AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749934443
Éditeur : Michel Lafon (24/05/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 10 notes)
Résumé :
" Enfant, déjà, je rêvais de solitude, de longues marches, de grands espaces hors du monde et du temps. En grandissant, vivre libre est devenu une évidence, une nécessité.
Certains se résignent et se laissent guider, d'autres se dressent et écrivent leur destin.
Ma liberté, je l'ai trouvée en suivant un écho, un souffle.
Je suis devenu paysan et pâtre au cœur des Pyrénées.
À l'écart du troupeau, du haut des cimes, une utopie est devenue r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Wyoming
  28 juin 2019
Le témoignage de ce jeune homme qui a fait le choix de vivre cinq à sept mois par an en montagne pour s'occuper d'un très grand troupeau de vaches est saisissant, prenant et contrasté à bien des niveaux.
Brice a d'abord, après avoir obtenu le baccalauréat, énormément voyagé, seul, à travers le monde : Argentine, Inde, Australie, Indonésie, Espagne, Portugal, France, très souvent à pied. de ces voyages, il a tiré de multiples enseignements et, finalement, ce sont les montagnes de l'Ariège qui l'ont vu s'installer avec un troupeau de vaches à garder.
Ces mois d'estive qu'il livre dans son livre lui procurent des sentiments variés et quelquefois antinomiques. Il aime cette nature sauvage, ses bêtes dont il s'occupe avec un soin très poussé, il se sent heureux dans les montagnes, il goûte cette solitude enivrante. Et puis, il lui arrive de la ressentir comme un poids énorme, de vivre les dangers de la montagne comme de possibles délivrances d'un univers qui l'étouffe et dans lequel il se sent pourtant préservé d'autres adversités de la vie d'en bas et de la civilisation.
Il exprime donc avec naturel tous ces sentiments qui l'animent, nous livrant ses joies, plaisirs, mais aussi ses angoisses et ses doutes quant à ses choix.
Une dernière partie de son témoignage concerne la course à pied en montagne qu'il s'est mis à pratiquer à un haut niveau. Celle-ci le mène dans différents endroits du monde, notamment le Ben Nevis en Ecosse.
Il connaît aussi et goûte les plaisirs de la vie, de la chair, qu'il la déguste en déchiquetant une entrecôte à la braise ou en se souvenant des filles qu'il a aimées, possédées, évanouies dans quelque coin de sa mémoire.
Son livre est à la fois un hymne à la montagne, aux animaux, au voyage et une réflexion métaphysique sur les errements de l'humanité et les pauvretés des riches du monde économique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cathulu
  17 juin 2018
Éleveur, vacher et adepte de la course en montagne, Brice Delsouiller nous livre ici un texte à la fois posé et exalté, plein de la belle énergie qui l'anime.
Arte ,ayant consacré un documentaire à cet homme atypique qui part, seul, garder 400 vaches durant les mois d'été en montagne (Haute-Ariège) ,a attiré l'attention sur cet amoureux de la solitude et de la liberté.
Brice Delsouiller ne nous cache rien des difficultés mais aussi des joies de cette vie ascétique, dure, mais riche d'émotions, que bien peu d'entre nous pourraient mener.
Un récit qui aère la tête et qui nous rappelle que tout le monde n'est pas fait pour entrer dans les moules que la société nous impose.
250 pages piquetées de marque-pages ,parce qu'en plus le bougre possède un joli brin de plume.
Commenter  J’apprécie          80
Abbel
  23 juillet 2019
Vacher ... Cow boy disent les américains, Brice Delsouiller se définie comme "fils d'un paysan insoumis et d'une historienne de l'art passionnée" . Etudes terminées et plusieurs années de voyage à travers le monde il a fait le choix de garder seul en estive depuis 18 ans un troupeau conséquent de "bêtes à viande " 4 mois par an à plus de 2000 mètres dans des lieux encore sauvages de Pyrénées. Récit à entrées multiples de cet homme à la recherche de lui même et de ses limites comme pour preuves de son être au monde avec toutes ses contradictions constitutionnelles de sa double appartenance parentale et donc sciemment plongé pour se trouver dans cet univers de haute montagne qui peut s'avérer aussi attirant qu'hostile. le monde paysan traditionnel et toutes ses problématiques. Une nature en danger étant à rappeler que le paysage "naturel "des alpages n'est pas la belle prairie mais les buissons de genévriers, rhododendrons, aulnes et autres et que les herbages ne sont que le résultat de "l'estive" pratiquée par l'homme depuis des millénaires... et que tout cela peut disparaitre comme plus bas toutes les terrasses de culture à l'abandon et retournant à la "sauvagerie"...
A tout cela en une deux!ème partie la rencontre avec les courses d'ultra Trail comme on en voit maintenant dans tous les hauts reliefs. Rapport avec la compétition qui depuis toujours entraine dans sa course les êtres vivants, notamment les mâles... quoique les combats des reines en Suisse et en Italie... Toujours se rapport de l'être et de son "entourement". La sensation et la recherche d'exister à travers les sensations passent elles par la douleurs dans un monde qui s'en voudrait de plus en plus exempt.
Un livre qui fait penser à Paolo Cognetti " le garçon sauvage.. Les huit montagnes..." et la recherche que nous avons tous ...plus ou moins quand même ...dans un monde de plus en plus virtuel, avec la nature qui nous constitue mais nous échappe quand nous ne la détruisons pas...
Bref un écrit riche de pistes de réflexion sur ce qui nous fonde en tant qu'humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DarineM
  02 juin 2019
Un très bel hymne à la nature. Magnifique.
Les vaches, la nourriture...chaque jour dans notre assiette, nous devons nous nourrir.
Je rejoins cet auteur sur beaucoup de points.
Les agriculteurs sont mal reconnus.
Chaque jour, grâce à eux nous subvenons à nos besoins.
Métier très très dur, avec de vraies valeurs, c'est une véritable vocation, un travail de tous les jours.
Et pour gagner leur vie, ils sont confrontés à la lourdeur administrative de notre société.
Ce pâtre aime sa vie, je le comprends. Là haut, il n'est pas enquiquiné par tous les autres, tous ces français qui passent leur vie à se plaindre.
Il est hors de notre société de consommation.
Il est hors des réseaux sociaux.
C'est son choix, et je pense que c'est un bon choix.
A priori, il ne souffre pas de la solitude. Il est libre.
Commenter  J’apprécie          10
Etoilesonore
  04 septembre 2019
Voici le témoignage d'un personnage hors du commun, mais une personnalité très riche. C'est en quelque sorte un hymne à la liberté car il a choisit de s'affranchir de bien des normes de la société. Nous découvrons ainsi une personnalité complexe qui aspire à la solitude et se trouve dans son élément avec son troupeau durant l'estive. Une ode au pastoralisme également et on est comme étonné de le voir s'aligner dans des compétitions de niveau mondial en course de montagne.
Chez cet homme, tout est réfléchi, parfois à l'excès puisqu'il touche au nihilisme qui le fait vaciller.
Un témoignage riche, intéressant, mais parfois un peu répétitif.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
WyomingWyoming   26 juin 2019
Après sept mois d'absence, je reprends le chemin sinueux, ces vieilles dalles, la superbe forêt de hêtres où résonne l'écho d'un ruisseau furibond et où brille une lumière printanière éblouissante. Je retrouve des habitudes, des plaisirs, des souvenirs. pour l'instant, les vaches ne sont pas là, l'estive est encore sous l'emprise d'un silence éphémère. Je savoure ces moments qui précèdent la montée des vaches. Une douce euphorie prend lentement possession de moi. Je retrouve mon lieu, ma montagne, sans contrainte, l'esprit libre, avant que les soucis n'arrivent. Les noms des prés, des crêtes, des ruisseaux, des cabanes, m'assaillent à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MistigrifMistigrif   27 janvier 2019
Chaque troupeau est une famille avec sa hiérarchie, ses codes, ses habitudes, ses différences de comportement, de port de cornes, de taille, de faciès, de caractères. Certaines vaches aiment les sous-bois, d'autres les plateaux à découvert. Je connais toutes celles de mon troupeau, leur nom, leur caractère, leurs lieux préférés, leurs veaux et leur généalogie. Je connais leur histoire.
Chacune d'entre elles a une vie qui lui est propre. Je les cherche du regard, je vibre pour elles, je me confie à elles. Pendant toute l'estive, je ne parle pas ou peu, aucun échange profond ne s'échappe de mes lèvres, alors dans un monologue imaginaire, je discours devant mes copines, qui me regardent, dubitatives. Grâce à elles, je me tais et me repose du vacarme, des flots de paroles débités avec le plus grand sérieux par un peuple qui m'agresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   27 juin 2019
L'Ariège est mon pays de cocagne, la terre sur laquelle pousse l'espoir fou d'une vie belle et simple. Le vent siffle entre les ailes des vautours qui planent juste au-dessus de ma tête et je regarde les montagnes. Des sommets tels des aiguilles, des dômes aux apparences humaines, des plateaux ouverts à tous les vents, des vallées étroites et tortueuses, ou larges et habillées d'étangs aux reflets d'argent, des ruisseaux furibonds, des eaux turquoise, des roches cuivrées, des chemins abandonnés.
Des rochers énormes en équilibre instable qui semblent avoir été posés là par la main d'un géant, des cols qui ouvrent la voie vers de nouveaux horizons. Chaque vallée est un autre monde, une nouvelle espérance, un paradis perdu. Les montagnes sont là, douces et cruelles, accueillant en leur sein une réalité impitoyable. Cette terre est un cimetière qui a avalé au fil des siècles tant de vies humaines et animales. L'homme ne contrôle rien, il ne fait qu'assister à la vie qui suit son cours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   27 juin 2019
Aujourd'hui tout le monde se balade avec son téléphone portable, qui permet de tout faire, d'avoir accès à tout, d'être en lien permanent. Je n'en veux surtout pas.
Les révolutionnaires et les rebelles d'aujourd'hui ont tous un portable à la main. Ils pensent être libres alors qu'ils sont menottés. Ce monde économique actuel est très fort. Il parvient à vendre des objets qui asservissent en faisant croire qu'ils libèrent, et il arrive à s'introduire dans toutes les consciences en rendant indispensables des biens inutiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
WyomingWyoming   27 juin 2019
Chaque descente est différente, sous un soleil de plomb, ou sous cinquante centimètres de neige. Le sol est jonché d'un tapis de feuilles mortes et l'odeur du début de saison a disparu pour laisser place à une odeur plus organique. La terre parle. Les arbres se retrouvent tout nus et ma montagne n'est plus la même. Son visage a changé. Petit à petit un étrange silence refait surface. Les oiseaux migrateurs sont passés les uns après les autres. Les guêpiers m'ont salué. Les hommes et leurs vaches quittent les hauteurs pour descendre d'un cran. Fini le son des sonnailles. C'est le silence qui précède l'arrivée de la neige, du froid. Chaque cellule de vie s'apprête à recevoir la morsure terrible du froid. Lorsque la neige est présente, le troupeau trace ainsi un dernier sillon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Brice Delsouiller (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brice Delsouiller
BRICE, le vacher à l'assaut de Pyrénées
autres livres classés : ventVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Brice Delsouiller (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre