le paysage. le développement économique est là, mais Shenzhen reste alors en retard par rapport à Hong-Kong.
Le récit fait sourire, mais il ne s'y passe pas grand chose, et on apprend peu sur le pays. du même auteur canadien, Pyongyang est beaucoup plus incisif et fort intéressant. A choisir entre Shenzhen et Pyongyang prenez Pyongyang !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
litolff
  31 octobre 2012
C'est à Shenzhen que Guy Delisle a commencé ses fameuses chroniques qui seront suivies de Pyong Yang, Chroniques Birmanes et Chroniques de Jérusalem. Parti en Chine pour superviser la production d'un atelier d'animation, Guy Delisle arrive donc pour passer 3 mois à Shenzhen. A seulement 35 km de Hong-Kong et 2h de Canton, il se retrouve seul occidental de sa connaissance immergé dans un environnement exclusivement chinois et sinophone si l'on exclut son interprète. Autant dire que la communication n'est pas facile ! Les dialogues étant pour ainsi dire exclus, Guy Delisle se rabat sur l'observation de ce qui l'entoure, avec une prédilection pour la nourriture qui n'en finit pas de le surprendre et de l'enchanter. C'est à la faveur de cette expérience solitaire qu'il griffonne ses croquis et ses observations, souvent ironiques sur le mode de vie d'un peuple en mutation ultra-rapide et dont les codes nous demeurent parfaitement étrangers. Drôles et un peu désabusées, ces premières chroniques ne sont encore qu'une esquisse qui sera peaufinée par la suite à la faveur de ses futures expatriations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
jamiK
  06 octobre 2020
Dans le genre guide de voyage qui ne fait pas envie, Shenzhen est un ouvrage de référence. Guy Delisle nous raconte son expérience dans cette ville, comme superviseur d'un studio d'animation, de complice de la sous traitance à bas prix dans une ville industrielle laide et sans âme. La vie d'expatrié dans cette ville, proche de Hong Kong, côté chinois, n'est vraiment pas folichonne. L'humour de Guy Delisle, détaché, ironique et un peu désabusé fait des merveilles, j'ai souvent ri aux éclats, parfois par effarement devant cette culture très bizarre à mes yeux. le graphisme est simple, brut, au crayon, du genre prise de notes directe, quelques décors sont plus élaborés, comme pour ponctuer le récit, entre ce qui est à voir et ce qu'il vit. Il distille entre les impressions de voyage et problèmes de compréhension, quelques réflexions bienvenues sur son métier, et surtout sur l'incompréhension entre les cultures trop différentes. On est loin de la vision exotique, il y a une honnêteté appréciable et la force de sa dérision fait tout le sel de cet ouvrage. Peut-être pas le meilleur de ses comptes rendus de séjours à l'étranger, mais c'est toujours un moment de lecture formidable et comme il le dit : “C'est autant plus agréable de prendre conscience de l'étendue de sa liberté”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   08 mai 2014
Après chaque gorgée, ma tasse est immédiatement remplie. Au début c’est assez obnubilant, après on s’habitue en faisant abstraction de leurs présences.
Ça doit commencer comme ça l’embourgeoisement.
Commenter  J’apprécie          230
litolfflitolff   31 octobre 2012
Le lendemain, je visite une chaîne de télé, avec nous le PDG et quelques directeurs. A un moment la conversation dérive sur les salaires... Je leur explique que chez nous, les techniciens comme ceux que nous venons de croiser, sont payés le double les dimanches. Rigolade générale. Durant mon séjour en Chine, je ne pas qu'une de mes blagues ait fait autant rire.
Commenter  J’apprécie          100
santaappoloniasantaappolonia   06 mai 2012
Depuis un temps, j'allais et venais au boulot en vélo.
Circuler même lentement c'est assez sportif.
Pour y arriver, il faut tout d'abord mettre de côté nos très culturels réflexes de politesse.
Ensuite, quelques principes s'imposent....
Premier principe: un espace libre peut être occupé...en tous temps.
Deuxième principe: l'autre n'existe pas...ou du moins pas dans un rayon dépassant un mètre cinquante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lanardlanard   29 janvier 2011
Dans les marchés, le milieu de l'allée fait office de poubelle. Broyés sous la semelle des passants, les détritus jetés au au cours de la journée par les marchands, se transforment lentement en bouillie.
Plus haut devant moi, je vois un vieux qui glisse et s'étale par terre dans l'indifférence générale... Il se relève et lorsque j'arrive à sa hauteur, je remarque à ses pieds une peau de banane... Incroyable! Juste devant mes yeux, ce type venait de glisser sur une peau de banane! Une peau de banane! Jamais j'aurais cru voir ça un jour. Moi qui pensait que ça arrivait que dans les bandes-dessinées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ZilizZiliz   16 février 2012
Selon la presse officielle, il y a eu en moyenne plus de cinq condamnés par jour [exécutés] en 1997. Les chiffres réels sont probablement bien plus élevés. Le nombre exact de peines capitales est un secret d'Etat en Chine.
On raconte que les autorités poussent le cynisme jusqu'à réclamer à la famille du condamné, le prix de la balle utilisée pour l'exécution.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Guy Delisle (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Delisle
C'est un genre à part entière, qui naît grâce à un carnet, un crayon et un regard.
Depuis quelques décennies, elle touche un public de plus en plus large et explore sans cesse de nouveaux modes de narration et de nouveaux formats. Elle a une grande capacité à créer des univers de toute pièce et nous y embarquer, mais elle nous raconte aussi notre propre monde, en n'hésitant pas à arpenter le réel. Et c'est à ce type de bande dessinée, puisqu'il s'agit d'elle, que nous allons nous intéresser dans ce nouvel épisode des Éclaireurs de Dialogues. Celle que l'on appelle la bande dessinée du réel, de non-fiction ou de reportage.
Pour nous en parler, nous avons eu la chance de rencontrer l'un des maîtres du genre en France, Étienne Davodeau, qui est venu nous rendre visite à la librairie, à l'occasion de la parution du Droit du sol.
Et pour compléter cet entretien, notre libraire Adeline nous confiera sa liste de BD du réel à avoir absolument dans sa bibliothèque.
Pour retrouver les livres d'Étienne Davodeau, c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/personne/personne/etienne-davodeau/305517/
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairie.dialogues/ FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues LINKEDIN : https://www.linkedin.com/company/dialogues-brest/
Bibliographie :
- Rural !, d'Étienne Davodeau (éd. Delcourt) https://www.librairiedialogues.fr/livre/14377380-rural-nouvelle-edition-etienne-davodeau-delcourt
- Les Ignorants, d'Étienne Davodeau (éd. Futuropolis) https://www.librairiedialogues.fr/livre/1906853-les-ignorants-recit-d-une-initiation-croisee-etienne-davodeau-futuropolis
- le Droit du sol, d'Étienne Davodeau (éd. Futuropolis) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19099529-le-droit-du-sol-journal-d-un-vertige-etienne-davodeau-futuropolis
- Les Mauvaises Gens, d'Étienne Davodeau (éd. Delcourt) https://www.librairiedialogues.fr/livre/14374834-les-mauvaises-gens-etienne-davodeau-delcourt
- Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle (éd. Delcourt) https://www.librairiedialogues.fr/livre/2023827-chroniques-de-jerusalem-guy-delisle-delcourt
- Palestine, de Joe Sacco (éd. Rackham) https://www.librairiedialogues.fr/livre/8908848-palestine-joe-sacco-rackham
- Gaza 1956, de Joe Sacco (éd. Futuropolis) https://www.librairiedialogues.fr/livre/1191680-gaza-1956-en-marge-de-l-histoire-en-marge-de--joe-sacco-futuropolis
- Persepolis, de Marjane Strapi (éd. L'Association) https://www.librairiedialogues.fr/livre/11778537-persepolis-monovolume-nouvelle-edition--marjane-satrapi-l-association
- le Photographe, d'Emmanuel Guibert, Frédéric Lemercier et Didier Lefèvre (éd. Dupuis) https://www.librairiedialogues.fr/livre/1759118-le-photographe-l-integrale-tome-1-le-phot--didier-lefevre-dupuis
- Voyage aux îles de la Désolation, d'Emmanuel Lepage (éd. Futuropolis) https://www.librairiedialogues.fr/livre/1829407-voyage-aux-iles-de-la-desolation-emmanuel-lepage-futuropolis
- Algues vertes, l'histoire interdite, d'Inès Léraud et Pierre van Hove (éd. Delcourt/La Revue Dessinée) https://www.librairiedialogues.fr/livre/15460416-algues-vertes-l-histoire-interdite-ines-leraud-delcourt
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Guy Delisle, vous connaissez ?

De quel nationalité est Guy Delisle ?

Suisse
Canadienne
Française
Belge

7 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Guy DelisleCréer un quiz sur ce livre