AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782709668613
224 pages
J.-C. Lattès (05/01/2022)
3.26/5   65 notes
Résumé :
Parce qu’il fait l’école buissonnière pour lire, manger des beignets et jouer aux billes, parce qu’il répond avec insolence, parce qu’il parle français mieux que les Français de France et qu’il commence à oublier sa langue maternelle, Hamet, un jeune garçon de Bamako, est envoyé loin de la capitale, dans le village où vivent ses deux grands-mères.
Ses parents espèrent que ces quelques mois lui apprendront l’obéissance, le respect des traditions, l’humilité.>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 65 notes
5
4 avis
4
14 avis
3
10 avis
2
1 avis
1
0 avis

Bookycooky
  24 janvier 2022
« Si je ne peux pas tenir ma langue, je parle en signes. » Au Mali, à l'école personne n'a le choix. Il faut parler français. Celui qui ne sait pas parler français se tait ou garde le symbole, (s'explique la bouche cousue😁). L'écrivain malien Didié Dambélé, nous raconte une enfance malienne celle de Hamet, un polisson, à travers un texte truffé d'expressions truculentes : La corruption, « le regard complice des policiers, dont la dignité est évaluée à mille francs CFA », L'école , “c'est uniquement un endroit pitoyable où les parents nous envoient pour se relaxer la journée, sans se soucier de ce qu'on subit là-bas”, Pique au voisin « Celui-là, on dirait qu'il a emprunté ses yeux chez un Ivoirien », Détourner l'argent « mélanger les comptes » ….
Le polisson, roi des quatre cent coups va finir par être envoyé de Bamako au village d'origine de sa famille, pour être remis dans le droit chemin. Il va y rencontrer ses deux grand-mères Mama Cissé et Mama Hata, et leurs vies et passés difficiles. La misère mal lotie entre les croyances païennes ( superstitions corsées par les légendes et autres ) et l'islam, l'injustice envers les femmes renforcée par la religion ( polygamie…), la pêche collective, le travail aux champs, la guerre des gangs 😁, et finalement le duel féroce des grand-mères et la révélation des secrets du passé vont faire « passer à Hamet le vestibule des grands » .
Beaucoup d'expressions maliennes et musulmanes qu'il faut deviner , pour lesquelles un lexique en fin du livre aurait été la bienvenue. Mais finalement « Walaye bilaye* » , même si le fond de l'histoire est triste , égayé par la langue pleine d'humour et de poésie de Dambélé , enrichi par de nombreuses expressions locales, un premier roman très très plaisant. Un monde à part, celle de la brousse malienne très coloré, en partie resté intacte, où parler plus fort que l'autre, c'est se faire entendre, qui vaut la peine d'être découvert.
« Je ne veux pas subir ma vie. Je ne veux pas être comme ces adultes qui passent leur temps à mentir, à faire semblant que tout va bien, et puis un jour la vérité leur pisse au visage. »
Un grand merci pour l'envoie de ce livre aux éditions JCLattès et NetGalleyFrance.
#Ledueldesgrandsmères #NetGalleyFrance
*Je vous promets 😁
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1059
Kittiwake
  29 janvier 2022
Il a dix ans. Il a le goût des mots, que ce soit ceux du wolof du songhai, du bambara, du sinisé, du dogon, du bwa ou du mandinka. Et même les mots du gros français, d'autant qu'à l'école, le choix n'existe pas. le symbole est là pour appeler aux contrevenants qu'on est là pour oublier ses racines linguistiques. Pour s'en sortir, alors qu'à la maison, personne ne peut l'aider. Mais les livres sont présents. le père exilé en France lui confie une valise qui contient les clés du langage imposé.
« Depuis j'essaie de parler le bon français, de tutoyer les tutoyables, de vouvoyer les vouvoyables."
Mais l'enfant est espiègle et finit par se lasser de la pédagogie peu innovante, pour finalement opter pour l'école buissonnière.
La sanction ne tarde pas, c'est au coeur des racines familiales qu'une autre éducation se fera, dans un petit village où résident ses grand-mères. le retour aux sources, la découverte de la filiation et des traditions font de ce récit un roman d'apprentissage
La langue est virtuose, et s'épanouit avec grâce. le mélange des langues reflète bien ce que peut ressentir l'enfant, et crée en même temps un univers poétique, dont l'auteur souhaite saupoudrer son récit comme on utilise les épices, ni trop ni trop peu, pour mettre le plat en valeur sans en faire disparaître la saveur.
Premier roman né de ce que l'auteur a pu observer dans son entourage, sans être autobiographique, et on souligne le talent de l'écrivain.
Merci à Netgalley et aux éditions Lattès.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          751
mcd30
  04 février 2022
Un texte qui commence fort joliment avec un chapitre où Diadié Dembélé, se moque de ce français académique et parfois désuet employé par certains.
Puis nous passons à l'histoire de Hamet, jeune garçon, qui en plus des difficultés d'apprentissage de plusieurs langues ou dialectes maliens se retrouve exilé dans une école française pour comble de malchance. Là, les bras lui en tombent et il fait l'école buissonnière. Son secret percé à jour, il doit quitter Bamako pour le village de ces ancêtres. Là-bas, il va découvrir une autre réalité, les difficultés de la vie. Il apprendra et comprendra beaucoup sur son père et ses grands-mères.
C'est un récit initiatique avec de belles expressions et une vision imagée que j'affectionne beaucoup.
Dans le duel des grands-mères, j'ai découvert d'autres coutumes. La chose qui m'a le plus surprise est le manque de solidarité ou d'entraide entre les femmes mais ce n'est que mon ressenti.
Un roman que je conseille à tous. Un beau voyage.
Merci aux éditions JCLattès de leur confiance.
# le duel des grands-mères # NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
JIEMDE
  24 février 2022
À Bamako, Hamet est mal dans sa peau. Peu à l'aise à la maison où M'ma fait ce qu'elle peut, poussé à distance par P'pa depuis la France où il tente de gagner de quoi faire sortir les siens de leur condition, Hamet est un intermittent de l'école et un castagneur avec les jeunes de son âge.
Alors il bout Hamet, « parce que la colère tourne-tourne entre ma gorge et ma poitrine. Elle ne sait pas par où sortir, toutes les issues lui sont fermées ». Avant l'éclat de trop qui handicaperait les espoirs d'éducation que P'pa a mis sur son fils, Hamet est envoyé se calmer à Yélimani, village berceau de sa famille.
Hébergé par sa grand-mère Mama, il va découvrir une vie plus simple, plus traditionnelle, faite de travail aux champs et d'escapades naturelles. À l'image des langues soninké, bambara ou française que sa bouche utilise opportunément selon les situations, il va plonger dans la complexité de ses racines et l'histoire cachée de sa famille.
Roman d'apprentissage à la mode malienne, le Duel des grands-mères m'a vite perdu par son style parlé, sa construction aussi chamboulée que les sentiments qui tournent dans la tête d'Hamet et son histoire qui aurait gagné à avancer plus vite.
Salué par de nombreuses critiques et lu dans le cadre du prix RTL-Lire, ce livre n'était donc juste pas pour moi…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Shan_Ze
  06 février 2022
Pas évident pour Hamet douze ans de faire ce qu'il veut : à l'école, il doit parler français ; à la maison, sa mère prend ses cahiers pour en offrir les feuilles à noter aux invités et faire les quatre cents coups avec ses copains... ses parents en ont marre et décident de l'envoyer dans le village de ses deux grand-mères.
Le langage imagé de Hamet propre à la culture malienne est très agréable à lire même s'il m'est arrivé d'être un peu perdue par sa verve ou celle de sa famille.
Avec Diadié Dembélé, c'est un pan du Mali qu'on découvre : les divers dialectes, les corruptions, la religion, les brouilles familiales... c'est très coloré, vivant, on voudrait se révolter contre certaines attitudes mais on reste simple observateur, comme le jeune Hamet, qui, souvent, n'a pas son mot à dire. Un peu déçue par ce duel, qui se fait attendre et ne dure finalement pas longtemps.
Une lecture très agréable !
Commenter  J’apprécie          291


critiques presse (2)
Bibliobs   28 septembre 2022
Un récit d’initiation attachant et poétique.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeMonde   16 février 2022
Diadié Dembélé possède son souffle propre et offre aux lecteurs le plaisir de découvrir sa plume, intelligente et alerte, qui donne à ce récit – son premier roman – une véritable saveur de miel.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   29 janvier 2022
Le médecin Piqûre-douce se lève et commence à agiter ses bras, comme manipulant des éprouvettes :
–vos procédés ne sont pas très scientifiques. Il faudrait apporter la bouillie au laboratoire pour contrôler les éléments. Il pourrait y avoir une réaction chimique entre le sucre et l'hydroxyde de sodium qui pourrait être à l'origine de cette ébullition. Jusqu'à une certaine température, le sucre…
La foule le discrédite d'un heu volumineux. Ce n'est pas la première fois que Piqûre-douce et ses collègues de la médecine des Blancs tentent de discréditer les experts en plantes et antidotes du village.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
mcd30mcd30   23 janvier 2022
L'enfant des gens souffre vraiment. Je réfléchis jusqu'à ce que ma tête s'échauffe. Parce que le jour où les plans de l'homme finissent, c'est son jour de mort. Et moi je n'ai pas envie d'arriver à mon jour de mort. En même temps, j'ai tout essayé. Il n'ya aucune possibilité de fuite. En une semaine, j'ai survécu à deux intoxications alimentaires, une piqûre de scorpion, trois piqûres de guêpe et une noyade dans la rivière blanche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mcd30mcd30   31 janvier 2022
Le vieux forgeron dit que l'enfant sera un homme s'il apprend à souffrir dans le jeu et à s'amuser dans la douleur, sans pleurer dans la défaite.
Commenter  J’apprécie          260
mcd30mcd30   22 janvier 2022
Un vieil homme peine à s'en sortir avec son téléphone. Il veut appeler sa famille. Il pense qu'il s'agit d'un problème de réseau à cause de la mauvaise couverture en brousse, mais lorsque je prends son téléphone, je remarque qu'il ne l'a même pas déverouillé. « Les jeunes et les machines des blancs, c'est vraiment une histoire de jumeaux », s'exclame-t-il, heureux après le dénouement de son casse-tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
joellebooksjoellebooks   21 juin 2022
Incipit
A la maison tout le monde parle le songhay, peul, bambara, soninké, senoufo, dogon, mandinka, tamasheq, hassanya, wolof, bwa. Mais, à l’école, personne n’a le choix : il faut parler français. »

« Il dit que je dois apprendre le français, les mathématiques et la physique-chimie pour devenir comme les voisins fonctionnaires. Parce que lui, il n’a pas eu cette chance ; parce que lui, c’est un yigo andaga en France, un ouvrier tête noire qui casse les murs des toubabous en France et nettoie leurs immondices ; parce que lui, c’est un débrouillé-écrit-parlé qui sait simplement griffonner son nom et son prénom ; parce que lui, c’est un toi-dis-moi-dis lorsqu’il s’exprime en français ; parce que lui, c’est un direct-cash-cash qui n’a pas la langue de bois. Tout ça à cause de son père, mon grand-père. Ce type, au crâne chauve et aux dents jaunies par la noix de cola, venant d’un autre siècle, qui n’a pas voulu que son enfant aille à l’école des Blancs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Diadié Dembélé (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diadié Dembélé
Parole d'écrivain, nouvelle saison Nous sommes ravis d'initier la cinquième saison de notre podcast Parole d'écrivain avec Diadié Dembélé. À partir de quoi est-il devenu écrivain ? Quel a été son déclic pour se lancer dans l'écriture de son premier roman « le duel des grands-mères » ? Quel rapport entretient-il avec la langue française ? Découvrez sa parole d'écrivain.
Un podcast à retrouver sur toutes les plateformes d'écoute, n'hésitez pas à vous abonner pour ne manquer aucun épisode.
Bonne écoute !
#paroledecrivain #diadiédembélé #ledueldesgrandsmères #jclattès #podcast
autres livres classés : maliVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Diadié Dembélé (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
277 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre