AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781975616618
240 pages
CreateSpace Independent Publishing Platform (27/10/2017)
4/5   16 notes
Résumé :
Serin a de la chance. Il vit à La Fosse avec son grand-père et un petit groupe de privilégiés. À l'écart des cités de confinement, ils mènent en autarcie une existence paisible, libérés de tout ce qui a conduit au déclin de l'humanité. Le jour où une étrange floraison éclot au cœur du village, l'autonomie de la communauté est menacée. Serin découvrira que cet événement n'est que le début d'un ambitieux processus, impliquant de lourdes conséquences pour lui, les sien... >Voir plus
Que lire après Les nouveaux humainsVoir plus
Days  par Lovegrove

Days

James Lovegrove

3.67★ (672)

Nous sommes Bob, tome 1 : Nous sommes Légion par Taylor

Nous sommes Bob

Dennis E. Taylor

3.96★ (1040)

3 tomes

The Prison Experiment, tome 1 par Costa

The Prison Experiment

Eric Costa

4.30★ (283)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 16 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Dans un futur proche, la terre telle qu'on la connaît n'est plus qu'un lointain souvenir, des cités autonomes ont vu le jour, le reste de l'humanité survit tant bien que mal, la planète souffre, les fondations érigées depuis des millénaires ont disparu, parmi ces groupuscules d'humains, il existe un endroit dénommé La Fosse.
Celle-ci est sur le point de subir une nouvelle catastrophe, l'imminence d'un péril encore plus grand se profile à l'horizon. Serin qui menait une existence paisible jusque là avec ses acolytes est encore loin d'imaginer que sa vie va être chamboulée, à jamais ...

Je remercie l'auteur de m'avoir fait découvrir son premier roman auto-édité, c'est toujours un challenge renouvelé d'élargir ses zones de lecture, le genre futuriste ou anticipation m'a toujours fasciné pour la simple et bonne raison que la vie sur terre a été, est et sera. Cette frontière qui nous sépare du futur est peut-être déjà arrivé, la ligne de démarcation forme un paradoxe temporel dans cette histoire qui sonne comme une piqûre de rappel, les messages qui filtrent à la connaissance du lecteur ne sont pas juste hasardeux ou des chimères, Nicolas S. Demazeau a puisé dans ses connaissances et recherches pour rendre le plus réaliste possible un univers à la fois passionnant dans sa démarche d'un monde meilleur et terrifiant par les possibilités que l'être humain peut encore démontrer dans ses pires travers.

Cette prise de conscience, le personnage principal va la ressentir progressivement, la narration à la première personne nous immerge d'entrée dans cette contrée baignant dans un havre sécurisant, le sentiment de faire un saut dans le temps, de ressentir une forme d'émotion nouvelle, imaginez quelques secondes, oubliez tous vos repères, toutes les valeurs qui ont fait foi ou force de loi pendant des siècles et des siècles jusqu'à aujourd'hui, tout ce qui nous entoure, les institutions, l'éducation, la politique, l'économie, l'argent, les dialogues font mouche pour saisir cette insouciance de l'instant, pour évaluer le degré de complicité rompu entre les personnages, les descriptions des décors sont justes de vérité et de discernement pour baigner dans ce nouveau climat, dans cette nouvelle vision d'un monde en devenir.
L'auteur n'a pas voulu faire de son histoire un roman complexe de science-fiction avec moult détails ou traversant le cosmos à la vitesse de la lumière, ni chercher à rendre une histoire folle de l'espace, à servir une soupe démagogique ou laisser filtrer des sens cachés subliminaux pour dénaturer le propos, l'essentiel réside dans une lecture suffisamment ambitieuse pour le décrier, pousser le lecteur à suivre le périple extraordinaire dont le personnage principal devra emprunter, pousser à la réflexion et aux enjeux que ce danger vient menacer, la plume se veut simple et surtout efficace pour saisir tous les tenants et aboutissants, alternant des questions d'ordre écologique et de l'environnement, des problèmes de pollution ou encore du concept des nouvelles technologies, pour maintenir le lecteur en alerte jusqu'au dénouement, l'intrigue dispense de rebondissements avec son cortège de révélations qui vont graduellement renforcer la force de compassion à l'égard de Serin.

Les relations humaines ont toujours été au coeur de toutes les émotions humaines, le constat peut devenir amer à l'usure du temps, la confiance peut se transformer en trahison avec ces non-dits, cette culpabilité qui habite l'esprit, des paroles futiles peuvent trouver écho dans des considérations sensibles, cette contradiction dans une vie qui ne tient qu'à un fil dérisoire, ce fragile équilibre est pourtant l'un des moteurs de l'histoire, le sentiment d'urgence qui ne cesse de s'amplifier, les personnages flottent dans une zone de tous les futurs possibles, l'auteur prête à son héro une voix empreint d'humanisme et d'une poésie perdue, cette naîveté et candide nonchalence, à travers Serin, il n'est pas difficile alors de se reconnaître comme l'enfant qu'on a été, à la source de ses origines, un jour.

La magie de certaines séquences nous rappelle que le temps n'est qu'un artefact pour nous créer un semblant d'illusions, de vouloir progresser ou d'améliorer, d'aider son prochain, rien n'est jamais prévisible, Les Nouveaux Humains est un livre qui devrait faire l'objet de débats sur le sens de la vie, sur la quête existentielle à laquelle chacun aspire, ses rêves, ses espoirs, toucher au plus profond de soi ses propres émotions pour réaliser ses objectifs, les phases du roman exploitent bien les failles de l'incertitude et des angoisses de ces humains qui vivent comme des reclus, en autarcie, le collectif s'impose face à l'individualisme mais à quel prix, rien n'est jamais garanti quand il faut partager le gâteau, quand il fait faire preuve d'humanisme dans sa plus noble expression, replacer les enjeux sociétaux dans une sphère et une dimension novatrice, il n'est pas rédhibitoire de vouloir sauver l'humanité ou trouver l'eldorado, l'eden qui permettra à Serin et ses compagnons de subsister, de survivre sur cette planète hurlante et au bord de l'apocalypse ...

L'auteur est un féru de cinéma et de littérature imaginaire, cela se ressent dans la portée de ces mots, le désir de les intégrer dans sa vision du monde, d'apporter un éclairage nouveau et intelligent d'une planète au bord de la rupture, d'imprégner ses personnages de sentiments et des caractères différents pour trouver des points de convergence, à la recherche d'une forme légitime de reconnaissance, transcender le roman pour participer à son tour à cette grande aventure de ces Nouveaux Humains.
L'humour parfois décalé n'est jamais loin, certaines sitations sont assez désopilantes pour le dire, l'ironie ou l'esprit de raillerie, ce qui renforce encore ce contraste entre l'illusion d'une scène figé dans le temps et son opposé, le paradoxe dont j'ai évoqué la présence tout au long de l'histoire souligne cette rupture de ton entre les deux ponts de l'humanité qui est à l'oeuvre dans le livre.

Pour un premier roman, je ne m'avancerai pas trop en saluant le potentiel de l'auteur à nous régaler de nouveau avec d'autres formidables histoires, son écriture est vivante, collant au plus près des émotions de ses personnages, il baigne un climat jouxtant la nostalgie des temps anciens ou la mélancolie des instants heureux, une parabole sur la vie, si dans le fil narratif, quelques petites redondances sont apparues, cela ne m'a pas empêcher d'aller jusqu'au dénouement, une lecture rapide et totalement hors du temps et de l'espace, dépaysement assuré, attachez vos ceintures pour une voyage inoubliable !

Nu besoin d'apprécier obligatoirement le genre pour accrocher avec ce roman indépendant qui a obtenu tout de même le Prix du meilleur roman indépendant 2018 dans la catégorie SF aux Indés Awards 2018.
Ne vous privez pas de sortir de votre espace vital ou de confort pour aller se frotter à un univers fascinant et inattendu avec Les Nouveaux Humains de Nicolas S. Demazeau.

En conclusion, Les nouveaux humains de Nicolas S. Demazeau est un roman d'anticipation passionnant servi par une plume prometteuse !
Commenter  J’apprécie          10
L'histoire me paraissait sympa et originale mais l'auteur s'est perdu dans la gestion d'un suspens très mal maitrisé ou pour le moins extrêmement pénible à supporter !
Pendant les 3/4 du livre, le héros s'entend dire :
- Oui oui, tu sauras bientôt ce qui t'arrive et pourquoi...
- Heu non, finalement, on va attendre un peu...
- Ben, ce serait mieux que ce soit quelqu'un d'autre qui t'explique...
Et au moment où, enfin, on va savoir, le héros pique sa crise et dis :
- Tu m'enquiquines avec tous tes atermoiements, je ne veux plus t'écouter.

Bref, j'ai failli fermer et jeter ce bouquin 5 ou 6 fois et je suis tellement furieux que j'ai décidé de dire ce que j'en pensais ici même !
Commenter  J’apprécie          41
Nouveaux humains : un roman intéressant avec un peu de maladresse.

Les points positifs tout d'abord :
- L'idée, le scénario principal. C'est plausible et on peut facilement se projeter.
- C'est bien écrit, surtout pour un jeune auteur. On s'imagine bien l'univers et les personnages.
- L'approche sociologique / vision de la société est intéressante et encourage la réflexion.

Le point négatif :
Je rejoins un avis plus bas concernant les aller retour entre "je vais te révéler les choses. Puis en fait non. Puis oui. Puis en fait j'ai changé d'avis. " Et quand la révélation arrive c'est finalement le personnage principal qui ne veut plus savoir... Je comprends bien la volonté de faire monter le suspens, et évidemment il n'y aurait eu aucun intérêt à tout révéler avant la fin... Mais là, ça tourne en rond et on s'essouffle.

C'est finalement sous forme d'une nouvelle courte que ça aurait été génial.

Commenter  J’apprécie          00
Pour un premier roman, ce jeune auteur promet beaucoup. J'ai vraiment aimé ma lecture et surtout la manière que l'auteur nous fait entrer dans ce monde qui nous est assez étrangers, pas complètement surréaliste.

Il a bien représenté une société qui pourrait être d'actualité, avec ses problèmes d'environnement, la relation entre les humains et les animaux, les nouvelles technologies, le développement et la croissance économique, etc. Une question centrale qui est des plus capitale même de notre humanité, les legs pour les générations futures.

La plume de Nicolas S. Demazeau a un aspect poétique, avec la réflexion d'une personne engagée avec la réalité dans laquelle nous vivons actuellement. Une intrigue qui progresse doucement, un récit qui pourrait être classé dans la dystopie, l'anticipation, la philosophie ou l'éthique.

Je vous conseille de lire ce roman de science-fiction qui risque de vous faire découvrir un auteur très prometteur, pendant ce temps, j'attends vivement une parution signée de la main de Nicolas S. Demazeau.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
Commenter  J’apprécie          40
Je viens tout juste de terminer la lecture de ce livre et j'avoue l'avoir bien apprécié. Je ne m'attendais pas du tout à lire ça. C'était assez surprenant et j'ai du coup parcouru l'ensemble des chapitres avec pas mal de curiosité.
C'est divertissant, plutôt malin et le dénouement est honnête. Si une suite arrive un jour, je pense que je la lirai avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Sur l'instant, j'éprouvai presque du plaisir à les voir s'effondrer ainsi. La réalité était cependant moins réjouissante. Ainsi nommés en référence à l'ordre des Hyménoptères dont faisaient partie les abeilles, les hymenops étaient des micro-drones capables de se substituer aux pollinisateurs naturels disparus. La survie des sites autonomes comme La Fosse, reposait sur cette seule technologie.
Commenter  J’apprécie          10
Ce que l'homme crée, l'homme peut le détruire. Il est donc normal qu'une humanité tout juste naissante, lorsqu'elle commet des erreurs, remette en cause certaines de ses créations. Mais en prenant un peu de hauteur, ce schéma est transposable à une échelle bien plus ambitieuse. Et si l'homme, dans la genèse de la Terre, n'était qu'une simple erreur de parcours ?
Commenter  J’apprécie          10
Il approuva d'un hochement de tête. J'avais l'impression de m'adresser à un enfant. J'allais devoir mener la conversation, lui extraire les informations de force. De cette façon, ses confidences seraient moins douloureuses pour lui. Il n'aurait pas à avouer, je n'aurais qu'à deviner.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : anticipationVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus

Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4758 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..