AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782797301119
252 pages
Éditeur : Otherlands (15/11/2018)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Mangez 5 fruits et légumes par jour, il paraît que c'est bon pour la santé ! Même si ces légumes ont poussé grâce à un engrais produit par Yaber, une inquiétante firme agro-alimentaire ? Les habitants du petit village breton de Saint-Miroil ne se doutent pas qu'ils vont servir de cobayes pour une expérience sanglante, sous les yeux d'une jeune délinquante. Visuel et haletant, à mi-chemin entre Planet Terror et le village des damnés, ce roman anti-oxydant et décapant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Diabolo44
  09 janvier 2020
Habitué de l'écriture et des histoires écorchées vives, Emmanuel Delporte met ici la barre très haut en produisant une fable-pamphlet perfusée à l'adrénaline, probablement écrite dans un accès de misanthropie.
L'humain et ses turpitudes en prend en effet pour son grade et à peu près tout y passe : la maltraitance, l'éducation déficitaire, la pédophilie, l'inceste, la malbouffe, les pesticides, les engrais chimiques, les multinationales, la corruption, le trafic de drogue, la prévarication, la violence domestique, les conséquences des traumatismes sur la psyché, j'en passe et des meilleures...
L'éducation est un thème cher à cet auteur, il l'a déjà montré bien des fois, et ici la fin absolument horrifique en est le symbole : dans un maelstrom de violence, les enfants se retournent contre les adultes, qu'ils soient leurs parents, leurs profs ou leurs surveillants, pour leur faire payer leur incurie au prix fort.
Il ne faudra pas chercher dans ce texte une quelconque vraisemblance, ce n'était pas le propos de l'auteur, et bien garder en tête que c'est une fable, et que par conséquent, elle a une morale et que c'est cela qui importe.
Au-delà des formules percutantes dont Delporte est également un habitué, j'ai tout de même un peu souffert d'une structure parfois un peu décousue (mais c'est pas étonnant, vu que le truc semble écrit dans un hoquet de colère), et justement de ce manque de vraisemblance qui me gêne toujours un peu dans les fables, mais là c'est très personnel.
Bien qu'il ait franchi récemment les portes d'un éditeur de SFFF aux reins solides – Critic –, cet auteur reste, malheureusement, beaucoup plus confidentiel qu'il ne le mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
dariodo
  26 septembre 2019
Un thriller angoissant qui colle parfaitement à l'actualité ! quand les grandes entreprises misent tout sur le profit, allant jusqu'à risquer (volontairement ou non) la vie de leurs consommateurs...
Ici, dans ce roman bio à 100%, cela va même plus loin, puisque c'est carrément un petit village français qui est pris pour cible, et ses habitants utilisés malgré eux pour tester des aliments modifiés... avec les dérives mortelles que cela peut comporter.
Ce roman, sous prétexte de fantastique (et même d'horreur parfois) veut nous faire réfléchir sur l'importance accordée à ces entreprises agro-alimentaires qui nous nourrissent et au final, nous contrôlent totalement.
Parfaitement angoissant !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Diabolo44Diabolo44   09 janvier 2020
Victoire vivait sur un tout autre rythme. Elle ne possédait ni télévision ni téléphone portable et ne voyait pas l'intérêt de se connecter aux réseaux sociaux. Elle aimait se promener à pied, en prenant son temps.
Elle avait vu ces diverses contraintes et obligations devenir de plus en plus prégnantes. Elle sentait plus que quiconque la pression démesurée qui était mise sur les épaules des hommes. Elle sentait les cordes du monde vibrer de plus en plus fort, secouer les points d'attache, faisant trembler les structures mêmes de l'Univers. Il lui paraissait évident que l'être humain s'était lancé dans une course folle, éperdue, contre sa propre nature. Elle était convaincue qu'il n'en résulterait qu'un fracas épouvantable, une catastrophe démesurée, et son extinction finale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Diabolo44Diabolo44   05 janvier 2020
Parents abusifs, pédophiles, pervers, manipulateurs, maltraitants, malveillants : les noms que les adultes utilisaient pour désigner les croque-mitaines, les monstres. Ces créatures qui surgissaient de sous les lits et du fond des placards, une fois la nuit tombée, ceux contre lesquels il fallait se protéger à l'aide de veilleuses et de doudous. Mais que se passait-il lorsque le monstre était celui-là même qui allumait la lumière, qui accrochait les attrape-rêves et qui était censé être le gardien ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Diabolo44Diabolo44   05 janvier 2020
— Ah, oui, j'allais oublier ! Votre diplôme ! C'est un certificat que vous avez acheté sur Internet ! Il a autant de valeur que si j'imprimais une photocopie d'Harvard sur du papier chiotte au nom du docteur Maboul ! Vous êtes un charlatan !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : biodiversitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3440 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre