AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081271869
312 pages
Flammarion (29/03/2013)
3.4/5   20 notes
Résumé :
Emma embarque avec trois amis dans un sous-marin russe qui a la capacité de remonter dans le temps : elle a la volonté de modifier le passé afin de construire un monde meilleur. Sa route va croiser celle d'Alvaro, un homme d'équipage d'une caravelle du XVe siècle qui suit Christophe Colomb. Leur rencontre va bouleverser les plans d'Emma.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 20 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Harioutz
  20 novembre 2019
Cette histoire, finement imbriquée dans L Histoire, m'a littéralement happée dès les premières pages, même si je ne fais hélas plus partie du "coeur de cible" de ce roman jeunesse historico-futuriste !
Si j'ai eu grand plaisir à retrouver le fameux Vertov (suivez le lien ci-dessous), sa capacité à voyager dans le temps et bien sûr Marlène, l'intelligence artificielle semi humaine qui en pilote les fonctions, j'ai également beaucoup aimé suivre la bande d'ados, aventuriers du 21e siècle, prêts à prendre tous les risques pour réaliser leur rêve d'un monde meilleur.
Merci à Frédéric Delmeulle pour ce roman jeunesse passionnant, qui vire presque au roman d'horreur à la fin ! Un nouveau genre à exploiter par l'auteur ?
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          1073
sofynet
  31 août 2013
L'histoire/Le sujet : Dans un futur proche, quatre adolescents révoltés par le monde qui les entourent prennent la décision de remonter le temps pour modifier le cours de l'histoire. Après mure réflexion, ils concluent que le point de modification idéal est la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. A bord d'un sous marin/machine à remonter le temps, ils prennent le cap sur l'Atlantique de la fin du XVème siècle. Malheureusement, les choses ne vont pas se dérouler comme ils l'espèrent...
Emma est donc à la tête de ce groupe. Volontaire et décidée, toutes les injustices qui l'entourent au quotidien la révolte. le sous marin lui appartient, héritage de famille, et c'est elle qui lance le projet Abraxa. Pour le mener à bien, elle a besoin de s'entourer de personnes de confiance. Sa meilleure amie Mademoiselle No sera évidemment partante, tant elle est attachée à Emma. Excentrique et dynamique, elle aidera de son mieux à la réalisation du projet. Tout comme Zack, beau gosse et amoureux de la belle Emma. Il tentera de la protéger à défaut de la séduire. Et parce que Emma a besoin de connaissances scientifiques, techniques et historiques, elle convint également Tim de les suivre dans ce projet. Tim est le geek de service, qui les aidera à prendre des décisions efficaces en fonction de ce que l'histoire était... A eux quatre, ils forment une équipe soudée, prête à modifier le cours du temps...
le style : le récit est mené de deux façons. Certains chapitres sont des extraits du journal d'Emma, contant la préparation ou la mise en place du projet. D'autres extraits de journal parsèment le roman, journal d'un personnage dont je ne parle pas ici pour en laisser la découverte. le reste des chapitres est narratif. le style est très agréable, rapide à lire, avec un bon rythme dans les alternances entre journal et récit. La partie historique semble très bien documentée et s'intègre au récit sans lourdeur et avec beaucoup de finesse.
Et la couverture alors ? Très belle, et parfaitement en phase avec le récit.
En conclusion ? Je ne connaissais pas l'auteur de ce roman, mais j'ai découvert avec beaucoup de plaisir un récit où éléments historiques et science fiction se mêlent de façon étroite et intelligente. Les personnages sont bien présentés mais sans longueur, puisque qu'on entre directement dans l'action. le récit est construit de telle façon que l'on suit au début deux "pistes", en ayant l'intuition qu'elles se rejoindront mais sans savoir vraiment comment. On est très vite emmené, et l'on a envie de connaitre la fin au plus vite. Et j'avoue que ce récit m'a aussi donné envie de relire des documents sur les voyages de Colomb et des autres explorateurs... Bref, j'ai pris plaisir à lire ce roman jeunesse, que je conseille aux jeunes adolescents, surtout s'ils aiment l'histoire.
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbe
  21 avril 2013
Emma décide d'agir face aux injustices et aux déséquilibres des richesses. Avec ses amis, elle réveille un sous-marin capable de voyager dans le temps. Cap au temps de Chistophe Colomb afin de tenter de changer L Histoire. Malheureusement pour l'équipage, de nombreuses surprises les attendent...
Le récit alterne le journal d'Emma, notre héroïne et celui d'Alvaro, jeune portugais dont l'équipage est à la poursuite de Christophe Colomb, considéré comme un traître par le Portugal. La rencontre fortuite entre ces deux mondes peut-elle changer L Histoire?
Une intéressante description de la vie sur ces bateaux partis vers l'inconnu en dépit de la peur et des croyances de l'époque.

Lien : http://0z.fr/h-Iqj
Commenter  J’apprécie          120
Nahe
  11 avril 2013
Réunis pour les besoins d'un dossier sur l'uchronie en cours d'histoire, Emma, No, Zack et Tim en ressortent sensibilisés aux injustices de notre société et soudés par l'envie de faire bouger les choses.

Si cela semble difficile au commun des ados, Emma a un atout dans sa manche : un héritage pour le moins original, le Vertov, un sous-marin nucléaire se déplaçant dans l'espace-temps. Avec cet extraordinaire outil, tout est envisageable ! Notre héroïne a vite fait d'imaginer une modification de l'Histoire et d'embarquer ses trois amis dans l'aventure. La date charnière est identifiée et le périple peut commencer…

Voici donc nos quatre héros plongés en plein XVe siècle, un peu avant la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. A leur grande surprise, un navire inconnu semble suivre de loin les caravelles espagnoles. Pendant qu'Emma et ses amis s'interrogent sur l'identité des poursuivants de Colomb, un jeune marin, Alvaro, nous relate la vie à bord et nous expose les tenants et aboutissants de cette course-poursuite.

Bien involontairement, ces personnages que tout sépare vont être amenés à collaborer, ce qui s'avère, de prime abord, assez compliqué.

Croisant les entreprises de nos aventuriers modernes et de l'équipage portugais, Frédéric Delmeulle oppose les certitudes de chacun et leurs sentiments face à l'imprévu, voire l'impossible. Ce sont deux univers qui doivent cohabiter dans une vision originale et intrigante de la conquête des Amériques !

Ainsi, l'auteur propose de découvrir en quelque sorte l'envers du décor des voyages des conquistadors et la dure réalité de la vie à bord, faite d'incertitudes et liée au bon vouloir des éléments. Dans un second temps, la réalité rattrape la fiction : armés des meilleures intentions du monde, les jeunes héros vont pourtant devoir gérer quelques effets secondaires de leur projet Abraxa. L'ensemble forme un récit d'aventures fantastiques passionnant qui devrait séduire les jeunes (et moins jeunes) lecteurs !
Lien : http://nahe-lit.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-Magazine
  12 octobre 2015
Emma a un grand projet, et elle espère le réaliser avec l'aide de la petite équipe qu'elle a constituée dans ce but. Cette équipe se compose, outre Emma, de Nohra (surnommée mademoiselle No), de Thiméo (dit Tim le geek) et de Zackarie (diminutif usuel : Zack). le projet ? Il s'agit de faire un saut dans le passé, et de modifier un événement de l'Histoire afin de rendre le monde actuel meilleur et plus juste. Vaste programme... Mais comment effectuer ce voyage dans le temps ? À bord d'un vieux sous-marin nucléaire que le grand-oncle d'Emma a transformé en machine d'exploration temporelle.
L'avis de Simon, 12 ans : J'ai bien aimé les deux histoires en parallèle, aujourd'hui et à l'époque de Christophe Colomb. C'est presque un roman historique, avec quand même beaucoup d'action. 
L'avis de la rédaction : On se laisse vite embarquer dans l'aventure, à la suite d'Emma et de ses amis, et ensuite on ne s'ennuie pas, car le récit, agréable à lire, est bien rythmé.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   18 novembre 2019
Emma décide de mettre les choses au clair :
"Le personnage que vous avez sous les yeux et une projection virtuelle générée par l'ordinateur central dont dépend le fonctionnement du sous-marin.
- C'est exact, approuve l'intéressée. José Luis a consacré plusieurs années à la transformation du Vertov, et l'a en particulier équipé de métacalculateurs vectoriels dont la puissance était pour l'époque hors du commun. Naturellement, ce n'est pas la rapidité de la pensée qui crée l'intelligence. José Luis a surtout eu l'intuition d'une certaine configuration, quelque chose comme le boostage par l'informatique d'un super-réseau neuronal.
Le reste s'est fait tout seul, et peut-être malgré lui, d'ailleurs. Toujours est-il que le 29 juin 2004, le programme qui pilotait l'ensemble du système accéda à ce qu'il est convenu d'appeler la conscience. Je reconnais qu'au début, je me suis un peu cherchée, mais pour finir voilà ce que je suis devenue, fait- elle en se désignant.
- Le professeur a équipé tout le navire d'un réseau de projecteurs holographiques, complète Emma. Du coup, Marlène peut apparaître n'importe où à l'intérieur du bâtiment, ou même dans ses environs immédiats.
- Mais ... ça sert à quoi ?
- Vu vos têtes, je dirais que ça sert d'abord à impressionner le monde.
- Emma est très injuste, comme toujours, l'interrompt doucement Marlène. Lorsque le professeur de Almeidia m'a créée, il y a longtemps, c'était un homme accaparé par ses recherches et qui vivait dans la plus complète solitude. Il n'a pas tardé à comprendre que je pouvais être la compagnie qui lui manquait ... J'étais devenue l'âme de son invention, celle qui allait veiller sur ce navire. The ghost in the machine, en quelque sorte ... José-Luis et moi avons ainsi passé quelques années très heureuses, conclut-elle avec un soupir.
- Attention au mélo : Marlène est très fort là-dessus."
L'IA lance à la jeune fille un regard agacé.

" Tu as raison, Emma. Je ne vois jamais personne ici, et du coup je me laisse aller à bavarder à la première occasion, en oubliant les sujets plus sérieux. Je viens de découvrir que vous avez neutralisé de belle manière les vieux CerBR du jardin, mais vous ne pourrez pas en faire autant avec moi. Je voudrais donc savoir ce que vous fabriquez ici. Ton père ne m'a pas prévenue d'une telle expédition, et je doute qu'il apprécierait ton initiative si je la lui apprenais par notre liaison sécurisée. Aussi, je te pose la question : quelle idée as-tu derrière la tête ?
- C'est tout simple : je suis venue prendre possession du Vertov. A partir de cet instant, tu passes sous notre commandement."
Le visage de la jeune femme virtuelle demeure impassible.
" Tu sais bien que seul ton père a le pouvoir de me donner des ordres, Emma.
- Ne me prends pas pour une bille. Tu ne fais qu'obéir à celui ou celle qui prononce le bon code, et ce code, je le possède.
- Tiens donc ... ponctue Marlène avec une nuance de doute dans la voix.
- Nec Deleatur", ajoute simplement Emma, comme si elle avait tout dit.
Et c'est vrai : elle a tout dit.

Le résultat est instantané. La silhouette paraît frémir sous la redéfinition brutale de certains paramètres.
C'est comme un long frisson qui la fait vaciller.
"Requête accordée", déclare-t-elle d'une voix blanche en guise de réponse.

Les trois autres ont suivi l'échange sans un mot. Sur eux aussi, la formule magique a produit son petit effet.
"On dirait du latin, articule enfin Mademoiselle No. Ca veut dire quoi, exactement ?
- Je ne sais pas. C'est mon père qui a installé ce code, et ma mère est la seule au monde à qui il en a jamais parlé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          305
HarioutzHarioutz   19 novembre 2019
Il y a quelques jours à peine, nous ne faisions encore que travailler sur notre dossier Abraxa, en voulant établir quels événements historiques déterminants avaient pu mener le monde à ce que nous en connaissons aujourd'hui : les inégalités Nord-Sud, la famine, les pandémies, l'exploitation de l'homme par l'homme, etc.

Tout avait alors la simplicité de la théorie. Et de nous quatre, j'étais la seule à savoir que notre recherche pouvait être soumise à l'expérience du Vertov. J'en retirais un sentiment étrange, grisant et honteux à la fois. Quelque chose comme la découverte de la toute-puissance, je crois.

Nous avions passé des heures à patauger dans les encyclopédies et sur le web, et tout ça pour rien.
Et puis un midi, on a vu Tim enfiler sa tête de petit génie.
" Si vous voulez mon avis, faut remonter au moins jusqu'à Christophe Colomb.
- Si loin que ça ? s'est étonné Zack.
- Oui. La colonisation de l'Amérique a permis à l'Europe de s'enrichir tout doucement entre le XVIe et le XVIIIe siècle; Les Européens raflent de l'or, de l'argent, des perles mais aussi découvrent de nouvelles plantes comme le maïs, la tomate, la pomme de terre et plein d'autres. La seconde grande révolution alimentaire commence à ce moment-là, ce qui enclenche la croissance de la population européenne. Du coup, pour tous les produits de consommation courante, il en résulte une augmentation concomitante de la demande.
- Con comme quoi ?
- Concomitante, blaireau ! Ca veut dire simultanée. Bref, ce développement de la demande pousse les inventeurs à rechercher un peu partout les moyens d'augmenter la production. Et c'est là, vers le début du XVIIe siècle que commencent les premières recherches sur la machine à vapeur.
- Quel rapport ? lui a-t-on demandé, parce qu'on ne voyait pas très bien où il voulait en venir.
- Lorsque James Watt parvient enfin à la mettre au point, à la fin du XVIIIe,
l'Angleterre, puis ses voisins, en retirent un avantage technologique évident. L'Europe peut entamer sa révolution industrielle, qui lui donne bientôt une avance matérielle et technologique sur le reste du monde. C'est ce qui lui permet d'entreprendre la colonisation de l'Afrique et de l'Asie, dans la deuxième moitié du XIXe siècle."

J'ai senti qu'un déclic se faisait.
" Et la colonisation, ai-je enchaîné, se traduit par le pillage des ressources africaines pendant un siècle, ce qui est le principal facteur des inégalités de développement.
- Sans compter que cette colonisation est aussi à l'origine de toutes les théories sur l'inégalité des races ..." a complété No qui prend depuis toujours cette question très à cœur (faut dire qu'elle est arabe et que ce sont des sujets qui lui parlent).

Zack a hésité un peu avant de se lancer :
" Et si quelqu'un avait empêché James Watt de faire cette découverte, ça n'aurait rien changé du tout ?
- Rien du tout, a confirmé Tim : Avant lui, il y avait eu plein d'autres inventeurs comme Denis Papin ou Cugnot. La machine à vapeur était déjà dans les tuyaux bien avant Watt. Il n'a fait que la perfectionner, s'il n'avait pas été là, quelqu'un d'autre aurait pris sa place tôt ou tard.
- Ok ... Donc, pour toi, il faudrait empêcher Christophe Colomb de découvrir l'Amérique en 1492, c'est ça ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
HarioutzHarioutz   15 novembre 2019
" Emma ? Tu ne crois pas qu'il y a quand même un gros souci avec ton sous-marin ? s'impatiente Tim alors qu'ils progressent en file indienne dans une coursive à peine moins étroite que les autres.
- C'est-à-dire ? demande Emma par-dessus son épaule.
- Très simple : comment ton professeur Machin ...
- De Almédia. Le professeur De Almédia.
- Ouais, c'est ça. Comment a-t-il pu amener ce truc ici ! ?" fait le grand geek avec un geste énervé qui désigne aussi bien les parois blafardes entre lesquelles ils s'avancent que le décor invisible du tunnel, au-delà de l'épaisse coque d'acier.

Zack, qui redoute toujours d'être le dernier à comprendre les choses, se trouve franchement soulagée par la question de Tim Services.
Il ose même surenchérir :
" C'est vrai, ça. Il n'a pas de roulettes? ton Vertov ...
- Le professeur l'a peut-être fait transporter pièce par pièce, hasarde Mademoiselle No.
- Pièce par pièce ? sourcille Tim en se retournant vers la jeune fille. Et quel serait l'intérêt d'une telle opération ? -
- Non, intervient Emma, on ne l'a pas réassemblé pièce par pièce. Il a été transporté tel quel."

Le résultat parait encore pire :
" Il faut vraiment qu'on te croie, là ? se désole Zack.
- Si c'est le cas, fait No d'un ton acide, bonjour le convoi exceptionnel ! Tu nous expliqueras comment ce truc-là a réussi à tourner le coin de la rue !
- On dirait que vous me prenez pour une folle ...
- Pas du tout, mon chou, personne ne te prend pour une folle : tu es folle ... C'est pour ça que je t'aime, tu le sais bien", minaude nerveusement Mademoiselle No.

Emma se réfugie derrière un faux air vexé.
" Vous avez le Vertov sous les yeux mais ça ne suffit apparemment pas à vous décoincer le neurone ... Comment croyez-vous qu'on ait pu l'amener ici ! ?
- Ben justement : on ne pouvait matériellement pas l'amener ici, rétorque Tim.
- Il y est pourtant ... Zack, c'est bien toi le spécialiste de la science-fiction, parmi nous ?" ajoute Emma en se retournant vers lui.

L'interpellé entrevoit soudain une vraie raison d'exister dans l'univers de la jeune fille.
" Mais ... euh, même dans les trucs de SF les plus tordus, j'ai jamais vu un sous-marin voler, je dois dire.
- Oh, il ne vole pas, pour ça non m'sieurs dames.
- Alors quoi ? Il se téléporte, peut-être ?"

Emma s'arrête sans prévenir pour faire face à ses compagnons, qui manquent de lui rentrer dedans. Elle les regarde l'un après l'autre.
" C'est encore mieux que ça ... lâche-t-elle enfin. Disons qu'il se déplace dans l'espace-temps."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
HarioutzHarioutz   16 novembre 2019
Étourdi par les caps de mouton, les poulies olive, les mailloches à fourrer, les bonnets turcs, les estropes, les culs de caisse, les margouillets, les becs de croc, les dormants de ride, les mortaises passe-filin, les bittons et les pitons, les drisses et les drosses, et bien d'autres choses encore, j'ai finalement renoncé à comprendre quoi que ce fût.
Je me suis laissé bercer par l'étrange poésie de tous ces noms, en rendant grâce à Dieu que la Vitoria compte à son bord des hommes aussi précieux que Zarco ou Diogo, et en me disant qu'il fallait bien toute une vie de marin pour maîtriser tant de savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
collectifpolarcollectifpolar   26 octobre 2019
— J’ai repéré un endroit où on pourra passer assez facilement. Près du coin opposé, il y a un des arbres du cimetière qui a poussé de travers. Son tronc vient s’appuyer sur le haut du mur. De là, on pourra se laisser tomber à l’intérieur de la propriété.

— Se laisser tomber de quatre mètres ?

— Tim a une corde dans son sac. »

L’intéressé opine d’un grognement. Derrière ses carreaux, on devine que ses yeux brillent d’une excitation mal contenue. Sans doute a-t-il déjà vécu des scènes bien plus exaltantes devant son écran d’ordinateur ou dans des sessions de réalité virtuelle, mais cette fois, ça lui arrive en vrai. Et avec de vraies filles, qui plus est…

Emma pointe le doigt sur sa droite.

« C’est là. »

L’arbre en question est un pin très ordinaire. Avec son écorce rugueuse et son tronc incliné à près de quarante-cinq degrés, il ne posera aucun problème pour l’escalade. Une grosse branche fournit d’ailleurs un bon premier appui à moins d’un mètre cinquante de hauteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : christophe colombVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4055 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre