AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246855845
Éditeur : Grasset (09/03/2016)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Benoît est un pèlerin de notre temps, un drôle de randonneur qui traverse la France, les yeux tournés vers les étoiles. Figure de clochard céleste, digne d’un roman de Kerouac, Benoît va à la rencontre de son destin avec douceur et naïveté.
Librement inspiré de la vie de Saint Benoît Labre, le vagabond mystique du XVIIIème siècle, Frère des astres est un « road-book », nourri de rencontres improbables, de paysages grandioses et de couleurs saturées. Frère des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  13 janvier 2018
Benoît est l'aîné, en 1992 il a douze ans, sa famille vit dans une localité du Nord de la France. Son père qu'il admire travaille à l'usine, il est aussi délégué syndical. Benoît est différent, il vit dans son monde, ses lectures dont il insère des extraits dans ses dissertations à l'école, sont les écritures de la Bible, ce qui passe assez mal au bahut Émile-Zola. À 16 ans, il entre à l'usine, son père est mort, sa mère boit trop ...
Un jour, il décide de partir, il laisse une lettre et de l'argent à sa mère pour ses petits frères et soeurs, il n'emporte que ce qui est précieux à ses yeux, l'écharpe de supporter de son père, sa bible, un opinel, une lampe torche, un duvet. Toute sa vie, il vit en pèlerin comme l'a fait saint Benoît, dans l'amour de la création divine. Il ne mange plus de viande, respectueux des animaux ; il se nourrit de ce qu'il trouve. Il traverse la France du Nord au Sud, visite et prie dans tous les édifices religieux qu'il rencontre.
D'une écriture poétique, Julien Delmaire raconte la joie de vivre dans la spiritualité de Benoît, pèlerin de notre temps.
Lu dans le cadre du Festival et Prix Horizon 2018 du 2e roman de Marche-en-Famenne (Belgique).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Francedewepion
  23 décembre 2017
Lu dans le cadre du Festival et Prix Horizon du 2e roman de Marche-en-Famenne 2018 – (Belgique)
(corrigé)
Enfant issu d'une famille nombreuse du Nord de la France, Benoît, est un garçon solitaire, plutôt étrange. Les médecins le considèrent comme schizophrène ou bipolaire. Il peut rester des heures à prier alors qu'il vit au sein d'une famille ouvrière communiste. Il vient spontanément en aide aux plus faibles quitte à lui-même prendre des coups. Lors du décès de son père, sa mère sombre dans l'alcoolisme. Il ne peut le supporter et un jour, il prend la route. Il choisit le dénuement, ne garde que quelques objets précieux à ses yeux : l'écharpe de supporter de son père, une Bible, son opinel, une lampe de poche, quelques vêtements et un duvet. Son itinéraire le fera passer notamment par Beauvais, Paris, Lyon, l'Ardèche, les Alpes, Les Saintes Marie de la Mer. Ses pérégrinations sont en fait un cheminement intérieur, spirituel, un pèlerinage. Chaque cathédrale, église, chapelle qu'il visite, les gens qu'il rencontre le rendent de plus en plus mystique, extasié. Il chemine à pied tel un SDF. La surabondance et les excès de notre société ne le touchent pas. Il vit misérablement : pas toujours de toit au-dessus de sa tête, pas de lit, pas de douche, il se nourrit de ce que la nature lui offre. Il est heureux tout simplement.
Ce roman inspiré par la vie de St Benoît Labre, se déroule au XXIe siècle. Au lieu du terme « Road book » du quatrième de couverture, je préfère le terme « cheminement » qui me paraît plus adéquat moins violent. Ecrit tout en poésie, ce roman m'a fait du bien. Je l'ai terminé avec une pointe de regret. J'aurais voulu y rester. Dans la liste des livres du Festival, il arrive juste à un tournant de ma vie : je chemine vers la fin du burnout qui m'est tombé dessus il y a un an.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          36
Fleurdesbois
  08 janvier 2018
Lu dans le cadre du Prix Horizon du 2e roman de Marche-en-Famenne (Belgique), édition 2018
Livre librement inspiré de la vie de Saint Benoît Labre, pélerin mendiant qui a parcouru les routes d'Europe au XVIIIe siècle.
Récit très spirituel dont la poésie de l'écriture sonne entièrement juste. Il contient également de nombreux clins d'oeil humoristiques. Ce livre apaisant ramène le lecteur à l'essentiel, aux plaisirs simples de la vie comme par exemple la contemplation d'un paysage. Ce qui en fait l'originalité, c'est que tout au long du récit, l'auteur a emprunté des extraits de la Bible qui tiennent sur quelques mots et qui sont quasiment invisibles. Ces extraits constituent pourtant ce qui s'apparente à un fil conducteur pour les lecteurs attentifs à ces détails.
Commenter  J’apprécie          70
M_a_r_c
  11 avril 2018
Depuis son plus jeune âge, Benoît est considéré comme un original par les habitants de son village. A huit ans, il sauve des mains de ses copains les crapauds auxquels ils ont arraché les pattes. A douze ans, il lit et relit l'Evangile de Luc, celui qu'il préfère et prend pour modèle Saint François d'Assise. A seize ans, il quitte l'école et se fait embaucher comme simple ouvrier dans l'usine où travaille son père. Benoît n'a pas vingt ans quand le cancer emporte son père et que sa mère sombre dans l'alcoolisme. C'est à ce moment pourtant qu'il quitte la maison familiale, un maigre baluchon à l'épaule, pour parcourir en vagabond les routes de France et d'Europe, comme le fit deux siècles plus tôt Saint Benoît Labre.
Même si son récit est en prose, Julien Delmaire raconte l'histoire de Benoît, son errance, sa candeur, avec beaucoup de poésie. Les premières pages, on se prend de sympathie pour ce bout d'homme en marge, que l'école rebute et qui ne semble vivre que de douceur et d'innocence. On le voit s'éloigner progressivement, se détacher d'un monde pour lequel il n'est pas fait et essayer de trouver sa voie, de vivre sa vie. Quelques beaux moments, quelques belles paroles émaillent le récit, surtout à ses débuts, lorsque Benoît est encore enfant.
Mais une fois que Benoît a fait le choix de quitter son village natal et de partir en vagabond sur les routes, Frère Des Astres tourne rapidement au désastre. de belles au départ, les phrases deviennent, comme Benoît, mystiques, dépourvues de sens ou alors d'une signification inaccessible au mécréant que je suis. S'il demeure tout d'innocence et de douceur, Benoît devient une sorte d'illuminé. Et pour en raconter l'histoire, Julie Delmaire choisit à sa suite un style mystique, entrecoupant son récit de phrases hermétiques. Des phrases qui m'ont, dans un style différent mais avec une finalité qui m'a semblé similaire, rappelé le Bréviaire Poétique de Paul Claudel, que j'avais eu tant de mal à terminer à l'époque.
Non content de teinter son récit d'un mysticisme frôlant parfois l'hystérie, Julien Delmaire lui donne comme toile de fond la misère d'un triste petit village du nord de la France, sans avenir, sans perspective, auquel on comprendrait que veuille s'arracher Benoît, mais pas pour partir louer « le Maître » (c'est l'expression qu'utilise l'auteur) dans un dénuement constant qui finira par le vaincre physiquement.
Je suis passé complètement à côté de cette transposition, à l'époque moderne, de ce que fut la vie, au XVIIIe siècle, de Saint Benoît Labre. Une transposition qui m'a semblé peu crédible, le temps des illuminés de ce genre étant révolu. Aujourd'hui encore – malheureusement d'ailleurs – des gens meurent dans la rue, mais plus sur les routes en rendant grâce à dieu de la moindre goutte de rosée et du moindre brin d'herbe…
A moins que, peu enclin à la poésie, il y ait dans ce récit une dimension que je n'ai pas comprise. Mais je crains qu'elle ne puisse l'être que des grenouilles de bénitier, pour reprendre l'expression que j'avais utilisée pour donner mon sentiment à propos du Bréviaire Poétique de Claudel. Je n'en fais pas partie. Dont acte. Et point final.

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fabienne1809
  19 janvier 2018
Lu dans le cadre du Prix Horizon du 2e roman de Marche-en-Famenne (Belgique), édition 2018.
C'est assurément une très belle plume.
Un vocabulaire riche pour décrire les paysages, la souffrance du pèlerin, la saleté des lieux et du corps...
Mais j'ai eu beaucoup de mal à arriver au bout... Cette leçon d'humilité est un peu longue à mon goût, le manque de péripéties ne m'a pas aidée à m'accrocher vraiment à cette lecture.
Comme c'est sans doute juste l'histoire qui ne m'a pas passionnée, je n'exclus pas de lire d'autres romans de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   13 janvier 2018
Les salines sont mauves. Des milliers d'algues affleurent à la surface, leurs tiges épaisses flottent sur l'eau comme les tutus de jeunes danseuses. La perspective se divise en larges aplats : bleu de Prusse au firmament, jaune clair des herbes desséchées, gris des cailloux sur la rive. Les tas de sel dégorgent au soleil, réserves blanches qui cernent le panorama et accordent au regard des passages. Au loin sont des manufactures coiffées d'un sfumato cendré. Des flamants abasourdis par la lumière égaillent le ciel. Un vernis brûlant enrobe le paysage, l'accouche d'une abstraction sensible. Ce miracle, beau à défenestrer un peintre, Benoît le reçoit en pleine poitrine, sans cesser de marcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
BibaliceBibalice   05 mai 2016
Il se précipite vers le banc sur lequel il était assis. Le sac a disparu. Qui voudrait s'encombrer d'un aussi maigre trésor ? Un misérable, un saint homme. Benoît se plait à cette pensée. Le chapelet rejoindra d'autres doigts, plus agiles que les siens, et l'eau de sa bouteille coulera dans les entrailles d'un Juste. Soulagé par cette perspective, il s'affale sur le banc. Bien qu'il ne soit pas triste, des larmes roulent à son menton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
BibaliceBibalice   05 mai 2016
Rosaire des ruines. Bénies soient la terre d'Artois, la terre gluante du Hainaut, la terre sucrée de Cambrésis. Bénis les cieux de Flandres. Bénies la Côte d'Opale, les falaises scalpées par le vent. Bénie la Picardie mentale qui recueille les lueurs orphelines. Bénis soient les houillères, les pétales silicosés, les cokeries muettes, les fosses à purin, les cages à lapins. Bénis les femmes et les hommes d'ici, leurs bonheurs et leurs peines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BibaliceBibalice   05 mai 2016
Chaque racine se souvient qu'elle fut un soir baïonnette au ventre des hommes. Sur cette tranche de terre, une génération s'est effondrée, entre colère et dénuement. Des paysans sont tombés, des maçons, des instituteurs, des assassins, des musiciens, des mineurs, des marins. La terre murmure ce que les monuments de pierre voudraient taire à jamais : la honte, l'effroi et le remords d'une génération brutalisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
defyndefyn   09 mars 2016
Benoît s'enracine et s'envole, le corps chaviré par les ondes. Son joug est facile à porter et son fardeau léger. Ses prières circulent par monts et par vaux, en blutooth, en mains libres. Benoît est une application dépassée. Il n'a aucune ambition, pas de plan de carrière. Il se moque de la récession comme de la croissance. Il additionne les jours, soustrait les heures. Son algorithme est un lever de soleil sur le maquis. Peu importe que demain on l'oublie, vieux spam dans la corbeille, adresse introuvable, syntax error en guise d'épitaphe. Pas sûre qu'une alerte clignote sur notre écran tactile, qu'un tweet lui rende hommage ou qu'un flashmob s'improvise. Benoît se connecte au serveur étoilé. Une aurore magicienne interfère avec la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Julien Delmaire (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Delmaire
Après une année de résidence particulièrement généreuse, Julien Delmaire lance la 19ème édition du festival tout en poésie avec son slam "Rouge". Il cède sa place à Miguel Bonnefoy, résident 2018 !
autres livres classés : altruismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1210 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..