AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur The Promised Neverland, tome 1 (119)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Alfaric
  10 février 2019
"The Promised Neverland" est un titre embêtant à chroniquer : de prime abord ni le titre, ni le résumé, ni la couverture ni les dessins ne permettent à la série de se distinguer du tout venant, donc tu es obligé de spoiler pour expliquer à quelle point cette série est géniale… Mais cela serait aussi gâcher un des twists les plus énormes de l'Histoire de la Planète Manga et celui-ci intervient dès la fin du chapitre 1 au bout de 60 pages !) Misère, comment vais-je faire ? Commençons par le commencement : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes à l'Orphelinat de Grace Field House où une famille de 38 enfants choyés par Isabella la Directrice, que tout le monde appelle maman, reçoivent une éducation d'élite, et chacun d'entre eux attend avec espoir mais aussi appréhension le jour une famille de l'extérieur viendra adopter l'un des leurs… Et c'est le grand jour pour la petite Conny âgée de 6 ans, et ayant oublié sa peluche préféré (un lapin blanc évidemment ^^) c'est en voulant lui ramener que les préadolescents de presque 12 ans Emma et Ray découvrent ce qu'ils n'auraient pas dû… Pour eux rien ne sera plus jamais pareil, et le compte à rebours a commencé ! Pour teaser je dirais seulement qu'on retrouve l'ambiance angoissante, la violence pouvant surgir à tout instant et les mind games de la série "Hunter X Hunter" ^^

Pour ceux qui savent déjà entrons dans la ZONE SPOILERS :


Une série à ne pas manquer, et l'histoire de Kaiu Shirai est tellement forte qu'elle peut se passer de bons graphismes. Les dessins de Posuka Demizu sont pourtant loin de démériter, et j'ai été agréablement surpris de le voir s'améliorer de tomes en tomes. C'est un peu dommage que le tome 1 rush un peu, sans doute parce qu'il s'agit de la première série régulière des auteurs : c'est en forgeant qu'on devient forgeron, et ils ont vite trouvés les ajustement nécessaire pour exceller ! Après j'ai un peu peur car c'est très difficile de garder le bon ton et le bon rythme pour une série d'une telle intensité, et pas mal d'éléments arrivent assez rapidement au lieu d'être amenés progressivement, voire semble parfois sorti du chapeau comme un lapin blanc (encore lui, sale bête ^^) : c'est le bon vieux dilemme hitchcockien entre les 15 minutes de suspens et les 15 secondes de surprise… de plus c'est une série toujours en expansion qui évolue très vite et nous découvrons en même temps que les personnages l'immensité du monde qui les entoure, peut-être que certains/certaines seront décontenancés de passer en quelques tomes du huis-clos aux grands espaces d'un univers relevant de la Portal Fantasy la plus aboutie, ce qui renvoie encore une fois à tous ces bons vieux contes de fées !
Et je n'oublie pas de mentionner la cerise sur le gâteau : le manga a été adaptée en anime de qualité qui gomme toutes les imperfections de la version papier ! Vous n'avez plus aucune excuse : FONCEZ !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          543
Shan_Ze
  05 décembre 2018
J'ai encore cédé à la tentation d'un titre et d'une couverture qui m'a attiré. Des enfants sur l'image qui ont l'air heureux ? Pourtant, le résumé révèle qui vivre dans un orphelinat, celui de Grace Field House. Emma, Norman et Ray sont les ainés de cette fatrie recomposée. Ils sont vraiment heureux de vivre ici...
Vous sentez venir le "mais" ? Evidemment, un évenement va leur ouvrir les yeux. Il va falloir prendre une décision mais laquelle est la bonne ?
On sent rapidement une certaine tension, même avec les jeunes enfants. Leur air très sérieux m'a un peu génée, comme s'ils n'étaient plus des enfants... C'est vrai qu'ils sont très intelligents mais ça reste des enfants, non ? Bien envie tout de même de savoir ce que vont devenus nos enfants perdus. A suivre !
Commenter  J’apprécie          400
manU17
  29 novembre 2018
« Nous sommes tous d'âges, de couleurs et de tempéraments différents et nous ne sommes pas unis par les liens du sang mais ça n'a aucune importance. »

À l'orphelinat Grace Field House, Emma, Norman et Ray vivent entourés de ceux qu'ils considèrent comme leurs frères et soeurs sous l'oeil rassurant de leur « Maman », une femme tendre, aimante et à l'écoute. La gentillesse, l'entraide et l'amour ne semblent pas connaître de limites dans cet endroit.

Très vite, on découvre que cette belle harmonie n'est qu'une façade qui cache la plus effroyable des vérités. L'ambiance bascule d'un extrême à l'autre…

Comment échapper à la vigilance des adultes pour fuir un endroit sous haute surveillance ? Comment y arriver sans laisser quiconque derrière soi ? Comment y parvenir quand on n'a personne sur qui vraiment compter ? Et que réserve vraiment le monde extérieur ?

Un manga surprenant à l'ambiance tendue qui parle autant de survie que du jeu de masques des adultes qui ne sont pas toujours aussi bienveillants qu'ils veulent bien le laisser penser.

En refermant ce premier tome, on a envie de savoir comment nos trois héros vont s'en sortir mais reste maintenant à savoir si la même tension émanera des prochains numéros ou si tout ça ne va pas finir pas trainer en longueur comme c'est parfois, le cas dans les mangas.



Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
RosenDero
  28 janvier 2019
Emma est orpheline et vit à Grace Field House avec 37 autres enfants, sous la houlette d'une seule adulte, Isabella, qu'ils considèrent tous comme leur mère. Les enfants sont bien traités, heureux, peuvent jouer au grand air et nourris avec le plus grand soin. Leur éducation est également assurée et, chaque jour, ils passent des tests d'intelligence individuels. Aucune ombre au tableau, donc, malgré quelques petits mystères comme cette barrière, dans le parc, qu'il est interdite de franchir, ce portail vers l'extérieur dont il est interdit de s'approcher, et l'absence de nouvelles des enfants qui ont réussi à être adoptés...

---

Je ne savais rien de ce récit avant de le débuter et j'ai été agréablement surpris par la tournure prise par les événements. Pour un Shônen, l'univers est surprenant par sa dureté, même si les qualités et les aspirations de nos trois héros sont assez caricaturales.
Tout d'abord gai bien que mystérieux, ce premier tome tombe vite (par un point de rupture très réussi) dans une atmosphère stressante et délétère. Et si les personnages ont, encore une fois, des réactions quelque peu exagérées ou prévisibles, cela n'enlève rien à l'intérêt apporté par l'intrigue.
Attention spoilers : mystère !! et vite la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
totopinette
  11 janvier 2019
Voilà un moment que je voulais lire ce manga. Il aura fallut que le premier épisode soit diffusé pour complètement me decider. Ni une, ni deux, j'ai sauté sur le premier tome. Et quelle claque ! Ce manga me semble, aux premiers abords, être une pure pépite !
Le dessin est très agréable, bien que plus vraiment dans l'air du temps aux yeux de certains. Mais moi j'aime bien ce petit côté old school. Je suis nostalgique de ce temps où c'etait un travail fait 100% à la main. Long mais terriblement beau ! Retrouver un petit peu de cette époque dans le style du mangaka, me fait chaud au coeur.
Au niveau de l'intrigue, c'est assez destabilisant ! On a l'impression de lire un joyeux petit conte pour filles avant que l'histoire ne vrille complètement. Et là, c'est la bonne surprise ! C'est très original, très surprenant et surtout très très très addictif !
J'ai fini mon premier tome, et je sais ce que je dois faire dès demain : me procurer le second et peut-être même davantage !
Je suis très confiante quant à la suite de ce manga. Il nous réserve, j'en suis sûre, de « belles » surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Yendare
  20 mai 2019
j'ai pris ces derniers temps beaucoup de retard dans la rédaction de mes avis me concentrant sur mes examens mais je commence dès ce soir à combler ce retard en commençant par le premier tome de ce très sympathique manga qui n'a vraiment pas fait long feu étant très rapidement complètement pris par une intrigue plus qu'accrocheuse.

Une fois le premier chapitre arrivé à son terme plus moyen de lâcher celui-ci voulant avidement en savoir plus face à la tournure brutale et très sombre que prend alors le manga.
Sous sa jolie couverture, nous présentant des jeunes enfants tous sourire, difficile d'imaginer que s'y cache en réalité une bien sombre intrigue. Une fois la découverte faites sur la véritable nature de l'orphelinat , s'engage alors un jeu du chat et de la souris avec la maman qui promet une suites des plus intéressantes le personnage de maman étant assez intrigant et apparemment plein de ressources.

Un premier tome donc réussi, à la fin de ma lecture je n'avais qu'une seule envie, me jeter sur la suite pour découvrir comment ses petits génies allaient s'en sortir pour mener à bien leur projet .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
ludi33
  30 avril 2018
Un vrai coup de coeur pour ce premier tome d'une nouvelle série de manga.
L'histoire commence pourtant sous des hospices assez banales : un orphelinat avec pleins d'enfants, tous unis autour de Maman, qui leur prodigue soins et amour sans limite. Jusqu'à ce que 2 des plus grands découvrent le secret que cache Maman.
Le scénario soigné de ce premier tome nous porte de l'innocence enfantine à l'horreur de la situation en quelques cases. On se laisse facilement porté et on a hâte de découvrir le suite de cette histoire.
Ajouté un cela un dessin très beau et d'une grande clarté et on coche toutes les cases du top niveau;
Vivement la suite!
Commenter  J’apprécie          220
deidamie
  12 octobre 2018
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, je vais vous d'un manga, The Promised Neverland, de Posuka Demizu et de Kaiu Shirai.

-C'est marrant, ce titre. On dirait un mélange de Bible et de Peter Pan.

-C'est-à-dire ?

-Ben, « promised land» comme dans « terre promise », et « Neverland » comme l'île de Peter Pan, le Pays de Nulle Part où on ne grandit pas. « La Terre promise de Nulle Part », ça sonne à la fois de bon et de mauvais augure.

-Ah oui, tiens.

Or donc Emma coule des jours heureux dans son orphelinat avec ses amis et Maman, une adulte douce et aimante qui veille sur les enfants. de temps en temps, l'un d'entre eux sort pour être adopté. Hélas, Emma découvre que le mot « adoption » signifie en réalité « être servi à manger à des monstres ». Elle réfléchit avec les plus âgés du pensionnat à un moyen de se sauver de là…

Je n'ai pas trouvé le dessin d'une esthétique redoutable, les adultes apparaissent parfois disproportionnés. Cela ne me plut guère, mais fort heureusement, il reste une histoire prenante.

-Moi, je trouve qu'il y a trop de répétitions.

-Oui, c'est vrai, les enjeux de l'histoire sont rappelés régulièrement, pour que les lecteurs qui attrapent la série en cours de route comprennent pourquoi les enfants doivent s'enfuir, cela ralentit la narration et donne un désagréable sentiment de remplissage.

-Bon, donc on passe à autre chose…

-Oh non, sûrement pas ! J'ai adoré l'ambiance rétro du manga. On se croirait dans une sorte de XIXe siècle, avec la tenue de Mère Isabella et ce pensionnat qui me fait vaguement penser aux manoirs des dessins animés de mon enfance. le décalage entre cette apparence désuète et la date de l'intrigue pique ma curiosité : que s'est-il passé pour qu'on en arrive là ?

Je trouve aussi le manga intéressant parce qu'il distille deux formes différentes d'angoisse. L'une, bien vive et bien nette, provoquée par la peur de mourir des enfants. L'autre, plus lointaine et plus diffuse, bien que tout aussi peu plaisante : dans quel monde sommes-nous ? Qu'y a-t-il derrière les murs ? Bref, il faut s'échapper, mais c'est très mal engagé. C'est délicieusement pervers de faire ça à ses lecteurs : « Hey, tu veux qu'ils s'échappent ? S'ils y arrivent, ils risquent de mourir quand même ! »

En dernier lieu, j'aime bien sa structure en forme de Seul sur Mars.

-En forme de Seul sur Mars ? Mais tu dis n'importe quoi, ces deux bouquins n'ont strictement rien à voir !

-Oui et non. Non, ils n'ont rien en commun… sauf une chose : l'alignement bien rangé de problèmes qu'il faut résoudre un par un. Quel est l'un des postulats de Seul sur Mars ? « Résolvez ce problème et vous vivrez un jour de plus. » Pour les enfants de l'orphelinat, ce serait « Résolvez tous ces problèmes et vous vivrez. » J'ai bien aimé l'enchaînement de questions et de réflexions : petit à petit les enfants et le lecteur en découvrent davantage sur ce monde.

Ce premier tome se révèle fort prometteur et j'avoue que je suis curieuse de voir comment les enfants vont monter leur plan. J'espère également que le soufflé ne retombera pas et qu'on en saura plus sur Isabella. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Saiwhisper
  06 janvier 2019
Cette saga a beaucoup fait parler d'elle dans les médias ainsi que sur la blogosphère. J'avoue que cela a titillé ma curiosité… Si bien que j'ai décidé de découvrir à mon tour « The Promised Neverland » en empruntant les trois premiers tomes à la médiathèque ! Est-ce que cette série mérite son succès ? J'aurais tendance à dire que oui… J'ai trouvé le début de cette intrigue très prometteur et j'ai enchaîné les tomes avec avidité. En revanche, j'ai eu du mal avec les illustrations. En effet, j'ai trouvé le coup de crayon assez inégal, parfois moche, mais globalement plaisant… Les visages ne me plaisaient pas toujours et j'ai eu un peu de mal à me faire au style…

Ce qui m'a plu dans cet ouvrage, c'est vraiment son scénario. On débute sur une ambiance joyeuse, utopique et attendrissante puis, une trentaine de pages plus loin, on va réaliser que tout ce qu'il se passe dans ce pensionnat n'est que mensonge. Un lourd secret fantastique hante ces murs ! le destin des enfants semble perdu d'avance… L'horreur fait basculer toutes leurs certitudes… Avec rapidité et efficacité, Kaiu Shirai et Posuka Demisu vont créer une atmosphère aussi sombre que palpitante ! le stress m'a rapidement gagnée, car on ne sait vraiment pas où cette découverte va mener le trio principal… J'ai l'impression que l'on n'est pas au bout de nos surprises ! En tout cas, les personnages semblent avoir de la contenance, un caractère qui leur est propre ainsi que des esprits vifs ! C'est notamment le cas de Norman, un gentil héros stratège, intelligent et observateur. Ray, qui est de loin le plus renfermé des trois personnages principaux, s'est montré plus en retrait cependant, c'est également un jeune homme studieux et rusé. La seule fille du groupe rompt avec l'archétype de la nana servant de pot de fleurs : bien qu'elle soit très naïve, c'est elle la plus énergique, dévouée, tendre et maternelle. Elle ne recule devant rien et fonce tête baissée. Ensemble, ils forment une alliance pertinente et intéressante. Nul doute qu'ils feront des étincelles ! Cela dit, j'ai tout de même un sérieux doute pour qu'ils s'en sortent tous… le danger est bien présent et on ignore totalement ce que le monde extérieur peut leur réserver…

Dans ce premier tome, on va faire la connaissance de tous les pensionnaires, en ciblant surtout sur le trio. On va également découvrir « Maman » Isabella, une gouvernante sournoise qui cache bien son jeu… Il en va de même pour l'affreuse soeur Krone dont le visage est parfois vraiment effrayant ! Ces deux femmes ont su titiller ma curiosité ! On se demande réellement ce que cachent les antagonistes et comment les jeunes héros vont s'en sortir. Une chose est sûre : cette série est addictive, stressante, sanglante, horrible et sombre ! Elle m'a rappelé le conte d'Hansel et Gretel, « Entre les murs » (Les orphelins de Windrasor T1) de Paul Clément et « La Maison » (Méto T1) de Yves Grevet, sauf que les secrets de ce huis-clos semble plus morbide que ces deux sagas ! Bref, un premier tome qui pose bien les bases, intrigue le lecteur et donne envie d'enchaîner avec la suite !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Orphea
  02 janvier 2019
La faute à tout le tapage (relatif dans la sphère du manga tout de même), je ne m'étais pas lancée dans cette nouvelle série. Je craignais une déception à la hauteur de l'engouement général. Il faut dire que c'était LA sortie événement pour Kazé.

Il aura fallu l'opération Masse Critique de cette fin d'année 2018 pour que je lise ce premier tome. Au pire, je ne l'ai pas payé...

J'ai pris une grosse claque, et ceux qui l'ont lu savent sans doute pourquoi. Je ne m'y attendais pas du tout et c'était formidable de ressentir ça à nouveau. C'était prenant et intense, j'ai adoré.
Je ne ferai pas de résumé, j'irai même jusqu'à dire qu'il faut y plonger sans trop savoir à quoi s'attendre.
J'ai hâte de découvrir la suite, et mon compagnon aussi !

Tout petit bémol pour le dessin que j'ai trouvé parfois un peu brouillon mais j'ai vite passé outre.

Je recommande vivement, même pour ceux qui lisent très peu de mangas. Par contre, je déconseille aux âmes sensibles et aux jeunes enfants. La couverture laisse penser qu'il s'agit d'une histoire toute choupi... Ce n'est absolument pas le cas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Promised Neverland Tome 1: Sûr d'avoir bien lu ?

Qui sont les personnages principaux ?

Martin, William et Juliette
Norman, Ray et Emma
Cyprien, Stéphane et Jessica
Jules, Michael et Lina

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : The Promised Neverland, tome 1 de Posuka DemizuCréer un quiz sur ce livre