AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344012666
Éditeur : Glénat (15/03/2017)
3.5/5   16 notes
Résumé :
1805. Napoléon Ier a le projet de mener la guerre sur les terres mêmes de son éternel ennemi. Un plan audacieux pour l'empereur, car s'il lui est simple de rassembler des troupes en nombre sur les côtes de la Manche, faut-il encore réussir débarrasser les eaux de cette dernière de toute présence de vaisseaux anglais, au risque sinon de voir son projet prendre l'eau. C'est au vice-amiral de Villeneuve que revient la tâche ardue d'attirer la Royal Navy loin de ses côt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
beauscoop
  19 juillet 2019
Le titre Trafalgar ne nous donne que quelques planches de la bataille. Dommage car seuls les dessins de vaisseaux sont magnifiques. Les personnages sont plutôt bâclés ans leurs représentations. le texte aurait dû éviter les quelques passages romancés et se concentrer sur la bataille avec les 2 principaux acteurs qu'étaient Nelson et Villeneuve. Les quelques pages d'histoire à la fin du livre amènent des explications qui manquent à la bd.
Commenter  J’apprécie          130
badpx
  09 août 2018
Et me revoilà avec une BD de jean-Yves Delitte en main, et encore une fois je n'aime pas ses dessins de personnages. Oui ses représentations de Bateaux et d'ambiance maritime sont toujours réussies, mais malheureusement dans ce récit de la bataille de Trafalgar il n'y a pas trop d'occasion d'avoir de tel dessin.
Cette lecture est surtout très intéressante du point de vie historique. Il est clair que la bataille de Trafalgar, ou les projets d'invasion de l'Angleterre par Napoléon, ce n'est pas ce qu'on apprend à l'école. Alors découvrir ici quelques détails de cet épisode, m'a beaucoup plus.
Et en plus la fin de cette lecture est constitué d'un dossier de quelques pages sur la bataille elle même, les principaux personnages et aussi sur les navires utilisés.
Commenter  J’apprécie          100
gyselinck_dominique
  29 décembre 2020
21 Octobre 1805
La bataille de Trafalgar va marquer les livres d'Histoire de son empreinte.
La flotte de Napoléon, impérial dans ses batailles terrestres, souffre d'un manque de caractère, de charisme, d'hommes de confiance.
Août 1798, Aboukir est un nom qui résonne encore dans la tête de tous les marins, la chronique d'un désastre tactique et stratégique dans toute sa splendeur.
Une flotte française décimée et un Amiral de Villeneuve pointé du doigt par tous pour son manque d'audace et de courage, ayant, selon certains, même fui le combat.
C'est pourtant Pierre de Villeneuve qui est aux commandes de l'escadre française qui a quitté Toulon pour remonter vers Boulogne-Sur-Mer pour supporter le plan d'invasion de l'Angleterre conçu par Napoléon.
Mais là encore, il ne faudra pas trop compter sur lui. Il n'ira pas plus loin que Cadix, où il attend plus de six semaines que les conditions soient plus "favorables" pour se remettre en ordre de marche.
Mais l'Histoire n'attend pas, et Napoléon a dû changer ses plans et filer à l'Est avec la Grande Armée pour contrer les velléités affichées de ses ennemis autrichiens.
Les ordres adressés à Pierre de Villeneuve lui demandent de rejoindre l'Italie pour prêter main forte à cette campagne.
Mais la flotte anglaise, commandée par Horatio Nelson en personne est au large et n'attends que la mise en marche de l'escadre française, pourtant supérieure en nombre, pour lui tomber dessus.
La quarantaine de navires français, et ses 26,000 hommes vont être pris en charge par les 30 navires de la Navy, et 18,500 hommes menés par Nelson et le HMs Victory.
Ce 21 octobre, les canons vont se faire entendre au large de Trafalgar, et une nouvelle déroute française sur mer viendra ponctuer une journée catastrophique pour la flotte de Napoléon.
La seule consolation, si on peux dire, c'est que les anglais perdront leur Amiral Nelson dans l'affrontement, fauché par la balle d'un jeune gabier, Gabriel Kermadec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GwenndAvallon
  18 avril 2017
Le deuxième tome de la série "les grandes batailles navales" que je lis. J'ai été très déçu par Chesapeake et le labeur de Delitte. Mais j'avais acheté les deux tomes en même temps, donc j'ai lu Trafalgar, et j'ai préféré cet opus. L'histoire est plus consistante, la défaite française doit être plus intéressante à raconter que la victoire pour l'indépendance
de l'Amérique.
On a quand même, le travers du tome Chesapeake, pas beaucoup d'action, mais des dialogues avec des personnages statiques...
Les dessins sont ordinaires, standards, Les voiliers sont moins beaux que ceux à Delitte mais les personnages sont plus agréables.
J'ai beaucoup de BD de Delitte, cette série n'est pas la plus réussie...
Commenter  J’apprécie          40
Radwan74
  23 novembre 2020
Le récit qui dépeint la bataille de Trafalgar est un peu décevant. Décevant car la bataille en elle-même est trop vite expédiée. J'avais imaginé une description plus détaillée d''une bataille maritime qui fut intense et meurtrière.
Au lieu de cela, l'auteur brode autour de la faiblesse de commandement de Villeneuve et les atermoiements de la flotte française.
Heureusement, le petit dossier en fin d'album est bien plus passionnant. Il traite notamment du projet d'invasion de l'Angleterre par Napoléon, du personnage de Nelson, du bateau HMS Victory, de la technique de combat au canon lors des batailles navales... un dossier presque trop court.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
Sceneario   01 juillet 2017
Trafalgar est une bonne bande dessinée, une belle reconstitution historique, un travail qui nous en apprend un peu plus sur la bataille et sur la période.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   02 mai 2017
Trafalgar est une réussite. La reconstitution est soignée, sans être lourde, la dimension didactique s’efface derrière la tension narrative et les ficelles de la fiction permettent d’entrer dans un épisode majeur de la saga napoléonienne.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   23 mars 2017
Un impressionnant voyage maritime dans le temps.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   29 décembre 2020
Ho, le p'tit, faudra penser à te calmer !
Si tu veux me menacer avec ton épissoir, faudra d'abord que tu prennes quelques quintaux et du muscle !
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74Radwan74   23 novembre 2020
- vous croyez qu’avec seulement une petite vingtaine de vaisseaux les anglais vont oser nous attaquer ?
- les anglais, ils n’ont peur de rien et ça fait des décennies qu’ils gagnent toutes les batailles sur les mers et les océans ! Alors !...
- ‘n’ont pas fait la bêtise, au nom d’une révolution, de décapiter leurs commandants, parce qu’ils avaient le sang bleu, pour les remplacer par des incapables !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   23 novembre 2020
Latouche-Tréville brillait par son audace alors que De Villeneuve ne brille que pas sa lâcheté !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Yves Delitte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Yves Delitte
Dans le cadre du festival Etonnants Voyageurs 2017, nous avons rencontré Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine de Belgique et directeur de la collection Les Grandes Batailles Navales chez Glénat. Entretien en dessin avec ce marin qui garde les pieds sur terres.
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : Batailles navalesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1009 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre