AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723494632
112 pages
Glénat (24/04/2013)
3.9/5   5 notes
Résumé :
Sitôt l’euphorie de la fête du départ de Nicolas Sarkozy dissipée, les Français ont commencé à s’interroger : qui est cet homme secret et discret qui gouverne la France ?

Sarkozy le décomplexé dévoilait tout, se montrait tous les jours, parlait sans arrêt, instrumentalisait son image publique. Hollande se montre peu, négocie, hésite, consulte… Il ne veut surtout pas de rupture, pas de fracas… Mais patatras, un seul tweet a suffi pour faire plus de br... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
julienraynaud
  21 octobre 2016
Une BD mordante, volumineuse, bien sûr un peu dépassée par les événements (il manque la troisième femme), mais c'est le propre de toute publication. Les personnages sont savamment croqués : Royal en suiveuse ridicule de Mitterrand, Hollande dans un costume à la Chirac, paupières tombantes et aussi ridicule que ce dernier... Entre sourires béats et déplacement en province, régimes et menaces, on se dit qu'on est très proche de la vérité
Commenter  J’apprécie          180
Erik_
  02 septembre 2020
Les auteurs avaient déjà réalisé un Sarkozy et ses femmes. Ils ne voulaient probablement pas être en reste devant son successeur. Il est vrai que la saga est beaucoup plus intéressante avec la rivalité entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiller. Cette dernière s'est fait connaître auprès des Français lors de son tweet célèbre pour soutenir le candidat se présentant contre sa rivale. Hollande devient ainsi une véritable star de la BD après son fameux Campagne présidentielle : 200 jours dans les pas du candidat François Hollande , Moi, Président : Ma vie quotidienne à l'Élysée ou encore Monde de merde.
Je ne m'attendais pas du tout à une BD documentaire aussi bien détaillée sur les coulisses du pouvoir et notamment de la vie intime d'un certain François Hollande alias Monsieur 3%. La couverture est assez humoristique. La BD l'est un peu moins en faisant plutôt dans le ton sarcastique. Ainsi, ni Ségolène, ni Valérie ne sont montrées comme des femmes très sympathiques, au contraire ! Les portraits dressés seront sans concession.
L'action de la BD s'arrête en en février 2013 soit avant la fameuse répudiation publique. Dommage que l'épisode "Daft Punk" avec Julie Gayet ne soit pas relaté car c'était toute une histoire dont la France se souvient de celui qui se présentait comme le candidat normal et irréprochable sur sa vie privée. Bon, c'était une affaire de timing. Par contre, nous assistons à l'ascension de l'homme politique en vue de la présidentielle de 2012 et on occulte complètement l'affaire DSK survenue en 2011. Sans cette digression avec cette femme de ménage, le destin de cet homme aurait été sans doute différent.
J'ai bien aimé cette BD car le trait spontané du dessinateur colle à merveille avec cette succession d'anecdotes croustillantes. C'est très agréable à la lecture. La dimension politique n'a pas été occultée et c'est ce que j'ai fort apprécié. le réalisme et l'authenticité priment.
Au final, une BD enquête sur les coulisses d'un président pas comme les autres : un gentil homme très vite dépassé par les femmes ou les événements...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
outofzebra
  30 avril 2013
La BD de Renaud Dély (scénariste chargé de l'info sur "France-Inter") et Aurel n'est ni un pamphlet, ni une satire comique, contrairement à ce que son titre boulevardier pourrait laisser croire. C'est plutôt un portrait biographique du nouveau président. Je dis «nouveau», bien que François Hollande paraît déjà usé; mais, ce qui s'use à toute vitesse, en réalité, ce ne sont pas tant les hommes que le «marketing» politique et les belles promesses de campagne. le jour où vous vous rendez compte que le père Noël n'est pas ce que vous croyez, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous d'y avoir cru.
Il fallait remplacer le soldat Sarkozy, bien trop amoché par la crise et la contradiction flagrante des martingales libérales par la faillite du système libéral : F. Hollande a su saisir le coche.

Quel homme se cache derrière le discours de pondération radicale du terroir corrézien, qui a permis à F. Hollande de l'emporter ? Cette biographie en BD permet de le découvrir partiellement. Il semble que ses conseillers en com' n'ont pas eu beaucoup à se creuser les méninges pour faire de Hollande un homme normal, assez sympathique pour cette raison – somme toute un type en conformité avec l'idéal démocratique, comme son prédécesseur était conforme à l'idée de compétition ; comme la vie sociale est bien plus soumise à l'esprit de compétition, Hollande risque d'être accusé de jouer un double jeu (il l'est déjà).

La vie sentimentale du président met un peu de piment dans la sauce, certes, mais pas tant que ça. le «divorce» (ils ne sont pas mariés, mais « ça revient au même », dit François Mitterrand à Ségolène Royal) entre François et Ségolène était inéluctable: leurs carrières politiques respectives les accaparaient autant l'un que l'autre. F. Hollande trouve en Valérie Trierweiler une assistante plus dévouée. Son "twitter" gaffeur et plein de jalousie prouve qu'elle est, elle aussi, on ne peut plus normale. Pratiquement, malgré sa connaissance des arcanes politiques, madame Royal aurait sans doute été trop encombrante pour F. Hollande.

Tous ces gens normaux, aux prises avec une réalité qui semble les dépasser, ne dirait-on pas qu'il y a quelque chose qui cloche ? Pas forcément : le personnage du politicien fait bien partie de la tragédie, qu'il soit un grand personnage, fin stratège couvert de gloire comme César, soi-disant le descendant de Vénus, ou bien falot et en proie au questionnement existentiel, comme Richard II d'Angleterre ; il fait bien partie de la tragédie, mais le tragédien nous le montre toujours, agissant inconsciemment et comme dans un rêve. La politique est donc toujours décrite dans la tragédie comme un niveau de conscience subalterne. de tous les souverains « inconscients », le peuple est sans doute celui qui l'est le plus. Il ne sait même pas qui l'a couronné, ni où, ni comment, ni pourquoi ?
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BazaR
  20 octobre 2013
Cédant à l'envie de me moquer gentiment de nos dirigeants, je me suis bien distrait avec cette BD, comme jadis avec "l'Agenda secret de Jacques Chirac" des Guignols de l'Info.
La première lecture est clairement comique, mais derrière point le sérieux de la situation: le président des Français, son ex (qui a failli l'être, président) et sa nouvelle sont des êtres humains comme les autres soumis à leurs passions, et ce n'est pas très joli-joli: mépris, colère, vengeance, timidité, lâcheté, trahison. Les nouveaux Atrides n'ont pas besoin des Dieux pour être tragiques... et pathétiques.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Bibliobs   22 avril 2013
En tandem avec le dessinateur Aurel, il s'est amusé à mettre en scène et en images ces drôles de moments où la vie sentimentale d'Hollande est venue télescoper sa vie politique en général, et son exercice du pouvoir en particulier.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
julienraynaudjulienraynaud   19 octobre 2018
(S. Royal chez Drucker) : je peux vous assurer que je serai candidate en 2012 !
(V. Trierweiler devant son poste de télé, assise à côté de Hollande) : Eh bien ça c'est ce qu'on va voir ! Ça m'étonnerait ! Nous avons un bien meilleur candidat que toi...
[s'adressant à Hollande] Et d'abord, tu commences par arrêter de te gaver. Maintenant au régime ! [elle lui pique la boîte de chocolats]
(Hollande) : Mais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
julienraynaudjulienraynaud   21 octobre 2016
(Ségolène Royal en 1992) : C'est gênant quand même que je sois ministre et que François ne le soit pas...
(F. Mitterrand) : Oui, mais enfin, je ne vais quand même pas mettre le mari et la femme dans le même gouvernement !
(Ségolène Royal) : Mais on n'est pas mariés !
Commenter  J’apprécie          70
julienraynaudjulienraynaud   17 juin 2018
(Ségolène Royal à François Hollande)
Si tu me laisses l'appartement de Boulogne, ça te permet de passer sous le seuil de l'ISF... C'est mieux pour un candidat de gauche, non ?
Commenter  J’apprécie          70
julienraynaudjulienraynaud   12 janvier 2016
Ségolène, excuse-moi de te demander ça, mais ce serait mieux que tu ne viennes pas...
Commenter  J’apprécie          40
Erik_Erik_   28 septembre 2020
Si vous êtes en colère venez voter. Le principal c'est d'aller voter et de ne pas attendre le lendemain du vote pour protester.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Renaud Dély (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Renaud Dély
Podcast Parole d'écrivain par Sarah Masson - Saison 4 Episode 2 - Renaud Dély
autres livres classés : tragédieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura