AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749918766
Éditeur : Michel Lafon (28/03/2013)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Une plage de l'île d'Oléron, un soir de printemps. Julie prend soin de sa mère, Élisabeth, qu'elle aime profondément. Atteinte de pertes de mémoire, qu'on devine dues à une tumeur, celle-ci se laisse bercer par l'affection joyeuse dont l'entoure sa fille : pour lutter contre l'oubli et éclairer ses derniers jours, Julie lui raconte leur histoire. Dans ses mots, Élisabeth émerveillée redécouvre indéfiniment sa propre vie et tente de s'approprier ce passé qu'elle ne r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bouvy
  01 juillet 2015
Sur l'île d'Oléron, Julie accompagne sa mère, Elisabeth, qui est en fin de vie. Elisabeth, la mémoire ravagée par une tumeur, tente "d'enduire" ses trous de mémoire par le récit de sa vie que lui conte Julie. Parfois, comme par miracle, des flashs viennent éclairer son passé. Etrangement, ils ne sont pas en raccord avec la biographie que lui laisse entendre Julie, biographie beaucoup plus romantique et tendre que ses propres souvenirs. Quelle est donc la part du vrai et du faux ? ...
Quand, au hasard d'une émission de télévision, j'appris que Pauline Delpech écrivait des romans, je me suis laissé porter par le préjugé, me disant que c'est grâce à son patronyme qu'elle avait certainement la chance d'être publiée. Ne supportant pas les jugements fautifs et hâtifs, je me suis laissé tenter de lire son dernier roman. Bien m'en a pris !
le style est simple, fluide. Comme une onde pure, il vous entraîne dans son courant, accompagné d'un léger voile mystérieux. Il suscite l'envie de poursuivre l'histoire avec gourmandise. L'intrigue fascine, est merveilleusement construite. La trame est émouvante, jusqu'à la chute. Vraiment, épaté, enchanté, je viens de vivre un grand moment de lecture.
J'ai adoré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Annabelle31
  16 octobre 2016
Elisabeth va mourir. Sa mémoire s'étiole à cause de cette maladie qui lui ronge le cerveau. Julie, sa fille, décide de profiter des derniers jours qui leur reste pour l'emmener sur l'île d'Oléron, dans le maison familiale.
Là elles pourront partager des moments de complicité, et surtout, Julie s'est donnée pour mission de restituer à sa mère tous les moments importants de sa vie, pour qu'elle se fasse de nouveaux souvenirs, quitte parfois à enjoliver les choses ou à se détourner un peu de la vérité lorsqu'elle n'est pas aussi belle qu'elle aurait aimé. Mais peu à peu, Elisabeth est troublée, pourquoi ne ressent-elle pas d'Amour filiale pour Julie ? pourquoi tente-elle de l'empêcher d'entrer en contact avec les habitants d'Oléron qu'elles ont déjà connu par le passé ?
Une roman bien ficelé ! Un style très agréable et une très bonne histoire ; très vite on est intrigué et l'envie de connaître le dénouement nous pousse à continuer la lecture jusqu'à la dernière page.
Très bon roman
Commenter  J’apprécie          30
Missbouquin
  11 juillet 2014
Oléron, un soir de printemps. Julie prend soin de sa mère, Elisabeth. Elle est attentionnée et prend plaisir à lui faire redécouvrir les lieux de son enfance et de sa vie d'adulte. Car la vieille femme souffre de trous de mémoire et peine de plus en plus à se souvenir de sa vie passée. Julie la lui fait donc revivre jour après jour, peignant une mère et une femme aimante, qui s'est consacrée à l'art. "Chaque souvenir que je vais devoir révéler aura un goût amer, pense Julie, mais la vie n'est qu'un matériau, après tout. À moi de le sculpter comme bon me semble."
Pourtant, Elisabeth se rend petit à petit compte d'incohérences, de dissonances dans le récit de la jeune femme. Et elle commence à douter d'avoir été la personne parfaite qu'on lui décrit …
Un petit texte qui m'a scotchée le temps d'une soirée : on ne peut qu'être happé par ce récit à deux voix, atypique, d'une grande beauté. Lumineux et poétique, il aborde avec délicatesse le sujet de l'altération mentale et de la perte d'un être cher.

Lien : http://missbouquinaix.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lucile_l3fleurs
  14 août 2014
Ce livre fait partit de mes coups de coeur. Ecrit d'une façon simple, ce qui le rend très agréable à lire! Il touche des sujets importants et touchants de la vie : la famille, la maladie, l'amour et les souvenirs...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
BouvyBouvy   30 juin 2015
– Mais toi, tu n’es pas obligée de partir ou de me laisser. Tu peux renoncer. Pourquoi devrais- je choisir de rire, de chanter, de danser, de continuer et toi, non ? – Parce que toi, il te reste l’espoir, alors que moi je l’ai perdu depuis longtemps. Tu as tant à bâtir, à entreprendre, à détruire aussi peut- être, mais pour reconstruire. Tout à faire, en somme. Moi je n’ai plus aucune perspective, excepté celle de l’oubli. Et au- delà de la maladie, nous savons pertinemment toutes deux qu’une vie ratée ne se rattrape guère. Mais trêve de grands discours ; ne tombons pas dans le mélo, je déteste ça ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BouvyBouvy   28 juin 2015
Qui décrète qu’arrivé à l’automne de sa vie on ne peut plus charmer ni plaire ? Moi je trouve que les corps qui ont vécu sont plus émouvants que les corps juvéniles, et que les bras qui ont déjà tenu et enlacé d’autres corps sont la promesse d’étreintes plus ­bouleversantes.
Commenter  J’apprécie          80
BouvyBouvy   28 juin 2015
La nuit était tombée sans qu’elles s’en soient aperçues. L’obscurité les enveloppe, à présent. Il y a encore tant de choses à dire ; elles n’en sont qu’au début. Ce silence… il les sépare, maintenant. Chaque souvenir que je vais devoir révéler aura un goût amer, pense Julie, mais la vie n’est qu’un matériau, après tout. À moi de le sculpter comme bon me semble. Elle se penche vers Élisabeth, entoure ses épaules de son bras. Élisabeth se blottit contre elle. « J’ai envie d’embrasser le sable », dit- elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2013
C’est bien cela l’égoïsme, n’est-ce pas ? Tout quitter pour suivre l’homme de sa vie, quoi de plus splendide, et à cela je ne trouve rien à redire, mais abandonner ses proches sans l’ombre d’une explication et sans même se soucier de ce qu’ils vont devenir, voilà qui est déplorable ! C’est pire qu’une trahison et j’en suis coupable ! Pas une seconde leur douleur ne m’a retenue, pas une seconde je n’ai envisagé, par respect pour eux, d’agir correctement. Non, je me suis défilée comme une voleuse. Cette nuit-là, j’ai fait mes valises discrètement, j’ai franchi le seuil de la maison à pas de loup pour ne réveiller personne et je suis partie en claquant la porte vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lucile_l3fleursLucile_l3fleurs   14 août 2014
" [...] - Je veux que tu continues de sourire, de rire, de chanter, de célébrer la vie et d'aller de l'avant. Ne passe pas à côté de l'essentiel.
- C'est quoi, l'essentiel ?
- Cesser de courir inutilement et surtout à sa perte. Se satisfaire de ce que vous offre l'existence, s'aimer davantage et ne jamais craindre de dire aux autres à quel point on les aime quand il est encore temps. Sinon ils partent, d'une façon ou d'une autre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Pauline Delpech (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pauline Delpech
Pauline Delpech discrète se livre avec émotion au micro de Bruno Soriano sur sa passion sur les animaux mais aussi nous parle de sa victoire sur la maladie grâce à l'animal.
autres livres classés : île d'oléronVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre