AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246823070
496 pages
Grasset (25/08/2021)
3.82/5   31 notes
Résumé :
Printemps 1932, dans le delta du Mississippi. Une chaleur suffocante écrase la campagne et menace les récoltes. Un assassin sans visage frappe la nuit, et une injustice sans nom règne le jour. Des croix brûlent sous la lune, les cavaliers fantômes du Ku Klux Klan font régner la terreur et le Mississippi prend les couleurs de l’enfer. Au milieu du désastre, deux amants  : Betty et Steve. Ils sont jeunes, Noirs et pauvres, mais persuadés que leur amour les sauvera…>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  26 septembre 2021
Rentrée littéraire 2021.
Delta Blues est un énorme COUP DE COEUR. C'est le chant du Mississippi, au rythme de l'auteur, des mots, des vies et du blues.
Ce sont les années trente, la dépression, la prohibition, l'exil de quelques juifs d'Allemagne, le K. K. K. et par-dessus tout la musique pour ceux qui vivent dans le delta.
Le delta est peuplé de noirs, de cajuns, de blancs, de métisses et de quelques juifs , fuyant l'Allemagne et Hitler. Des vies avec leurs secrets, leurs fardeaux, leurs espoirs.
Ce sont aussi les racines, animisme, dieux, superstition, religion. Avec pour certains la magie, le vaudou, les envoûtements, la guériseuse. Quelques uns vendent leur âme au diable.
Il y a aussi le K.K.K. qui mène la danse et fait taire toute contestation d'autant que les élections approchent et qu'une démonstration de puissance s'impose.
Après viennent Betty et Steve qui s'aiment et sèment le bonheur autour d'eux. Mais personne n'est immunisé contre le mal Betty sera envoûtée par un joueur de blues mais Steve restera fidèle et aimant jusqu'au bout.
Il y a aussi un pasteur à faire perdre la foi. Élias parti en Europe pendant la grande guerre pour tuer du blanc, qui a continué dans les abattoirs.
Delta Blues ce sont de cours chapitres, une écriture musicale et une histoire comme il y en a beaucoup eu avec une part de fantastique L'amour, la haine, la folie, la jalousie, la peur, e pouvoir, l'orgueil tout ce qui fait le delta et ses habitants. Une bien belle partition de Julien Delmaire.
En fin de roman, vous trouverez une discographie sélective et une bibliograpie mais je vous conseille la poésie et la musique de l'auteur.
Merci aux éditions Grasset.
#Delta Blues#NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7012
Tostaky61
  12 septembre 2022
Résonnent en moi, les voix de Bessie Smith, Son House ou Charley Patton, alors que je viens de refermer Delta blues, le roman de Julien Delmaire. (Rentrée littéraire 2021, eh oui, j'ai du retard).
Coup de coeur et pas coup de blues.
Non, ce n'est pas un énième pamphlet sur l'esclavage, ou le racisme d'une certaine Amérique.
Bien sûr, cela y ressemble, le décor, l'atmosphère, la couleur de peau.
Delmaire nous entraîne au coeur du Mississippi, dans les années trente.
Ses personnages ont la peau sombre et mènent une vie qu'on ne peut leur envier, dans une région où le Klan fait régner la terreur par le feu et la corde.
Pourtant, chacun s'accroche à ses rêves, promesses de jours meilleurs, d'égalité dans le confort, le travail,  de bonheur ou même de pouvoir.
Lavandière, prostituée, portefaix ou bagnard à chacun sa peine, à chacun son combat, à chacun son hymne.
Il y a même une sorcière et un Dieu vaudou.
Il faut bien ça, si l'on veut survivre.
Parce qu'ici, on meurt aussi, souvent dans l'indifférence.
Sous la plume du romancier, je me suis immiscé dans la vie de cette communauté. J'ai vécu leur misère, soutenu leur colère, affronté leurs peurs, souffert avec eux, j'ai prié à leur côté et j'ai chanté.
La chanson des bagnards, la chanson des portefaix et le blues.
Cette fameuse musique, ce fameux blues.
Dans une écriture magnifique, l'auteur, une plume en guise de guitare, nous conte l'histoire de Betty, Steve et autres Joshua.
Une galerie de personnages qui ne laissent pas indifférent.
Ce Delta blues ne vole pas son titre, c'est un cri, c'est un chant, c'est un beau roman que je vous encourage à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
ceciloule
  03 septembre 2021
Coloré, noir mais lumineux, ce récit fait renaître une époque, un monde. le delta du Mississippi, berceau du blues, est aussi l'enclave où vivent tous les héros de ce roman choral qui bruisse, fourmille, rythmé par toutes ces voix se chevauchant et formant un choeur parfois discordant. Julien Delmaire a une langue qui pulse, entre vaudou et moiteur du bayou non loin, luttes de pouvoir et révolte qui gronde, dur labeur hérité des planteurs et réconfort procuré par la chaleur humaine nocturne (plus de détails : https://pamolico.wordpress.com/2021/09/03/delta-blues-julien-delmaire/)
Lien : https://pamolico.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          300
zabeth55
  26 juin 2022
1932, Mississippi.
Noirs, blancs, métis, indiens...... toute une population miséreuse.
Heureusement, il y a le blues !
Toute une foison de personnages.
Tellement que je m'y suis un peu perdue.
Une belle écriture, une belle fresque historique.
Beaucoup de qualités pour ce roman dans lequel malheureusement je ne suis pas rentrée complètement.
J'avoue avoir survolé autant de pages que j'en ai lues.
J'ai un peu honte de ne pas m'être concentrée davantage car je suis persuadée que c'est un bon roman.
Commenter  J’apprécie          250
Corboland78
  29 novembre 2021
Julien Delmaire, né en 1977, est un poète et écrivain français. Il anime de nombreux ateliers d'écriture dans les établissements scolaires, en milieu pénitentiaire et dans les hôpitaux psychiatriques. Son nouveau roman, Delta Blues, vient de paraître.
Je ne sais pas si le Mississipi est en crue mais ses eaux inondent ce bouquin et plusieurs de mes lectures récentes (Eddy L. Harris : Mississipi solo ; Hervé Gagnon : Crossroads) et pour faire bonne mesure, Robert Johnson le bluesman est dans tous les coups. Hasard ou maléfice vaudou ?
Clarksdale et sa région dans le delta du Mississippi en 1932. Dans la communauté Noire, Betty et Steve, sont jeunes, beaux et ils s'aiment. Mais quel peut-être leur avenir quand la ségrégation règne avec son bras armé le Ku Klux Klan qui répand la terreur à la lueur des croix enflammées ?
Un résumé hyper-court et à cent lieues du contenu de ce roman qui en réalité est une véritable fresque s'attachant à restituer la vie et l'ambiance d'une communauté dans le delta du Mississipi à cette époque particulièrement dure pour les gens de couleur. L'écrivain ne va donc pas se cantonner à suivre Steve et Betty - ce qui m'a surpris au début de ma lecture – mais au contraire, il éclate son récit en de multiples vignettes dressant le portrait d'autant de personnages tout aussi importants ou parfois secondaires : Steve bosse dans une boulangerie, Betty dans une blanchisserie et sa tante Sapphira est la guérisseuse/sorcière locale ; propriétaires Blancs et riches, cueilleurs de coton Noirs et pauvres ; shérif raquetteur des petits commerçants ; politiciens véreux ; distilleurs d'alcool et trafiquants ; prostituées dans des bouges minables où on joue du Blues. Tyrannie du Blanc sur le Noir mais réalité plus complexe quand le pauvre pactise avec le riche espérant s'en tirer ; racisme éhonté avec Ku Klux Klan et violences contre les Noirs, mais Le Blanc ne rechigne pas à violer celles qu'il abhorre par ailleurs ; Pasteur alcoolique ou pire encore… Etc. Il y aurait tant à dire. La galerie de portraits est complète, les liens psychologiques entre les uns et les autres parfaitement esquissés.
Julien Delmaire connait son affaire, on peut même se demander si ce livre n'est pas en réalité un hommage au Blues. Sous couvert d'une histoire multiple, il reprend les grands thèmes des classiques du blues et pour que son message soit clair, il fait intervenir comme personnages secondaires de fameux musiciens, Robert Johnson le cador du genre (un rôle plus que secondaire en fait), Son House, Willie Brown…, nous inoculant « la maladie de vivre ». Et qui dit blues, dit diableries, Sapphira la tante de Betty convoque Legba, la divinité vaudoue pratiquant la métamorphose.
Un excellent roman. L'écriture est magistrale flirtant parfois avec la poésie quand l'intrigue le demande, certaines pages sont grandioses, le lecteur s'inquiète quand le mystère rôde, enrage quand la brutalité et la vilénie frappent les faibles, retient ses larmes quand l'émotion est trop forte (l'enterrement de Dora la prostituée assassinée par exemple) et se réjouit de croiser ses bluesmen favoris dans des situations très crédibles.
La fresque historique s'achève en 1946, certains depuis sont morts, d'autres reviennent de la guerre en Europe constatant qu'ici encore Noirs et Blancs ne cohabitent pas alors qu'à Paris il y a peu, ils flirtaient avec les jeunes filles de leur âge. Après toutes ces années et malgré les épreuves, Steve le Noir et Aaron Posner, vieux tailleur Juif, immigré venu d'Allemagne sont toujours amis. Envers et contre tout, comme un symbole d'alliance entre les proscrits.
Ne ratez surtout pas ce roman c'est une pure merveille tant pour le style que pour l'émotion qu'il suscite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   26 septembre 2021
Betty exprimait toute la conviction de son âme. L'organiste penché sur le clavier déployait quelques arpèges délicats ; du haut de la chaire, le pasteur Lloyd piait les réactions de ses ouailles.Le visage du maire demeurait indéchiffrable, mais son épouse semblait sous le charme, s'émerveillant que l'ordre divin eût accordé à des créatures inférieures le don d'émouvoir.
Commenter  J’apprécie          160
mcd30mcd30   05 septembre 2021
Depuis la défaite des antiques tribus, pillages en clair-obscur, empilement de scalps, charniers mal colmatés ; depuis les premières colonnes d'esclaves, bétail humain, viols à l'aveugle, nègres suffoqués asséchant les marais : le Mal est le ferment de ce pays, son limon, sa substance. Il n'est ni blanc, ni noir. Il est ici chez lui. Derrière les digues. Au fil du danger. Le Mal a frappé hier, aujourd'hui, il somnole tel un monstre repu. Il suffira d'un cri pour qu'il s'éveille et morde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Corboland78Corboland78   29 novembre 2021
Ses paroles, ainsi qu’un long psaume tressé de lierre et de charmille, embrassaient les contours flous du passé. Constance ferma les paupières. Elle vit l’âme orangée de Dora vaciller comme une flamme de benzène et regretta de l’avoir reléguée toutes ces années au ban de son affection. Quand Betty eut terminé son épitaphe de plein ciel, Constance dit : Hallelujah ! Et toute l’assemblée reprit à l’unisson : Hallelujah, pour l’étrangère perpétuelle, la promise des pierres, Hallelujah, pour le temps assassin et l’enfance retrouvée ! L’écho de la bénédiction parvint jusqu’à Sapphira, derrière la grille. La sorcière se pencha, prit un peu de terre dans ses paumes et murmura en direction de l’oiseau noir qui surveillait les tombes : « Erzulie, Frida, accueille-la ! Erzulie Dantor, venge-la ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mcd30mcd30   24 septembre 2021
La pluie sorcière ruisselle, houspille la poussière. Les ornières dégeulent,les sillons sont des rizières. Les errants de la nuit, oppossums et renards, ont le pelage dégoulinant. Est-ce la nuit ou bienle jour ?
C'est la pluie, my man, c'est la pluie...
Un xylophone furieux résonne contre la tôle.
Commenter  J’apprécie          122
mcd30mcd30   04 septembre 2021
Ses talons marquaient la mesure, ses hanches tournaient avec langueur ; ses sens étaient mobilisés au service d'un groove hypnotique, un truc dirty, deep alley, foutrement sincère. Bon sang, que cette pièce sonnait bien !... Il alterna les attaques en slide et en picking et parvint à faire tourner une séquence régulière sur laquelle il cala sa voix.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Julien Delmaire (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Delmaire
Julien Delmaire publie Delta Blues chez Grasset
Printemps 1932, dans le delta du Mississippi. Une chaleur suffocante écrase la campagne et menace les récoltes. Un assassin sans visage frappe la nuit, et une injustice sans nom règne le jour. Des croix brûlent sous la lune, les cavaliers fantômes du Ku Klux Klan font régner la terreur et le Mississippi prend les couleurs de l'enfer. Au milieu du désastre, deux amants : Betty et Steve. Ils sont jeunes, Noirs et pauvres, mais persuadés que leur amour les sauvera... Vaste fresque historique et musicale, aux accents faulknériens, Delta Blues déploie une galerie de personnages : Noirs, Blancs, Indiens et métis, planteurs et bluesmen errants, prêcheurs, sorcières, politiciens véreux, bagnards, trafiquants d'alcool et Legba, le dieu vaudou, « Maître des carrefours » qui, tel un détective d'outre-monde, veille sur le destin de chacun.
+ Lire la suite
autres livres classés : mississippiVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
923 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre