AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072708230
Éditeur : Gallimard (06/04/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 112 notes)
Résumé :
Février 2014, au nord de Chicago. La neige et le blizzard semblent avoir pétrifié la petite ville de Crystal Lake. Un matin, le médecin Joe Lasko reçoit un paquet. Y repose une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, sosie de sa fille Lieserl disparue depuis plusieurs semaines. Comble de l'horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s'est volatilisée.
Ce n’est pas tout. Depuis un mois, quatre fillettes ont été enlevées, et cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  14 mai 2017
Quatre petites filles enlevées en l'espace d'un mois autour de Crystal Lake, une ville située près de Chicago. Et le pire survient quand les quatre familles reçoivent chacune un paquet contenant une poupée ressemblant à leur fille disparue. le kidnappeur tient t'il à torturer davantage encore les parents éplorés par ce cadeau morbide ?
Bien malin celui qui saura découvrir le nom du coupable dans ce polar qui va à toute vitesse, qui enchaîne les rebondissements, les fausses pistes et les révélations surprenantes.
J'ai dévoré ce roman, même s'il ne plaira pas aux lecteurs les plus sensibles, car certaines descriptions d'actes violents sont particulièrement difficiles à supporter, surtout quand ça concerne des enfants.
Le décor froid d'une petite ville américaine typique sonne juste, bien que l'auteur soit française.
Les personnages secondaires semblent tous avoir des failles, comme souvent dans les polars, mais on est loin de la caricature ici, car chaque personne a suffisamment de personnalité pour que tout soit crédible.
On s'attache d'ailleurs assez facilement à Joe Lasko, le père divorcé d'une des petites filles enlevées, sa fille Lieserl venait seulement d'avoir 4 ans...
Deuxième roman mettant en scène une profileuse célèbre, je n'ai pourtant eu aucun mal à suivre le récit même si je n'avais pas lu son premier roman "Dust".
Un très bon polar, sans temps mort, avec une intrigue particulièrement bien construite, intelligente et avec des personnages qu'on a envie de voir évoluer.
J'ai beaucoup aimé les clins d'oeil à des références françaises au cours de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
gruz
  13 avril 2016
Des auteurs français qui racontent des intrigues se déroulant aux États-Unis, il y en a pléthore. Soyons sincère, pour certains, leur origine gauloise ne fait pourtant que peu de doute.
C'est le premier ressenti positif que j'ai envie de mettre en avant concernant ce roman, et ça ne sera pas le seul. Si on vous cachait le nom de l' auteur de Quand la neige danse, je vous mets au défi d'imaginer que ce roman n'est pas américain.
Vous allez vraiment vous croire projeté au nord de Chicago, dans la petite ville de Crystal Lake, et plongé dans le froid de cet hiver glacial. On sent immédiatement que Sonja Delzongle a bossé son sujet et à mis les pieds dans les endroits qu'elle décrit. C'est bluffant, vraiment (au point que j'ai eu envie de faire des recherches sur le net sur les lieux dont elle parle).
L'ambiance de l'endroit est donc parfaitement rendue. L'intrigue et les personnages sont au niveau de celle-ci. S'inspirant d'un fait divers bien réel, Sonja Delzongle a imaginé une sombre histoire autour d'enlèvements d'enfants.
J'insiste sur le fait que l'auteure manie ce sujet difficile avec tact, sans jamais tomber dans la surenchère gratuite et en insufflant une touchante dose d'émotions dans le récit. de quoi être totalement happé par cette intrigue en forme de poupées gigognes.
Quand la neige danse est un thriller à l'américaine, donc. Il arrive cependant à s'extirper du flot des publications du genre grâce à une intrigue brillamment construite et des personnages intéressants.
On y retrouve la profileuse découverte dans son précédent roman, Dust ; une enquêteuse aux méthodes assez particulières. Là aussi, Sonja Delzongle modifie le schéma parfois immuable de ce genre de romans. Hanah Baxter est, en effet, une protagoniste parmi d'autres, une pièce de l'échiquier sans que toute la partie ne se joue autour d'elle et à travers elle. C'est astucieux d'ainsi ne pas tout focaliser sur un seul personnage et mettre en avant l'intrigue avant tout.
Et quelle intrigue ! du genre à faire boule de neige, à vous serrer la gorge, à vous faire vous agripper aux pages, à tenter d'imaginer une suite d'événements (sans pour autant y parvenir). Que voilà une belle poupée, articulée avec soin. Une poupée de cire et de mots qui va vous emporter dans un tourbillon d'émotions et de frissons.
Les personnages ne sont pas en reste et sont vraiment bien dessinés (même si j'ai trouvé le médecin de l'histoire un peu trop résistant, avec tout ce qui lui tombe sur la figure). Ce sont vraiment des personnages forts, qui nous restent en mémoire une fois la dernière page tournée.
Cette neige pourrait sembler d'une veine classique mais elle n'a rien d'artificielle. Ce thriller est une réussite, de la neige fraîche pour une histoire marquante, parole de grand amateur de ce genre littéraire.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Mahpee
  28 juin 2016
En choisissant : Quand la neige danse de Sonja Delzongle dans la liste de l'opération masse critique, j'ai pris le parti de faire confiance à la renommée de l'excellente série Sueurs Froides des éditions Denoël et grand bien m'en a pris.
Quand la neige danse est un thriller haletant de bout en bout, écrit de main de maître par Sonja Delzongle que je découvrais à cette occasion. Son premier roman: Dust, que je vais m'empresser de lire, récompensé par le prix Anguille sous roche 2015, s'est déjà fait une place de choix dans le monde du thriller et gageons que celui-ci prendra le même chemin.
Le thème glaçant de l'enlèvement de quatre fillettes n'est que le début d'une histoire à pistes multiples qui prend ses racines dans un lourd et sombre passé, sublimé par les décors glaciaux de l'hiver de Crystal Lake, petite ville au nord de Chicago. On pourrait croire ce roman écrit par un auteur américain tant les descriptions et les situations sont formidables de précision et l'ambiance bien ancrée dans l'Amérique profonde toujours propice aux histoires criminelles les plus sordides.
Un excellent roman que je conseille à tout les amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Stoufnie
  16 mai 2017
Sonja Delzongle est une auteure dont on entend de plus en plus parler . Pour le plus grand bien d'ailleurs. Je me suis donc lancée à la découverte de sa plume, son univers et ses personnages ..Attention, comme je ne fais rien comme tout le monde, j'ai commencé par le tome 2 avec son personnage récurrent Hanah Baxter. le premier étant Dust (qui est gentiment dans ma PAL d'ailleurs). Mais pourquoi commencer par celui-ci, si tu as le premier ?? Parce que ! Je vous expliquerai le pourquoi une autre fois ! Pour l'instant c'est top secret !
Chicago, en plein hiver, 4 gamines disparaissent. Non seulement les conditions météo sont catastrophiques pour qui reste dehors trop longtemps, mais en plus la police n'a que très peu de pistes pour retrouver ces fillettes. Lorsqu'en plus les parents reçoivent des poupées à l'effigie de leur progéniture, on peut se dire que tout se corse et que l'on a besoin d'aide. Hanah Baxter, personnage atypique dans sa façon d'enquêter, va peut-être leur être d'un grand secours.
– Ce qui est certain, c'est que ces poupées sont liées aux disparitions de vos filles, répondit Stevens, le regard rivé sur les boîtes. Elles avaient quelque chose de terrible et de fascinant. Leur réalisme était parfait. On se serait attendu à les voir s'animer et parler.
-Mais je n'ai pas la moindre idée de ce que signifie ce message, poursuivit le policier.
– Elles sont morbides, fit Robert Knight dans une moue amère. Elles font froid dans le dos. Tu ne trouves pas, Joe ?
J'ai passé un agréable moment dans cette lecture. Une ambiance pesante pas ce climat rigoureux et cette épée de Damoclès que l'on sent sur les petites victimes. Beaucoup de thèmes abordés dans ce roman, vous avez, pêle mêle, tout de même un homme marié avec une poupée, l'homosexualité, une maladie psychologique, le profilage, le magnétisme… Finalement, je trouve ce roman très XXIème siècle ! C'est frais malgré tout et cela fait du bien ! Un roman qui se veut finalement novateur et pourtant qui a tout des bons » vieux » polars.
Je me suis laissé embarquer par l'histoire, me suis laissé porter jusqu'à la toute fin. Bon je dois bien admettre qu'il y a un élément qui me titille, une question qui me reste non résolue, mais pour en avoir parlé avec d'autres , apparemment je suis la seule. Je ne vais donc pas m'étendre sur ce sujet. Car sinon là encore je vous spoile le livre . Et en plus j'ai peut-être raté un truc.
Donc pour conclure, c'est un très bon bouquin. Cette rencontre a été pleinement satisfaisante et je réitèrerai (cela tombe bien, car j'ai deux bouquins dans ma pal). Et puis de vous à moi, lors de ma lecture j'ai pensé à Donato Carrisi et son Chuchoteur …Allez savoir pourquoi ?? 😉
Lien : https://lesciblesdunelectric..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ktylauney
  14 décembre 2016
Quelques minutes d'inattention de la baby-sitter auront suffi pour que la petite Lieserl, 4 ans, disparaisse ce jour du 7 janvier 2014 à Crystal Lake sur le lac gelé où la jeune fille avait emmené l'enfant patiner.
Trois autres petites filles vont disparaître mystérieusement à leur tour les jours suivants.
Les environs de la ville et la forêt sont ratissés et le lac sondé sans succès. Des associations de soutien aux parents des fillettes disparues sont créées.
Joe Lasko, médecin divorcé et père de la petite Lieserl est effondré et consacre son temps et son énergie à rechercher sa fille.
Le séduisant docteur va recevoir un colis bien effrayant. Couchée dans une boîte à chaussures une poupée rousse aux yeux bleus le regarde. Elle est le sosie de sa fille, habillée des mêmes vêtements qu'elle portait le jour de sa disparition.
Les autres parents sont recevoir le même présent morbide, la poupée similaire à leur fille.
Le chef de la police Alec Stevens met tout en oeuvre pour résoudre cette affaire de disparitions.
Joe, de son côté, reçoit des aides inattendues. Celle de son frère Gabe qu'il n'a pas vu depuis des années.
Celle d'Eva Sportis, détective privé, ex-petite amie de Gabe par le passé et qui a fait des études de criminologie.
Enfin, l'aide non négligeable de Hanah Baxter, célèbre profileuse aux méthodes atypiques qui utilise un pendule sur les scènes de crime.
Les fillettes enlevées sont elles mortes ou encore en vie quelque part ? Telle est la question lancinante qu'on se pose.
Qui a pu les enlever ? Un psychopathe ? Une femme en mal d'enfant ? Un des parents ? Un réseau pédophile ? Joe ? Ou Gabe son frère ?
L'auteure, Sonja Delzongle, joue avec nos nerfs dans ce thriller assez angoissant où chacun est susceptible d'être coupable, Joe y compris.
Certaines scènes sont assez éprouvantes et nous basculent dans l'horreur.
J'ai littéralement dévoré "Quand la neige danse". Un chapitre en entraînant un autre, malgré quelques longueurs en milieu de roman, je me suis laissée entraîner dans cette intrigue machiavélique se déroulant en plein hiver glacial, ce qui contribue à rendre une ambiance déjà glauque deux fois plus oppressante.
Un excellent thriller mené de main de maître au suspense maintenu jusqu'au final quand tous les fils se démêlent enfin pour laisser place à une vérité terrifiante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeMonde   20 avril 2016
Bref, dans ce roman haletant, Sonja Delzongle dézingue à tout va, mais a l’intelligence de manier l’horreur avec parcimonie, en offrant aussi au lecteur quelques pages d’un érotisme réconfortant
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
ondeluneondelune   16 avril 2016
Son corps fit un bruit sourd en tombant dans l’eau. Elle était glaciale, le froid lui saisit les membres. La bouche serrée, laissant échapper quelques bulles sporadiques, il battit des jambes pour remonter à la surface. En vain. Son poids l’entraînait vers le fond. En haut, juste au-dessus de lui, la couche gelée du lac, particulièrement épaisse cet hiver. D’un bleu translucide où ondulaient des reflets lumineux, alternant avec des ombres furtives. C’était le dernier spectacle que lui offrait la nature.
Alors qu’il disparaissait dans les ondes glacées, il revit son visage. Son expression figée. Ses yeux du même bleu que l’eau, sa bouche entrouverte, sa peau si pâle, presque transparente, sous laquelle couraient les veines du front, des tempes. Lieserl. Sa fille unique, adorée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
evannaevanna   04 juin 2016
Ce n'était pas la vue des os qui l'ébranlait, mais l'idée de ce que la victime avait pu endurer dans son corps et dans son âme. Ces arbres proches avaient été les témoins silencieux de l'immonde. En gardaient-ils les vibrations malsaines dans leurs fibres et leur sève ? S'ils avaient pu parler...
Commenter  J’apprécie          30
evannaevanna   04 juin 2016
La nourrice avait prié sa mère de garder la chambre. La pauvre femme n'était pas au courant de toute l'affaire et sa fille préférait l'épargner, même si elle oubliait d'un jour à l'autre ce qu'elle avait entendu. Le travail de la mémoire chez les malades d'Alzheimer demeurait un mystère. Il s'opérait un véritable tri, selon l'affect et les émotions que tel ou tel évènement pouvait déclencher. Un jour sa grand-mère n'allait pas reconnaître Ange, et le lendemain elle l'appellerait par son prénom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GODINHOGODINHO   06 juin 2017
" Quand la neige danse, Pupa à rien ne pense.... Quand la neige danse.... " se remit-elle à scander d'une voix d'enfant, de petite fille. La petite fille qu'elle n'avait jamais pu être "
Commenter  J’apprécie          40
meliewolffmeliewolff   16 mai 2017
C'est pas pour autant qu'on oublie, ça non... Mais voyez, la vie, elle continue, malgré nous, elle nous demande pas notre avis, alors le train, soit on le prend, soit on descend en route.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sonja Delzongle (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sonja Delzongle
Sonia Delzongle - Récidive
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Hanah Baxter, à la Proust N°2

Si elle était un instrument d'investigation ?

Une loupe
Un smartphone
Un carnet moleskine
Un pendule
Une pipe
Des jumelles longue portée
Des bottes Sorel Caribou
Un burberry froissé

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Sonja DelzongleCréer un quiz sur ce livre
. .