AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749932101
Michel Lafon (26/04/2018)
4.32/5   19 notes
Résumé :
Nous poursuivons tous quelque chose...

Dans les années 1990, pour Marilyn, c'est la liberté.
À 17 ans, enfant-actrice, elle sert de complément de salaire à sa mère, mais alors que les rôles et leurs revenus se raréfient, celle-ci s'éloigne de plus en plus. Bientôt, l'adolescente n'a d'autre choix que d'emménager chez un oncle imprévisible. Mais ce coup dur est vite adouci par la rencontre de James, le voisin d'en dessous, qui lui fera découvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 19 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Marlene_lmedml
  11 juin 2018
Vous voyez cette magnifique couverture ? Et bien le contenu est vraiment à son image, sublime, inspirant et touchant ! J'ai eu un beau coup de coeur pour ce roman et pour la plume d'Ava Dellaira.
Vous devez avoir constaté que je lis de plus en plus de romans young adult, j'avoue que ce genre me plaît beaucoup, surtout avec de tels romans. Ava Dellaira vous offre une histoire riche en émotions, deux destinées aux travers des pages de ce livres. Vous allez vivre l'histoire de Marilyn dans les années 90, et celle d'Angie, sa fille, dix-sept ans plus tard. Dix-sept ans, c'est le genre de récit qui passionne, qui émeut et qui captive. C'est aussi le genre d'histoire qui révolte et qui touche profondément le lecteur.
Vous allez vivre deux histoires en une, intimement liées puisqu'il s'agit de celle d'une mère et de sa fille. le récit alterne donc les points de vue de Marilyne et d'Angie au même âge… dix-sept ans
Marilyn, dix-sept ans, est une jeune fille qui subit l'obsession de sa mère pour sa réussite professionnelle dans une carrière d'actrice dont elle ne veut pas, mais voilà Marilyn apporte un peu de beurre dans les épinards avec les contrats qu'elle obtient pour tourner des publicités… Mais lorsque l'argent vient à manquer, – Marilyn et Sylvie, sa mère – doivent s'installer chez un oncle imprévisible. Mais voilà son voisin James va venir rendre cette épreuve plus facile. Les deux jeunes gens vont très vite s'attacher et Marilyn y voit là l'espoir d'une vie rêvée loin des caprices de sa mère… Sa relation avec James a un goût de liberté, les frissons d'un amour infini… Dix-sept ans plus tard, Angie a besoin de réponse. Elle n'a jamais connu son père et elle a besoin de partir sur les traces de celui-ci en découvrant l'existence du frère de celui-ci. Grâce à l'aide de Sam, son ex-petit ami, Angie s'embarque dans un road trip qui la mènera peut-être sur le chemin de la vérité. Un véritable voyage initiatique pour notre héroïne. Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?
Ce roman est magnifique. J'ai tout aimé dans cette histoire à commencer par le fait que l'on suive deux histoires en même temps, deux histoires liées qui nous offrent un véritable voyage dans le temps. L'écriture d'Ava Dellaira va vous captiver, j'ai particulièrement aimé la singularité de sa narration. Différents points de vue, des bonds dans le temps et une réflexion particulièrement inspirante. Angie reste notre héroïne principale car tout au long de l'histoire on ne perd pas de vue qu'elle a besoin de connaître ses origines ce qui nous permet ainsi de découvrir d'où elle vient en suivant l'histoire de Marilyn et James. L'auteure a su faire preuve d'originalité avec ce roman, je dois dire qu'en ayant terminé le livre j'était bluffée et terriblement émue. Oui cette histoire a touché la corde sensible en moi, j'ai laissé échapper quelques larmes en arrivant au dénouement de l'histoire. J'ai tellement vibré avec nos personnages que je sais que ce récit restera gravé en moi.
L'intrigue alterne passé et présent, ce que Marilyn a vécu et ce qu'Angie vit au présent. Nos deux héroïnes ont dix-sept ans, on peut aisément les comparer, découvrir la nature de leur personnalité et leurs aspirations dans la vie. On comprend très vite qu'Angie a besoin de réponse, elle n'arrive plus à avancer sans savoir d'où elle vient. Les personnages de ce roman sont tous très intéressants, l'auteure ne perd jamais le lecteur car les deux histoires sont complémentaires, j'ai trouvé cela fascinant de vivre aux côtés de tous les protagonistes. Je peux vous dire que mes émotions ont été mises à rudes épreuves. Cette lecture a eu un petit côté nostalgique car l'histoire de Marilyn est déchirante, elle se déroule dans les années 90 alors forcément toutes les références musicales m'ont énormément parlé et j'ai adoré cette partie du récit. Marilyn était une jeune femme passionnée par la photo, qui n'avait qu'une envie, partir loin pour faire des études, elle avait des rêves plein la tête et elle comptait bien les réaliser avec James. Angie quant à elle est plutôt indécise, elle a cette obsession de vérité, elle est attachante et j'ai ressenti énormément de compassion envers elle. L'auteure a su la rendre sympathique et j'ai adoré le road-trip qu'elle va faire avec Sam. Sa quête va lui révéler qui elle est. Les questionnements que ce roman met en lumière sont très bien abordés. Dix-sept ans, c'est l'âge de tous les possibles, on se sent souvent pousses des ailes à cet âge-là, j'ai trouvé que nos personnages étaient tous saisissants, ils sont le reflet de ce que le passage de l'adolescence à l'âge adulte nous apporte. C'est l'âge de la construction de soi, ce moment où on ne sait pas vraiment encore qui on est. L'auteure nous expose tout cela avec beaucoup de douceur, de finesse, avec un peu d'aigreur aussi par moment. L'espoir est très présent aussi. J'ai vraiment été très touchée par cette lecture. J'ai d'ailleurs un peu de mal à en parler, j'ai l'impression de ne pas réussir à rendre hommage aux histoire de Marilyn et Angie.
Ce roman, c'est deux romances pour le prix d'une. N'est-ce pas merveilleux ? Les émotions que l'auteure nous transmet sont vives, intenses, étourdissantes. Je me suis sentie vibrer au fil des pages. J'ai ressenti la sensation de liberté de Marilyn, le tumulte des sentiments amoureux. J'ai adoré la destiné de nos personnages, malgré l'aspect dramatique de l'histoire. J'ai trouvé que les thèmes abordés étaient très actuels, la fiction se mêle à une réalité qui fait mal, qui nous montre qu'il y a encore beaucoup trop d'inégalité dans le monde.
La plume de l'auteure m'a totalement charmée. J'ai trouvé qu'elle avait un style bien à elle, la narration est passionnante. Les chapitres oscillent entre le passé et le présent, nous permettant de saisir la moindre nuances de ce que nos personnages ont vécu ou vivent au présent. L'ensemble est hyper addictif, lorsque j'arrivais à la fin de chaque chapitre et que cela changeait de point de vue, j'avais hâte de poursuivre.
En bref, ce roman est une merveille. Ava Dellaira nous offre un récit très riche et intense en émotions. J'ai particulièrement aimé le fait que l'on suive l'histoire d'Angie et de Marilyn. L'originalité est de mise avec ce sublime récit. Ava Dellaira m'a vraiment émue du début à la fin, j'ai adoré tous les aspects de ce livre ainsi que les thèmes abordés. C'est un roman inspirant, divertissant et qui donne matière à réflexion. J'en suis encore toute retournée, c'est un coup de coeur pour moi. Alors, n'hésitez pas à une seconde !
Lien : http://www.lmedml.fr/2018/06..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CelineDHK76
  20 mars 2019
Je viens tout juste de refermer ce livre. C'est donc avec les émotions à chaud que je vous livre mon ressenti sur cette histoire qui m'a profondément touchée à plusieurs égards. Je suis rarement autant submerger par les émotions lors d'une lecture, gardant toujours à l'esprit que ce n'est uniquement de la fiction, je ne m'identifie pas non plus aux personnages, sachant qu'ils sont seulement le produit d'une imagination débordante. Mais, là c'est clairement difficile de rester en retrait ou insensible au vécu de Marylin et Angie que l'on découvre progressivement durant cette lecture. Les noeuds se délient à chaque page que l'on tourne, les révélations se concrétisent en douceur, étant détaillés avec beaucoup de finesse et d'altruisme. Je tiens à préciser que c'est une lecture à la troisième personne, mais c'est un plus pour aborder deux situations de deux personnages différents à dix-sept ans de différence. Marylin, jeune femme ravissante et brillante, emménage avec sa mère, qui reste dans un monde bercé d'illusions, alors qu'elles débarquent dans la cité des anges, chez son oncle. Elle est loin de s'attendre à tomber sous le charme du beau et impénétrable voisin de l'étage dans dessous. Elle va le découvrir progressivement et de différentes façons. Son monde alors terne et triste va prendre toutes ses couleurs. Ils vont apprendre à se connaître en se découvrant plusieurs points communs, puis finir par tomber amoureux. Commençant à rêver d'un avenir mutuel … Mais, rien ne se passera comment prévu, la chute sera brutale et presque insurmontable …
Angie, âgée de dix-sept ans, vit depuis quelque temps une idylle naissante et grandissante avec Sam. le relation évolue et se concrétise pour devenir de l'amour profond ? Mais, un soir Angie va tomber sur une photo. Qui sont ces gens sur celle-ci ? l'un d'eux ressemble étrangement à sa mère dans une version plus jeune et insouciante. Est-ce le jeune homme qui l'a tient dans ses bras, qui l'a rend autant heureuse et éblouissante ? Alors qu'elle se pose un millier de questions, sans le début d'une moindre réponse, Angie se braque. Elle semble perdue plus que jamais. Après quelque temps, elle décide de se prendre en main pour aller chercher les réponses elle-même, vu que sa mère est dans l'impossibilité de les lui donner. Ainsi, même si elle n'a pas revue Sam depuis un an, elle se retrouve à faire la route en sa compagnie pour aller à Los Angeles, déterrer les fantômes cachés dans la pénombre. Trouvera-t-elle les réponses ? Pourra-t-elle s'ouvrir enfin à ce qui compte plutôt que de penser que tout puisse être insignifiant ? Aura-t-elle le courage d'aller jusqu'au bout et de réduire à néant le faussé qu'il s'est créé entre elle et sa mère ? Je vais conclure en disant que ce livre a une très belle morale, le racisme est traité avec brio, l'acceptation de soi et des différences de chacun aussi, faut-il se laisser bercer d'illusions pour le plaisir des autres ou prendre les choses en main pour crier haut et fort que chacun a le droit d'exister, d'exiger, de vivre et d'accomplir ce pourquoi ils sont passionnés ? La réponse est oui, évidemment, chacun l'interprétera à sa façon suivante son propre point de vue. La fluidité de la plume de l'auteure est magnifique ! N'hésitez pas à découvrir l'histoire de Marylin et Angie ainsi que leur histoire d'amour vécue à une génération d'écart.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesFacesLitteraires
  04 juillet 2018
Je souhaite avant tout remercier Livraddict et les éditions Michel Lafon de m'avoir accorder ce partenariat. Connaissant déjà l'auteur grâce à son oeuvre « Love Litters to the dead », lire un autre de ses romans semblait tout à fait judicieux.
Je ne suis pas déçue par « Dix-sept ans », un livre qui parle au coeur, une histoire touchante puisqu'elle raconte l'histoire d'une mère et d'une fille. On rentre dans le passé de l'une et on est dans le présent de l'autre. Pendant les années 1990 Marilyn est tiraillé par les rêves de sa mère, les siens et son amour pour un jeune homme. Tandis que de nos jours, Angie cherche la vérité et un père disparu ; un périple inattendu pour elle dans les rues de Los Angeles. Un récit authentique, plutôt basé sur des faits réels de mon point de vue. Malheureusement, on s'y perds de temps en temps, avec les changements de point de vue – puisqu'ils durent assez longtemps chacun. du coup au moment de passer de Marilyn à Angie ou vice-versa, on est encore dans la synopsis de l'autre ; ça m'a déstabilisé plusieurs fois. Mais sinon en dehors de ce petit bémol, la sincérité du roman est magnifique tout comme la plume d'Ava Dellaira.
Angie est une héroïne un peu trop indécise, elle ne sait pas exprimer ses sentiments et se laisse déborder par eux. Toutefois, je l'ai bien aimé. Elle est attachante de temps en temps, surtout quand elle pense à sa mère. Mais, elle est aussi injuste avec cette dernière, essayant de la faire culpabiliser et ce n'est pas forcément agréable comme personnalité. Une adolescente presque adulte, voulant connaître la vérité et j'admire cet aspect d'elle ; d'être curieuse et déterminée, puisqu'elle ne fait pas dans la dentelle. Dès qu'elle rentre dans la ville de Los Angeles, elle veut retrouver son père en commençant par chercher son oncle, retournant toutes les adresses et portes qu'elle pense être bonnes. du coup, Angie montre une image de fille plutôt impatiente, ce que dans son cas on peut comprendre.
La mère d'Angie, Marilyn ; on ne découvre pas vraiment son caractère de « maman », de « femme ». On apprend à la connaître à 17 ans, l'âge que détient sa fille dans le présent. C'est une jeune fille différente des autres, sa mère l'entraîne vers la vie d'une star : devenir actrice ou mannequin pour gagner de l'argent. Sauf que ce n'est pas l'envie de Marilyn, celle-ci souhaite faire des photo. Elle est simple, trouvant de la joie dans les détails de la vie ; malgré des obligations qui ne l'enchante pas. En vérité, toute la pression qu'elle doit garder sur ses épaules m'inspire de l'admiration. Une véritable surprise, à chaque fois j'attendais son point de vue avec impatience.
Il y a énormément de protagonistes secondaires, dans les parties d'Angie on rencontre Sam ; avec peu de développement sur lui. Pourtant il donne une touche de légèreté, ce qui n'est pas forcément exploité sur la durée. On découvre par la suite un autre héros masculin, James ; dans les passages de Marilyn, pendant les années 1990. Ce jeune homme m'a plu du début à la fin, il est séduisant dans sa manière d'être. de plus son ambition, son intelligence est attrayante. Je n'oublierai pas James, c'est mon personnage coup de coeur.
Très beau récit, loin d'un roman « jeunesse » ou « Young-Adult », cette histoire aborde des thèmes forts et un style complexe. C'est un ouvrage se lisant à partir de 14 – 15 ans et ça peux parfaitement convenir à des lecteurs plus âgées, c'est le genre de bouquin pouvant se lire de mère en fille et etc… Il se transmettra peut-être de génération en génération. le point positif de ce livre vient d'une profonde sincérité, de la part de l'auteur et des personnages. Les émotions restent toutefois « neutres », un peu « éteintent » ; mais le fond de la synopsis est bouleversant. L'originalité est particulièrement mise en valeur avec le schéma du roman, deux points de vue sur deux époques différentes. Et le mystère est intense, jusqu'aux révélations ; donc un suspense parfait donnant du pouvoir à toute l'histoire.
Ava Dellaira est une écrivain que je lis pour la seconde fois. Après « Love Letters to the Dead » que j'ai adoré, « Dix-sept ans » est une belle révélation. Malgré tout, ce n'est pas un coup de coeur à cause des longueurs et des deux points de vue entre passé et présent où on s'emmêle parfois les pinceaux. Une écriture plutôt riche et fluide, certes l'auteur ne lésine pas sur les détails ; mais la narration est en surcharge.
Dans l'ensemble c'est une lecture magnifique, sincère et pleine de surprise. Les seuls points négatifs étant les changements de temps et de narrateur, ainsi que les lacunes sur les sentiments qui manquent ardemment de constance. Une bonne maîtrise sur le suspense et le sujet du roman, le tout offre une histoire intéressante. Les héros m'ont charmé, plus Marilyn qu'Angie, et plus James que Sam ; toutefois ils ont une personnalité propre à chacun et c'est le plus important. « Dix-sept ans » est une lecture contemporaine, unique et portant connaissance sur les faits des origines parentales, sur le choix de protéger son enfant par des mensonges, des non-dits. Un récit à la fois doux et intense, Ava Dellaira se révèle avec une écriture plus mature, plus sûre d'elle.
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PandoLivresavie
  26 mai 2018
Dix-sept ans, c'est l'histoire d'un amour, d'une vie et de bien plus encore, c'est un livre qui m'aura fait tomber amoureuse, qui m'aura touché profondément et qui m'aura marqué. J'ai tout aimé dans ce que j'ai pu y trouver, des instants forts de bonheur, de questionnement sur l'avenir, sur ce besoin d'aimer et de comprendre ces sentiments qui vous bouleversent et qui emportent tout sur leur passage. C'est l'histoire d'une génération qui a besoin de réponses et d'une vie qui a subit bien trop de conflits et de déboires. C'est une lecture qui vous pousse à toujours en vouloir plus et qui vous fait couler des larmes de chagrin mais elle vous fait aussi sourire grâce à ces moments de bonheur fugaces mais qui vous donnent une impression de liberté et que rien ne pourra venir gâcher.
C'est deux adolescentes que nous allons suivre, une mère et sa fille, Marilyne et Angie, deux générations qui vont se télescoper et nous faire revivre une rencontre qui sera le point central de cette histoire. C'est grâce à Angie que nous allons revivre ces moments, c'est en partant à la recherche d'un l'oncle dont elle ignorait l'existante et qu'elle souhaite retrouver que nous allons découvrir la rencontre entre Maryline et James, ses parents, ce père qu'elle na pas eu le temps de connaitre et qui a bouleversé l'univers de Marilyne.
C'est donc deux histoires qui nous sont apportées, celle d'un premier amour, de la peur d'aimer et de ne plus pouvoir aimer. C'est avec angoisse que j'ai avancé dans ma lecture, avec la crainte de ce qui allait nous être dévoilé, je suis tout comme Maryline tombée sous le charme de James, ce jeune homme bien sous tous rapports qui sera son ancre et qui la dévoilera, celui qui la poussera à faire de sa vie une passion et qui lui fera découvrir ce qu'est l'amour.
Marilyne n'a pas eu une vie facile, poussée par une mère capricieuse, une femme fragile et égoïste à devenir célèbre, la baladant de casting en casting. Une femme qui fermera les yeux dans les moments éprouvants et parfois malsains auxquels sa fille va devoir faire face, habitant chez un oncle alcoolique et au comportement étrange, elle découvrira ce qu'est vraiment une famille au côté de James et des membres qui la constitue.
Angie est jeune fille perdue dans ses sentiments, dans sa faculté d'aimer, elle a grandi auprès d'une mère aimante et désireuse de rendre sa fille heureuse. C'est auprès de Sam qu'elle a connu ses premiers émois, un jeune homme qu'elle ne s'autorise pas à aimer, bien trop perturbée par l'absence d'un père et de ce que pourrait être l‘amour, le vrai. C'est avec lui qu'elle partira pour Los Angeles, sur les traces d'un passé qu'elle ne connait pas mais qui elle en est sur, pourrait lui donner des réponses sur son père et ce qu'il a vécu avec sa mère.
C'est un vrai beau coup de coeur que j'ai eu pour ce livre, je me suis très vite attachée à ces personnage percutants et leur vécu, je suis admirative face au travail de l'auteure, sa faculté à transmette des émotions, c'est bouleversant et tendre à la fois. C'est la premier fois que je lis Ava Dellaira et je suis impatiente de pouvoir la relire, de retrouver sa plume et je l'espère tous les sentiments qu'elle m'a fait vivre. C'est très émue que j'ai terminé ma lecture, m'y attendant et en même temps ne pouvant m'y résigner, ce que nous vivons est tellement intense entre James et Marilyne qu'il est difficile de s'imaginer qu'un jour tout est pu se terminer. Si j'ai préféré les parties consacrées à ses parents, je n'ai pas pour autant bouder le récit d'Angie, une adolescente touchante et perdue qui au fil des pages, va évoluer et comprendre beaucoup sur elle mais aussi sur sa mère. Elle aura su me surprendre et me faire espérer, tout comme elle, j'ai noué l'espoir d'un miracle.
Un roman qui vous donne des frissons et qui malgré la douleur vous laisse une très belle image. Deux versions, deux vies, deux amours, une des plus belles lectures que j'ai jamais lu.
Lien : http://www.livresavie.com/di..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
theannashaw
  11 juin 2019
Parce qu'il y a de cela cinq ans le premier roman de Ava Dellaira paru en français, Love letters to the dead, a été une de mes toutes premières chroniques sur le blog, c'est avec un peu d'émotion et une sorte de sentiment de nostalgie que je rédige cinq ans et cinq cent articles plus tard mon avis sur le second roman de l'autrice disponible en version française. Un roman qui raconte l'histoire de Marylin et de sa fille au même âge.
Angie a dix sept ans et part à la recherche de ses origines et de qui était son père. Un road trip jusqu'à la Californie où dix sept ans plus tôt Marylin, sa mère a eu dix sept ans elle aussi, a attendu le jour où enfin elle pourrait échapper aux espérances folles de sa mère concernant ses prétendus talents d'actrices et est tombée amoureuse de James, le voisin d'en dessous. Un voyage qui permettra à Angie, elle l'espère, de découvrir la vérité sur la mort de son père et d'en apprendre un peu plus sur sa famille et ses racines, aidée dans sa quête de vérité par Sam, son ex copain.
Contrairement à Love letters to the dead ce second roman de Ava Dellaira m'a moins convaincue et moins transporté et cela malgré des thématiques très fortes. Tous les éléments étaient pourtant réunis pour faire de cette lecture à deux voix un véritable coup de coeur, à commencer par les personnages.
Vous l'aurez compris, nous suivons en parallèle deux histoires : celle d'Angie de nos jours et celle de Marylin dans les années quatre-vingt-dix. Les chapitres sont alternés pour nous montrer les similitudes et les différences entre les vies des deux adolescentes. Angie bien que sa quête soit légitime m'a un peu agacé, notamment parce que je n'ai pas vraiment aimé la façon dont elle traite Sam, son ex petit ami. En revanche je me suis vraiment attaché à Marylin, à sa soif de liberté et son envie de voir le monde mais aussi à son courage.
Comme je l'ai dit précédemment j'ai également aimé les thématiques évoquées dans ce roman. Après la mort, le deuil, le suicide et les abus sexuels, Ava Dellaira évoque cette fois-ci la question du racisme aux USA encore bien présent de nos jours, trop présent, mais également l'importance de connaître ses origines, la difficulté de trouver sa place quand on ne sait qu'à moitié d'où on vient. Cependant j'ai trouvé certaines parties du récit un peu trop évidentes et je n'ai donc pas été surprise par la tournure prise par les événements, bien que cela m'ait tout de même bouleversé.
Ce que j'ai aussi beaucoup aimé dans cette histoire ce sont les personnages secondaires : Sam l'ex copain d'Angie, adorable malgré les circonstances, Miguel le cousin de Sam et Cherry sa copine qui ne connaissent pas Angie mais sont quand même prêts à tout pour lui venir en aide, les grands parents et le petit frère de James qui accueillent la jeune Marylin dans leur famille comme si elle était l'une des leurs. Et puis ils y a les autres, la mère de Marylin qui nous fait de la peine autant qu'on la hait et son oncle que l'on déteste tout simplement tant il représente tout ce qu'il y a d'haïssable chez l'être humain.
La manière dont l'histoire, ou plutôt les histoires, celles de Marylin et d'Angie, se répondent crée une tension tout au long du livre et nous donne envie d'en savoir plus dans un cas pour comprendre comment l'histoire à pu se terminer ainsi et dans l'autre comment elle va bien pouvoir finir. Et même si j'ai été emporté par les deux récits d'un bout à l'autre, la fin, dans un cas du moins, m'a tout de même laissé un petit goût d'inachevé.
Malgré des personnages attachants, des qualités rédactionnelles et narratives indéniables, et des thématiques fortes, j'ai trouvé que ce second roman d'Ava Dellaira manquait un peu d'approfondissement aussi bien dans l'aboutissement de l'histoire elle-même que dans le traitement des thématiques. Une bonne lecture donc et une bonne histoire malgré tout même si elle reste un peu trop superficielle à mon goût par moment.

Lien : HTTP://mabibliothequerose.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   11 juin 2018
Le nombre de vivants va bientôt rattraper celui des morts. A l’époque d’Arthur C. Clarke, en 1968 plus précisément, ils étaient trente fois plus nombreux que nous. Aujourd’hui, les vivants se sont multipliés avec une telle rapidité que les fantômes ne sont plus que quinze fois plus nombreux que nous. Angie connaît les chiffres : il y a plus de sept milliards d’individus sur Terre, et cent sept milliards de disparus.

Le père d’Angie fait partie de cette dernière catégorie. Du moins le croyait-elle. Elle l’a souvent imaginé auprès d’elle, tel le chef de sa petite tribu fantôme, forte de ses quinze membres. Elle se le représentait comme il était sur la photo avec sa mère. On aurait dit qu’il avait le même âge qu’elle aujourd’hui : dix-sept ans. Musclé et élancé, avec un large sourire éclatant et la peau noire. Il porte une casquette de base-ball à l’envers, comme un blaireau des années 1990, se dit-elle. Sur la photo, lui et sa mère, Marilyn, sont au bord de l’océan. Sa mère a enfilé une salopette par-dessus son bikini. Des créoles étincelantes pendent à ses oreilles, et une longue chevelure dorée encadre son visage pâle. Appuyé contre lui comme si c’était la chose la plus naturelle au monde, elle rit au éclats, la tête légèrement en arrière. Il la tient par les épaules. Derrière eux, l’entendue bleue de la mer semble se prolonger jusqu’au ciel.

Angie avait découvert ce cliché un an auparavant. Elle se préparait pour le dîner d’anniversaire que donnait Sam Stone pour ses seize ans, fouillant dans les tiroirs de sa mère, partie au travail, à la recherche d’un rouge à lèvres. Pour une raison ou pour une autre, Angie poursuivit son exploration. Elle se retrouva à tout retourner sans vraiment savoir pourquoi. Puis, au fond du tiroir à sous-vêtements, elle tomba sur un boîte en bois. Elle contenait une vieille enveloppe en papier kraft pleine à craquer. Et juste en dessous, la photo.

Angie contemplait le jeune homme noir souriant qui lui rendait son regard, et même si c’était la première fois qu’elle le voyait, elle sut aussitôt que c’était son père. Durant une fraction de seconde, elle se demanda avec qui il était. En y regardant de plus près, elle comprit que, évidemment, cette jeune fille était sa mère. Elle semblait vraiment insouciante. Jeune. L’avenir devant elle. Heureuse.

Soudain, Angie sentit son cœur se serrer. Elle aurait été prête à tout pour extraire ce garçon de la photo. Faire de lui un homme. Son père. L’obliger à redonner ce sourire-là à sa mère.

Au contraire, elle tenta de s’introduire dans le cliché. D’imaginer ce à quoi cela aurait ressemblé de se trouver là avec ses parents. De deviner la chaleur du soleil sur sa peau et le parfum de l’océan. Quand bien même elle n’était jamais allé à la mer, elle croyait entendre, malgré leurs éclats de rire, le bruit des vagues dans le lointain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesFacesLitterairesLesFacesLitteraires   03 juillet 2020
- Je t'aime.
Marilyn scrute son visage, mais il a le regard rivé sur la ville, comme s'il s'apprêtait à plonger dans l'océan des dizaines de mètres en contrebas. Mais il a déjà fait le grand saut, non ?
Quand elle dépose doucement la main sur sa joue, il se tourne vers elle. C'est précisément la distance entre eux, songe-t-elle, alors, qui rend leur relation si belle. Le fil ténu et délicat qui les lie l'un à l'autre. Un fil d'or. Il n'y a plus que cela qui compte, à cet instant.
- Moi aussi, je t'aime.
Elle ne sait pas si c'est bien le cas, pas encore. Elle ignore même si elle comprend ce qu'est l'amour, mais peu importe. Elle sait qu'elle peut l'aimer. Elle est certaine à présent qu'elle l'aimera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Serena1706Serena1706   16 mars 2020
Je pense qu'il est judicieux de garder ses distances avec la personne que l'on a pu être par le passé, que l'on trouve sa compagnie attrayante ou non. Sinon elle risque de ressurgir à l'improviste, de venir frapper par surprise à la porte de notre esprit à quatre heures du matin, lors d'une nuit d'insomnie, pour exiger de savoir qui l'a abandonnée, trahie, et qui va devoir faire amende honorable.

P.342
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Serena1706Serena1706   16 mars 2020
On se trompe. Il est impossible d'oublier le passé. Il est ancré en nous. Il a fait de notre corps son propre placard...

P.314
Commenter  J’apprécie          00
AmelineCAmelineC   14 juillet 2020
Sans hésiter, je préfère la nostalgie à l'ennui.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Ava Dellaira (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ava Dellaira
Les booktubeurs se mobilisent pour promouvoir la littérature jeunesse avec l'événement "Lire en Short" ! Voici ma sélection de livre jeunesse pour cet été :) Bon visionnage !. Retrouvez toutes mes vidéos ici : https://goo.gl/HhFdOL
------------
**LES INFOS**
- La chaîne de Kevin, "MisterKev" pour la prochaine vidéo : https://www.youtube.com/user/MegaMisterKev
------------
Les livres cités : - Love letters to the dead d'Ava Dellaira, éd Michel Lafon - Oniria - Tome 1 & 2 de B.F. Parry, éd Hachette/Hildegarde - Geek Girl - Tome 1, 2 & 3 d'Holly Smale, éd Nathan
------------
Les liens pour l'événement "Booktube et la blogosphère en short" : - Facebook : https://www.facebook.com/BBenshort - Sur Twitter avec le hashtag #BBenshort
------------
Des questions / Me contacter : mathieu.mazza83@gmail.com
Ma Page FB : https://www.facebook.com/EnjoyBooksaddict Mon Blog : http://enjoybooksaddict.blogspot.fr/ Sur Livraddict sous le pseudo : EnjoyBooks Goodreads : https://www.goodreads.com/user/show/17996444-mathieu-mazza Instagram : http://instagram.com/enjoybooksmathieu Twitter : https://twitter.com/EnjoyBooksMath
------------
Musique d'intro et de fin : Come with me - Marianne Elise Simonot Je filme avec un Samsung Galaxy S4 mini
+ Lire la suite
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Love Letters To The Dead

Comment s'appelle le personnage principal ?

Laurel
Laurie
Lauren
Laura

11 questions
59 lecteurs ont répondu
Thème : Love letters to the dead de Ava DellairaCréer un quiz sur ce livre

.. ..