AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ClarenceM


ClarenceM
  20 janvier 2017
C'est sur un sol sableux entouré d'une terre stérile balayée par des embruns qui oxydent et un air saturé de moustiques que l'on a décidé de construire une ville nouvelle dédiée au tourisme et aux loisirs. Malgré le caractère utopiste du projet et en dépit des sacrifices humains ou écologiques qu'une telle entreprise aient pu représenter en son temps (les années 60, 70 et 80), il a été mené à son terme grâce à la vanité, la passion et l'entêtement d'une poignée d'hommes.
Le beau-père de la première narratrice du livre (qui est porté par un canon de voix où les narrateurs sont multiples et portent des points de vus croisés) a compté parmi ces hommes. Il nous fait participer à l'aventure et nous livre avec sérieux ses visions, les difficultés rencontrées et forcément ses regrets.

Couvert d'un verni baroque utilisant une langue précise et recherchée dans laquelle on sent que chaque mot est pesé, le style de Nathalie Demoulin est précis, ajusté. Le choix du récit à voix multiples donne à la narration une forme fragmentée, morcelée et éclatée qui colle assez bien aux personnages plutôt écorchés du roman.
Toutefois nulle trace de dérision, d'humour ou de relative sérénité. On peut être profond sans être grave ou fêlé tout en restant drôle. Bâtir ses rêves est un privilège et les oublier revient à les détruire.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox